Disconnected de Lisa M. Cronkhite (VO)

Résumé (traduction personnelle) : Milly, dix-sept ans, a de gros problèmes. Elle est harcelée par Amelia Norris. Jour et nuit, Amelia tourmente Milly et la menace même de lui faire du mal, mais elle ne peut rien dire à personne – elle ne veut pas que quiconque découvre où vit sa tortionnaire. Elles n’ont qu’une seule chose en commun. Toutes les deux coexistent dans le même corps. Milly est tellement déconnectée de son passé qu’elle se sent contrainte de découvrir ce qui lui est vraiment arrivé quand ses parents étaient encore vivants. Après un incendie mystérieux, elle et grand-père George déménagent dans la maison victorienne de tante Rachel, où Milly commence à voir apparaître des indices déroutants sur l’histoire de sa famille. A travers des rêves et des souvenirs éparpillés, Milly raconte son histoire, essayant de tenir en recollant les morceaux, tout en résistant à son démon intérieur. Amelia est bien décidée à faire sortir Milly du monde réel – littéralement. Milly commence à se demander qui est sa vraie famille après être tombée sur le carnet de tante Rachel – ayant l’intuition que quelque chose d’horrible manque. Tout ce qu’elle croyait vrai semble maintenant n’être qu’un énorme mensonge.

Avis : Je m’attendais tellement à aimer ce livre. La couverture, le résumé… tout me plaisait. Malheureusement, il est très, très loin d’avoir répondu à mes attentes.

Disconnected nous raconte l’histoire de Milly et Amelia, qui sont en réalité une seule et même personne. Amelia était l’amie imaginaire de Milly dans son enfance, avant de devenir, suite à la mort de ses parents, sa tortionnaire, qui passe son temps à la rabaisser et à lui insuffler des pensées négatives. Amelia prend de plus en plus de place dans l’esprit et le corps de Milly, et elle n’a aucun moyen de s’en débarrasser. Dans le même temps, la jeune fille découvre également que la mort de ses parents, dans un accident de voiture selon la version officielle, cache peut-être de graves secrets de famille, et, poussée par Amelia, elle va tenter de découvrir la vérité…

J’avais vraiment hâte de lire ce livre. Tout ce qui touche à la psychologie, et particulièrement aux troubles dissociatifs de l’identité m’intéresse énormément, je trouve le sujet fascinant. Disconnected partait donc sur de bonnes bases, cependant j’ai très vite commencé à m’ennuyer. C’est un tout petit roman, à peine 200 pages, qui pourrait facilement se lire en quelques heures s’il était passionnant. Le problème, c’est qu’il ne l’est pas. Les deux premiers tiers consistent simplement à nous raconter comment Amelia fait souffrir Milly au quotidien, dans tout un tas de situations. Ca devient assez vite répétitif et lassant, d’autant plus que le côté « trouble de l’identité » n’est pas suffisamment développé à mon goût. On ne voit pas d’évolution dans la « relation » (si on peut appeler ça comme ça) entre Milly et son alter. Son problème n’est détecté par son entourage que très tard dans le livre (et d’ailleurs, ça n’a pas l’air de les affecter plus que ça d’apprendre qu’elle est schizophrène), et même son séjour à l’hôpital psychiatrique n’apporte pas grand-chose.

L’auteure a essayé d’enrichir son histoire en y rajoutant une seconde intrigue autour de la mort des parents de Milly, mais là aussi je trouve que ce n’est pas assez exploité. Tout le long on voit notre héroïne se douter que quelque chose cloche et essayer (pas très activement, il faut bien le dire) de découvrir la vérité. Puis on nous révèle tout à la fin, comme ça, d’un coup, au lieu de faire évoluer le mystère progressivement, au fil de l’histoire et des recherches de Milly.

Les personnages également souffrent d’un gros manque de profondeur. Le roman, écrit à la première personne, se centre sur le personnage de Milly et son alter Amelia et très, très peu d’informations nous sont données sur les autres personnages. Beth, le grand-père George, la tante Rachel, Blake… ils ne sont presque que des noms, tellement on en sait peu sur eux. Et quand on y réfléchit bien, même Milly et Amelia ne sont pas très développées. J’aurais vraiment du mal à en donner une description précise.

Je ne me suis attachée à aucun de ces personnages. En fait, je suis restée très extérieure à l’histoire, tout le long.

Il y a une romance au milieu de tout ça (évidemment, vous avez déjà vu un Young Adult sans romance, vous ?), mais elle est certainement l’élément le plus inutile et surtout le moins crédible de tout le roman. Elle est beaucoup trop rapide – je veux dire, Milly et Blake ont dû se voir à peine trois fois, et déjà ils sont fous amoureux, comme s’ils se connaissaient depuis une éternité. Je doute vraiment que ça puisse se passer comme ça dans la réalité !

En fait, en lisant Disconnected, j’ai surtout eu l’impression de lire un premier jet, pas un livre sur le point d’être publié. Il y a de bonnes idées et je suis persuadée qu’il y a là matière à un très bon roman, mais en l’état, il a été pour moi une grosse déception. Dommage.

Je vous le recommande si : Si vous vous intéressez, comme moi, à la psychologie, vous aurez peut-être envie d’y jeter un œil, mais honnêtement, je ne le recommande à personne.

2Tari

i-read-therefore-i-am.blogspot.fr

7 thoughts on “Disconnected de Lisa M. Cronkhite (VO)

  1. Oh non !! La couverture est sublime, le résumé alléchant et original. Tu as raison on est toute prête à aimer ce livre avant même de le lire. Schyzophrénie et séjour en hôpital psychiatrique quand même, il en faut du bâclage pour gâcher ça. Dommage qu’il t’aie déçue, du coup ça motive moins.

Répondre à Freelfe Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.