Le roi de coeur de Jean-Luc Marcastel

Résumé : Le capitaine Malo Sinclair et son inséparable adjoint, l’incontournable Albert, exercent leurs talents à Paris. Lorsque le cadavre d’une jeune femme est retrouvé dans la Seine, on leur confie l’enquête. Car notre capitaine connaissait la victime. Ancienne camarade et amante, Marie appartenait à l’une des plus vieilles familles aristocratiques françaises. Dévasté par le drame, Malo est convaincu qu’il ne s’agit pas d’un suicide. En se lançant dans ses recherches, le duo infernal découvre que les monstres à l’origine de la mort de Marie n’en sont pas à leur coup d’essai et que toutes leurs proies gravitent au sein du même milieu. Pourtant, plus leurs investigations avancent, plus le mystère semble s’épaissir… Notre capitaine commence à soupçonner que cette affaire ne menace pas seulement quelques jeunes aristocrates, mais la république toute entière. Est-il encore temps de tout arrêter ?

Avis : Quand j’ai lu le résumé de ce roman, j’ai tout de suite été intriguée. Je n’avais pas réalisé, même après avoir fini le livre (oui, j’ai honte, j’ai une véritable mémoire de poisson rouge), que j’avais lu le tome précédent ! Par contre, j’étais un peu étonnée, parce que si la couverture fait très fantasy, le roman est du genre policier.

Quoi qu’il en soit, j’ai passé un super moment avec cette histoire !

Malo Sinclair et son acolyte Albert sont lancés dans une nouvelle enquête, mais elle sera loin d’être simple. En effet, une ex petite amie de Malo a été retrouvée morte dans la Seine. Sur elle, il y avait une lettre qui annonçait que son bébé avait été enlevé et qu’elle voulait lui demander de l’aide pour qu’il le retrouve. Mais voilà, cette histoire est bien plus complexe que prévue et nos héros vont devoir tout mettre en œuvre pour comprendre ce qui se passe avant qu’il n’y ait plus de morts !

Comme je le disais, j’ai passé un bon moment avec ce roman. C’était sympa tous ces liens et rappels à Astérix et Obélix. Oui, parce qu’Albert a tout d’Obélix et il a même une potion magique rien qu’à lui. Il apporte à l’histoire une touche géniale à cause de ses idées, son comportement ou même ses déductions. Je l’ai adoré !

J’espère qu’on retrouvera très bientôt les personnages dans un prochain tome !

Le cadeau de Sebastian Fitzek

Résumé : Il est des cadeaux qu’on préférerait ne jamais recevoir…

Arrêté à un feu à Berlin, Milan Berg aperçoit sur le siège arrière d’une voiture une ado terrorisée qui plaque une feuille de papier contre la vitre. Un appel au secours ? Milan ne peut en être certain : il est analphabète. Mais il sent que la jeune fille est en danger de mort.

Lorsqu’il décide de partir à sa recherche, une odyssée terrifiante commence pour lui. Accompagné d’Andra, sa petite amie, Milan est contraint de retourner sur l’île de son enfance. Là, il va découvrir des pans entiers de son passé qu’il avait oubliés…

Une cruelle prise de conscience s’impose alors : la vérité est parfois trop horrible pour qu’on puisse continuer à vivre avec elle – et l’ignorance est souvent le plus beau des cadeaux…

Comme à son habitude, Sebastian Fitzek a imaginé un scénario diabolique qui manipule le lecteur pour son plus grand plaisir.

Avis : J’ai adoré tous les romans que j’ai lus de Sebastian Fitzek. L’atmosphère de ses romans est toujours dérangeante et on attend le dénouement avec impatience.

Milan, un ancien cambrioleur, ne sait pas lire. Alors quand il aperçoit une fille pleurant dans une voiture avec une feuille pressée contre la vitre, il sait que quelque chose ne va pas. Et si cette petite fille avait été enlevée ? Accompagné de son amante, Andra, ils vont essayer de découvrir ce qui s’est passé. Mais en faisant cela, ils vont se retrouver au cœur d’une histoire qui les dépasse complètement. Milan devra faire face à une demande de rançon très étrange, mais il devra aussi faire face à son passé qu’il avait oublié depuis longtemps. Et il y avait peut-être une raison…

C’était un roman très intrigant et si le premier chapitre se passe dans le présent, on repart très vite en arrière pour découvrir les évènements qui ont amené notre héros là. Et j’avoue que je ne m’attendais pas du tout à cette révélation ! Il y avait de nombreuses révélations que je n’ai pas vues venir.

Une jolie découverte à nouveau.

