Event – Guest Post: Suzanne McLeod (Giveaway/Concours)

Welcome to Suzanne McLeod, the author of the Spellcrackers.com series. Thanks to her for this great post.


Bienvenue à Suzanne McLeod, l’auteure de la série Spellcrackers.com. Merci à elle pour ce super post.


Building Characters!

Hello, and thanks so much to Delhia for having me back as a guest again for her 5th Blog Anniversary! Yay! Congratulations! It’s lovely to be here, and today I’m going to talk a little about how I went about ‘building’ the character of Genny (Genevieve) Taylor, the main protagonist in my Spellcrackers books.

One of the first things we writers are told when we start writing is to really get to know our characters. It’s easy to find any number of sample questionnaires with pages of questions from the simple ones such as, ‘What’s your character’s eye colour?’ and ‘What’s their favourite food?’, to more complex ones such as, ‘Did your character suffer any childhood trauma?’, and ‘What are your character’s strengths and weaknesses?’. When I started building Genny’s character I have to be honest and say that I never actually filled any questionnaires in – all those questions were way too much like a job application (eek!), and way too intimidating. 🙂

But that’s not to say I didn’t think about Genny. I did, every spare minute I could, and a lot of those minutes were at thw 3am witching hour when the dreaded insomnia kicked in! Maybe that’s one of the reasons I write about vampires – I’m often awake when they are!

So onto Building Characters (aka as many gratuitous teasers for my books *g*).

  1. Genny’s the only sidhe fae living in London.

Sub-heading: stories and characters need conflict!

While having a main character who appears to be special and unique can seem a little clichéd, I wanted Genny to have trouble always knocking at her door both metaphorically and literally, which is what happens when you’re the only sidhe fae in present day London! Trouble creates conflict and conflict is one of the best drivers of any story. Of course, after I decided Genny was the only sidhe fae living in London I had to come up with a good reason.

That reason was that about thirty odd years ago the sidhe fae became uncomfortable with modern technology and ‘retired’ back to the Fair Lands. It is/was a perfectly good reason, believed by the majority of those living in Genny’s world . . . including Genny. It’s only as Genny’s story advances that she (and the reader) learn that there’s a much more shocking and dangerous-to-Genny explanation for why Genny is the only sidhe fae living in London— dun Dun DUNNNNN! (Evil author says read Spellcrackers book two – The Cold Kiss of Death – and book three – The Bitter Seed of Magic – to find out more! *cackles* )

(Writer’s Note #1: Evil Author didn’t know the real reason herself until she wrote The Cold Kiss of Death. ;-))

  1. Genny can’t do magic.

Sub-heading: characters need weaknesses to make them relatable/add to the conflict.

Sub-sub-heading: Evil Authors like to give their characters a hard time! *g*

The magical beings in Genny’s world – like the sidhe fae, the wylde fae, the lesser fae, witches and wizards – can all do magic. For the fae, spells can be as easy as waving a hand, for others – the witches and wizards – spells are have to be cast using a mix of the right ingredients then the spells can be stored (and sold in the Witches Market) in anything from a precious stone to a cardboard box. But, despite Genny being a magical being, she can’t cast a spell to save her life, or even just to keep herself dry in the rain, so when she gets into treacherous situations she has to use her wits instead, which make things far more interesting (for the writer as well as the reader ;-)).

However Genny does have one magical talent – she can crack and absorb any spell. Of course, (says the Evil Author) cracking and absorbing spells comes with unpredictable and often nasty side effects. And, like Genny being the only sidhe fae in London, the explanation behind Genny’s lack of magical ability is one that she (and the reader) learn about as Genny’s story is told. (Story Teaser – we finally learn the real reason behind Genny’s lack of magical ability and her talent at absorbing spells in The Hidden Rune of Iron!)

(Writer’s note #2: Again Evil Author didn’t know the full reason herself until she wrote The Hidden Run of Iron, Spellcrackers #5 – coming in 2017! ;-))

  1. Genny’s favourite sweet (candy) is liquorice torpedoes.

Sub-heading: character and world building boiled down to the tiny details.

Sub-sub heading: liquorice torpedoes are one of the author’s faves too!

Spell casting and cracking magic involve a lot of energy – in the casting and cracking, and in the controlling of said spells and magic. So in Genny’s world those magical practitioners who need a quick and easy boost to their energy and abilities, use sugar, in all its forms: fudge, boiled sweets, doughnuts, etc. (Writer’s note #3: sweets/candy and cake FTW!)

