Roustabout by Jane Harvey-Berrick

Traveling, Book 3

Synopsis: Twelve years ago Tucker McCoy walked away from the hell that was his family with not much more than the shirt on his back. No regrets. Never once looking back.

Living his life as a roustabout turned stunt rider with a traveling carnival keeps a smile on his face. His new family are the people he’s chosen to be in his life, the people who travel his road. Kes, Zach and Zef don’t share his blood, but they share his hopes and dreams. Understand his fears and know what makes him tick. They’re his brothers, his real family.

If you keep moving, no one can catch you—it’s a simple rule. So when Tucker crosses paths with Tera Hawkins, he knows he should move on. There’s no woman that’s ever been worth breaking his rules for. Besides, she’s off limits, untouchable. He knows stronger men would walk away, but dammit, he’s always been weak.

All he can offer her is a night she’ll never forget, but will that one taste be enough?

Review: Jane Harvey-Berrick is an author that I particularly like. Her novels are not just romances, they deal with tough but terribly real themes that force us to look at the world differently. In the “traveling” series, she immerses us in the world of fairground artists and their lives on the margins of society. The first two volumes focused on Kestrel and Aimée, on how to reconcile two lives that everything opposes. Kestrel also presented some difficulties that made him a fascinating and terribly endearing character. Tucker is one of his best friends, a member of this stuntmen whom goes from fair to fair.

The least we can say is that the author has managed to create an incredible character! His past is unclear, we know little about him. He was not born in the fairs, he came late to never leave. Run away? Afraid? Criminal? What led him to cut off all contact with his previous life? What hides his eternal smile?

This is another vision of the United States that Jane-Harvey-Berrick shows, a black vision, made of a raw realism, overflowing with truth. And scary …

I really loved this character, everything seems to slip on him, but he is the perfect incarnation of “we can run fast, the past always catches up”. Escape is useless, it only delays the inevitable.

The one who will help him face his demons is Tera, Kestrel’s half-sister. She belongs to a world of ostentation, where the spots of politics and appearances shine. Her brother is none other than the illegitimate son her father had with a fairground girl. She is determined to rub shoulders with this world and build bridges between these diametrically opposed worlds. Tera would probably be my only downside in this story, I had a little trouble attaching myself to her. But this is very personal, and this series is a must read!

Céline

Intouchable de Jane Harvey-Berrick

Coeur Itinérant, Tome 3

Résumé : Il y a douze ans, Tucker McCoy s’est enfui de son enfer familial avec rien de plus qu’un t-shirt sur le dos. Il n’a jamais eu de regrets et n’a jamais regardé en arrière. Vivre comme un vagabond devenu cascadeur dans une fête foraine itinérante le rend heureux. Sa nouvelle famille n’est composée que de personnes avec lesquelles il a choisi de partager sa vie, qui suivent la même route que lui. Kes, Zach et Zef ne partagent peut-être pas son sang, mais ils ont les mêmes espoirs et les mêmes rêves que lui. Ils comprennent ses peurs et savent ce qui le fait avancer. Ils sont ses frères, sa vraie famille.

Si on continue à avancer, personne ne peut nous attraper. C’est une règle simple. Alors, quand Tucker croise le chemin de Tera Hawkins, il sait qu’il devra continuer à avancer.
Aucune femme n’a jamais mérité qu’il brise ses règles. Surtout que Tera, elle, est hors d’atteinte. Intouchable.
Il sait qu’un homme fort s’éloignerait, mais il a toujours été faible.

Tout ce qu’il peut lui offrir, c’est une une nuit qu’elle n’oubliera jamais, mais est-ce qu’une fois sera suffisante ?

Avis : Jane Harvey-Berrick est une auteure que j’aime particulièrement. Ses romans ne sont pas que de simples romances, ils abordent des thématiques dures, mais terriblement réelles qui nous obligent à regarder le monde autrement. Dans la série « cœur itinérant », elle nous immerge dans l’univers des forains et de leur vie en marge de la société. Les deux premiers tomes se centraient sur Kestrel et Aimée, sur comment concilier deux vies que tout oppose. Kestrel présentait en plus certaines difficultés qui en ont fait un personnage fascinant, terriblement attachant. Tucker est l’un de ses meilleurs amis, l’un des membres de ce trio de cascadeurs qui va de foire en foire.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’auteure a réussi à en faire un sacré personnage ! Son passé est flou, on sait peu de choses sur lui. Il n’est pas né dans les foires, il y est venu tardivement pour ne jamais en repartir. Fuite ? Peur ? Criminel ? Qu’est-ce qui l’a amené à couper tout contact avec sa vie d’avant ? Que cache son éternel sourire ?

C’est une autre vision des États-Unis que nous montre Jane-Harvey-Berrick, une vision noire, faite d’un réalisme cru, débordante de vérité. Et effrayante…

J’ai vraiment adoré ce personnage, tout semble glisser sur lui, mais il est l’incarnation parfaite du « on a beau courir vite, le passé nous rattrape toujours ». La fuite est inutile, elle ne fait que retarder l’inévitable.

Celle qui va l’aider à faire face à ses démons est Tera, la demi-sœur de Kestrel. Elle appartient à un monde de faste, où brillent les spots de la politique et des apparences. Son frère n’est autre que le fils illégitime que son père a eu avec une foraine. Elle est bien décidée à côtoyer ce monde et à construire des ponts entre ces univers diamétralement opposés. Tera serait sans doute mon seul bémol dans ce récit, j’ai eu un peu de mal à m’attacher à elle. Mais cela reste très personnel, et cette série est vraiment à lire !

Céline

 

L’Affrontement des meutes de Céline Mancellon

Temps de Lune, Tome 3

Résumé : Accompagnés de quelques membres, Beth et Cahl se précipitent au Domaine Swan pour secourir leurs compagnons des griffes d’une meute de loups Déviants surnommée la “Horde”, et ce, même si c’est sur le territoire d’Alek, le sorcier qui les observe depuis son trône en déclin

Sauf que, une mésaventure pourrait bien en cacher une autre ! Parviendront-ils à s’en sortir sans y laisser trop de crocs ?

A l’heure des grandes décisions et des alliances, notre duo explosif ne souhaite qu’une chose : obtenir la paix, et pour cela, l’affrontement est inévitable…

Avis : J’avais beaucoup apprécié les saisons 1 et 2 de cette série, l’auteure m’avait surprise avec certaines de ses décisions qui s’éloignaient du chemin le plus facile à suivre, notamment en ce qui concerne Beth et Calh, et j’avais très envie de lire la fin de leur aventure.

Nous allons passer directement à la conclusion : j’ai apprécié cette saison 3 et ai passé un moment de lecture très agréable.

Beth et Calh sont acculés, l’heure de l’affrontement arrive. Les décisions doivent être prises. J’ai éprouvé quelques difficultés à entrer dans l’histoire. J’ai lu la saison 2 il y a longtemps, et je ne me souvenais plus vraiment de la fin du 2. Il m’a fallu quelques pages pour raccrocher et trouver mes repères, et ensuite, j’ai été embarquée.

L’on découvre les personnages sous d’autres facettes : Calh ne m’était pas forcément sympathique, et je me suis attachée à lui. Il change, s’il reste agaçant il est aussi plus sensible et plus prévenant. Beth a toujours son fort tempérament, et son courage exemplaire. Elle est prête à tout pour les siens. De l’action, des sentiments, des révélations : un cocktail réussi pour cet affrontement.

En bref, une aventure que j’ai aimé suivre, quelques questions qui restent sans réponses, mais j’ai l’impression (ou l’espoir !) que l’auteure a gardé une dernière carte dans sa manche. !

Céline

Éclore de Jade River

Puisque c’est ma rose, Tome 1

Résumé : Lectrice acharnée, boxeuse à ses heures perdues et lycéenne à peine studieuse… Abélia se sent en décalage avec les jeunes de son âge.

Heureusement pour elle, sa nature discrète lui permet de rester à l’écart de l’agitation de ses camarades. Et surtout, loin des problèmes.

Le jour où M. Valverde, son nouveau professeur de littérature, arrive au lycée, Abby est certaine qu’entre eux le courant ne passera pas.

