Appartement 16 de Adam Nevill

Résumé : Certaines portes devraient toujours restées fermées…
A Barrington housse, un immeuble grand standing dans un quartier chic de Londres, un appartement est inoccupé. Personne n’y entre, personne n’en sort. Et c’est comme ça depuis 50 ans.
Jusqu’au jour où Apryl, une jeune américaine, débarque à Barrington housse pour visiter l’appartement que lui a laisser une mystérieuse grand-tante. Cette dernière, morte dans d’étranges circonstances, a laissé un journal intime où elle révèle avoir été impliquée dans des événements atroces et inexplicables, plusieurs décénies auparavant.
Résolue à découvrir la vérité sur ce qui est arrivé à sa tante, Apryl commence à reconstituer l’histoire secrète de Barrington Housse. Une force maléfique habite l’immeuble et l’entrée de l’appartement 16 donne sur quelque chose de terrifiant et d’inimaginable…

Avis : Nous avions avec Mutinelle décidé de lire un livre en commun pour comparer nos ressentis. C’est pour cela que j’ai lu Appartement 16.

Je ne lis pas souvent de livres classés dans la catégorie Terreur et cela faisait plusieurs années que je n’en avais pas lu, mais je me suis dit que c’était une bonne occasion de recommencer.

Appartement 16 nous plonge immédiatement dans un univers qui lui est propre. L’histoire est partagée en deux points de vue, celui de Seth (un gardien de nuit) et celui d’Apryl. Ma préférence va vers celui de cette dernière, parce qu’il fait énormément avancer l’histoire.
Apryl est une jeune fille pleine d’enthousiasme en arrivant à Londres. Une ville qu’elle n’a jamais visité. Elle, qui n’a pas d’argent, se retrouve avec un appartement situé dans un quartier chic, rempli de meubles, d’habits, etc. Ensemble de choses, qui pourraient améliorer son train de vie, et celui de sa mère. Mais incapable de vendre l’appartement reçu en héritage d’une tante qu’elle n’a pas connue, elle décide d’en apprendre davantage sur elle et sur son décès. Cependant, plus ses recherches avancent, plus elle découvre des faits qu’elle aurait préféré ne jamais connaître. Tout la mènera à un peintre disparu depuis de nombreuses années.
Seth, quant à lui, est un artiste peintre, qui devient de plus en plus étrange tout au long du livre. Il fait des rêves atroces, dessine des tableaux qui n’ont ni queue ni tête, et a des hallucinations horribles.

Dés le début du livre on se retrouve dans une atmosphère malsaine et intrigante, qui d’ailleurs ne fait que s’accentuer durant tout le reste de l’histoire. L’auteur a bien réussi à faire communiquer son sentiment, notamment par des descriptions de personnages, de tableaux ou encore de bruits. On essaie de comprendre ce qu’il se passe sans avoir toutes les réponses, se demandant par exemple, si Seth ne devient pas complètement fou.

J’ai toujours un peu de mal avec les livres qui n’ont pas vraiment de fin et Appartement 16 en est l’exemple vivant. Mais l’ensemble des personnages étant reliés ensemble d’une façon ou d’une autre, nous pouvons ainsi comprendre plus de choses.

C’est tout de même un bon ouvrage, on reste curieux tout au long du livre, se demandant comment les personnages vont faire face à tout ce qu’il se passe. J’aurais juste aimé avoir toutes les réponses à mes questions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.