So when Genny needs a boost to crack a spell she chomps on liquorice torpedoes – the crunchy outer shell gives her a good sugar hit, and the soft chewy liquorice centre helps keep her 3V cravings at bay! (What’s 3V? Vampire Venom and Virus infection, of course! Read all about it in Spellcrackers book one – The Sweet Scent of Blood! *g*)

  1. Genny does (of course) have a childhood trauma.

Sub-heading: characters need more than one weakness!

Sub-sub-heading: Evil Authors really like to give their characters a hard time! *g*

Genny is scream-and-run-away-terrified of ghosts! Quite what her childhood trauma was and how it caused her phasmophobia comes out in Spellcrackers book two – The Cold Kiss of Death (allowing the author to give the reader some pertinent back story on our main character ;-)). Of course, (says the Evil Author) The Cold Kiss of Death is also where Genny has to deal with her spectrophobia in a big way so she can help a ghost child solve their own horrific murder. And just to make life even more difficult for Genny, The Cold Kiss of Death is set at Hallowe’en, when the veil ’twixt this world and the next is at its thinnest and London is party central for all sorts of ghosts and ghoulies and near-dead spirits! *cackles*

(Writer’s Note #4: Evil Author didn’t know about Genny’s phobia herself until she wrote The Cold Kiss of Death. ;-))

  1. Genny’s main strength is her loyalty to her friends and those she loves.

Sub-heading: a character’s strength should also be their weakness!

Sub-sub-heading: doing the Right Thing aka giving the character a moral quandary!

Sub-sub-sub-heading: Evil Authors really, really, really like to give their characters a hard time! *g*

Moral quandaries are awesome! (Unless you’re Genny and they’re there to make your life super difficult. ;-)) Moral quandaries have so much inbuilt conflict to work with and no matter what decision your character thinks about making someone they love is going to end up losing out bigtime! Genny has one such huge MQ to deal with in Spellcrackers book three – The Bitter Seed of Magic. London’s lesser fae are dying but she can save them by doing one seemingly simple thing. All her friends tell her it’s the Right Thing to do, except that ‘One Simple Thing’ isn’t exactly as simple as it appears, when it means sacrificing the life of one to save everyone else! Not to mention doing the ‘One Simple Thing’ goes against everything Genny has always believed. (Want to know what it is? Read The Bitter Seed of Magic and find out! *g*)

Of course, there is a third option but Genny has to work to find it, and to do that she has to discover a way to get along with her long-time nemesis, who is definitely up to no good! Moral quandaries! We Evil Authors love them! *CACKLES*

I hope you’ve all enjoyed reading about ‘Building Genny’s Character’, and if you’d like to find out more about Genny and all the other ‘Evil Author Scarred’ characters in the world of Spellcrackers why not enter to win one of my books? *points to giveaway below* 😉 Many thanks again to Delhia for inviting me!

(Giveaway of one of my books. Winner’s choice. International wherever Book Depository deliver. )


La Construction de personnages !

Bonjour, et merci beaucoup à Delhia de m’avoir à nouveau en tant qu’invité pour le 5ème anniversaire de son blog ! Yay ! Félicitations ! Il est très agréable d’être ici, et aujourd’hui, je vais vous parler un peu de ce par quoi je suis passée lors de la « construction » du personnage de Genny (Genevieve) Taylor, le personnage principal de ma série Spellcrackers.

L’une des toutes premières choses qu’on nous demande à nous, les écrivains, lorsque l’on débute dans l’écriture est de vraiment connaître nos personnages. Il est facile de trouver un certain nombre d’échantillons de questionnaires avec des pages de questions allant des plus simples telles que «Quelle est la couleur des yeux de votre personnage ?» et « Quelle est leur nourriture préférée ?», à d’autres plus complexes telles que, « Est-ce que votre personnage a souffert d’un traumatisme durant son enfance ? » et « Quelles sont les forces et les faiblesses de votre personnage ? » Quand j’ai commencé à construire le personnage de Genny, je dois être honnête et dire que je n’ai jamais réellement rempli ces questionnaires – toutes ces questions ressemblaient beaucoup trop à une demande d’emploi (eek!), c’était trop intimidant. 🙂

Mais cela ne veut pas dire que je ne pense pas à Genny. Je l’ai fait, à chaque minute libre que je pouvais lui consacrer, et beaucoup de ces minutes étaient à 3 heures du matin, l’heure du crime, l’heure où l’insomnie tant redoutée se fait sentir ! Peut-être que c’est l’une des raisons pour lesquelles j’écris au sujet des vampires – Je suis souvent réveillée quand ils le sont !

Donc, sur la construction des personnages (aka teasers gratuits pour mes livres * g *).

