Petite pause / Little Break

Coucou tout le monde,

Je pars quelques jours pour Londres, et le blog va faire une petite pause, le temps que je revienne Lundi.

J’en profite pour redemander pour les personnes qui seraient intéressées si vous voudriez participer sur le blog : de poster des avis (guest review), et/ou de pouvoir lire des romans à travers les demandes que l’on reçoit (ebooks et papiers), beaucoup en Anglais mais certains en Français aussi, n’hésitez pas à nous contacter ici ou par notre adresse email : betweendandr@gmail.com. Merci !

A très vite!

—–

Hello Everyone,

I’m going to London for a few days so the blog is going to have a little break until Monday.

I wanted to ask again if someone would be interesting to participate on the blog with us: to post on the blog with some reviews (guest reviews), and/or to be able to read books (ebooks and physical) through the resquests we’re having, don’t hesitate to contact us here or on our email address: betweendandr@gmail.com. Thank you!

See you soon!

mellianefini

Must Love Ghosts by Jennifer Savalli

Must Love Ghosts, Book 1

Synopsis: Haunted? Call 1-800-GHOST-HUNK.

Tia McGarry believes love is nothing more than a biochemical cocktail, and she’ll have the research to prove it—as soon as she and her calm, stable, almost-fiancé land a research grant.

Her biggest mistake, bad boy ex-boyfriend Dec Mancini, is firmly in her past. But when the ghost of her long-dead great-uncle moves into her living room, Dec is the only paranormal investigator with the skills to get rid of him.

Dec is used to scorn and ridicule, but he never quite got over Tia’s refusal to believe. With irrefutable proof that ghosts exist manifesting in her house, he can finally earn respect for his profession—and maybe find common ground for himself and Tia to rebuild on.

Tia can’t deny their crazy, chaotic chemistry is strong as ever, but as the ghost’s pranks threaten to put her grant out of reach, she must decide which is the greater risk: letting a ghost jeopardize her career, or falling in love with the man who could destroy her safe, stable life.

Warning: Contains lovesick ghosts wreaking havoc, an absent-minded professor with a repressed wild side, and a hunky paranormal investigator who’s decided the best place to start rebuilding is in the friend zone.

Review: When I started the book, I was very surprised to see that the story had only a hundred of pages. I expected a long novel but it’s true that it’s also nice to have shorter stories to read them in one go. It must be said that the theme is really appealing: ghosts? How not resist to that! But it is true that in the end I have not really been able to hold on to the whole…

Tia is a young woman who believes only about rational and scientific facts, but when she is confronted in with her ex, a paranormal investigator, she is once again rather doubtful about his capabilities. But when her dead uncle appears at home and threatens her career as well as the grant she expects for her research, our heroine is not very happy. Oh not at all. Forced to team up with Dec to get rid of her uncle, their irresistible attraction is reborn and the girl will have to decide what she really wants.

It was an interesting story even if it’s pretty basic but I confess that, as I said, I couldn’t really get into it. I’m not saying that this is not good but I think I expected a little more from it. Not a lot of things and at the same time everything happens fast enough that I could not really appreciate the characters or the story. However, I’m sure the book will appeal to many others.

2

mellianefini

 

Must Love Ghosts de Jennifer Savalli (VO)

Must Love Ghosts, Tome 1

Résumé (traduction personnelle) : Hanté ? Composez le 1-800-GHOST-HUNK.

Tia McGarry croit que l’amour n’est rien de plus qu’un cocktail biochimique, et elle fait de la recherche pour le prouver- dès qu’elle et son calme, stable, et presque fiancé parviendront à obtenir une subvention de recherche.

Sa plus grande erreur, son ex-petit ami bad boy Dec Mancini, est fermement dans son passé. Mais quand le fantôme de son grand-oncle, mort depuis longtemps apparaît dans son salon, Dec est le seul enquêteur paranormal avec les compétences nécessaires pour se débarrasser de lui.

Dec a l’habitude d’être méprisé, mais il n’a jamais tout à fait accepté le fait que Tia ne le croit pas. Avec la preuve irréfutable que les fantômes existent en se manifestant dans sa maison, il peut enfin gagner le respect pour sa profession et peut-être trouver un terrain commun pour reconstruire quelque chose avec Tia.

Tia ne peut nier que leur attraction chaotique est plus forte que jamais, mais comme les farces du fantôme menacent de mettre son don hors de portée, elle doit décider ce qui est le plus à risquer : laisser un fantôme compromettre sa carrière, ou tomber amoureuse de l’homme qui pourrait détruire sa vie stable.

Attention: Contient fantômes faisant des ravages, un professeur distrait avec un côté sauvage réprimé, et un enquêteur paranormal qui a décidé que le meilleur endroit pour reconstruire se trouve dans la zone amie.

Avis : Quand j’ai commencé le roman, j’ai été très surprise de voir que l’histoire ne disposait que d’une centaine de pages. Je m’attendais à un long roman mais c’est vrai que c’est aussi agréable d’avoir des histoires plus courtes pour lire le tout d’une seule traite. Il faut dire que le thème donne vraiment envie : des fantômes ? Comment ne pas résister ! Mais c’est vrai qu’au final je n’ai pas vraiment réussi à accrocher à l’ensemble…

Tia est une jeune femme qui ne croit qu’aux choses rationnelles et scientifiques alors, quand elle se retrouve confrontée une fois encore à son ex, détective paranormal, elle reste assez dubitative sur ses capacités. Mais quand son oncle mort apparait chez elle et qu’il menace sa carrière et la subvention qu’elle attend pour ses recherches, notre héroïne n’est pas très contente. Oh ça non. Obligée de faire équipe avec Dec pour se débarrasser de son oncle, leur attirance irrésistible va renaitre de plus belle et la belle va devoir décider de la marche à tenir et de ce qu’elle désire réellement.

C’était une histoire intéressante même si finalement assez basique mais j’avoue que, comme je le disais, je n’ai pas vraiment accroché au tout. Je ne dis pas que ce n’est pas bon mais je pense que j’en attendais un peu plus. Il ne se passe pas énormément de choses et en même temps tout se passe assez vite et je n’ai pas vraiment réussi à rentrer dans l’histoire ou à m’accrocher aux personnages. Cependant, je suis sûre que le roman plaira à de nombreuses personnes.

2

mellianefini

A Special Relationship by Douglas Kennedy

Synopsis: Sally Goodchild, a thirty-seven-year-old American journalist, suddenly finds herself pregnant and married to an English foreign correspondent, Tony Hobbs, whom she met while they were both on assignment in Cairo.

From the onset Sally’s relationship with both Tony and London is an uneasy one – as she finds her husband and his city to be far more foreign than imagined. But her problems soon turn to nightmares when she discovers that everything can be taken down and used against you.

A Special Relationship started out as a romance, but then it became much more about difficult relationship, betrayal, loneliness and despair…

Review: Sally’s story starts out being that of a strong and independent woman, capable to take care of herself, navigate Cairo and write compelling news reports. Then, she meets Tony, and after a few nights of passion, she finds herself pregnant. They decide together to try to make their relationship work, sot hey move to London, get married, and then start to get to know each other much better. Sally’s pregnancy is difficult, and because of those problems, she gives birth early. Afterwards, she is suffering from post-partum depression, she’s having trouble bonding with her son, and Tony is acting so very different from the caring and open man she thought she had married.

Little by little, she manages to get better from her depression, but Tony is not letting go of the fact that she was depressed, and he pushes for divorce and full custody of their son. From there on, Sally understands that her special relationship might have been special for all the wrong reasons. Pulling herself together, trying to find work in a strange country, and fighting both for her son and her sanity, the story takes a chilling and terrible turn.

The writing in A Special Relationship is good, written in first and third person point of view from Sally’s perspective, and in past tense. It took me as long as Sally to realise what Tony was up to, and why, and I was horrified as to how easy it was for Tony to take advantage of her, only to try to discard her later on. While I could feel a connection with Sally, I would have enjoyed her more if she had reached out to some of her friends in the US to help her with the predicament she found herself in, and some of the legal things Tony was up to and managed to get done against Sally didn’t sound very realistic to me. Also, because Sally was a foreign correspondent in Egypt, and thrived there, it seemed quite strange to me that she had such a hard time to adjust to London, Londoners and her new life in general once she moved.

All in all, a good story, and surprising in how well a male author could handle the post-partum depression part, as well as the female point of view throughout it.

Some of my favorite A Special Relationship quotes:

“Another curious thing about the slow progression out of depression: you begin to crave routine.”

 

I looked up and saw Tony staring at me in that quizzical, peeved way of his.
« You really should go to bed, » he said.

« I’ve just slept twelve hours. »

« Well, that was your decision. »

« No – that was my body’s decision. Because my body’s noticed somethign which you definitely haven’t noticed… the fact that I am completely run down after a little physical exertion called ‘havin g a baby’.  » […]

3-5

Review by Lexxie 

(un)Conventional Bookviews

Une relation dangereuse de Douglas Kennedy

Résumé : Une Relation Dangereuse

En mission au Moyen-Orient, Sally rencontre Tony.
Elle est reporter au Boston Post, il est journaliste au Chronicle.
Elle est pétillante, il est charmeur.
Elle est célibataire, lui aussi.
Ce qui doit arriver arrive : coup de foudre.
Mais Sally ignore que le rêve va virer au cauchemar.
Et que le pire viendra de celui qu’elle pensait pourtant bien connaître, son mari…

Avis : L’histoire commence en présentant Sally comme une femme forte et indépendante, capable de prendre soin d’elle-même, naviguant au Caire et écrivant de très beaux articles pour son journal. Puis, elle rencontre Tony, et après quelques nuits de passions, elle découvre qu’elle est enceinte. Tony et Sally décident ensemble de faire au mieux pour la situation, et déménagent à Londres pour se marier et ainsi apprendre à se connaitre. La grossesse de Sally n’est pas facile, et à cause de problèmes personnels, son fils nait prématurément. Ces événements rendent Sally dépressive et elle ne parvient d’ailleurs pas à se sentir proche de son fils… Cela ne s’arrange pas quand Tony commence à se comporter de façon très différente du mari ouvert et aimant qu’elle pensait connaître.

Petit à petit, Sally se rétablit, mais Tony ne la laisse pas oublier cette dépression, et lui demande le divorce pour avoir la garde de Jack. A partir de ce moment, Sally réalise que sa relation avec Tony n’était pas une relation amoureuse saine, mais plutôt une relation dangereuse. Essayant de se reconstruire, de trouver du travail dans un pays où elle ne connaît pas beaucoup de monde, et en se battant pour son fils et pour son propre bien-être, l’histoire va prendre une tournure très différente.

Ecrit à la première et troisième personne, au passé et du point de vue de Sally, il était facile de comprendre Sally. Aussi, cela m’a pris autant de temps que pour Sally pour comprendre ce que Tony mijotait, et pourquoi. J’étais horrifiée à l’idée de voir la facilité avec laquelle Tony avait réussi à profiter de Sally, seulement pour la mettre de côté plus tard. Par contre, j’avais un peu de peine à comprendre comment Sally avait pu être si indépendante et forte au Caire, alors qu’elle semblait si perdue une fois arrivée à Londres. Et je pense que j’aurais pu mieux comprendre Sally si elle avait parlé avec ses amies ou sa famille plus tôt, en demandant de l’aide quand il était évident qu’elle en avait besoin. J’ai aussi trouvé incroyable que les lois en Angleterre puissent permettre à Tony d’aller aussi loin.

En tout cas, j’ai bien aimé ce roman, et j’ai été surprise de la facilité avec laquelle un auteur avait réussi à écrire un point de vue féminin, de même qu’à comprendre la dépression post-natal.

