Fangs – Crocs de Sarah Andersen

Résumé : Lorsqu’Elsie et Jimmy se rencontrent dans un bar, c’est le coup de foudre. S’engage alors une relation amoureuse tout ce qu’il y a de plus classique. Enfin, classique… Il se trouve que les deux partagent un petit secret qui fait qu’ils devraient normalement être ennemis. Tels les Roméo et Juliette de la nuit et de l’horreur, ils s’aiment, alors qu’Elsie est une vampire et que Jimmy est un loup-garou. Heureusement, nous ne sommes plus en 1595, et les deux peuvent profiter de leur relation en laissant le drame de côté.

Suivez la chronique, parfois douce, parfois hilarante, d’un couple pas comme les autres !

Le nouveau roman graphique de Sarah Andersen, dessinatrice de talent et autrice de la BD en ligne à succès Sarah’s Scribbles.

Avis : Je ne connaissais pas du tout cette petite bande dessinée, mais le thème est assez sympa et l’ensemble se lit rapidement.

On suit quelques anecdotes rigolotes d’Elsie, une vampire et Jimmy, un loup-garou dans leur vie quotidienne.

Comme je le disais, c’était une lecture légère bien sympathique qui permet de passer un bon moment.

Lucky Girl: How I Became A Horror Writer: A Krampus Story by Mary Rickert

Synopsis: Ro, a struggling writer, knows all too well the pain and solitude that holiday festivities can awaken. When she meets four people at the local diner—all of them strangers and as lonely as Ro is—she invites them to an impromptu Christmas dinner. And when that party seems in danger of an early end, she suggests they each tell a ghost story. One that’s seasonally appropriate.

But Ro will come to learn that the horrors hidden in a Christmas tale—or one’s past—can never be tamed once unleashed.

Review: I was expecting a horror novel because of the cover, but I was surprised when I found out that it wasn’t really the case. How could I resist Krampus? I admit I was intrigued and quite curious to see how the author would integrate him into the story.

We find a character who is going to get caught up in the past after a horror story exchange. This was an enjoyable novel to read, although I didn’t get hooked as much as I would have liked. It’s a short story, so it’s a quick read.

 

The Exiles by Christina Baker Kline

Synopsis: The author of the #1 New York Times bestseller Orphan Train returns with an ambitious, emotionally resonant novel about three women whose lives are bound together in nineteenth-century Australia and the hardships they weather together as they fight for redemption and freedom in a new society.

Seduced by her employer’s son, Evangeline, a naïve young governess in early nineteenth-century London, is discharged when her pregnancy is discovered and sent to the notorious Newgate Prison. After months in the fetid, overcrowded jail, she learns she is sentenced to “the land beyond the seas,” Van Diemen’s Land, a penal colony in Australia. Though uncertain of what awaits, Evangeline knows one thing: the child she carries will be born on the months-long voyage to this distant land.

During the journey on a repurposed slave ship, the Medea, Evangeline strikes up a friendship with Hazel, a girl little older than her former pupils who was sentenced to seven years transport for stealing a silver spoon. Canny where Evangeline is guileless, Hazel—a skilled midwife and herbalist—is soon offering home remedies to both prisoners and sailors in return for a variety of favors.

Though Australia has been home to Aboriginal people for more than 50,000 years, the British government in the 1840s considers its fledgling colony uninhabited and unsettled, and views the natives as an unpleasant nuisance. By the time the Medea arrives, many of them have been forcibly relocated, their land seized by white colonists. One of these relocated people is Mathinna, the orphaned daughter of the Chief of the Lowreenne tribe, who has been adopted by the new governor of Van Diemen’s Land.

In this gorgeous novel, Christina Baker Kline brilliantly recreates the beginnings of a new society in a beautiful and challenging land, telling the story of Australia from a fresh perspective, through the experiences of Evangeline, Hazel, and Mathinna. While life in Australia is punishing and often brutally unfair, it is also, for some, an opportunity: for redemption, for a new way of life, for unimagined freedom. Told in exquisite detail and incisive prose, The Exiles is a story of grace born from hardship, the unbreakable bonds of female friendships, and the unfettering of legacy.

Review: I really like Anna Jacobs, whose novels are somewhat in the same style, and I was curious to discover others. I must say that I was pleasantly surprised and had a great time.

We follow here the destiny of three different women: Evangeline, Hazel and Mathinna. Evangeline is a naive young woman who will have to face a difficult world she knew nothing about when she is arrested and imprisoned for false accusations. Hazel is locked up for stealing a silver spoon. Terrible fates for young women who have done nothing. And they must be sent to a native country to be rehabilitated. Mathinna, on the other hand, is a little indigenous girl whom the colonists boast of having educated. Her fate is as terrible as the others, she is forced to leave everything, to give up everything and to do the good pleasure of the people who are there to exterminate them since they are considered as less than nothing, animals.

I had a good time with these three different women and yet they have to fight constantly not to be crushed.

A good read!

Just Like Home de Sarah Gailey (VO)

Résumé  (traduction personnelle) : “Rentre à la maison.” La mère de Vera l’a appelée et Vera a obéi. Malgré leur longue séparation, malgré les souvenirs, elle est revenue dans la maison d’un tueur en série. Pour affronter l’amour qu’elle portait à son père et les corps qu’il y a enterrés.

Le retour est déjà difficile pour Vera, et pour aggraver les choses, sa mère et elle ne sont pas seules. Un artiste parasite s’est installé dans la maison d’amis située à l’arrière et dépouille lentement la maison d’enfance de Vera pour en récupérer les pièces. Il insiste sur le fait qu’il n’est pas celui qui laisse des notes dans la maison avec l’écriture de son père… mais qui d’autre pourrait être responsable ?

Les fondations de la tristement célèbre maison Crowder recèlent des secrets qui n’ont pas encore été dévoilés. Vera doit les affronter et découvrir par elle-même la profondeur de la pourriture.

Avis : J’étais plutôt intriguée par ce roman. Ça faisait longtemps que je n’avais pas lu de romans d’horreur et ça m’a manqué.

Vera a quitté la maison de ses parents il y a bien longtemps. De toute façon, sa mère la déteste. Pourtant, alors qu’elle est sur le point de mourir, elle demande à Vera de rentrer pour tout mettre en ordre. Ce n’est pas simple pour notre héroïne, surtout après tout ce qui s’est passé, mais elle le fait. Affronter sa mère est le plus dur, mais pas le choix. Pourtant, cette maison cache de nombreux secrets et Vera va très vite s’en rendre compte. D’autant qu’un invité est bien décidé à prendre le contrôle de cet endroit.

Nous découvrons petit à petit le passé de Véra, ce qui s’est passé avec son père et avec sa mère. Je dois dire que je ne m’attendais pas à ça. C’était un roman original, sur une maison qui renferme de nombreux secrets, comme le passé de notre héroïne. Une histoire très intrigante !

Le dernier vol de Julie Clark

Résumé : Claire a décidé de tout plaquer pour refaire sa vie. Elle doit pourtant changer d’idée à la dernière minute. Alors, quand elle croise Eva à l’aéroport, les deux jeunes femmes échangent leurs billets d’avion. Mais le vol que devait prendre Claire se crashe. Elle est désormais Eva… Pour le pire ?

Avis : Je ne connaissais ni l’auteure ni le roman, mais je suis toujours en quête de thrillers, donc j’étais curieuse de le découvrir.

Claire est marié à un homme très influant. Mais cet homme la maltraite. Elle aimerait le quitter, elle a déjà essayé, mais ça ne s’est pas très bien terminé pour elle. Cette fois-ci, elle a un plan, elle va y arriver… jusqu’à ce qu’il bouleverse tous ses plans. Nous suivons en parallèle, Eva, une jeune femme dont nous découvrirons le passé petit à petit tout au long du roman. Eva va offrir une alternative à Claire : elle lui propose d’échanger leurs billets d’avions à l’aéroport. Ce que Claire ne sait pas c’est que l’avion qu’elle doit prendre initialement va s’écraser. Si notre héroïne se réinvente une nouvelle vie, elle va très vite découvrir que le passé rattrape toujours tout le monde.

C’était un thriller plutôt sympa, même s’il peut parfois y avoir des longueurs. J’étais un peu moins passionnée par l’histoire d’Eva, mais j’ai adoré en apprendre plus sur Claire, la voir survivre, ou en tout cas essayer, même si rien n’est facile pour elle.

Une bonne lecture.

Le macaron meurtrier de Ana T. Drew

Les Enquêtes de Julie, Tome 1

Résumé : Julie a tout quitté pour revenir à Beldoc, son village natal en plein cœur de la Provence. Sa pâtisserie (sans gluten, s’il vous plaît) a ouvert il y a peu : entremets, génoises et cannelés affichent leur plus beau sourire pour appâter gourmets et touristes. Hélas, des grumeaux font leur apparition quand l’un des participants à l’atelier macaron s’écroule raide mort sur le plancher du labo. Si la gendarmerie conclut rapidement à un banal infarctus, le mal est fait : la réputation de Julie est ruinée !
Or, pour une raison qui lui appartient, la jeune femme est convaincue que Maurice Sauve a été empoisonné bien avant de mettre les pieds dans sa boutique. Et, puisqu’elle n’a rien à perdre, Julie décide de mener l’enquête. Pour l’aider, une équipe championne de l’amateurisme : une grand-mère excentrique, une sœur grincheuse, un sous-chef geek et un chien plus proche de Rantanplan que de Rintintin. Le meurtre – si c’en est bien un – a été exécuté avec la plus stricte
précision. La pâtissière saura-t-elle résoudre ce crime parfait ?

Avis : Je suis toujours en quête de bons cozy, alors comment résister à ce nouveau cozy à la française ?

Julie gère une pâtisserie sans gluten dans un petit village. Pas simple de se faire accepter tout en apportant de nouvelles idées, mais elle fait son petit bout de chemin. Mais quand quelqu’un meurt dans son local, ça n’aide pas ses affaires. La police est déterminée à ce que sa mort le résultat d’une crise cardiaque, mais Julie est persuadée qu’il y a plus et est bien décidée à découvrir la vérité. Aidée par certains de ses proches, elle va découvrir ce que le village cache en espérant qu’il n’y ait pas une autre victime entre temps, et surtout que ça ne soit pas elle.

J’ai passé un bon moment avec ce roman, même si parfois j’ai trouvé qu’il trainait un peu en longueur et manquait d’action. J’ai le deuxième tome, alors je suis curieuse maintenant de voir ce que l’auteure nous propose dans cette suite. J’ai hâte de retrouver tous les personnages !

 


Les Griffes du silence de Emelie Schepp

Jana Berzelius, Tome 6

Résumé : Pour Armand Muric, il est déjà trop tard. La bombe attachée sur son torse accomplit son œuvre implacable au moment même où la police arrive sur les lieux.
C’est déjà la quatrième victime en lien avec Komados, un gang brutal qui terrorise la ville de Norrköping depuis un an. Les trois premières, elles, ont été assassinées dans une forêt sombre, à l’abri de tout regard.
Pour les policiers Mia Bolander et Patrik Wiking, collègue fraîchement débarqué à Norrköping, difficile de trouver un rapport entre ces meurtres tant les modes opératoires diffèrent. C’est d’autant plus ardu que les témoins potentiels se referment à la seule évocation du nom de ce groupuscule violent. Mais celle qui tremble le plus, à vrai dire, c’est l’énigmatique procureure Jana Berzelius, en charge de l’affaire Armand Muric. Car ce qui unit ces quatre meurtres, c’est elle.
Pour sauver sa réputation – et sa peau –, elle a intérêt à mettre ses collègues sur une fausse piste et, surtout, à surveiller ses arrières…

Avis : J’aime beaucoup cette série qui est un peu différente ! Jana, le personnage principal, est tellement atypique qu’il est difficile de ne pas vouloir en apprendre plus sur elle.

Alors que notre héroïne est au milieu d’une affaire à laquelle elle est liée directement, elle va devoir s’arranger pour ne pas se retrouver suspecte dans cette affaire de meurtres. Malheureusement, si elle doit enquêter sur la mort d’autres personnes du gang, elle n’est pas sur l’affaire qui la concerne directement. Et si encore elle n’avait que ça en tête, mais elle attend aussi la sortie de son ancien « frère », bien décidée à se venger. Pourtant, rien ne se passera comme prévu.

C’était un tome bien sympa. Per commence à poser de plus en plus de questions à Jana sur son passé, tout comme un de ses collègues qui se doute de ce qu’elle a fait, et si elle arrive pour le moment à se préserver, je me demande combien de temps il faudra avant que son passé soit découvert et l’impact que ça aura sur sa vie.