Sleep No More de Seanan McGuire (VO)

October Daye, Tome 17

Résumé (Traduction personnelle) : Seconde fille de deux sangs purs, Amandine et Simon Torquill, October a une vie très heureuse. Née pour être la servante de sa sœur bien-aimée August, elle passe ses journées à travailler dans la tour familiale, à servir de compagne à August et à attendre le jour où sa sœur fondera son propre foyer. Tout va bien dans la vie d’October. Tout est parfait.

Tout n’est que mensonge.

October a été arrachée à sa réalité et projetée dans une réinterprétation tordue de la Faerie où rien n’est comme il devrait être et où tout a été déformé pour soutenir les idéaux de Titania. Liée par la magie de la Reine d’été et projetée dans un monde sens dessus dessous, October ne sait pas à qui faire confiance, vers qui se tourner, ni même qui elle est vraiment. Quand des étrangers disent la connaître et que les limites du Paradis de Titania commencent à s’effilocher, Toby devra décider si elle veut bouleverser sa vie en croyant aux histoires de ses étrangers sur un monde différent.

Mais elle devra d’abord survivre à celui-ci, car Titania va leur faire comprendre pourquoi elle a dû être bannie – et cette fois, ce n’est pas que la vie de Toby qui est en jeu.

Review: J’étais impatiente de me lancer dans ce nouveau tome des aventures d’October Daye. C’est une de mes séries préférées et j’attends avec impatience chaque nouveau roman.

J’ai été un peu dubitative au début du roman en voyant cette réalité alternée. Il ne se passe pas grand-chose et j’ai eu un peu de mal à accrocher. On ne reconnait pas Toby dans cette réalité alternée. Mais petit à petit, des incohérences apparaissent et notre héroïne se rend compte que quelque chose cloche. Des personnes disent la connaître alors qu’elle ne les a jamais vues. Toute sa vie est remise en question. C’est à ce moment-là que l’histoire prend un tournant beaucoup plus intéressant et j’étais impatiente de découvrir comment elle allait s’en sortir et sauver tout le monde.

Malgré un début difficile, j’ai passé un très bon moment avec ce roman. Pauvre Tybalt  qu’October ne reconnait même pas. C’était un tome plutôt sympa, transitoire et un autre suit sur Tybalt. Je suis intriguée de voir l’histoire de son point de vue.

 

Panique sous le sapin de Naëlle Charles

Bigoudis et petites enquêtes, Tome 4

Résumé : Deux nouveaux meurtres, en plein marché de Noël, vont les contraindre à faire encore une fois équipe. Deux meurtres, deux enquêtes… de quoi occuper la brigade et le ” gang des connasses ” !
Le marché de Noël va décoiffer avec Léopoldine Courtecuisse !

Léopoldine Courtecuisse, coiffeuse dans la petite bourgade alsacienne de Wahlbourg, est mère de deux adolescents intenables et séparée de leur père qui l’a quittée pour sa jeune sœur. Elle a assisté au mariage de cette dernière avec son ex et s’est sentie trahie par l’attitude inqualifiable de son meilleur ami, le lieutenant Quentin Delval, au cours de la noce.
Décembre approche : une période sacrée en Alsace, celle des festivités de Noël, des bredele, et du vin chaud. Les préparatifs des fêtes vont être gâchés par un accident de voiture (pas si fortuit) et la découverte du corps du maire de Westheim, déguisé en Père Noël, étranglé avec une guirlande électrique sur la place du village. Un élu assassiné en plein marché de Noël et une richissime veuve renversée par un chauffard le même soir, ça n’arrive pas tous les jours.
Bien que Léopoldine et Quentin soient en froid, ils vont devoir collaborer autour de ces deux enquêtes. Les gendarmes, épaulés par la famille Courtecuisse, ont donc du pain sur la planche !

Avis : J’ai retrouvé avec plaisir les personnages des tomes précédents pour une nouvelle enquête, ou devrais-je dire pour deux nouvelles enquêtes !

Noël est là ! Oui, ça y est ! Mais voilà, la période des fêtes est ternie par la mort d’un des amis de la famille Courtecuisse. Si notre coiffeuse s’intéresse à l’enquête, ce n’est pas au goût du lieutenant Delval avec qui elle est en froid depuis le mariage de sa sœur. Oui, c’est compliqué, même très compliqué. Même le gang des conasses a du plomb dans l’aile, c’est pour dire !

