And So It Begins by Rachel Abbott

Synopsis: WHO WILL BELIEVE YOUR STORY IF THE ONLY WITNESS IS DEAD?

Cleo knows she should be happy for her brother Mark. He’s managed to find someone new after the sudden death of his first wife – but something about Evie just doesn’t feel right…

When Evie starts having accidents at home, her friends grow concerned. Could Mark be causing her injuries? Called out to their cliff-top house one night, Sergeant Stephanie King finds two bodies entangled on blood-drenched sheets.

Where does murder begin? When the knife is raised to strike, or before, at the first thought of violence?

As the accused stands trial, the jury is forced to consider – is there ever a proper defence for murder?

Review: The synopsis of this novel was intriguing and I must admit that I was curious to discover the story in its entirety.

Stephanie King is called to a crime scene. A man is dead, and the woman with him doesn’t hide that she killed him. However, she may well have a good reason for doing so.

In this novel we follow various characters including Evie, Mark’s partner ; the deceased artist ; Cleo his sister ; or Aminah Cleo’s best friend. We find ourselves carried away by the novel that presents itself in such a way that we discover the events that are taking place in the present and those that took place some time before. We will discover Evie’s meeting with Mark, the strange relationship between him and his sister, but also more information about the person that Evie is. A liar? A victim?

It was a very intriguing novel and I was eager to understand exactly what it was all about. The characters have questions, so do we, but we know that Evie is hiding something, what? Why? We will gradually discover the truth and I must admit that I did not expect such reversals of situations. However, it is true that I found that at the trial there were things that did not make much sense and I did not necessarily understand what the few chapters on Stephanie’s relationship were for, unless they were characters who had to come back recurrently in a series.

Either way, it was an interesting novel.

Ce qui ne tue pas de Rachel Abbott

Résumé : Rivalité féminine, faux-semblants, manipulation et vengeance mortelle… La reine du polar anglais revient en force avec un thriller aussi retors qu’addictif.

Cleo North sait qu’elle devrait se réjouir pour son petit frère Marcus. Pourtant, rien n’y fait, elle ne sent pas du tout sa nouvelle compagne, Evie, et voit d’un très mauvais œil l’influence croissante de la jeune femme sur son frère. Et puis que signifie cette propension à se blesser ” accidentellement ” sans arrêt ? Une manière d’attirer encore davantage l’attention de Marcus ? Comme si son pauvre frère, cet artiste si talentueux et si vulnérable, n’avait pas été déjà assez éprouvé par le décès de sa première épouse…

Un soir, un appel à la police, deux corps retrouvés dans la somptueuse demeure des North. Celui de Marcus sans vie, celui d’Evie ensanglanté. Un jeu sexuel scabreux ? Une dispute qui aurait mal tourné ?

Derrière les apparences, qui est le bourreau et qui est la victime ? À travers les voix d’Evie et de Cleo, deux visages du défunt émergent.

Pour l’agent Stephanie King commence l’enquête la plus brutale, la plus ahurissante de sa carrière.

Avis : Le résumé de ce roman était intrigant et j’avoue que j’étais curieuse de découvrir l’histoire dans sa globalité.

Stephanie King est appelée sur les lieux d’un crime. Un homme est mort, et la femme avec lui ne cache pas l’avoir tué. Pourtant, il pourrait bien avoir une bonne raison à son geste.

Nous suivons dans ce romans divers personnages dont Evie, la compagne de Mark, l’artiste décédé, Cleo sa sœur, ou encore Aminah la meilleure amie de Cleo. On se retrouve emportés par le roman qui se présente de façon à ce qu’on découvre les évènements qui se déroulent au présent et ceux qui se sont passés quelques temps avant. On découvrira ainsi la rencontre d’Evie avec Mark, la relation étrange entre lui et sa sœur, mais aussi plus d’informations sur la personne qu’est Evie. Une menteuse ? Une victime ?

C’était un roman très intrigant et j’étais impatiente de comprendre de quoi il en retournait exactement. Les personnages doutent, nous aussi, mais on sait qu’Evie cache quelque chose, quoi ? Pourquoi ? On découvrira la vérité petit à petit et j’avoue que je ne m’attendais pas à de tels retournements de situations. Par contre, c’est vrai que j’ai trouvé qu’au niveau du procès il y avait des choses qui n’étaient pas très logiques et je n’ai pas forcément compris à quoi servaient les quelques chapitres sur la relation de Stephanie, à part si ce sont des personnages qui doivent revenir de façon récurent dans une série.

Dans tous les cas, c’était un roman intéressant.

DNF: Never-Contented Things by Sarah Porter

Synopsis: Seductive. Cruel. Bored
Be wary of…

Prince and his fairy courtiers are staggeringly beautiful, unrelentingly cruel, and exhausted by the tedium of the centuries―until they meet foster-siblings Josh and Ksenia. Drawn in by their vivid emotions, undying love for each other, and passion for life, Prince will stop at nothing to possess them.

First seduced and then entrapped by the fairies, Josh and Ksenia learn that the fairies’ otherworldly gifts come at a terrible price―and they must risk everything in order to reclaim their freedom.

Review: I was really curious to discover this novel. I loved the cover as soon as I saw it, and I must admit that the faes are my big weak point! So I could not wait to immerse myself in the story. However, I must say that I didn’t expect this and finally, by forcing myself to continue reading it to see if things would improve, I preferred to give up.

In fact, it wasn’t necessarily the plot that bothered me, but it was mainly the relationship between Josh and Ksenia. I was really uncomfortable and I found it too unhealthy. Our two characters are brothers and sisters, even if not by blood, and live in foster care. So far no problems, but Josh is obsessed with his sister, he absolutely wants to sleep with her and make her understand that they are made for each other so that she finally gives in. And that, for me, was very complicated. Especially since he is 16 years old, if I am not mistaken, and at some point she tells him that if at 21 he still wants to, they will discuss it again. And now it gets even more complicated.

This novel may be for others, but I was too uncomfortable to continue it.

DNF: Never-Contented Things de Sarah Porter (VO)

Résumé (traduction personnelle) : Séduisant. Cruel. Ils s’ennuient.

Méfiez-vous de….

Prince et ses courtisans féeriques sont d’une beauté stupéfiante, d’une cruauté implacable et épuisés par l’ennui des siècles – jusqu’à ce qu’ils rencontrent leurs frères et sœurs adoptifs Josh et Ksenia. Attirés par leurs émotions vives, leur amour indéfectible l’un pour l’autre et leur passion pour la vie, Prince ne reculera devant rien pour les posséder.

D’abord séduits, puis piégés par les fées, Josh et Ksenia apprennent que les cadeaux de l’autre monde des fées ont un prix terrible – et ils doivent tout risquer pour récupérer leur liberté.

Avis : J’étais vraiment curieuse de découvrir ce roman. J’ai adoré la couverture dès que je l’ai vue, et je dois bien avouer que les faes sont mon gros point faible ! Je ne pouvais donc pas manquer de me plonger dans l’histoire. Pourtant, je dois dire que je ne m’attendais pas à ça et finalement à force de m’obliger à continuer ma lecture pour voir si les choses s’arrangeraient, j’ai préféré laisser tomber.

En fait ce n’est pas forcément l’intrigue qui m’a dérangée, mais c’est surtout la relation en Josh et Ksenia. J’étais vraiment mal à l’aise et je la trouvais trop malsaine. Nos deux personnages sont frères et sœurs, même si ce n’est pas par le sang, et vivent en famille d’accueil. Jusque-là pas de problèmes, mais Josh est obsédé par sa sœur, il veut absolument coucher avec elle et lui faire comprendre qu’ils sont faits l’un pour l’autre pour qu’elle cède enfin. Et ça, pour moi ça a été très compliqué. Surtout qu’il a 16 ans, si je ne me trompe pas, et qu’à un moment elle lui dit que si à 21 ans il veut toujours, ils en rediscuteront. Et là, ça devient d’autant plus compliqué.

