A Tale of Two Vampires de Katie Macalister (VO)


Dark Ones, Tome 10

Résumé (traduction personnelle) : Le temps n’est pas toujours du côté d’un vampire …
Iolanthe Tennyson a eu une très mauvaise année en partie à cause des hommes très mauvais dans sa vie. Aussi, elle a accepté l’invitation de sa cousine à passer l’été en Autriche pour se livrer à son passe-temps : la photographie. Là, les rumeurs d’une forêt hantée attirent Iolanthe dans les bois sombres et dans le dix-huitième siècle …

Nikola Czerny est un homme maudit, contraint par ses demi-frères à vivre éternellement comme Dark One. Mais sa misérable existence prend une tournure intéressante lorsqu’une étrange femme est jetée sur son chemin. Iolanthe prétend connaître la fille de Nikola – trois cents ans dans l’avenir. Elle sait aussi ce que le destin – sous la forme de ses meurtriers de demi-frères – lui réserve. Si seulement elle savait ce que changer le passé à pour conséquences afin de sauver un bon vampire incroyablement sexy …
Avis : J’étais vraiment curieuse de découvrir cette série de Katie Macalister après avoir passé un très bon moment avec une autre que j’ai pu avoir l’occasion de lire. Il faut dire que j’avais vraiment été surprise et j’avais beaucoup apprécié son style d’écriture et l’humour qu’elle ajoute dans ses histoires. Ce roman ne déroge pas à la règle. C’était un vrai régal et j’entrevois le véritable talent de l’auteur pour la romance paranormale. J’ai été complètement conquise. 
Alors qu’en est-il de l’histoire ? Notre jeune héroïne, Io, se rend chez sa cousine pour des vacances bien méritées après avoir eu un souci avec son patron. Le harcèlement sexuel qu’elle a subi l’a placé dans une situation assez gênante. Mais bien décidée à profiter des nouveaux paysages et de sa passion pour la photographie, elle est impatiente de découvrir ce nouveau pays. Elle rencontrera d’ailleurs des personnages assez atypiques dont elle ne comprend pas les propos, et qui se tannent d’être des vampires. Chose qu’elle sait impossible et elle se demande s’ils ne se moquent pas d’elle. Mais peu après, en voulant faire des photos du bois à côté de sa demeure, elle se retrouve étrangement propulsée au dix-huitième siècle sans qu’elle ne comprenne la raison. Elle sera retrouvée par Nikola, un homme typique de ce siècle qui a l’habitude d’être le maître de toute situation. Mais sa vie est totalement chamboulée quand il trouve une jeune femme qui se retrouve inconsciente après avoir foncé dans son cheval. Il la prend d’ailleurs tout d’abord pour une prostituée vu les habits qu’elle porte. Il ne maîtrise plus ce qu’il se passe et il aimerait vraiment comprendre pourquoi il est tant attiré par elle.
J’ai vraiment adoré cette histoire, de même que nos deux personnages principaux. Io est une jeune femme qui n’a pas sa langue dans sa poche et n’hésite pas à dire ce qu’elle pense, quelles qu’en soient les conséquences. Se réveillant dans ce nouveau monde, elle est tout d’abord en déni, puis se croit folle, pour ensuite accepter cette vérité qui s’impose à elle. On pourrait croire qu’elle se fera toute petite et remerciera Nikola de l’avoir sauvé ? Mais que nenni ! Elle va le faire tourner en bourrique, lui sortant des mots qu’il ne comprend pas et le reprenant dès qu’il fait quelque chose qu’elle ne trouve pas bien. Ce qui est assez étonnant pour un homme de sa stature. Il ne comprend pas comment une femme ose lui parler de la sorte et est bien décidé à lui montrer qu’il est le seul maître à bord. Mais quoi qu’il en soit notre jeune héroïne est douée pour le mener par le bout du nez. Leur relation est très bien écrite et développée tout au long de l’histoire. Leur caractère est explosif et j’ai adoré leurs joutes verbales. On ne s’attend jamais à ce qu’ils vont se dire et on n’est jamais déçu.
C’était vraiment un très bon roman et je me mets de plus en plus à apprécier le style de Katie Macalister qui est plein d’humour et d’idées étonnantes. Je le conseille à tout fan de romance paranormale.
Je ne mets jamais de citations d’habitude mais j’ai trouvé que certains passages valaient vraiment le coup:

 “Io. My name is Io. » She pronounced the name « eye-oh » as if there perfectly ordinary. Which was ridiculous, because no one he knew bore a name with only vowels.”
 

“Women…. They insist on being loving and kind and caring, and why do they do that? To make a man feel guilty, that’s why. And then they lure innocent men who are busy with important scientific research into impregnating them, and then said busy men end up caring about said spawn. And these ladies smell good, too. Deliberately. The wenches.”

 “And you can just stop that right now, too. »

« Stop what? »
« That, » Io pointed at his crotch, « You’re getting all bulgy, and I resent your penis’s implication that I’m doing something to arouse you. Unless you’re some sort of weirdo who gets off by women saying the word ‘penis’ which is frankly kinda sad.”

“Are you planning on asking my daughter’s permission to ravish me as I deserve? If so, please take heed when she informs you that I am lonely and need a woman in my life. She’s been nagging me for the last five years to find one. »
« In your dreams, bat boy.”

One thought on “A Tale of Two Vampires de Katie Macalister (VO)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *