Guest Post: Suzanne McLeod and Giveaway

Suzanne McLeod is the author of the Urban Fantasy series: Spellcrackers.com. The four first books of the series are The Sweet Scent of Blood (January 1st, 2008), The Cold Kiss of Death (January 1st, 2009), The bitter Seed of Magic (February 17th, 2011), The Shifting Price of Prey (August 30th, 2012).
Suzanne McLeod  est l’auteure de la série Urban Fantasy Spellcrackers.com. Les quatre premiers lives de la série sont The Sweet Scent of Blood (1er Janvier 2008), The Cold Kiss of Death (1er Janvier 2009), The bitter Seed of Magic (17 Février 2011), The Shifting Price of Prey (30 Aout 2012).

————————
Hello everyone, and thanks so much to Melliane for having me here. One of the things I love about writing is worldbuilding. For me worldbuilding is always an iceberg thing – there’s so much more that I think and imagine than ever gets on to the page. Which is good, otherwise readers would end up with long chapters filled with my inspirational research into things like which crystals boost what emotions, the sex-life of trees, or the mating habits of certain species of ducks (O_O), and poor Genny would never get out of whatever difficult situation I’ve thrown her in to this time. *g*
But I thought I’d give you a brief below-the-surface look at how the magical systems in my Spellcrackers books developed. Now magic is a wonderful thing (boy, wouldn’t I love the be able to wave a magic wand over the household chores *sighs*) but if magic was something that everyone could use, however they wanted, it wouldn’t make for interesting reading, as any character could just get rid of their problems with the wave of that handy magic wand. So magic has to have limitations (a.k.a. evil author loves to make things problematical for her characters *g*).
I decided that magic is an ever-present natural element that can be moulded and used, but that it also has a will and sentience of its own. It’s not something that you can have a conversation with, but it is something that will meddle in a character’s affairs (particularly Genny’s!) or, if a character asks the magic for assistance, then it might help but in its own tricky and capricious way, so the end results tend not to be quite as the characters expect or want. *cackles* 😀
But back to those all important limitations. I needed to decide who could use magic, to what extent, and also who wouldn’t be able to use it at all.
So the characters who can cast magic are those who have magical genes such as the different types of fae: the sidhe fae; witches or wizards (humans with one sidhe parent and one human parent); the lesser fae (such as the dryads, naiads and brownies); faelings (those with a mix of lesser fae and human blood), and the wylde fae.
So when witches and wizards want to cast spells they have to use props such as candles, herbs, circles, rituals, incantations, and have something to tag the spell to, like a crystal, potion, patch, piece of clothing, or sometimes even an animal or person.
But when it comes to the fae, all of them, with just a thought, or sometimes with a glyph sketched in the air, can do basic types of magic – calling items over a distance, casting personal Glamours, Privacy spells, and See-Me-Nots as examples. Some excel at certain types of magic, like brownies who have an affinity for kitchens and who can travel using the “brownies’ trail” by “jumping” from one kitchen to another (which beats using the Underground at busy times! :-D), and pixies who love nothing better than to animate statues. And the more powerful and knowledgeable (and usually older) a fae is then the more complicated a spell they can cast.
Faelings, being of mixed magical heritage, can sometimes be as powerful as a full-blood fae, and very occasionally more so, and sometimes they’re as magically weak as a non-magical human.   
Non-magical humans and Others (like goblins, trolls, and gremlins) can’t cast magic but they can buy ready-made spells from the Witches Markets – the main one is in Covent Garden, London. But other than buying spells the only way non-magical humans can do magic is to do a deal with a demon (by bartering souls, usually their own but often other peoples’ too!)
Of course, there is always the exception, and Genny Taylor, my main character, is that exception. Genny is a sidhe fae so she should be able to do magic easily. But, being a truly scheming author (*g*) I decided it would be much more interesting (and frustrating and often dangerous for Genny) if she couldn’t cast even the simplest spells no matter how hard she tries, not even using the rituals and props that the witches do. Poor Genny.
Now there is a good reason for Genny’s lack of spellcasting (which she doesn’t know, so neither do readers . . . *teases*), though as I’m not a complete meanie I did give her one magical (dis)ability that no one else has – she can absorb spells. Though doing that does come with unpredictable and nasty side effects for her, ones that gets her into all sorts of “interesting” situations, especially in The Shifting Price of Prey. 😀
Thanks again to Melliane, and to all of you for reading. I hope you’ve enjoyed this look beneath-the-surface at the magic of Spellcrackers.