Ce roman sera peut-être pour d’autres, mais j’étais trop mal à l’aise pour la part pour continuer.

Stacking the Shelves #306

Stacking the Shelves is a meme hosted by Tynga’s Reviews

 

Juste Avant de Mourir – S.K. Tremayne

Pourquoi tu m’as fait ça, maman ?

Kath, Adam et leur petite Lyla, intelligente mais renfermée, habitent une ancienne ferme isolée en plein milieu de la lande, dans le Devon. Un jour, Kath se réveille aux urgences après avoir été victime d’un grave accident de voiture. Elle n’a aucun souvenir des circonstances l’ayant conduite au drame. De retour chez elle, choquée mais heureuse de retrouver sa famille, elle déchante vite : Lyla dessine d’étranges motifs et répète qu’elle voit un homme sur la lande. Quant à Adam, il paraît en vouloir terriblement à son épouse, pour une raison que cette dernière ne s’explique pas. Autour de la maison, Kath tombe sur des mises en scène macabres… Alors que le comportement de Lyla devient de plus en plus inquiétant, Kath apprend que c’est en essayant de se
suicider qu’elle a fini à l’hôpital. C’est le choc. Et le début de flash-backs angoissants qui vont la conduire elle aussi vers cet inconnu qui hante la lande.
Prêtant sa plume à un drame familial qui interroge le poids de l’hérédité, les liens du couple et le mystère qui entoure les enfants atteints du syndrome d’Asperger, le maître du thriller atmosphérique revient avec un quartet brumeux qui laissera le lecteur hagard, ivre de secrets inavouables et de stupéfiantes révélations.

La Punition qu’elle mérite (Inspector Linley, 20) – Elizabeth George

Elizabeth George revient avec le vingtième Lynley… God save the queen du crime !

Ludlow, bucolique bourgade du Shropshire, tombe dans l’effroi lorsque le très apprécié diacre

Ian Druitt est accusé de pédophilie. Placé en garde à vue, le suspect est retrouvé mort, pendu.

La commissaire Isabelle Ardery, qui a été dépêchée sur les lieux depuis Londres et qui se débat

avec ses problèmes d’alcool, a bien envie de classer l’affaire en suicide. Mais c’est sans compter

la sagacité du sergent Barbara Havers. Coachée à distance par l’inspecteur Thomas Lynley, la Londonienne gaffeuse et accro à la nicotine flaire le pot aux roses : et s’il ne s’agissait pas d’un suicide ? N’en déplaise à Isabelle Ardery, Lynley et Havers vont reformer leur duo de choc pour observer de plus près la vie de cette petite ville qui semblait si paisible. Car, derrière leurs allures de gentils retraités ou d’étudiants fêtards, les habitants de Ludlow ont tous quelque chose à cacher…

Salvatore by Cecy Robson

Synopsis: Desperate men do desperate things . . .

Salvatore Romero is a dangerous man. If you’ve lived the life Sal has, rage is to be expected and maybe so is heart. After his father killed his mother in a jealous rage, Sal was left to raise his two younger brothers, becoming a parent long before he was ready.

Desperate for money to support his family, Sal sought help from his old friend, Vincent Maggiano, the son of New Jersey’s top crime boss being groomed to take over his ailing father’s empire.

Sal never planned to join the mob. He also never planned to fall for his brother’s sweet and ultra conservative counselor, Adrianna Daniels.

Aedry isn’t the type of girl Sal is usually drawn to. Her skirts are longer, her hair is tamer, and her heels aren’t clear. But he can’t deny the attraction he feels. And Salvatore’s dark, sexy, and dangerous persona is the exact opposite of the clean-cut business men who usually catch Aedry’s attention.

Neither planned on a life of crime nor did they plan on love. But now, both are in too far.

