By Virtue Fall de Mark Wooden (VO)

Shadowdance saga, Tome 1

Résumé (traduction personnelle) : Pendant la Terreur de la Révolution Française, les Filles de Lilith, un culte de vampires femelles assassins, font de la noble Adriana Dupré l’une d’elles. Elles la manipulent ensuite pour qu’elle tue ses ancêtres et montent sa petite sœur Dominique, désormais également un vampire, contre elle. Adriana a juré de se venger.

Les siècles ont passé, emmenant la vengeance sanglante d’Adriana à l’époque moderne. Elle fait la connaissance de Dywer Strathan, un mage noir qui se présente comme un bad boy d’Hollywood. Il lui propose un marché : si elle récupère les trois reliques mythiques connues comme les fragments de Vyntari, il lui donnera l’information dont elle a besoin pour détruire les Filles et racheter sa sœur.

Le marché envoie Adriana du glamour sans âme de Los Angeles à la pègre minable et aux forêts hantées de Berlin. Elle combat des loups-garous, un golem et les Chevaliers de Vyntari, des sorciers guerriers chargés de la protection des fragments.

Les chevaliers mettent Adriana au défi d’évaluer le bien qui ressort de son violent chemin de vengeance. N’y a-t-il pas un autre moyen d’accéder au salut ? Et la rédemption de sa sœur vaut-elle la peine de donner à Strathan le pouvoir des fragments – le pouvoir de mettre le monde à ses pieds ?

Avis : Je suis vraiment mitigée en ce qui concerne ce roman. Vraiment, je pensais qu’il allait me plaire, parce que le début était très agréable. Mais autour de la moitié, l’histoire a commencé à tourner en rond et à m’ennuyer de plus en plus, si bien qu’à 20% de la fin j’ai décidé que j’en avais assez vu et j’ai sauté des pages pour ne lire que les dernières lignes, histoire de savoir comment tout ça se terminait.

Je ne vais pas écrire de résumé moi-même puisque celui de la quatrième de couverture est déjà suffisamment explicite. En fait, il spoile même un peu puisqu’il résume quasiment tout le livre. Mais pour une fois j’étais bien contente d’avoir un résumé qui en révèle autant parce que sinon je pense que j’aurais rapidement perdu le fil. Même s’il est riche en action, le début est quand même assez lent du point de vue de l’intrigue. Du coup c’était bien que je sache à l’avance où l’auteur voulait emmener son récit, comme ça je n’étais pas perdue.

Le début était quand même très intéressant ! Comme je l’ai déjà dit, j’ai beaucoup aimé la première moitié du roman. La mythologie développée dans cette saga est vraiment intéressante et diversifiée, on n’y trouve pas seulement des vampires mais aussi des mages, des loups garous, des golems… J’ai aussi beaucoup aimé le cadre : l’histoire se déroule dans plusieurs lieux dans le monde entier, incluant la France, Los Angeles, Berlin, et d’autres que j’ai oubliés, mais j’ai trouvé ça vraiment bien que ça ne se passe pas uniquement aux Etats-Unis (pas que j’ai quoi que ce soit contre les Etats-Unis, mais presque tous les romans d’urban fantasy se déroulent là bas). Aussi, l’auteur mélange habilement passé et présent, incluant des éléments de surnaturel dans des évènements historiques réels comme la Révolution Française, le Troisième Reich en Allemagne… J’ai trouvé ça vraiment bien fait et ça m’a beaucoup plu.

Cette première moitié est aussi le moment où on apprend à connaître Adriana, l’héroïne, une vampire sans pitié assoiffée de vengeance sanglante. On voit comment elle est passée de la gentille aristocrate passionnée de musique à la créature sanguinaire. Je n’ai pas particulièrement apprécié Adriana en tant que vampire mais j’ai beaucoup aimé les flashbacks sur son passé.

Alors, qu’est-ce qui s’est passé dans la seconde moitié pour que le roman descende si bas ? Eh bien, à environ 40% Adriana conclut enfin le marché mentionné sur la quatrième de couverture et je me suis dit : « génial, l’histoire va enfin débuter pour de bon ! » Mais… en fait non. A peu près tout ce qui se passe dans cette deuxième moitié sont des combats, des combats, des combats et… j’ai dit des combats ? Vraiment, l’action c’est bien, mais pas quand elle prend toute la place au détriment de l’avancée de l’histoire.

Aussi, je n’ai pas retrouvé tout ce qui était mentionné dans le résumé de la quatrième de couverture : l’histoire avec la sœur d’Adriana semblait un élément important, alors qu’en fait la sœur n’est qu’à peine mentionnée dans le roman. Et la rencontre entre Adriana et les Chevaliers de Vyntari n’arrive qu’à la toute fin du roman (quand j’avais déjà commencé à sauter des pages). En fait, tout ce que je retiens de cette seconde moitié c’est qu’Adriana passe son temps à se battre et qu’elle n’hésite pas à blesser et à tuer les gens, même les innocents. C’est tout.

Donc, finalement, c’est une déçue que je ressors de cette lecture. Le début était vraiment prometteur, mais malheureusement la bonne première moitié ne rattrape pas la deuxième terriblement ennuyeuse. C’est là que l’histoire aurait dû se développer et devenir encore plus intéressante, mais à la place c’est l’action qui a pris le dessus. J’ai une ENC du tome 2, mais pour être honnête je ne sais pas si je vais la lire, étant donné que j’ai vraiment eu du mal à finir le tome 1.

 

Je vous le recommande si : vous aimez l’action (vraiment beaucoup), et vous avez envie de lire un roman avec de méchants vampires sanguinaires.

 

2-5

Tari

 

3 thoughts on “By Virtue Fall de Mark Wooden (VO)

  1. L’époque et la situation durant lesquelles se déroule le roman me refroidit tout de suite malheureusement :/ En même temps, faut que je me montre difficile parfois sinon je ne m’en sortirais jamais avec ma PAL^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.