The Midnight Queen de Sylvia Izzo Hunter (VO)

Noctis Magicae, Tome 1

Résumé (traduction personnelle) : Dans les lieux sacrés de Merlin College d’Oxford, les plus talentueux fils du royaume de la Grande-Bretagne apprennent les subtilités de la théorie magique. Mais ce qui éblouit peut aussi détruire, ce que Gris Marshall est sur le point de découvrir …

Le grand potentiel de Gray pour la magie lui a valu une place au Collège Merlin. Mais quand il accompagne quatre de ses camarades pour une course de minuit mystérieuse qui se termine en catastrophe et la mort de certains, il est renvoyé en disgrâce sans une trace de son pouvoir. Il doit passer l’été sous l’œil attentif de son professeur dominateur, Appius Callender, travaillant dans les jardins du pays de Callender, en espérant récupérer ses capacités. Et il est là, à travailler sans relâche un après-midi d’été quand il rencontre la fille du professeur.

Même si elle n’a pas de talents, Sophie Callender aspire à être éduquée dans la tradition de la magie. Son père l’a gardé isolée et tout le monde sait que l’enseignement de la théorie magique pour les femmes n’est pas normal. Mais contre la volonté de son père, Sophie a étudié ses anciens volumes sur le sujet. Et chez le grand, balbutiant, mais bizarrement charmant Gray, elle trouve enfin quelqu’un qui encourage son intérêt et éveille de nouvelles idées et sentiments.

La réunion de Sophie et Gray déclenche une série d’événements qui commencent à percer des secrets. Et après que le plus proche conseiller du roi paie le professeur d’une visite à huis clos, ils commencent à se demander si ce à quoi Gray a assisté à Oxford peut être encore plus sinistre que ce qu’il semblait. Ils sont déterminés à le découvrir, peu importe le coût …

Avis : L’idée du livre m’a tout de suite intriguée et je suis rarement déçue par les romans de cet éditeur alors quand j’ai vu sa réédition, je me suis assez vite jetée dessus. C’est aussi pour cela d’ailleurs que j’en attendais beaucoup avant même de le commencer.

J’ai été tout de suite intriguée par l’idée du roman, un mélange de fantasy et d’historique que l’on retrouve peu. On suit plus particulièrement deux personnages principaux : Gray et Sophie. Gray est un jeune homme qui après un terrible évènement se retrouve à travailler en tant que pupille pour un grand professeur, c’est aussi là qu’il rencontre Sophie. Sophie, elle, est la fille du dit professeur et malgré l’état d’isolement où elle est, elle est bien décidée à apprendre la magie quoi que son père puisse décider. Ensemble, ils vont se lier d’amitié et commencer à essayer de comprendre ensemble ce qu’il se passe et comment ils peuvent agir.

Je suis assez vite rentrée dans l’histoire en la commençant mais j’avoue qu’une fois passé le premier chapitre j’ai commencé à avoir un peu plus de mal à m’accrocher aux personnages ou à leur histoire et je suis restée un peu en retrait. Même si je pense que le roman plaira à de nombreux lecteurs, je ne pense pas être parvenue à accrocher réellement.

2 

mellianefini

11 thoughts on “The Midnight Queen de Sylvia Izzo Hunter (VO)

  1. Je me serais bien laissée tenter en voyant la couverture et le résumé moi aussi, comme quoi ! Mais après ton billet, je préfère ne pas m’attarder dessus pour l’instant, j’ai déjà tellement d’autres tentations plus fortes… En tout cas merci pour la découverte 🙂

  2. Erf 🙁 J’avais repéré la réédition aussi (et quelle belle couverture), mais là je suis un peu refroidie en fait. Je crains un peu un effet House of Shatered wings en fait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.