Alors comme Delval ne la veut pas sur l’affaire, son père force les choses, mettant notre Léopoldine dans une situation pas très confortable.

J’ai passé un bon moment avec ce roman. J’ai trouvé qu’il était dommage que les tensions entre les personnages soient aussi présentes, mais c’était sympa d’assister à cette enquête, parce qu’il faut dire que tout le monde met la main à la pâte.

C’était un quatrième tome bien sympathique et je suis curieuse de voir ce que l’auteure nous prépare pour la suite.

The Cabinet of Dr. Leng by Preston & Child

Aloysius Pendergas, Book 21

Synopsis: AN INCREDIBLE JOURNEY

Astoundingly, Constance has found a way back to the place of her New York City in the late 1800s. She leaps at the chance to return…although it means leaving the present forever.

A DESPERATE OPPORTUNITY

Constance sets off on a quest to prevent the events that lead to the deaths of her sister and brother. But along the road to redemption, Manhattan’s most infamous serial killer, Dr. Enoch Leng, lies in wait, ready to strike at the slightest provocation.

UNIMAGINABLE ODDS

Meanwhile, in contemporary New York, Pendergast feverishly searches for a way to reunite with Constance—but will he discover a way back to her before it’s too late?

Review: Constance has returned to the past. She wants to save her family and stop Dr. Leng. Easy, isn’t it, for someone who’s been through it all? And yet…

Pendergast has been wandering like a lost soul since Constance left. He knows what she’s about to do and would like to help her, but it’s not so easy because of the different eras that separate them. What can he do? But he’s determined to do something.

Constance is looking for her sister and brother, but it’s not that simple. They’re not where she thought they’d be. And then there’s little Constance to consider. But she has a plan! A good plan! She’s going to find them, then kill Leng.

There isn’t really an ending to this book, it’s divided into several parts, and I’m curious to know the outcome of the whole story now!

 

Le Cabinet du Dr Leng de Preston & Child

Pendergast, Tome 21

Résumé : La suite attendue de La Chambre des curiosités, le grand succès de Preston & Child.

Une machine à remonter le temps…
L’inspecteur Pendergast est désemparé. Sa pupille Constance Greene est parvenue à retourner dans le New York des années 1880 pour sauver sa sœur avant qu’elle serve de cobaye au sinistre Dr Leng, l’ancêtre de Pendergast devenu son pire ennemi.
Un serial killer surgi du passé…
Mais la machine qui a permis à Constance de remonter le cours du temps est hors d’usage. Comment Pendergast peut-il dès lors l’aider à déjouer les plans du premier tueur en série ayant sévi à Manhattan ?
La protégée de Pendergast en danger de mort !
Avec ce suspense mettant à nouveau en scène leur célèbre inspecteur, Preston & Child renouent avec l’univers fantastique et les personnages qui ont fait le succès de leur best-seller La Chambre des curiosités.

Avis : Constance est retournée dans le passé. Elle veut sauver sa famille et arrêter le docteur Leng. Facile, non, pour quelqu’un qui a déjà tout vécu ? Et pourtant…

Pendergast erre comme une âme en peine depuis que Constance est partie. Il sait ce qu’elle s’apprête à faire et aimerait l’aider, mais ce n’est pas si simple à cause des différentes époques qui les séparent. Comment faire ? Pourtant, il est déterminé à agir.

Constance, elle, recherche sa sœur et son frère, mais ce n’est pas si simple. Ils ne sont pas là où elle pensait les trouver. Et puis, il y a aussi la petite Constance à prendre en compte. Mais elle a un plan ! Un bon plan ! Elle va les retrouver, puis tuer Leng.

Il n’y a pas vraiment de fin dans ce tome, il est divisé en plusieurs parties et je suis curieuse de connaître le dénouement de toute cette histoire à présent !

