Salvatore de Cecy Robson (VO)

Résumé (traduction personnelle) : Les hommes désespérés font des choses désespérées.

Salvatore Romero est un homme dangereux. Avec sa vie, il faut s’attendre à de la rage et peut-être aussi du cœur. Après que son père a tué sa mère en pleine crise de jalousie, Sal a dû élever ses deux jeunes frères, devenant parent bien avant d’être prêt.

Ayant besoin désespéramment d’argent pour subvenir aux besoins de sa famille, Sal a demandé l’aide de son vieil ami, Vincent Maggiano, le fils du plus grand patron du crime du New Jersey, qui se prépare à prendre le contrôle de l’empire de son père malade.

Sal n’avait jamais prévu de rejoindre la mafia. De plus, il n’avait jamais eu l’intention de tomber amoureux de la conseillère douce et ultra conservatrice de son frère, Adrianna Daniels.

Aedry n’est pas le genre de fille qui attire Sal. Ses jupes sont longues, ses cheveux sont domptables et ses talons ne sont pas visibles. Mais il ne peut nier l’attirance qu’il ressent. Et le personnage sombre, sexy et dangereux de Salvatore est exactement le contraire des hommes d’affaires propres sur eux qui retiennent habituellement l’attention d’Aedry.

Ils n’avaient pas prévu une vie de crime ni d’amour. Mais maintenant, ils  sont immergés dedans.

Avis : Je n’ai pas lu énormément de romans sur la mafia, mais j’avoue que quand j’ai vu que Cecy Robson, une auteure que j’adore s’y mettait, je n’ai pas résisté bien longtemps ! Il faut dire que j’avais lu des romans dans ce cadre il y a peu par une autre auteure et j’avais adoré, alors j’étais curieuse de découvrir les idées de l’auteure.

J’avoue que c’était sympa, mais ce n’était pas ce à quoi je m’attendais. Salvatore est un homme qui après la mort de ses parents a dû prendre en charge ses deux frères et pour ça, il lui a fallu s’allier avec le crime organisé. Même si ça ne le définit pas, qu’il n’aime pas ça, il sait qu’il ne peut pas s’en échapper. Alors, quand il rencontre Aedry, qui essaie d’aider ses frères comme elle le peut et qu’elle éveille en plus de ça quelque chose en lui qu’il n’a jamais ressenti, il sait que les choses ne seront pas simples.

J’ai passé un bon moment avec le roman, mais mes sentiments sont un peu partagés. J’ai beaucoup apprécié suivre les deux personnages et les voir évoluer. J’ai aussi énormément apprécié les deux frères de Salvatore qui sont vraiment très touchants. Par contre, j’ai eu du mal avec le côté très accentué sur le fait qu’Aedry est vierge. C’est quelque chose avec lequel j’ai de plus en plus de mal dans les romans, surtout quand c’est une part très important de l’histoire. Je me suis aussi posée des questions sur quelques retournements de situations, mais globalement j’ai trouvé ça assez sympa et je suis curieuse de lire la suite !

 

2 thoughts on “Salvatore de Cecy Robson (VO)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.