Guest Review: Twenty-First Century Science Fiction de David G. Hartwell (VO)

Résumé (traduction personnelle) : Twenty-First Century Science Fiction est une énorme anthologie de nouvelles, près de 250 000 mots, éditée par deux des plus prestigieux et reconnus éditeurs du monde de la SF et regroupant des textes récents de certains des plus prometteurs auteurs de science-fiction.

David Hartwell et Patrick Nielse ont depuis longtemps été reconnus comme deux des plus talentueux et fiables arbitres de ce domaine, mais Twenty-First Century Science Fiction offre aux fans l’opportunité de voir ce que donne la combinaison de leurs considérables talents tout en offrant une perspective unique sur le futur proche de la science-fiction.

Cette anthologie inclut des auteurs allant des favoris bien établis et les plus vendus à de jeunes talents flamboyants, notamment Paolo Bacigalupi, Cory Doctorow, Catherynne M. Valente, John Scalzi, Jo Walton, Charles Stross, Elizabeth Bear, et Peter Watts. Les histoires sélectionnées incluent les gagnants et nominés de tous les prix dans le domaine de la science-fiction.

Avis : Bien que j’apprécie la science-fiction, je suis loin d’être une experte en la matière. Cela ne m’a cependant pas empêché d’apprécier cette anthologie. Elle regroupe 34 nouvelles publiées entre 2003 et 2011 par des auteurs de science-fiction qui ont accédé à la notoriété au tournant du siècle. Tous étaient pour moi des inconnus, ce qui m’a permis de faire de sympathiques découvertes.

Certaines de ces histoires sont très courtes (comme Evil Robot Monkey de Mary Robinette Kowal, qui raconte bien des choses en moins de 1000mots), d’autres emplies d’assez éléments pour en tirer un roman complet. Chacune d’entre elles est précédée par une petite introduction présentant l’auteur et le texte. Malheureusement, ces synopsis sont parfois un peu trop révélateurs.

En raison du grand nombre d’histoire, il est un peu dur de dégager un thème commun, l’une d’elles allant même jusqu’à emprunter de nombreux éléments à la fantasy. Voyages interplanétaires, extraterrestres, guerres spatiales et colonisation d’autres mondes sont bien évidemment abordés, mais on retrouve d’autres thèmes comme les possibilités offertes par les technologies virtuelles ou encore des interrogations sur la nature de l’être humain et le futur des relations entre humains (ou entre humains et robots). Plusieurs textes impliquent également la question de l’intelligence artificielle, et ce sont ceux qui m’auront le plus marquée.

Beaucoup d’idées donc, qui fournissent à ce recueil de nombreux sujets de réflexion. Mais même si les histoires qu’elle contient sont toutes très différentes, je ne peux m’empêcher de penser que beaucoup ont un ton assez sombre, avec un pessimisme latent à propos du genre humain. Mais ne vous inquiétez pas, cette collection inclue également des moments plus léger grâce à des textes plein d’esprit.

Comme la plupart des anthologies, c’est un pot-pourri dont la lecture est faite de hauts et de bas. Bien que je n’aie pas apprécié, voir pas compris, certains textes (comme Rogue Farm de Charles Stross), plusieurs ont vraiment éveillé mon intérêt et je serais ravie de lire d’autres écrits de leurs auteurs. Qui de plus est, les nouvelles, au contraire des romans, ne laissent pas la place nécessaire à des détails scientifiques trop compliqués qui rendraient la compréhension laborieuse.

Il est un peu difficile de choisir des favoris avec tant d’histoires disponibles, mais mon top 3 pourrait être :

Tideline de Elizabeth Bear: Dans un futur apocalyptique, un robot militaire mourant est déterminé à accomplir une tache qu’il s’est fixé. Pendant ce temps, il se lie d’amitié avec un adolescent sauvage à qui il apprend à devenir plus humain.

Eros, Philia, Agape de Rachel Swirsky: Une histoire émouvante à propos d’un robot voulant être humain, d’une femme et de leur fille.

The Tale of The Wicked de John Scalzi: Un texte très drôle sur un vaisseau spatial intelligent qui prend les lois de la robotique d’Asimov un peu trop à cœur.

En résumé : beaucoup d’histoires ici, ce qui rend difficile l’identification d’un thème commun. Beaucoup d’entre elles m’ont cependant semblé sombres. Comme beaucoup d’anthologies c’est un pot-pourri constitué de textes que vous apprécierez et d’autres que vous aimerez moins. Peut-être pas à lire d’une traite, mais un moyen sympathique de choisir un texte par ci par là. Et puis, pour les néophytes comme moi, ce recueil est un excellent moyen de voir ce qui se fait dans le monde de la science-fiction.

4

gilwen 2

4 thoughts on “Guest Review: Twenty-First Century Science Fiction de David G. Hartwell (VO)

    • Effectivement dans ce cas il vaut peut être mieux éviter. D’un autre côté l’avantage des nouvelles comme ça c’est d’avoir un petit aperçu du genre sans s’investir dans un gros bazar 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.