La chair de sa chair de Claire Favan

Résumé : Moira O’Donnell c’est, derrière le feu des boucles rousses et l’énergie inépuisable, une femme qui lutte pour garder la tête hors de l’eau. C’est une vie d’adulte démarrée trop tôt. Ce sont trois gamins livrés à eux-mêmes et autant de boulots cumulés pour les nourrir. Ce sont des pères absents : le premier, incarcéré le plus longtemps possible, croit-elle, et le second, suicidé. C’est une culpabilité sans fin. Moira O’Donnell, c’est la solitude d’une mère de famille dure au mal qui se bat, tombe et renaît. Pour ses enfants. Et avec eux. À la vie, à la mort. Chaque semaine, elle achète un ticket de loterie en rêvant à une vie meilleure. Mais les services sociaux ont d’autres projets pour elle… Et un problème n’arrivant jamais seul, l’équilibre précaire qu’elle pensait avoir créé vire bientôt à la tragédie.

Avis : Voilà le deuxième roman de l’auteure que je lis et j’étais très curieuse de découvrir ce qu’elle allait nous proposer cette fois-ci.

Dans ce roman, on suit le point de vue de divers personnages : Moira, Bruce, Peter et Nigel et on peut les découvrir pleinement en suivant les chapitres qui alternent leurs points de vue.

Moira n’a pas eu beaucoup de chance dans vie : un compagnon violent, un mari qui s’est suicidé, trois enfants, dont une très malade. Non, ce n’est pas facile, mais la jeune femme se démène comme elle peut pour aider ses enfants. Mais les problèmes vont en grandissant, pas une once d’accalmie à l’horizon, et Moira en a par-dessus la tête. Heureusement, son aîné, Peter, est toujours là pour l’aider quand elle en a besoin. Mais tout change quand un évènement tragique va bouleverser leur vie à tout jamais.

J’ai vraiment passé un bon moment avec ce roman et j’étais très curieuse de découvrir l’ensemble de l’histoire. C’était parfois frustrant, surtout cette fin, parce que j’aurais préféré que ça se termine autrement, mais en même temps, c’est bien trouvé.

C’était une super histoire, l’auteure a écrit un récit prenant et j’étais ravie de l’avoir découvert.

Fighting Silence by Aly Martinez

On the Ropes, Book 1

Synopsis: Sound is an abstract concept for most people. We spend our lives blocking out the static in order to focus on what we believe is important. But what if, when the clarity fades into silence, it’s the obscure background noise that you would give anything to hold on to?

I’ve always been a fighter. With parents who barely managed to stay out of jail and two little brothers who narrowly avoided foster care, I became skilled at dodging the punches life threw at me. Growing up, I didn’t have anything I could call my own, but from the moment I met Eliza Reynolds, she was always mine. I became utterly addicted to her and the escape from reality we provided each other. Throughout the years, she had boyfriends and I had girlfriends, but there wasn’t a single night that I didn’t hear her voice.

You see, meeting the love of my life at age thirteen was never part of my plan. However, neither was gradually going deaf at the age of twenty-one.

They both happened anyway.

Now, I’m on the ropes during the toughest battles of my life.
Fighting for my career.
Fighting the impending silence.
Fighting for her.

Every night, just before falling asleep, she sighs as a final conscious breath leaves her.

I think that’s the sound I’ll miss the most.

Review: This is the first novel by Aly Martinez that I read, but I must say that the themes were very intriguing: boxing, deafness, a difficult family life… Yes, I was very curious to see what the author was going to propose.

This novel presents the evolution of two characters: Eliza and Till from their 13 years old to their entry into adulthood. Eliza always wanted to be somebody, while Till had to take care of his brothers because of their absent parents. It’s far from easy, but he’s doing his best. Yet the day he discovered boxing, his life changed. He finally finds a goal and above all a way to earn some money. But Till also has difficulty in anchoring himself in reality and even worse, he has difficulty in managing the disease which causes him a partial deafness of which he doesn’t know the evolution.

I had a good time with the novel even if it wasn’t quite what I expected. Sometimes I wanted to shake the characters up, but I was also curious to see the choices they were going to make. And I also loved discovering Till’s brothers that we will see again in the following volumes. I had a little trouble at times with the French translation, but that’s just a detail, so if you’re interested, it was a pretty nice book.

Combattre le silence de Aly Martinez

Sur la corde raide, tome 1

Résumé : Rencontrer l’amour de ma vie à treize ans n’a jamais fait partie de mon plan. Mais devenir progressivement sourd à l’âge de vingt et un ans non plus.

J’ai toujours été un battant. Avec des parents abonnés aux séjours en prison et deux petits frères évitant de justesse les placements en famille d’accueil, j’ai appris à esquiver les coups que la vie me donnait. Petit, je n’avais rien qui m’appartenait, jusqu’à ma rencontre avec Eliza Reynolds.

Eliza. Une bouffée d’air frais. Un murmure réconfortant qui m’a aidé à affronter ce que je pensais être le pire…

Je n’avais pas prévu de tomber amoureux. Mais je n’avais pas non plus prévu de devenir sourd. Et pourtant me voilà aujourd’hui à affronter le plus dur des combats.