3-5

 Lexxie 

(un)Conventional Bookviews

 

The Remarkable Miss Frankenstein by Minda Webber

Synopsis: The problem, Clair realized, was her family name. Her uncle’s fame—he’d created her cousin Frederick from a bunch of spare parts – was a grave matter. Everyone in the family was a success, while all she’d managed was a humiliating misadventure with pigs.

But her spirits were rising.
The Journal of Scientific Discovery was promising to publish a paper on the Discovery of the Decade, and she had a doozy. She simply had to prove Baron Huntsley—man of distinction, man of renown, man about ton – was a vampire. With his midnight-black hair, soul-piercing eyes and shiny white teeth, what else could he be? Oh, yes, the baron wanted a bite of her or she was no scientist. And then there were all those other monsters. You’d never expect so many in 1828 London! Pretty soon she’d expose them all, and on everybody’s lips would be…THE REMARKABLE MISS FRANKENSTEIN.

Review: It really took me a while to read this one. Maybe I wasn’t in the right mood for such a book at the moment, I don’t know, but fact is that I really had troubles getting in, so much that I had to make a break with another book at some point before giving it another go.

In the end, it was an okay-ish read. But it was nothing like what I was expecting. It sounded like a historical paranormal story, with science references. I love historical settings, and I have always been fascinated by science, so despite not being too fond of werewolves and vampires, this book definitely sounded promising to me. Yet I have been really disappointed by the science part. Our protagonist, Clair, is supposed to be a brilliant scientist trying to demonstrate the existence of supernatural creatures like vampires and werewolves. So, I was expecting real science, with lab experiments and such, but I found nothing of that at all. Because guess what Clair’s “scientific” method is: she’s stalking people she suspects to be supernatural creatures in the hope to catch them turning into wolves or drinking blood. It rather looks like the methods of a bored lady looking for new topics to gossip about than like the methods of a real scientist to me.

Also, in a paranormal book I expect a few good action scenes. I didn’t find them here. Well, at some point toward the end of the book the heroin found herself in a in a mess and there could have been some good suspense, yet she got saved before I could start worrying for her, so it didn’t work. Other than this, the whole book mostly focused on Clair’s so-called scientific theories, and on the romance. Which leads me to the next criticism: I didn’t like the romance.

First, there is a bit of a love triangle, but this isn’t what bothered me the most since it is a minor thing. My main problem was with the love interest, Ian. At first Clair was suspecting him of being a vampire, and he caught her stalking him in the middle of the night. And suddenly he was all over her – why, I didn’t understand. I might have missed something, but the start of their story didn’t sound very credible to me. Also, he really was annoying with constantly reminding us how beautiful Clair was. Seriously, either he has never seen a woman before, or he is a breast fetishist, because he couldn’t stop rambling about how much Clair’s curves drove him crazy. He sounded like a teenager seeing a woman for the first time, it was ridiculous.

Oh, and the final twist about him was so obvious, I had guessed it since the first chapter.

Well, I’ve only brought negative points so far but it wasn’t that bad overall. When I finally got into the story, I did have a rather good time reading it, and it gave me a couple of good laughs, because the characters are so ridiculous, and many of the dialogs are. In fact, it sounded like a parody of a paranormal romance story. I don’t know if this was what the author intended to do, but if it was, then she succeeded.

 

I recommend this book to you if: you want a fun and light read.

2-5

Tari

The Remarkable Miss Frankenstein de Minda Webber (VO)

Résumé (traduction personnelle) : Le problème, Clair réalisa, était son nom de famille. La renommée de son oncle – il avait créé son cousin Frederick à partir de membres épars – n’était pas anodine. Tout le monde dans la famille avait réussi, tandis que tout ce qu’elle avait accompli jusqu’à maintenant était une mésaventure humiliante avec des cochons.

Mais elle retrouvait le moral.

