Etiquette & Espionnage de Gail Carriger

Le Pensionnat de Mlle Geraldine, Tome 1

Résumé : C’est une chose que d’apprendre à faire une révérence comme il faut.
C’en est une autre que d’apprendre à la faire en lançant un couteau

Angleterre, début du XIXe siècle. Sophronia, 14 ans, est un défi permanent pour sa pauvre mère : elle préfère démonter les horloges et grimper aux arbres qu’apprendre les bonnes manières ! Mme Temminnick désespère que sa fille devienne jamais une parfaite lady, aussi inscrit-elle Sophronia au Pensionnat de Mlle Géraldine pour le perfectionnement des jeunes dames de qualité.

Mais Sophronia comprend très vite que cette école n’est peut-être pas exactement ce que sa mère avait en tête. Certes, les jeunes filles y apprennent l’art de la danse, celui de se vêtir et l’étiquette ; mais elles apprennent aussi à donner la mort, l’art de la diversion, et l’espionnage – le tout de la manière la plus civilisée possible, bien sûr.

Cette première année au pensionnat s’annonce tout simplement passionnante.

Avis : Je n’ai pas encore fini complètement la série originale mais quand j’ai vu que l’auteure avait prévu de nouveaux romans se passant dans le même monde j’ai tout de suite été intriguée. De plus, après avoir essayé le stempunk adult, nous voilà avec du steampunk young adult. Je dois dire au final que même si j’ai peut-être préféré la première série, j’ai tout de même passé un bon moment avec ce premier tome.

On découvre Sophronia, une jeune fille qui se comporte différemment d’une lady au grand dam de sa mère. En effet elle adore escalader, explorer, étudier ou encore comprendre les mécanismes de toutes choses. Pour changer cela, sa mère décide de l’envoyer au Pensionnat de Mlle Géraldine pour le perfectionnement des jeunes dames de qualité. Vous vous doutez que la jeune fille en est loin d’être heureuse. Mais sur le chemin, accompagnée de leur gardienne mais aussi d’une jeune fille rejoignant l’institut : Dimiti, ainsi que de son frère, Sophronia va devoir mettre ses talents à l’œuvre pour les sauver d’une attaque et arriver à bon port sans encombrement. Mais cet événement lui fera comprendre que son accompagnatrice cache bien des secrets, notamment un objet que tout le monde semble désirer et que notre héroïne est bien décidée à retrouver pour le rendre à qui de droit. Elle découvrira aussi très vite que ce pensionnat qu’elle pensait être fait pour l’aider à devenir une lady est bien plus que ça, et qu’elle va apprendre un grand nombre de choses qu’elle ne suspectait pas. Il se pourrait aussi qu’elle apprécie ces études bien plus qu’elle ne le pensait au départ. Il faut dire aussi que les personnes qui évoluent autour d’elle ont toutes des caractères piquants qu’on ne peut qu’apprécier.

L’histoire était assez sympa, même si il manquait peut-être quelque chose pour moi. J’ai pris beaucoup de plaisir à retrouver des noms que nous connaissions de la série originale comme Lefoux ou Maccon par exemple. Le monde est comme toujours très intéressant et c’était agréable de retrouver cette idée de steampunk mélangé aux créatures de toutes sortes. Sophronia est une jeune fille qui a un cœur en or mais qui est toujours la première à vouloir transgresser les règles. C’est de cette manière qu’elle va rencontrer de nombreux protagonistes qui l’aideront tout au long de l’histoire. Comme je le disais, diverses personnalités sont retrouvées ici, des garçons manqués, des inventeurs, des maladroites, des ladys, tous ensembles pour de jolies aventures. L’intrigue d’ailleurs était assez mignonne, même si pas très compliquée et je suis assez curieuse de voir ce que l’auteure réserve à ses lecteurs pour la suite.

J’ai bien aimé ce premier tome et j’attends de voir ce que la suite nous présentera. Cependant, je pense que je finirai peut-être la première série avant de repartir sur celle-ci.

3-5

mellianefini

 

14 thoughts on “Etiquette & Espionnage de Gail Carriger

  1. Des noms qu’on connaît ? Yuhuuuuuuu \o/ ^^ J’ai hâte de voir ce que ça donne en tout cas. Le côté YA me fait un peu peut mais je suis sure que ce sera un régal de retrouver l’univers.

  2. J’aime bien les aventures d’Alexia Tarabotti, mais pas sûr que je me lance dans celui-là. C’est le coté héroïne de 14 ans qui me bloque un peu. Parce que sinon le coté Ecole de l’espionnage et de la bienséance est attirant.

    • Il faudrait aussi que je fasse ça. Oui on peut vraiment les lire séparément, tout est quand meme très différent. Par contre je suis super curieuse par la nouvelle série qui va sortir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.