Review: I haven’t read many novels about mafia, but I must admit that when I saw that Cecy Robson, an author I love, was getting into it, I didn’t resist for very long! I must say that I had recently read novels in this context by another author and I loved them, so I was curious to discover the author’s ideas.

I admit that it was nice, but it wasn’t what I expected. Salvatore is a man who after his parents’ death had to take care of his two brothers and for that, he had to ally himself with organized crime. Even if it doesn’t define him, even if he doesn’t like it, he knows that he can’t escape it. So when he meets Aedry, who is trying to help her brothers as much as she can and who also awakens something in him that he has never felt before, he knows that things will not be easy.

I had a good time with the novel, but my feelings are a little mixed. I really enjoyed following the two characters and seeing them evolve. I also really appreciated Salvatore’s brothers who are really very touching. On the other hand, I had trouble with the very accentuated side about the fact that Aedry is a virgin. It’s something with which I have more and more difficulty in novels, especially when it’s a very important part of the story. I also asked myself questions about some reversals of situations, but overall I found it quite nice and I’m curious to read on!

Salvatore de Cecy Robson (VO)

Résumé (traduction personnelle) : Les hommes désespérés font des choses désespérées.

Salvatore Romero est un homme dangereux. Avec sa vie, il faut s’attendre à de la rage et peut-être aussi du cœur. Après que son père a tué sa mère en pleine crise de jalousie, Sal a dû élever ses deux jeunes frères, devenant parent bien avant d’être prêt.

Ayant besoin désespéramment d’argent pour subvenir aux besoins de sa famille, Sal a demandé l’aide de son vieil ami, Vincent Maggiano, le fils du plus grand patron du crime du New Jersey, qui se prépare à prendre le contrôle de l’empire de son père malade.

Sal n’avait jamais prévu de rejoindre la mafia. De plus, il n’avait jamais eu l’intention de tomber amoureux de la conseillère douce et ultra conservatrice de son frère, Adrianna Daniels.

Aedry n’est pas le genre de fille qui attire Sal. Ses jupes sont longues, ses cheveux sont domptables et ses talons ne sont pas visibles. Mais il ne peut nier l’attirance qu’il ressent. Et le personnage sombre, sexy et dangereux de Salvatore est exactement le contraire des hommes d’affaires propres sur eux qui retiennent habituellement l’attention d’Aedry.

Ils n’avaient pas prévu une vie de crime ni d’amour. Mais maintenant, ils  sont immergés dedans.

Avis : Je n’ai pas lu énormément de romans sur la mafia, mais j’avoue que quand j’ai vu que Cecy Robson, une auteure que j’adore s’y mettait, je n’ai pas résisté bien longtemps ! Il faut dire que j’avais lu des romans dans ce cadre il y a peu par une autre auteure et j’avais adoré, alors j’étais curieuse de découvrir les idées de l’auteure.

J’avoue que c’était sympa, mais ce n’était pas ce à quoi je m’attendais. Salvatore est un homme qui après la mort de ses parents a dû prendre en charge ses deux frères et pour ça, il lui a fallu s’allier avec le crime organisé. Même si ça ne le définit pas, qu’il n’aime pas ça, il sait qu’il ne peut pas s’en échapper. Alors, quand il rencontre Aedry, qui essaie d’aider ses frères comme elle le peut et qu’elle éveille en plus de ça quelque chose en lui qu’il n’a jamais ressenti, il sait que les choses ne seront pas simples.

J’ai passé un bon moment avec le roman, mais mes sentiments sont un peu partagés. J’ai beaucoup apprécié suivre les deux personnages et les voir évoluer. J’ai aussi énormément apprécié les deux frères de Salvatore qui sont vraiment très touchants. Par contre, j’ai eu du mal avec le côté très accentué sur le fait qu’Aedry est vierge. C’est quelque chose avec lequel j’ai de plus en plus de mal dans les romans, surtout quand c’est une part très important de l’histoire. Je me suis aussi posée des questions sur quelques retournements de situations, mais globalement j’ai trouvé ça assez sympa et je suis curieuse de lire la suite !