 ———————–

 

Bonjour tout le monde, et merci à Melliane de m’avoir ici. Une des choses que je préfère au sujet de l’écriture est la construction du monde. Pour ma part, la construction du monde est toujours comme un iceberg – Il y a tellement plus que je pourrais imaginer, penser que ce que j’arrive à poser sur le papier. Ce qui est bien, car sinon les lecteurs se retrouveraient avec de longs chapitres remplis de mes recherches et inspirations au sujet des cristaux qui inspirent les émotions, la vie sexuelle des arbres, ou l’accouplement de certaines espèces de canards (O_O), et la pauvre Genny ne se sortirait jamais des situations difficiles dans lesquelles je la jette à chaque fois. *g*
Mais je pensais vous donner un petit avant-goût du système magique que mes livres Spellcrackers.com développent. A présent, la magie est quelque chose de merveilleux (mon dieu, ce que j’aimerais être capable d’utiliser la magie pour faire les tâches domestiques à la maison *soupirs*) mais si la magie était quelque chose que chacun de nous pouvait utiliser, si seulement les personnes le voulaient, cela rendrait la lecture moins intéressante, comme chaque personnage règlerait ses problèmes avec un peu de magie. Du coup la magie a quelques limitations (a.k.a auteur diabolique qui adore créer des choses problématiques pour ses personnages *g*).
J’ai donc décidé que la magie serait un élément naturel qui peut être transformé et utilisé, mais elle a aussi une propre volonté et une sensibilité. Ce n’est pas quelque chose avec qui vous pouvez avoir une conversation, mais c’est quelque chose qui se mêle des affaires des personnages (en particulier celles de Genny) ou, si un personnage demande de l’aide à la magie, elle pourrait bien aider mais selon ses propres choix et souvent d’une manière assez capricieuse, alors le résultat n’est pas souvent ce que le personnage attend ou veut. 😀
Mais revenons à ces importantes limitations. J’avais besoin de décider qui pouvait utiliser la magie, jusqu’à quel point, mais aussi ceux qui n’en seraient pas capable.

Alors les personnages qui peuvent utiliser la magie sont ceux qui ont des gènes magiques venant de différents types de faes : les sidhes, les sorcières ou sorciers (humains ayant un parent sidhe et un humain) ; les faes moins importants (comme les dryades, naïades, et brownies), les faelings (qui sont un mix de faes moins importants et de sang humains) et les wyldes faes.

