A Deadly Affection de Cuyler Overholt (VO)

Résumé (traduction personnelle) : En 1907, à New York, une psychiatre doit prouver l’innocence de sa patiente … ou risquer d’être impliquée dans un assassinat choquant.

Etant l’une des premières femmes pratiquant dans un nouveau domaine de la psychologie, le Dr Geneviève Summerford a l’habitude de forger son propre chemin. Mais quand l’une de ses patientes est arrêtée pour meurtre – un meurtre que Geneviève craint d’avoir involontairement provoqué, elle est forcée de demander l’aide d’une vieille connaissance.

Désespérée d’innocenter le nom de sa patiente et de soulager sa conscience coupable, Geneviève se retrouve à briser toutes les règles qu’elle a toujours essayé de suivre (tant bien que mal). Dans sa recherche de réponses, Geneviève découvre un secret étonnant qui, si elle le révèle, pourrait être catastrophique pour ceux dont elle se soucie le plus. Mais si elle laisse sa découverte cachée, elle condamnera sa patiente à la chaise électrique.

Avis : Peu de vous le savent mais j’ai toujours voulu devenir psychiatre et j’ai même tenté deux années de médecine pour cela. Le concours étant ce qu’il est en France, je n’ai pas réussi à achever ce cursus et je suis finalement partie vers la chimie (pas de grandes similitudes, je sais). Mais quand j’ai vu que l’histoire mettait en scène une psychiatre, une époque au début du vingtième siècle et bien sûr une enquête par la même occasion, j’avoue que je n’ai pas pu résister et j’en suis très contente !

Geneviève est une jeune femme marquée par son passé mais qui est déterminée à réaliser ses objectifs, c’est-à-dire se créer une carrière en tant que psychiatre bien que peu croient en elle. Il faut dire que la période n’est pas forcément propice par rapport à cela mais cela ne change en rien son désir d’aider les autres. C’est lors d’une première séance de groupe pour gérer le deuil qu’elle rencontre Eliza. Cette jeune femme a perdu un enfant noyé mais elle porte aussi le chagrin de la petite fille qu’on lui a pris alors qu’elle avait 15 ans et dont elle aimerait à présent retrouver la trace. Pour cela, Geneviève lui conseille de confronter le médecin et d’exiger de savoir ce qu’elle est devenue. Hélas, cet avis va s’avérer avoir des conséquences désastreuses quand sa patiente est retrouvée proche du corps du médecin le lendemain…. Deux possibilités s’offrent alors à notre psychiatre : Eliza a tué l’homme et elle en serait alors en partie responsable (ne s’étant pas rendu compte de la fragilité psychologique de la jeune femme) ou Eliza dit vrai et une autre personne semblait présente ce jour-là et aurait porté le coup fatal. Bien que Geneviève soit persuadée de l’innocence de sa patiente, une part de doute subsiste et notre héroïne sera déterminée à comprendre ce qu’il se passe réellement.

J’ai trouvé cette enquête vraiment fascinante, un mélange d’argent, de déontologie, de suspens et d’enquête qui nous emporte complètement tout au long des chapitres. On parvient facilement à comprendre Geneviève, son désir d’aider Eliza, quand bien même personne ne semble de son avis, d’évoluer comme elle le désire même si son père préfère la voir faire autre chose. Elle va mettre tous les moyens de son côté pour essayer d’aider la jeune femme au point même de se mettre elle-même en danger. Pourtant, elle ne s’attendait surement pas à découvrir un ancien réseau d’adoptions, et à attirer l’attention de personnes dangereuses. Mais tout cela n’est que le début de quelque chose de bien plus terrible et j’ai trouvé que l’auteure amené parfaitement ses révélations, nous laissant planer le doute avant de confirmer petit à petit nos hypothèses. Il y a de nombreuses surprises et c’est vrai que l’histoire est bien maitrisée, surprenantes par de nombreux côtés et j’avoue que je ne m’attendais vraiment pas à tout cela.

Dans tous les cas, je peux vous dire que j’ai passé un excellent moment. Je suis vraiment contente d’apprendre que ce livre fait partie d’une série parce que je suis très curieuse d’en lire plus. J’ai vraiment été emportée par le tourbillon de sa vie et je suis ravie d’avoir découvert toutes ces idées. Une très bonne surprise !

5 

mellianefini

9 thoughts on “A Deadly Affection de Cuyler Overholt (VO)

  1. Oh c’est assez rare d’avoir des livres traitant sur ce sujet. Dommage qu’il ne sorte pas en France. Tu as tenté médecine, je ne savais pas. J’ai tenté moi aussi trois ans de concours kiné mais en extérieur. Les concours dans le système français quelles plaies! Je ne sais pas si tu sais mais sur le sujet de lal psychiatrie il y a un très bon film avec Keira Knighlay qui était sortie il y a quelques années. Bisous Melliane.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.