Je lutte pour ma carrière. Je me bats contre le silence imminent. Et, plus que tout, je me débats pour elle.

Avis : C’est le premier roman d’Aly Martinez que je lis, mais je dois dire que les thèmes étaient vraiment très intrigants : la boxe, la surdité, une vie de famille difficile… Oui, j’étais très curieuse de voir ce que l’auteure allait nous proposer.

Ce roman présente l’évolution de deux personnages : Eliza et Till de leurs 13 ans à leur entrée dans l’âge adulte. Eliza a toujours voulu devenir quelqu’un, tandis que Till devait s’occuper de ses frères à cause de leurs parents absents. C’est loin d’être facile, mais il fait de son mieux. Pourtant, le jour où il découvre la boxe, sa vie change. Il trouve enfin un objectif et surtout un moyen de gagner un peu d’argent. Mais voilà, Till a aussi du mal à s’ancrer dans la réalité et pire encore, il a du mal à gérer la maladie qui lui provoque une surdité partielle dont il ne connait pas l’évolution.

J’ai passé un bon moment avec le roman même si ce n’était pas tout à fait ce à quoi je m’attendais. J’ai eu envie parfois de secouer les personnages, mais j’étais aussi curieuse de voir les choix qu’ils allaient faire. Et puis, j’ai adoré découvrir aussi les frères de Till que l’on reverra dans les tomes suivants. J’ai eu un peu de mal parfois avec la traduction, mais ce n’est qu’un détail, alors s’il vous intéresse, c’était un livre assez sympathique.

Automne de Juliette Pierce

Les échos du temps, Tome 1

Résumé : Il est venu pour la tuer, mais le destin en a décidé autrement !

Il existe deux types de sorcières. Les gentilles qui utilisent leurs pouvoirs pour faire le Bien, et les méchantes. En tant que descendant d’une lignée de chasseurs, l’objectif de Shade est de toutes les exterminer, sans distinction.

Sur les traces de sa première victime, c’est finalement lui qui tombe dans le piège tendu par Rune, la sorcière qu’il a prise en chasse. Lié à elle à cause d’un sort, il est contraint de se lancer à corps perdu dans une quête qui n’est pas la sienne. Rune arrivera-t-elle à dompter l’impatience de son ennemi ? Ses pouvoirs suffiront-ils à les protéger de la mort ?

Avis : Je ne connaissais pas du tout Juliette Pierce, mais je dois dire que le résumé m’a bien intriguée. Je ne sais jamais trop à quoi correspond la collection Onirique, ce qui ne me permet jamais vraiment bien de savoir le genre d’un roman. Finalement, c’est plutôt un roman de fantasy que l’auteure nous propose ici.

Nous découvrons un monde assez complexe où les sorcières vivent. Elles peuvent aussi voyager dans d’autres de ces mondes en fonction de leurs besoins. Mais voilà, quand Rune, une sorcière, se rend dans une version de Paris où il existe des chasseurs – des hommes qui les chassent et les tuent –, elle n’a d’autre choix de lier l’un d’entre eux pour survivre. Mais ce n’est pas tout, parce qu’elle l’emmène aussi dans son monde. Ce nouveau lien a bien des contraintes, mais comment faire quand il lie aussi deux personnes que tout oppose ? Shade va découvrir un monde qu’il ne connaissait pas, des complots qu’il ne soupçonnait pas et surtout une femme à laquelle il ne s’attendait pas.

J’ai passé un bon moment avec ce roman, les personnages et l’univers. C’est parfois un peu trop facile. Shade se laisse très vite faire par Rune alors qu’ils sont censés être des ennemis jurés, ce que j’ai trouvé un peu étrange. Mais ceci mis à part, c’était un bon premier tome et je suis curieuse de voir ce que l’auteure nous proposera dans le tome suivant.

Mercy by Mirka Andolfo

Mercy, Book 1

Synopsis: When the placid mining village of Woodsburgh is disturbed by a series of brutal murders, the settlement is in turmoil. And as the first snow covers the chaos in a white blanket, a mysterious woman in black arrives, eliciting a totally different kind of unrest. But who is Lady Hellaine, really? And what’s her secret agenda?

Acclaimed UNNATURAL creator MIRKA ANDOLFO presents a sensual Victorian gothic horror about otherness, damnation, redemption, and what it means to be a monster in a horror tale perfect for fans of Penny Dreadful, Crimson Peak, The Alienist, Parasol Protectorate, and Dark Shadows.

Review: This comic has a really beautiful cover! Well, I had the French collector edition which is a bit different from the English on. The format is bigger and there are bonuses. It’s a very nice gift that I was looking forward to discover.

This first volume is a quick read. It begins the story of Lady Hellaine, a very mysterious woman, capable of impressive things, and that of a little orphan girl who is looking for her mother.

Like the cover, the images inside the comic are sublime and it was a delight to discover them. The story is a bit confusing and is a qick read, but I’m quite curious to see what the sequel will be like.