J’ai dû rêver trop fort de Michel Bussi

Résumé : Les plus belles histoires d’amour ne meurent jamais.
Les plus belles histoires d’amour ne meurent jamais.
Elles continuent de vivre dans nos souvenirs et les coïncidences cruelles que notre esprit invente.
Mais quand, pour Nathy, ces coïncidences deviennent trop nombreuses, doit-elle croire qu’il n’y a pas de hasard, seulement des rendez-vous ?
Qui s’évertue à lui faire revivre cette parenthèse passionnelle qui a failli balayer sa vie ?
Quand passé et présent se répètent au point de défier toute explication rationnelle, Nathy doit-elle admettre qu’on peut remonter le temps ?

En quatre escales, Montréal, San Diego, Barcelone et Jakarta, dans un jeu de miroirs entre 1999 et 2019, J’ai dû rêver trop fort déploie une partition virtuose, mêlant passion et suspense, au plus près des cœurs qui battent trop fort.

Avis : Je n’avais lu à ce jour qu’un seul roman de Michel Bussi, mais j’avais été charmée par son écriture. Aussi, j’étais vraiment curieuse de découvrir ce nouveau titre, de découvrir ce qu’il allait nous proposer !

Le roman est partagé entre deux périodes 1999 et 2019, mais les deux périodes sont liées, les deux périodes sont importantes et j’étais impatiente de tout découvrir, de tout comprendre. On découvre ainsi Nathalie, hôtesse de l’air, son mari Olivier, mais aussi ses filles Laura et Margot. Mais c’est Nathalie qui est importante, c’est elle qui a décision sur tout, c’est elle qui nous fera découvrir ces deux périodes très importantes de sa vie. Elle redécouvrira son passé, sera obligée d’y faire face à nouveau, de se poser de nouvelles questions, et ce n’est pas simple.

Michel Bussi a une plume indéniable et extraordinaire. Il nous emporte complètement dans ses histoires uniques. J’avoue que ce n’est pas un sujet que j’apprécie beaucoup que l’auteur traite ici, et j’ai été un peu mal à l’aise tout au long de ma lecture, mais je ne peux nier que j’étais très curieuse de tout découvrir, d’avoir toute l’histoire. J’ai été emportée par le récit jusqu’au bout et j’avoue que j’ai vraiment été très surprise par toutes les révélations à la fin de l’histoire. C’était fou, et c’était surprenant, mais l’idée était vraiment très intéressante.

Un sujet compliqué, mais Bussi est parvenu à en faire un très bon roman !!

23 thoughts on “J’ai dû rêver trop fort de Michel Bussi

  1. Je t’avoue être totalement sous le charme du titre, il m’inspire énormément !
    Je n’ai pas encore lu de livre de cet auteur mais je compte bien m’y mettre. Merci pour cette belle découverte 🙂

  2. Je compte lire petit à petit tous les livres de cet auteur ! J’ai lu maman a tort que j’ai bien aimé et là je suis en train de lire un avion sans elle que j’aime beaucoup ! J’ai dû rêver trop fort est donc dans ma wishlist

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.