1. Genny, l’unique fae sidhe qui habite à Londres.
Sous-titre: Les histoires et les personnages ont besoin de conflits !

Alors qu’avoir un personnage principal qui semble être spécial et unique peut paraître un peu cliché, je voulais que Genny ait des difficultés à toujours frapper à sa porte à la fois métaphoriquement et littéralement, c’est ce qui se passe lorsque vous êtes le seul fae sidhe dans l’actuelle Londres ! Les problèmes créent des conflits et les conflits sont l’un des meilleurs pilotes de toute histoire. Bien sûr, après avoir décidé que Genny était la seule sidhe fae vivant à Londres, je devais venir avec une bonne raison.

Cette raison était la suivante : il y a une trentaine d’années, les faes sidhes sont étrangement devenus mal à l’aise avec la technologie moderne et se sont « retirés » vers les Fair Lands. C’est une très bonne raison, en laquelle croyaient la majorité de ceux qui vivent dans le monde de Genny… y compris Genny elle-même. C’est seulement lorsque l’histoire de Genny avance qu’elle (et le lecteur) apprend qu’il y a une explication beaucoup plus choquante et dangereuse pour Genny sur le fait qu’elle soit l’unique fae sidhe vivant à Londres— dun Dun DUNNNNN! (Auteur sadique qui vous dit de lire Spellcrackers tome 2 – The Cold Kiss of Death – et tome 3 – The Bitter Seed of Magic –pour en savoir plus ! * ricane *)

(Note de l’auteur #1: Auteur sadique ne connaissait pas la vraie raison elle-même jusqu’à ce qu’elle écrive The Cold Kiss of Death ;-).)

2. Genny ne peut pas faire de la magie.
Sous-titre: Les personnages ont besoin d’avoir des faiblesses pour les rendre racontables / ajouter du conflit.
Sous-sous-titre : Les auteurs sadiques aiment donner à leurs personnages des moments difficiles ! *g*

Les êtres magiques dans le monde de Genny – comme les faes sidhes, les faes wyldes, les fae moins importants, les sorcières et les sorciers – peuvent tous faire de la magie. Pour les faes, les sorts peuvent être aussi faciles qu’agiter une main, pour d’autres – les sorcières et les sorciers – les sorts doivent être lancés en utilisant un mélange des bons ingrédients, puis les sorts peuvent être stockés (et vendus sur le marché des sorcières) dans quelque objet que ce soit, allant d’une pierre précieuse à une boîte en carton. Mais, malgré le fait que Genny soit un être magique, elle ne peut pas lancer un sort pour sauver sa vie, ni même pour se garder au sec sous la pluie, donc quand elle se retrouve dans des situations assez perfides, elle doit utiliser sa présence d’esprit à la place, ce qui rend les choses beaucoup plus intéressantes (pour l’écrivain, ainsi que le lecteur ;-)).

Cependant Genny ne possède pas de talent magique – elle peut briser et absorber n’importe quel sort. Bien sûr, (dit l’auteur sadique) briser et absorber des sorts s’accompagnent d’effets secondaires souvent imprévisibles et désagréables. Et, comme Genny est la seule fae sidhe à Londres, l’explication qui réside derrière son manque de capacité magique est l’une des choses qu’elle (et le lecteur) découvrira au fur et à mesure que son histoire avancera. (Teaser à propos de l’histoire – nous apprenons enfin la vraie raison derrière le manque capacité magique de Genny et de son talent à absorber des sorts dans The Hidden Rune of Iron !)

(Note de l’auteur #2 : Cette fois encore, l’auteur sadique ne connaissait pas la pleine raison elle-même jusqu’à ce qu’elle écrive Hidden Run of Iron, Spellcrackers #5 – à sortir en 2017! ;-))

3. Les bonbons préférés de Genny sont les bonbons à réglisse torpilles.
Sous-titre : la construction du monde et des personnages se résument à des petits détails.
Sous-sous titre : les bonbons à réglisse torpilles font partie des favoris de l’auteur aussi !

Lancer des sorts et briser de la magie implique beaucoup d’énergie – non seulement pour ce qui est de lancer et de briser des sorts mais aussi pour ce qui est du contrôle desdits sorts et de la magie. Ainsi, dans le monde de Genny, les praticiens magiques qui ont besoin d’un coup de pouce rapide et facile pour booster leur énergie et leurs capacités, utilisent le sucre, sous toutes ses formes : caramels mous, bonbons durs, beignets, etc. (Note de l’auteur #3 : bonbons et gâteaux FTW !)