Mais au contraire, cette rencontre l’électrise et le contrôle qu’elle exerce tant bien que mal sur ses émotions vole bientôt en éclats.

Conscients que le lien qui se tisse entre eux est interdit, tous deux vont s’efforcer de garder leurs distances. Mais pourront-ils lutter longtemps contre leurs sentiments ?

Avis : Abélia, lycéenne en colère contre le monde, a bien du mal à être en phase avec les jeunes de son âge. Passionnée de lecture, boxeuse pour l’aider à gérer sa colère, issue d’une famille que l’on pointe encore trop du doigt (deux papas en couple), elle avance dans la vie en se faisant la plus discrète possible, s’accrochant à ses passions comme à une bouée au milieu de l’océan. Quand un nouveau professeur de littérature arrive au lycée, elle tremble. Elle aimait tellement son ancienne enseignante qui avait su déceler en elle ce que personne ne voit… Comment pourrait-elle faire confiance à cet inconnu ?

Les premiers cours donnent raison à ses craintes : ce M. Valverde ne la comprend pas.

Mais, et si en réalité il la comprenait bien mieux qu’elle ne le croit ?

Les thèmes des amours élèves/professeurs n’appartiennent pas à mes thèmes de prédilection, je dois le reconnaître, et ce n’est pas pour cette raison que j’ai voulu découvrir ce roman. Non, c’est pour Abélia. Le résumé m’a interpelée : ce mélange d’intello-boxeuse m’a rendue curieuse, et j’ai eu envie de découvrir son histoire.

La dernière page tournée confirme mon sentiment : ce qui m’a intéressée n’est pas cette histoire d’amour interdit, mais tout ce qui tourne autour. Famille de parents homosexuels, regards des autres, addictions, amitié, mal-être adolescent, déracinement, deuil, reconstruction… Les thèmes sont forts et donnent un vrai sens au récit, bien plus d’ailleurs que le personnage de M. Valverde, l’enseignant un peu trop caricatural à mon goût.  L’auteure a d’ailleurs été habile, car ce roman n’est pas qu’une histoire d’amour et là réside son point fort. Abélia est attachante, et j’ai passé un bon moment de lecture. Mission accomplie donc pour ce roman !

Céline

The Hooker and the Hermit by L.H. Cosway & Penny Reid

Rugby, Book 1

Synopsis: New York’s Finest
Blogging as *The Socialmedialite*
April 22
LADIES AND GENTS! I have an announcement!

You know that guy I featured on my blog a few months ago? The really, really hot Irish rugby player who plays the position of ‘hooker’ in the RLI (Rugby League International)? The one with the anger management issues, the body of a gladiator and the face of a movie star? The one with the questionable fashion choices leading me to ask whether he was the lovechild of a leprechaun and a hobbit? Ronan Fitzpatrick? Yeah, that guy.

Well, I have a confession to make…

THE HERMIT

Annie Catrel, social media expert extraordinaire at Davidson & Croft Media and clandestine celebrity blogger, can make anyone shine in the court of public opinion. She is the Socialmedialite, anonymous creator of New York’s Finest and the internet’s darling. Virtual reality is Annie’s forte, but actual reality? Not so much.

THE HOOKER

Ronan Fitzpatrick, aka the best hooker the world of rugby has seen in decades, despises the media—social or otherwise. The press has spun a web of lies depicting him as rugby’s wild and reckless bad boy. Suspended from his team, Ronan has come to Manhattan to escape the drama, lay low, fly under the radar. Only, Ronan isn’t easy to overlook, and he can’t escape the notice of the Socialmedialite…

THE PLAN

When Ronan is sent to Davidson & Croft Media to reshape his public image, he never expects to cross paths with shy but beautiful Annie, nor does he expect his fierce attraction to her. He couldn’t be happier when her boss suggests pairing them together.

What lengths will Annie take to keep her virtual identity concealed? And what happens when the hooker discovers who the hermit really is?

Review: I confess that I have the heart of an artichoke when it is about books… It is enough for me to have a hero with an advantageous physique, with a certain nobility of soul and poufff, my little heart starts to shudder. An artichoke heart, I tell you…

If I chose this book, it is not for the title, nor for the cover, but for the author. I love her “Knitting in the city” series (long sigh for Quinn and Nico), and I jumped at the chance to read this one.

Artichoke Heart, I tell you! But with taste!

All opposes the protagonists: Annie does not like to interact with people, to evolve in society. She does not know how to do it, the codes of human relationships escape her. She stammers, blushes, has only one desire and it is to dive into a mouse hole and stay there. On the other hand, in the articles she publishes on her blog, her language is sharp. Celebrities are scrutinized, shelled, and she dares to say what everyone is thinking. It’s the only space where she feels like herself.

Ronan is sure of himself, impulsive and very determined. The world ? He doesn’t give a fuck … (Oops, sorry for this flowery vocabulary!) He does what he wants, such as breaking the face of one of his teammates because he slept with his girlfriend. Ok, he had his reasons, but it taints the image of his club. Because Ronan is a rugby star, and if the society loves bad boys, they do not like violent bad boys.

So here, he is obliged to improve his image, and that’s good, Annie is a genius for that. Except that normally, she operates in the shadows. But as soon as he meets her, he knows that she is not like the others. And he is determined to bring her into light.

Classic schema – the manly dude, the shy girl – but that works damn well. The humor is at the rendezvous (as always in Penny Reid’s novels), the exchanges are effective and well done and Annie is touching and endearing.

In short, I loved it!

And there’s Ronan … one more name on my list of favorite heroes. Yes, I know, it grows up … But I’m not responsible, it’s in my genes.

Artichoke heart one day, artichoke heart always!

Céline

Le sportif et l’introvertie de L.H. Cosway & Penny Reid

Mis à l’essai, Tome 1

Résumé : New York Élite
Par Une Cyber Espionne

22 Avril

MESDAMES ET MESSIEURS ! J’ai une annonce à faire. Vous savez, ce type dont j’ai parlé il y a quelques mois ? Le très, très, très séduisant joueur de rugby irlandais qui joue pour la RLI ? Le joli cœur avec de gros problèmes de sang-froid, le corps d’un gladiateur, et le visage d’une star de cinéma ? Le sportif aux choix vestimentaires douteux, lesquels m’avaient poussée à supputer qu’il était le bâtard d’un Leprechaun et d’un Hobbit ? Ronan Fitzpatrick ? Ça y est, vous le replacez ?

Eh bien, j’ai une confession à vous faire…

L’INTROVERTIE

Annie Catrel, petit génie des réseaux sociaux, est la star de l’agence de relations publiques Davidson & Croft le jour. De nuit ? Elle est la Bloggueuse; Célébrité anonyme qui peut influencer l’opinion publique en deux coups de publications Instagram. Elle est la Cyber Espionne, la créatrice anonyme de New York Élite, et la coqueluche de la Toile. Annie domine le monde virtuel, mais la réalité ? Euh, pas vraiment.

LE SPORTIF

Ronan Fitzpatrick est le talonneur le plus talentueux que le rugby irlandais a connu, et il déteste les médias, papier ou digitaux. La presse lui a fait une réputation de tête brûlée qui lui colle à la peau. Suspendu de son équipe, Ronan vient chercher la paix et l’anonymat à Manhattan… Mais c’est sans compter sur l’œil de lynx de la Cyber Espionne. Il faut dire qu’on ignore difficilement un physique comme celui de Ronan.

LE PLAN

Quand Ronan arrive, réticent, à Davidson & Croft pour améliorer son image médiatique, il ne s’attend pas à rencontrer la timide et superbe Annie, et encore moins à l’attirance violente qu’il éprouve pour elle. Lorsqu’on leur propose de travailler ensemble, Ronan saute sur l’occasion. Jusqu’où Annie ira-t-elle pour sauvegarder son anonymat ? Et comment réagira le sportif quand il découvrira qui est vraiment l’introvertie ?

Avis : J’avoue, je suis un cœur d’artichaut livresque… Il suffit d’un héros au physique avantageux, avec une certaine noblesse d’âme et poufff, mon petit cœur se met à frémir. Un cœur d’artichaut je vous dis…

Si j’ai choisi ce livre, ce n’est pas pour le titre, ni pour la couverture, mais pour l’auteure. J’adore sa série sur « Le club des tricoteuses anonymes » (long soupir pour Quinn et Nico), et j’ai sauté sur l’occasion de lire celui-ci.

Cœur d’artichaut je vous dis ! Mais avec du goût !

Tout oppose les protagonistes : Annie n’aime pas côtoyer les gens, évoluer en société. Elle ne sait pas faire, les codes des relations humaines lui échappent. Elle bafouille, rougit, n’a qu’une envie, plonger dans un trou de souris et y rester. Par contre, dans les articles qu’elle publie sur son blog, sa langue est acérée. Les célébrités sont passées à la loupe, décortiquées, et elle ose dire ce que tout le monde tait. C’est le seul espace où elle a le sentiment d’être elle-même.

Ronan est sûr de lui, impulsif et très décidé. Le monde ? Il l’emmerde… (Oups ! Désolée pour ce vocabulaire fleuri !) Il fait ce qu’il veut, comme par exemple casser la figure à un de ses coéquipiers parce qu’il a couché avec sa copine. Ok, il avait ses raisons, mais cela entache l’image de son club. Parce que Ronan est une star du rugby, et si le milieu aime les mauvais garçons, il n’aime pas les mauvais garçons violents.

Alors voilà, il est obligé de redorer son image, et ça tombe bien, Annie est un génie là-dedans. Sauf que normalement, elle opère dans l’ombre. Mais dès qu’il la rencontre, il sait qu’elle n’est pas comme les autres.  Et il est bien décidé à la mettre en lumière.

Schéma classique – le mec viril, la fille timide–, mais qui fonctionne diablement bien. L’humour est au rendez-vous (comme toujours dans les romans de Penny Reid), les réparties sont efficaces et font mouche, Annie est touchante, attachante.

Bref, j’ai adoré !

Et il y a Ronan… Un nom de plus sur ma liste de héros préférés. Oui, je sais, elle s’allonge… Mais je ne suis pas responsable, c’est dans mes gènes.

Cœur d’artichaut livresque un jour, cœur d’artichaut toujours !

Céline

Something Secret This Way Comes by Sierra Dean

Secret McQueen, Book 1

Synopsis: Some secrets are dangerous. This Secret is deadly.

For Secret McQueen, her life feels like the punch line for a terrible joke. Abandoned at birth by her werewolf mother, hired as a teen by the vampire council of New York City to kill rogues, Secret is a part of both worlds, but belongs to neither. At twenty-two, she has carved out as close to a normal life as a bounty hunter can.

When an enemy from her past returns with her death on his mind, she is forced to call on every ounce of her mixed heritage to save herself—and everyone else in the city she calls home. As if the fate of the world wasn’t enough to deal with, there’s Lucas Rain, King of the East Coast werewolves, who seems to believe he and Secret are fated to be together. Too bad Secret also feels a connection with Desmond, Lucas’s second-in-command…

Warning: This book contains a sarcastic, kick-ass bounty hunter; a metaphysical love triangle with two sexy werewolves; a demanding vampire council; and a spicy seasoning of sex and violence.

Review: #TeamDesmond.

And yes, I said it!
I announce the color, I have a new darling: Desmond. And it’s not because he wears pants very well and that make his…

Oops, here I go astray from the start. Let’s go back to our pants, uh … story.

Secret arrives. Yes, you read it correctly, the little woman that is Secret lands in France, and with her, all her secrets (no word games). I like heroines who have the respondent, the grip, a real story, I like UF stories who have action, twists, with a zest of sexy.

All that characterizes this new series.

In the universe of Secret, nothing is simple: what she is, nor her allies, nor the universe in which she evolves. All is but one of the faces of a medal, and quite logically, there is another face, a duality that compresses the world and keeps her in a precarious balance. A duality that runs Secret on a tightrope.

I really loved this first volume which lays the foundations of this universe and suggests that it is even more complex than it seems. Secret does not have the language in her pocket, and is not really lucky either. It is not easy to remain discreet when one is by the force of things around so many persons. I do not want to reveal it to you for fear of spoiling the story, but I can only advise you to discover it.

A great time!

And, by the way: #TeamDesmond!

Céline