Fantômes de papier de Julia Heaberlin

Résumé : Elle a passé la moitié de sa vie à attendre ce moment. À s’y préparer. Aujourd’hui, elle est certaine que l’homme assis côté passager est l’assassin de sa soeur.

Depuis des années, elle ne pense qu’à ça. Elle avait douze ans lorsque sa grande soeur a disparu. Pour elle, ça ne fait pas de doute : Rachel a été enlevée, puis assassinée. Grâce à une photo retrouvée sous l’escalier du grenier familial, elle connaît même le coupable : Carl Feldman, un photographe aussi célèbre pour ses clichés que pour les accusations de meurtre dont il est ressorti blanchi. Aujourd’hui sénile, Carl Feldman vit dans un établissement adapté. Mais l’heure de la vengeance a bientôt sonné : la jeune femme est prête à tout pour le forcer à recouvrer la mémoire et faire éclater la vérité. Même à prendre l’identité de sa fille illégitime et à entraîner l’homme qui l’a privée de sa soeur dans un road-trip texan sur les traces d’affaires de disparition non résolues. Mais de la jeune femme sans nom au plan millimétré et du vieil homme à la mémoire peut-être pas si morcelée, qui est le plus dangereux ?
Une fois de plus, Julia Heaberlin frappe fort sans quitter la veine qui lui est propre – celle du thriller incarné par des personnages féminins déterminés – et propose un jeu du chat et de la souris haletant au finale aussi inattendu qu’ébouriffant.

Avis : J’avais adoré un des romans de l’auteure, aussi quand j’ai vu une nouvelle traduction, j’étais vraiment curieuse de découvrir une autre de ses histoires.

Notre héroïne, dont on ne connait pas le nom, est déterminée à retrouver la personne responsable de la disparition de sa sœur depuis qu’elle n’est pas rentrée chez elle. Ça fait des années maintenant, mais elle a un plan. Elle pense savoir qui est le meurtrier et elle est prête à tout pour le lui faire avouer et surtout retrouver le corps de sa sœur. Carl Fedman est un vieil homme sénile, ou c’est en tout cas ce que tout le monde dit. Il a été acquitté de meurtres depuis longtemps, mais elle sait que c’est lui ! Aujourd’hui, il vit dans une maison pour criminel dément et notre héroïne l’approche en se faisant passer pour sa fille perdue. Elle veut lui proposer un road trip pour essayer de lui raviver la mémoire, afin de savoir ce qu’il a bien pu faire de sa sœur en lui rappelant les femmes qu’il est supposé avoir tuées. Mais ce qu’elle ne sait pas, c’est si Carl est réellement dément, s’il ne joue pas, s’il ne cache pas ce qu’il est… C’est quelque chose de compliqué à déterminer, et même nous lecteur, on se pose cette question un nombre incalculable de fois.

Oui, notre jeune femme est déterminée à découvrir la vérité et si elle déteste cet homme au départ, elle s’adoucit à son contact et nous aussi, même si on ne sait pas ce qu’il a réellement fait. J’ai beaucoup aimé les suivre à travers ce road trip, les voir découvrir la vérité et comprendre. Il y a quelques points que je trouve un peu gros dans l’histoire, notamment vers la fin, mais ceci mis à part, j’ai trouvé que c’était un roman très intéressant et j’étais curieuse de découvrir la vérité.

10 thoughts on “Fantômes de papier de Julia Heaberlin

Répondre à feflie Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.