Alors, quand Genny a besoin d’un coup de pouce pour briser un sort, elle mâche des bonbons à réglisse torpilles – l’enveloppe extérieure croquante lui donne un bon coup de sucre, et le milieu composé de réglisse moelleuse et douce lui permet de garder ses  envies 3V à distance ! (Qu’est-ce 3V ? Vampire, Venin et infection Virale, bien sûr ! Lisez tout cela dans Spellcrackers tome 1 – The Sweet Scent of Blood ! *g*)

4. Genny a (évidemment) un traumatisme d’enfance.
Sous-titre : Les personnages ont besoin de plus d’une faiblesse !
Sous-sous-titre : Les auteurs sadiques aiment vraiment donner à leurs personnages un moment difficile ! *g*

Genny est une « crie-puis s’enfuit-terrifiée par les fantômes » ! Tout ce qui décrit ce qu’était son traumatisme d’enfance et comment cela lui a causé une phasmophobie est expliqué dans Spellcrackers tome 2 – The Cold Kiss of Death (permettant ainsi à l’auteur d’offrir au lecteur une histoire pertinente sur le passé de notre personnage principal ;-)). Bien sûr, (dit l’auteur sadique) The Cold Kiss of Death est aussi le moment où Genny doit faire face à sa Spectrophobie de manière assez importante afin qu’elle puisse aider un enfant fantôme à résoudre son propre et horrible assassinat. Et juste pour rendre la vie de Genny encore plus difficile, The Cold Kiss of Death se déroule pendant Halloween, quand le voile qui sépare ce monde du prochain est le plus mince et que Londres devient le lieu incontournable pour toutes sortes de fantômes, petites goules et esprits quasi-morts! * Ricane *

(Note de l’auteur #4 : L’auteur sadique ne connaissait pas la phobie de Genny jusqu’à ce qu’elle écrive The Cold Kiss of Death ;-).)

5. La principale force de Genny est sa loyauté envers ses amis et ceux qu’elle aime.
Sous-titre: La force d’un personnage devrait également être sa faiblesse !
Sous-sous-titre : Faire ce qui est juste aka donner au personnage un dilemme moral !
Sous-sous-sous-titre : Les auteurs sadiques aiment vraiment, vraiment, vraiment donner à leurs personnages des moments difficiles ! *g*

Les dilemmes moraux sont géniaux! (Sauf si vous êtes Genny car ils sont là pour vous rendre la vie super difficile. ;-)) Les dilemmes moraux ont tant de conflits intégrés que l’auteur doit travailler et peu importe la décision que votre personnage envisage de prendre, quelqu’un qu’il aime finira par perdre gros ! Genny doit faire face à un énorme DM dans Spellcrackers tome 3 – The Bitter Seed of Magic. Les faes inférieurs de Londres sont en train de mourir, mais elle peut les sauver en faisant quelque chose apparemment d’assez simple. Tous ses amis lui disent que c’est la bonne chose à faire, sauf que ce « quelque chose de simple » n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît, surtout quand cela signifie sacrifier la vie d’un seul pour sauver celle de tout le monde ! Sans parler du fait que faire ce fameux « quelque chose de simple » va à l’encontre de tout ce en quoi Genny a toujours cru. (Vous voulez savoir ce que c’est ? Lisez The Bitter Seed of Magic pour le découvrir! * G *)

Bien sûr, il y a une troisième option, mais Genny doit travailler pour la trouver, et pour ce faire, elle doit découvrir un moyen de bien s’entendre avec son ennemi juré de longue date, qui certainement ne manigance rien de bon ! Dilemmes moraux ! Nous les auteurs sadiques les aimons ! * Ricane *

J’espère que vous avez tous apprécié la lecture de « La construction du personnage de Genny », et si vous souhaitez en savoir plus sur Genny et tous les autres personnages hautement affectés de l’auteur sadique dans le monde de Spellcrackers pourquoi ne pas participer au concours pour gagner un de mes livres ? *modalités du concours ci-dessous* 😉 Un grand merci à nouveau à Delhia pour m’avoir invité !

(Concours pour gagner l’un de mes livres au choix. Concours international à partir du moment où Book Depository livre dans votre pays.)


Suzanne’s website: http://www.spellcrackers.com/

Twitter: @Suzanne_McLeod

Facebook: https://www.facebook.com/pages/Suzanne-McLeod- Author/143507599017659

a Rafflecopter giveaway

22 thoughts on “Event – Guest Post: Suzanne McLeod (Giveaway/Concours)

  1. I absolutely love Spellcrackers.com, and I can’t wait to get my hands on « The Hidden Rune of Iron » because there are just too many things that can (and quite possibly will…) happen! The way « The Shifting Price of Prey » ended was evil!
    Thanks so much for sharing a bit more about your series, Suzanne, and to Melliane for giving you the space to do so 🙂 Loved it!!

  2. A Character’s strength should also be their weakness! I love it when this is explored in depth! I’ve heard amazing things about these books.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *