Prisoner of the Crown de Jeffe Kennedy (VO)

The Chronicles of Dasnaria, Tome 1

Résumé (traduction personnelle) : Elle a été élevée pour être belle, rien de plus. Et puis les règles ont changé. . .

Dans le glacial Dasnaria, royaume rival des Douze Royaumes, le rôle d’une femme est de donner du plaisir, de produire des héritiers et de ne rien remettre en question. Mais un complot visant à renverser l’empereur dépend du sort de sa fille aînée. Et la trahison en son cœur va changer plus d’une vie soigneusement limitée. . .

LA CAGE DORÉE

La princesse Jenna a été élevée dans le luxe suprême et l’ignorance. Dans les confins dorés et odorants du palais sérail, elle n’a jamais vu le soleil, ni un homme, ni même appris à compter. Mais elle a été assez instruite sur le pouvoir d’une femme. Lorsque ses fiançailles sont annoncées, elle est prête à suivre les machinations de sa mère qui devraient la propulser d’ornement à reine.

Mais l’homme qu’elle doit épouser n’est pas innocent ou même un prince charmant. C’est un monstre sous forme humaine, et les horreurs de la vie sous sa coupe sont claires lors de ses vœux de mariage. Si Jenna doit vivre, elle doit en quelque sorte se libérer – et pour une personne née dans une prison douce, le chemin vers une liberté froide et dure sera en effet un chemin dangereux …

Avis : Voilà que Jeffe Kennedy nous propose une nouvelle série de fantasy et appréciant généralement beaucoup ses récits, j’étais impatiente de me plonger dans celui-ci.

L’auteure nous présente un monde où la femme n’est qu’un objet incarné. D’ailleurs ils ont poussé le vice au point où dès leur naissance, elles sont enfermées dans un lieu où elles ne ressortiront que le jour où elles doivent se marier. C’est un lieu extraordinaire où tout est fait pour qu’elles soient le plus contentes possible, évitant ainsi qu’elles développent un esprit critique. Tout est fait pour qu’elles deviennent belles et docile. Elles n’ont d’ailleurs jamais rencontré d’hommes à part leurs frères ou demi-frères quand ils étaient très jeunes. Même leur père est exclu. Mais voilà, Jenna est un peu différente des autres. Elle a toujours voulu sortir et découvrir le monde, voir ce que toutes ne peuvent pas. Malheureusement pour elle, quand elle découvre son futur mari, il est bien loin de ce qu’elle espérait. Il pourrait d’ailleurs même être son pire cauchemar.

J’ai vraiment beaucoup aimé ce premier roman. C’est très différent de ce qu’on retrouve habituellement. C’est un roman assez noir, assez difficile même si tout n’est pas montré et que l’auteur a gardé les scènes les plus violentes pour elle, nous laissant mettre des mots sur ce qu’elle ne dit pas. On découvre une héroïne qui change, qui évolue, qui veut une liberté qu’elle ne peut avoir. On espère, on croise les doigts très fort pour que Jenna trouve une solution, pour qu’elle sorte de ce cycle infernal, qu’elle se rende compte qu’il y a tout un monde.

Oui, c’était un premier tome intéressant et je suis très impatiente de voir ce qu’il se passera pour la jeune femme par la suite.

 

10 thoughts on “Prisoner of the Crown de Jeffe Kennedy (VO)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.