La Route 117 de James Anderson

Ben Jones, Tome 2

Résumé : Après l’hypnotique Desert Home, James Anderson livre un deuxième roman noir d’une étrangeté fascinante, un road novel magnétique, dans le décor envoûtant et apocalyptique du désert de l’Utah.

La neige et la glace ont envahi la route 117. Au milieu de ce décor lunaire, Ben, chauffeur routier, s’accroche à son volant comme à une planche de salut, pour oublier la disparition brutale, quelques semaines plus tôt, de la femme qu’il aimait.

Mais un matin, à la station-service, un étrange colis l’attend… Un gamin et son chien, laissés là avec ce mot : « S’IL TE PLAÎT, BEN. GROSSE GALÈRE. MON FILS. EMMÈNE-LE AUJOURD’HUI. CONFIANCE À TOI SEULEMENT. PEDRO. »

Pourquoi ce Pedro, un quasi-inconnu qu’il n’a pas revu depuis des mois, tient-il tant à lui confier son enfant mutique ?

Tandis que Ben reprend la route en quête de réponses, accompagné de ses improbables passagers, un drame l’oblige à interrompre ses recherches : son ami John, prédicateur qui arpente la 117 avec une croix sur le dos, vient d’être laissé pour mort sur le bord de la chaussée.

Dans ce coin perdu de l’Utah, les mystères et les dangers collent à l’asphalte. Pour Ben, c’est le début d’une enquête ahurissante, aux troublantes ramifications…

Avis : Quand j’ai vu le résumé de ce roman, j’étais assez intriguée et je me suis lancée dans l’histoire avec plaisir.

Ben est un chauffeur de poids lourds mais sa vie va être complètement chamboulée quand il se retrouve à devoir prendre pendant sa tournée, le bébé d’une jeune fille qu’il considère comme sa famille et un enfant qu’il ne connait pas, accompagné de son chien. Sans avoir le choix, il se lance dans ses livraisons et pourtant, il semblerait que cet enfant qui ne parle pas cache de nombreux secrets. Des secrets dangereux.

J’ai passé un bon moment avec le roman, même si j’ai trouvé qu’il y avait pas mal de longueurs. Malgré ça, j’étais très curieuse de découvrir ce que cette histoire cachait et je n’avais pas vu venir la révélation à la fin du roman. C’était une vraie surprise.

 

4 thoughts on “La Route 117 de James Anderson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.