La constance de l’étoile polaire de Diana Peterfreund

For Darkness Shows the Stars, Tome 1

Résumé : Il y a de cela quelques générations, une expérience génétique ayant mal tourné a provoqué la Réduction, qui a décimé l’humanité ; une noblesse Luddite a émergé des cendres et a interdit presque toute forme de technologie.

Dans ce monde, Elliot North a toujours su où se trouvait sa place. Quatre ans auparavant, elle a refusé de s’enfuir avec son amour d’enfance, le domestique Kai, préférant choisir les obligations qui la liaient au domaine de ses parents plutôt que l’amour. Depuis, le monde a changé. Les post-réductionnistes s’efforcent de remettre en marche le progrès ; quant au domaine d’Elliot, il meurt petit à petit, l’obligeant à louer ses terres à Cloud Fleet, un mystérieux groupe de constructeurs de navires dont fait partie un explorateur renommé, le Capitaine Malakai Wentforth – Kai, son amour de jeunesse, devenu presque méconnaissable. Et tandis qu’Elliot se demande si c’est une deuxième chance qui se présente, Kai, lui, semble déterminé à montrer à Elliot tout ce qu’elle a perdu lorsqu’elle a choisi de le laisser partir.

Mais bientôt, Elliot découvre que son vieil ami cache un secret si important qu’il pourrait changer leur société… ou la mettre à genoux. Et une nouvelle fois, elle doit faire face à un choix : s’accrocher aux croyances qui ont forgé son éducation, ou unir sa destinée à celle du seul garçon qu’elle a jamais aimé, même si elle l’a perdu pour toujours.

Inspiré du roman de Jane Austen, Persuasion, La constance de l’étoile polaire est une romance à couper le souffle où l’enjeu est d’ouvrir son esprit au futur, et son cœur à la seule personne qui est capable de le briser.

Avis : J’avais beaucoup vu passer ce roman lors de sa sortie en anglais mais c’est vrai que je n’y ai jamais regardé de plus prés. Il faut dire que pour moi la couverture me donnait une impression de science-fiction, d’histoire dans l’espace et c’est loin des choses qui m’intéressent vraiment. Pourtant, la sortie Française m’a intriguée et après avoir vu autant d’avis positifs, je me suis dit qu’il fallait vraiment que je tente ça ! Et je dois dire que je suis vraiment ravie parce que j’ai passé un très bon moment.

Le monde n’est plus ce qu’il était après avoir essayé de faire évoluer les codes génétiques de la population. A présent, la société est divisée en différentes castes : les luddites qui n’ont pas accepté de subir les traitements et qui maintenant s’occupent des autres qui ne peuvent vivre seuls. Mais de ces personnes sont maintenant issus les Posts, les descendants, qui ont de très bonnes capacités mais qui sont toujours utilisés comme des « esclaves » par certaines familles. C’est dans ce cadre que l’on découvre Elliot, une jeune luddite qui essaie tant bien que mal de gérer son domaine. Des années auparavant, son ami Post, Kai, s’est enfui, la laissant seule… Depuis, Elliot espère qu’il va bien et qu’elle aura un jour de ses nouvelles bien qu’elle sache que c’est sûrement vain. Pourtant un jour, alors qu’elle décide de louer le chantier naval de son terrain, le voilà de retour dans sa vie. Alors qu’elle est pleine d’espoir, ils sont vite écrasés quand elle se rend compte qu’il n’a aucune intention de parler avec elle et qu’il la déteste.

J’ai eu beaucoup de peine pour Elliott et j’ai même versé des larmes plusieurs fois. La pauvre a déjà une vie très difficile mais le retour de Kai n’aide vraiment pas. C’est vrai que c’est difficile de comprendre pourquoi il la fait souffrir de cette façon alors qu’elle ne semble avoir rien fait. Il faut dire que ce garçon était tout pour elle : son échappatoire face à un père tyrannique et à sa vie solitaire. On retrouve d’ailleurs leurs échanges pendant l’enfance au sein des chapitres. Ils nous permettent de comprendre un peu plus l’univers, de voir la relation qui les lie tous les deux et de comprendre les disparités sociales entre les différentes castes.

C’était un roman passionnant et je suis vraiment contente d’avoir tenté l’aventure ! J’ai juste une petite interrogation. Je me demandais s’il n’y avait aucune punition pour les personnes Post qui se sont échappées des domaines. Il semble que si et pourtant, ça semble facile. Mais bon, dans tous les cas, je suis conquise. J’ai appris qu’il y a un deuxième tome qui ne reprend pas ces personnages mais qui se passe en parallèle de ces évènements et j’avoue que je suis curieuse d’en apprendre encore plus sur l’univers ! Je vous le conseille !

 

21 thoughts on “La constance de l’étoile polaire de Diana Peterfreund

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.