Dentelles, béquille et revolver de Isaure de Saint Pierre

Résumé : Trempé dans l’acide, le premier suspense d’Isaure de Saint Pierre, auteur de quelque soixante romans, passe au crible cette aristocratie de province qu’elle connaît bien.
Pour fêter ses 92 ans, Slanie de Malvoisie convie ses proches à une réception dans son orangerie normande, où elle vit avec quelques employés.
Depuis peu, elle soupçonne ses neveux de chercher à s’approprier son héritage et de vouloir la placer dans un Ehpad. Pour les inciter à se démasquer, elle confie à l’un d’eux une forte somme en liquide qui devra être déposée sur l’un de ses comptes en Suisse…
Bientôt, les masques tombent et les rebondissements s’enchaînent plus vite que ne l’aurait imaginé la vieille dame…
Avec un humour mordant, Isaure de Saint Pierre entraîne le lecteur dans un suspense familial qui prend vite la tournure d’une cruelle cascade de dominos. Qui peut croire encore que l’argent fait le bonheur ?

Avis : J’aime beaucoup les cozy mystery, alors en voyant ce roman, je n’ai pas résisté !

Slanie, du haut de ses 92 ans, a décidé de piéger ses enfants et petits-enfants pour savoir à qui elle peut faire confiance. Pour ça, elle demande à l’un d’entre eux de déposer 500 000 euros sur un de ses comptes en Suisse. Mais voilà, rien ne se passe comme prévu et quand les secrets de famille ressortent et que des gens disparaissent, Slanie se dit que sa blague a très mal tourné.

C’était un roman plutôt sympa, mais il n’était pas à la hauteur de ce à quoi je m’attendais. Je n’ai pas vraiment été passionnée par l’histoire, peut-être parce qu’elle n’est pas très crédible, mais j’ai quand même passé un bon moment globalement.

 

Later by Stephen King

Synopsis : The son of a struggling single mother, Jamie Conklin just wants an ordinary childhood. But Jamie is no ordinary child. Born with an unnatural ability his mom urges him to keep secret, Jamie can see what no one else can see and learn what no one else can learn. But the cost of using this ability is higher than Jamie can imagine – as he discovers when an NYPD detective draws him into the pursuit of a killer who has threatened to strike from beyond the grave.

Review : I may have watched plenty of adaptations of Stephen King’s novels on TV or in the cinema, but it never occurred to me to read one of his books. Probably because most of the time, I was quite satisfied with these film adaptations, so I didn’t really feel the need to read them. So it was high time for me to correct this mistake. And as a first read to enter the vast universe of the master of horror, I stumbled upon this relatively short novel, ‘Later’ and I thought it could be a good starting point.

In this book, we follow Jamie Conklin, the young narrator of this story. And as is often the case with Stephen King’s stories, Jamie is not an ordinary child in the sense that he has a rather strange gift : he sees and hears the dead before they disappear.

From the first chapters, Jamie tells us, not without a touch of humor, about his childhood. Thus, the first third of the book reviews his childhood, adolescence, the relationships he has with his mother and Liz (the female cop), as well as his ability to see the dead. The main character of this story being very young, the tone is light and quite enjoyable to read despite the frequent use of strong language. Actually the author takes turns putting himself in the shoes of a little boy who becomes a teenager and then a young adult, all while adopting a first-person writing style in tune with his narrator and his different ages.

This also allows him to approach with a bit more lightness important and quite serious events that occurred in the 2000s, notably the subprime crisis and the Great Recession of 2008.

At first, it was quite interesting and this little boy is funny and very endearing. However, after about a hundred pages, it starts to feel a bit long. It’s dragging. Honestly, not much happens even though this story is supposed to be a horror story (as Jamie himself claims). The novel is less than 350 pages long (French edition), so inevitably, you begin to wonder when you’ll get some action. In the end, things don’t really get serious until Chapter 20.

As for me, the magic didn’t work and I didn’t really get hooked by this book. Perhaps not enough horror for my taste. I expected to read something that would give me a bit of a chill, but that was not the case here. Moreover, I would have liked to know more about the mysterious ‘dead light,’ but the novel does not provide any answers on this matter. On the other hand, I was surprised by the revelation thrown at us at the end of the book concerning the narrator; I admit I didn’t see that coming.

In conclusion, if you want to immerse yourself into Stephen King’s fascinating and anxiety-inducing universe, if you are looking for a good horror story or a thrill ride, then this book is not the best choice. However, it was a fairly entertaining read that helped pass the time.

