Simplement amis (malgré affinités) de Penny Reid

Le Club des Tricoteuses Anonymes, Tome 2

Résumé : Il y a trois choses que vous devez savoir sur Elisabeth Finney :
1) elle souffre d’un syndrome sévère du sarcasme, surtout lorsqu’elle est troublée,
2) personne ne la trouble autant que Nico Manganiello,
3) et elle sait tricoter.

Elisabeth Finney a presque toujours raison sur tout : l’intérêt musical des Boys Bands est sous-évalué par la société, les « Et plus si affinités » avec les Ken humains sont bien mieux sans attaches et elle a déjà manqué sa seule et unique chance de trouver le Grand Amour. Mais lorsque les plans d’Elisabeth de profiter des « Et plus si affinités » sans s’embarrasser d’attaches sont déjoués par l’incroyablement irritant, charismatique et macho Nico Manganiello – son ancienne Némésis – elle se retrouve à lutter pour maintenir la barrière électrique autour de son cœur tout en cherchant à éviter l’électrocution ou pire, le coup de foudre.

Avis : Je trouve que les romances devraient être remboursées par la Sécurité Sociale, je me demande si je ne vais pas écrire à notre Président pour le lui suggérer. Quoi de mieux qu’une petite romance bien efficace pour redonner le sourire et lutter contre la grisaille ? Elles devraient être remboursées par la Sécu je vous dis…

Vous l’avez déjà compris je pense, c’est une jolie découverte que celle de ce « Club des tricoteuses anonymes ». Bonne humeur, humour, bons sentiments, amitié, famille, amour, Nico… (soupirs)

Ahhh, Nico…

Je ne sais pas comment fait Elizabeth pour lui résister. Enfin si, je sais : passif difficile, différends bien ancrés, passé douloureux, la liste de ses raisons est longue. Mais quand même… Il a été mannequin pour sous-vêtements ! Et maintenant, il anime une émission de tv et on le surnomme le Visage ! Un mannequin pour sous-vêtements avec un visage ! En plus, il s’occupe de sa nièce malade !

Elle est folle Elizabeth ! (Comment ça, j’ai l’air légèrement hystérique ? Pas du tout, je proteste !)

En réalité, elle n’est pas folle, elle est même terriblement attachante. Derrière des allures de romance légère, « Simplement amis (malgré affinités) » est plus grave qu’il n’y paraît. Elizabeth s’est forgée sa carapace qu’elle brandit à chaque pas, sa peur de souffrir la retient de vivre. Elle excelle dans sa profession, est une amie idéale, mais elle ne vit pas. Elle prétend qu’elle est égoïste, alors qu’elle est simplement terrifiée. J’ai adoré ce personnage tout comme j’ai adoré cette bande de tricoteuses, les amies sur qui on peut toujours compter.

Et puis, il y a Nico… (Comment ça je radote ? Non, non !)

Je ne connaissais pas du tout Penny Reid, mais j’ai vraiment savouré cette histoire qui mélange réparties bien senties, humour et famille, douleur et guérison, soirées Culottes (oui, vous avez bien lu) et action.

Résultat, j’ai dévoré ce livre en une soirée et j’envisage de me mettre à l’italien. Pour comprendre, lisez-le… Moi, je m’en vais de ce pas m’acheter le premier tome, parce que ce Quinn, il n’a pas l’air mal du tout !

4

Celine

http://lelivrevie.blogspot.fr/

11 thoughts on “Simplement amis (malgré affinités) de Penny Reid

  1. Pour le coup, cette fois, j’adore cette couverture : très réussie selon moi.
    Si j’ajoute à cela, cette critique élogieuse et très drôle, cela donne un livre que j’ai très envie de lire.
    Merci pour la découverte !

  2. Tout m’attire, la couverture est super jolie ; le résumé me tente beaucoup ; ton avis me rend davantage curieuse. J’ai vraiment super envie de le lire, je pense le noter dans ma wishlist pour m’en souvenir, merci 😉

Répondre à Froggy80 Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *