Day 11 – Interview – Céline Jeanne + Concours

Nous sommes très heureuses d’accueillir Céline Jeanne sur le blog aujourd’hui. C’est l’auteure de deux romans : Solo Tu sorti aux éditions Alter Real et Mi Vida es Mia sorti aux éditions Kaya. Merci à elle pour ses réponses et le concours international pour gagner un exemplaire papier de son roman Solo Tu.

Pour participer, merci de remplir la forme à la fin du post en vous identifiant et en validant les options.


Bonjour sur Between Dreams and Reality, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

¡ Hola ! Je suis Céline Jeanne – Céline est mon vrai prénom, et Jeanne un hommage à ma grand-mère que j’adorais –, et je suis l’auteure de deux romances publiées cette année : « Mi vida es mía » aux Editions Kaya et « Solo tú » aux Editions Alter Real.

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur vos romans ?

Mes romans ont la particularité de se dérouler dans le monde hispanique, Espagne ou Amérique Latine. Je voue une vraie passion à ces cultures, et j’aime les insérer dans mes récits, cela me demande d’ailleurs en général un très gros travail de recherche. Ça a été le cas notamment pour « Mi vida es mía » qui plonge dans le quotidien du Salvador avec les Maras. Barcelone est le théâtre de « Solo tú », et j’espère avoir réussi à faire vivre cette ville que j’aime tant.

Vos deux premiers romans sont sortis à quelques mois d’intervalle, comment avez-vous géré ça ?

Mal ! Très mal ! lol

Beaucoup de stress, de peur, de doutes liés à l’inconnu… Ça a été un peu compliqué pour moi, j’ai même bien cassé les pieds de mes amies à cause de ça !

Mi vida es mia est sorti sous un format assez différent de saisons, est-ce que c’est quelque chose de différent à faire en tant qu’auteure ?

La sortie de « Mi vida » en deux saisons est un choix éditorial de ma ME, et y répondre a été assez facile. La plupart des romans connaissent ce pic de milieu de récit, ce moment où tout bascule, où l’histoire s’accélère. C’est le cas pour « Mi vida », donc la scission était évidente.

Finalement on peut trouver un roman plutôt NA et un roman plutôt adulte avec Solo Tú. Entre les deux, qu’est-ce que vous préférez écrire ?

Je n’ai pas vraiment de préférence, j’écris les histoires telles qu’elles me viennent. Plutôt qu’un genre, ce sont les histoires de vie des personnages qui m’intéressent. Donc qu’ils aient 18 ou 30 ans n’a pas d’importance, ce qui en a, c’est leur vécu.

Si vous pouviez choisir un personnage préféré dans vos romans, lequel serait-ce ?

J’ai un énorme faible pour Adrián… Pour moi, il est parfait ! lol Mais j’adore aussi son frère Apocalipsis, il est beaucoup plus sombre, forgé par la vie qu’il a eue… Bon, ça fait deux ! Et je peux même en rajouter un troisième, Ethan de mon roman à venir Cuba Libre. Il est fort et fragile à la fois, un roc qui s’effrite… Oh, et bien sûr, j’aime énormément Guillem ! Il est l’homme idéal ! Je vais avoir du mal à choisir, je crois ! Mais on peut quand même dégager une constante : j’aime mes personnages masculins ! Dans mes personnages féminins, j’ai une affection toute particulière pour Iria. Un mélange de force et de fragilité… Elle m’a beaucoup touchée.

Avez-vous eu des inspirations extérieures pour vos personnages ?

Mes personnages naissent toujours uniquement dans ma tête, ils vivent dans mon esprit, nous cohabitons eux et moi (et là, vous prenez peur… lol). C’est d’ailleurs un problème, car quand on me demande à quels acteurs/mannequin/etc ils ressemblent, je n’en ai aucune idée, et n’en trouve aucun qui corresponde…

Vos romans se passent à l’étranger, faut-il faire beaucoup de recherches pour retranscrire les cultures ?

Oui, avant d’attaquer chaque roman, je me plonge dans un véritable travail de recherches sur le contexte social et culturel du pays. Par exemple, « Mi vida » m’a demandé plus d’un an d’écriture, j’ai énormément creusé pour en savoir plus sur les Maras qui rongent le Salvador. Il en est de même pour Cuba Libre (un de mes romans en cours), j’en suis à plus d’un an de travail dessus. Il s’agit d’une étape indispensable pour moi : je veux que le décor soit le plus précis et réel possible.

Quels sont certains de vos auteurs favoris ?

Je suis une lectrice omnivore qui lit absolument de tout. Littérature russe, classiques anglais, thrillers… Dans chaque genre, j’ai mes auteurs de prédilection. En ce qui concerne la romance, je suis une fan inconditionnelle de Colleen Hoover, Jennifer L. Armentrout (j’ai enfin pu lire la version de Cam, ahhhh), et d’une auteure espagnole, Alice Kellen. Si un jour je pouvais atteindre ne serait qu’un dixième de leur talent, je serais ravie !

Pouvez-vous nous dire si vous avez d’autres projets en préparation ?

J’ai toujours plusieurs projets en cours. Un peu trop même parfois… Je m’éparpille beaucoup. Je suis en train de terminer mon roman sur Cuba, publication j’espère en 2019. L’histoire d’Apocalipsis m’appelle de plus en plus, l’ossature est dans ma tête, quelques chapitres sont déjà écrits… J’ai également en cours un roman plus léger se passant en Andalousie, dans le sud de l’Espagne. Et un autre se déroulant encore à Barcelone, dans le milieu du sport cette fois. Il sera plus léger que Mi vida ou Solo tú, du moins j’espère ! Cet été est née dans ma tête une histoire sur le Mexique. Cartels de drogue, violence, enfance et amour bien sûr sont au programme ! Mais pour cette dernière, je vais devoir creuser et encore creuser, car le contexte est très sombre et compliqué.


Synopsis: Peut-on tout laisser derrière soi, tout mettre sous clé pour tenter d’avancer, un pas après l’autre, dans une nouvelle vie ? C’est ce qu’espérait Iria en s’installant à Paris. Mais le destin est facétieux. Un emploi qu’elle ne peut refuser la ramène à Barcelone, la ville de ses cauchemars, la ville de son seul et unique amour.

La peur la ronge tandis que son avion atterrit sur le sol espagnol. Et si elle croisait les fantômes de son passé ?

Rien n’est jamais simple, mais Iria va apprendre une chose : on ne peut fuir indéfiniment son passé, et parfois, pour vivre, il faut accepter d’ouvrir sa malle et de faire face aux monstres qu’elle contient.

 

a Rafflecopter giveaway

13 thoughts on “Day 11 – Interview – Céline Jeanne + Concours

  1. Bonjour, super interview. Céline est une auteur que j’aime et une personne trsè humaine. J’ai déjà lu Solo Tù mais ce serait un plaisir de l’offrir à mon entourage pour faire découvrir son talent.
    Merci pour le concours, je participe avec plaisir

  2. Merci beaucoup pour ce concours . J’aime beaucoup la plume de Céline et ses histoires sont d’enfer. Je croise mes doigts. Bonne fin de journée bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.