Alors quand les sorcières et sorciers veulent lancer des sorts, ils doivent utiliser des accessoires tels que des bougies, des herbes, cercles, rituels, incantations et ont parfois besoin de quelque chose pour marquer le sort, comme un cristal, une potion, une pièce, un morceau de vêtement ou même un animal ou une personne.
Mais pour les faes, pour chacun d’entre eux, il suffit d’une pensée ou parfois un glyphe noté dans l’air pour faire toute magie basique – appeler des items à distance, lancer des Glamours personnels, des sorts d’Intimité, et Ne-Me-Vois-Pas par exemple. Certains excellent selon le type de magie, comme les brownies et leur affinité pour les cuisines, elles peuvent  voyager en utilisant le chemin « brownies », en « sautant » d’une cuisine à une autre (ce qui est plus rapide que d’utiliser le métro lors des heures de pointe ! :-D), et les pixies, qui aiment plus que tout animer les statues. Et plus un fae est puissant et savant (et souvent plus il est vieux), plus il peut lancer de sorts compliqués.
Les Faelings, ayant un sang mélangé dès leur naissance, peuvent parfois être aussi puissants qu’un fae au sang pur, et même plus, et parfois ils sont aussi faibles que les humains non magiques.
Les humains non magiques et les Autres (comme les gobelins, trolls et grimlins) ne peuvent pas utiliser de magie mais ils peuvent acheter des sorts déjà faits au Marché des Sorcières – le plus important étant Coven Garden, Londres. Mais à part acheter les sorts, le seul autre moyen que les humains non magiques ont pour pouvoir faire de la magie est de passer un accord avec un démon (en vendant son âme, habituellement la leur mais souvent celle des autres aussi !)
Bien sûr, il y a des exceptions, et Genny Taylor, le personnage principal, est cette exception. Genny est une sidhe, alors, elle devrait être capable d’utiliser facilement la magie. Mais étant un auteur très méchant (*g*), j’ai décidé que ça serait beaucoup plus intéressant (mais frustrant et souvent dangereux pour Genny) si elle ne pouvait pas lancer le plus simple des sorts peu importe sa volonté, pas même en utilisant des rituels ou des accessoires comme les sorcières le font. Pauvre Genny.
Maintenant il y a de bonnes raisons au manque de don de Genny (ce qu’elle ne sait pas, et donc le lecteur non plus… *tease*), bien que je ne sois pas si méchante que ça car je lui ai donné une capacité magique que personne d’autre n’a – elle peut absorber les sorts. Ceci dit, faire une telle chose vient souvent accompagné d’effets secondaires assez imprévisibles et mauvais pour elle, ce qui la met dans des situations assez « intéressantes », surtout dans The Shifting Price of Prey. 😀
Merci encore à Melliane, et à tous les lecteurs. J’espère que vous avez aimé ce petit avant-goût de la magie de Spellcrackers.
Suzanne McLeod was born in London – her favourite city and the home of Spellcrackers.com – and now lives with her husband and geriatric rescue dog on England’s (sometimes) sunny South Coast.  Before becoming an author, Suzanne’s been a secretary, a cocktail waitress, a dance group roadie and a retail manager, all of which has been great grist for the writing mill. There are currently six books planned in the Spellcrackers series with THE SHIFTING PRICE OF PREY (book 4) releasing in the UK later this year.
Author’s website: http://www.spellcrackers.com 

Thanks to Suzanne McLeod for this wonderful post. You can win some goodies about the series. The giveaway is international and ends on October 1st. There will be two winners.


Merci à Suzanne McLeod pour ce merveilleux post. Vous pouvez gagner quelques goodies. Le concours est international et se termine le 1er Octobre. Il y aura deux gagnants.

a Rafflecopter giveaway

List for all the giveaways 

Liste de tous les concours 

 

26 thoughts on “Guest Post: Suzanne McLeod and Giveaway

  1. Bravo les filles encore un super article et une auteur que je découvre (rougis) ça m’a donné envie de creuser et vous me faîtes allonger ma wish-list livresque (mais c’est un vrai plaisir ^^) Gros bisous et bien sur que je participe!

  2. Ho, chouette chouette ! Tous les jours j’ai de bonnes surprises ! Merci beaucoup à vous et à l’auteur, c’est toujours un plaisir de vous lire =)Je participe aussi (quel autre choix quand on me met l’eau à la bouche comme ça ?)

    • Ouiii elle est géniale! Il faut dire que j’ai beaucoup de séries que j’adore. Je te le conseille, le premier très complexe mais chaque tome est meilleur que le précédent. Le 4 était sublime

  3. Bonjour,
    Cela fait rever toute cette magie, on est completement transporté quand on rentre dans un de ses livres. C’est vraiment un écrivain super!!
    Merci à toi pour ce concours.
    Bonne journée

  4. Great guestpost, I very much enjoyed reading it Suzanne! I got the fourth book yesterday, and am looking forward to continue the series. I love swag, especially bookmarks to put in my books.

  5. *g* yup – some interesting situations/side effects for Ms Genny in the last novel. I have a theory about her magical disability….

    Can’t wait to read the next one. 🙂 Enjoyed this post on the magical background of Genny’s world, Thanks

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.