Damnés : de Lauren Kate

Résumé : Lorsque Luce entre à Sword & Cross, un lycée d’éducation surveillée, elle est d’emblée attirée par le ténébreux Daniel. Dans cet endroit sinistre où les portables sont interdits, où les élèves ont un passé lourd et où des caméras surveillent les moindres faits et gestes de chacun, Daniel devient une obsession. Mais le jeune homme évite Luce, qui est aussi courtisée par Cam, un beau brun aux yeux verts. Malgré sa fascination pour Daniel, Luce n’arrive pas à résister à Cam. Ce dilemme perturbe la jeune fille, déjà déstabilisée par la présence incessante d’ombres, qui la poursuivent et l’inquiètent depuis l’enfance. Tout est conçu pour que l’ordre règne à Sword & Cross, pourtant, ce lieu deviendra le théâtre de drames troubles et mystérieux…

Avis : S’agissant de la présentation, je tire mon chapeau aux éditions Bayard car le livre est vraiment magnifique ! La couverture reprend l’image de la version originale ce qui est une bonne chose car elle est sublime. De plus, ce livre est très doux au toucher, j’adore !

Malheureusement, on ne peut pas en dire autant de son contenu. Damnés a connu un énorme succès Outre Atlantique et a même fait l’objet d’un buzz sur internet. Pourtant, j’avoue qu’en ce qui me concerne, j’ai été déçue par ce roman. Peut être que j’en attendais trop, je ne sais pas, toujours est-il que je n’ai pas accroché. Heureusement, il se lit assez vite. L’ambiance assez pesante et sinistre que l’on retrouve tout au long du livre n’est là que pour donner un semblant de mystère à l’histoire, ce qui aurait très bien pu fonctionner s’il n’y avait pas eu le prologue qui en dévoile un peu trop.
Je n’ai pas beaucoup aimé non plus les personnages principaux. Ils ne m’ont pas paru attachants. Luce est plutôt agaçante : je trouve un peu tiré par les cheveux le fait qu’elle « craque » d’entrée de jeu pour les deux garçons les plus intéressants du centre de réinsertion, sans même les connaître. Elle tombe amoureuse comme ça, d’un coup, dès les tous premiers chapitres, avant même de trouver ses marques dans ce nouvel établissement, un peu limite quand même ! En plus, elle ne sait pas ce qu’elle veut. Quant à Daniel, c’est un personnage torturé mais il n’y a pas assez de développements pour expliquer son conflit intérieur (excepté dans le prologue). Dans l’ensemble, ça manque d’approfondissement. Puis il y a cette obsession que Luce a pour Daniel : il y a quand même eu deux décès survenus de manière assez étrange et à chaque fois elle était présente, au lieu de s’en inquiéter et de mener sa petite enquête, Luce ne fait que traquer Daniel (et ça, dans tout le livre), elle ne cherche même pas à comprendre ce qui la lie à ces deux morts, ce qui la rend très égoïste et immature.
Il en résulte de tout ça que l’histoire d’amour entre nos deux personnages n’est pas du tout émouvante. Cam aurait pu être celui qui mettrait un peu de piment au récit mais il n’en est rien. D’ailleurs, on ne sait rien à propos de lui, ce qui est dommage car il semble être le personnage le plus intéressant. Il en est de même pour Arrianne et les autres.
Au final, on a un « faux triangle amoureux » et des personnages secondaires pas assez exploités. Et c’est tout. L’action tarde à venir, on s’ennuie. Le côté fantastique quant à lui n’apparaît vraiment qu’à la fin. En effet, les deux tiers du livre ne font que décrire le centre ainsi que son fonctionnement. En outre, Luce n’arrête pas de le comparer à son ancien lycée ! Bon d’accord, c’est un gros changement pour elle mais quand même, elle devait bien se douter que ce ne serait pas la même chose puisqu’il s’agit d’un centre de réinsertion !
Bref, c’est une déception, il n’y a que la fin qui est intéressante. Je lirai tout de même la suite de cette série, dans l’espoir qu’elle s’améliore mais ce ne sera pas pour tout de suite.

2 thoughts on “Damnés : de Lauren Kate

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.