Le Journal des Découvertes Scientifiques promettait de publier un article sur la Découverte de la Décennie, et elle en tenait une extraordinaire. Elle devait simplement prouver que le Baron Huntsley – homme de distinction, homme de renom – était un vampire. Avec ses cheveux noirs comme la nuit, son regard à vous transpercer l’âme et ses dents blanches et brillantes, que pourrait-il être d’autre? Oh oui, ce baron voulait la mordre ou elle n’était pas une scientifique. Et puis il y avait tous les autres monstres. On ne s’attendrait pas à en trouver autant dans le Londres de 1928 ! Très bientôt elle les exposerait tous, et sur toutes les lèvres il n’y aurait qu’un nom… LA REMARQUABLE MADEMOISELLE FRANKENSTEIN.

Avis : Il m’a fallu un bon moment pour lire ce roman. Peut-être que ce n’était pas la bonne période pour lire un livre comme celui-ci, je ne sais pas, toujours est-il que j’ai vraiment eu du mal à entrer dedans, si bien qu’il m’a fallu faire une pause avec un autre livre avant de m’y replonger.

Finalement, ce n’était pas une mauvaise lecture. Mais ce n’était pas du tout ce à quoi je m’attendais. Je pensais trouver un roman paranormal historique, avec des références scientifiques. J’adore les romans se déroulant dans le passé, et la science m’a toujours fascinée, donc même si je ne suis pas une grande fan de loups-garous et de vampires, c’aurait dû bien se passer. Sauf que j’ai été très déçue par l’aspect scientifique. Notre protagoniste, Clair, est censée être une brillante scientifique tentant de démontrer l’existence des créatures surnaturelles comme les loups-garous et les vampires. Donc je m’attendais à trouver de la vraie science, avec des expériences en laboratoire, etc… mais en fait il n’y a rien de tout ça. Parce que devinez quelle est la méthode de Clair pour démontrer ses théories : elle espionne les gens qu’elle soupçonne ne pas être humains dans l’espoir de les surprendre en train de se transformer ou de boire du sang ! Pour moi, ça ressemble plutôt aux méthodes d’une commère en manque de sujets sur lesquels répandre des rumeurs plutôt qu’à celles d’une scientifique accomplie.

D’autre part, dans un roman paranormal je m’attends à trouver quelques bonnes scènes d’action. Ce ne fut pas le cas ici. Bon d’accord, il y a bien un moment vers la fin du livre où Clair se retrouve en mauvaise posture, mais elle est sauvée avant même que j’ai eu le temps de m’inquiéter pour elle, donc ça n’a pas trop marché. La majeure partie du livre se concentre sur les théories pseudo scientifiques de Clair, et surtout sur la romance. Ce qui m’amène à la critique suivante : je n’ai pas aimé la romance.

D’abord, il y a un petit triangle amoureux, mais là n’est pas le problème puisque qu’il n’est pas très important. Non, ce qui m’a surtout dérangé c’est Ian, le « love interest » (je n’ai aucune idée de comment traduire ça en français). Au départ Clair le suspectait d’être un vampire, et il l’a surprise en train de l’espionner au milieu de la nuit. Et à partir de là, il ne l’a plus lâchée, je n’ai pas trop compris pourquoi. J’ai peut-être raté quelque chose, mais le début de leur histoire ne m’a pas paru crédible du tout. Et puis, il était franchement agaçant à nous répéter sans arrêt à quel point Clair est séduisante. Sérieusement, soit il n’avait jamais vu de femme de sa vie, soit il est fétichiste des poitrines, parce qu’il n’arrêtait pas de répéter que les courbes de Clair le rendaient fou. On aurait dit un ado qui voit une femme pour la première fois, c’était ridicule.

Oh, j’avais deviné le rebondissement final à son sujet dès le premier chapitre.

Bon, je n’ai mis en avant que des points négatifs pour le moment, mais dans l’ensemble ce n’était pas si mal. Une fois que je suis entrée pour de bon dans l’histoire, j’ai passé un plutôt bon moment, et j’ai bien ri, parce que les personnages sont ridicules tout comme la plupart des dialogues. En fait, ça m’a fait penser à une parodie de romance paranormale. Je ne sais pas si c’était ce que l’auteure voulait faire, mais si c’est le cas, alors c’est réussi.

 

Je vous le recommande si : vous voulez une lecture drôle et légère.

2-5

Tari