Après de Stephen King

Résumé : Jamie n’est pas un enfant comme les autres : il a le pouvoir de parler avec les morts. Mais si ce don extraordinaire n’a pas de prix, il peut lui coûter cher. C’est ce que Jamie va découvrir lorsqu’une inspectrice de la police de New York lui demande son aide pour traquer un tueur qui menace de frapper… depuis sa tombe.
Obsédant et émouvant, ce nouveau roman de Stephen King nous parle d’innocence perdue et des combats qu’il faut mener pour résister au mal.

L’auteur se met à hauteur de petit bonhomme avec une aisance bluffante, pour chroniquer un apprentissage. Sabrina Champenois, Libération.

Stephen King au top de sa forme. Clementin Goldszal, Elle.

Une écriture toujours élégante. Dense et accrocheur. Michel Valentin, Le Parisien.

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Marina Boraso.

Avis : J’ai beau avoir vu plein d’adaptations des romans de Stephen King à la télé ou au cinéma, jamais il ne m’est venu à l’esprit de lire un de ses livres. Probablement parce que la plupart du temps, j’étais assez satisfaite de ces adaptations cinématographiques, si bien que du coup je ne ressentais pas vraiment le besoin de les lire. Il était donc grand temps que je rectifie cette erreur. Et comme première lecture pour débuter dans le vaste univers du maître de l’épouvante, je suis tombée sur ce roman assez court, Après. Je me suis dit qu’il pourrait être un bon point de départ.

Dans ce livre, on suit Jamie Conklin, le jeune narrateur de cette histoire. Et comme c’est souvent le cas avec les histoires de Stephen King, Jamie n’est pas un enfant comme les autres en ce sens qu’il possède un don bien étrange : il voit et entend les morts avant qu’ils ne disparaissent.

Dès les premiers chapitres, Jamie nous raconte, non sans une note d’humour, sa jeunesse. Ainsi le premier tiers du livre passe en revue son enfance, son adolescence, les rapports qu’il entretient avec sa mère et Liz (la policière), ainsi que sa capacité à voir les morts. Le personnage principal de cette histoire étant très jeune, le ton est léger et assez agréable à lire malgré les gros mots fréquemment utilisés. Il faut dire que Stephen King se met tour à tour dans la peau d’un petit garçon devenu adolescent puis jeune adulte, le tout en adoptant un style d’écriture à la première personne, en phase avec son narrateur et ses différents âges.

Cela lui permet également d’aborder avec un peu plus de légèreté des sujets importants, des évènements assez graves survenus dans les années 2000, notamment la crise des subprimes et la Grande Récession de 2008.

Au début c’était assez intéressant et ce petit garçon est drôle et très attachant. Cependant, au bout d’une centaine de pages, on commence tout de même à trouver le temps long. Honnêtement il ne se passe pas grand-chose alors que cette histoire est supposée (et c’est Jamie lui-même qui l’affirme) être une histoire d’épouvante. Or le roman comporte moins de 350 pages et on finit donc immanquablement par se demander quand est-ce qu’on aura droit à un peu d’action. Finalement, les choses sérieuses ne commencent vraiment qu’à partir du chapitre 20, soit page 122.

En ce qui me concerne, la magie n’a pas vraiment opéré, je n’ai que moyennement accroché. Pas assez d’épouvante à mon goût sans doute. Je m’attendais à lire quelque chose qui me donne un peu de frissons mais ça n’a pas été du tout le cas ici. Qui plus est j’aurais bien aimé en savoir un peu plus sur la mystérieuse “lumière morte” mais le roman ne nous apporte aucune réponse à ce sujet. En revanche j’ai été surprise par la révélation qui nous est balancée en fin de livre et qui concerne le narrateur, j’avoue que je ne m’y attendais pas.

En conclusion, si vous voulez plonger dans l’univers fascinant et anxiogène de Stephen King, si vous êtes à la recherche d’une bonne histoire d’horreur, ou de sensations fortes, alors, ce livre n’est pas le meilleur des choix. Cependant c’était une lecture assez divertissante qui m’a permis de faire passer le temps.