Daughter of the Sword de Steve Bein (VO)

Fated Blades, Tome 1


Résumé (traduction personnelle) :
Mariko Oshiro n’est pas comme la plupart des policiers de Tokyo. En tant que seule femme détective de l’élite de l’unité de police de la ville, elle doit se battre pour être respectée, surtout par son nouveau boss. Alors qu’elle veut enquêter sur cette rumeur de vente de cocaïne, il lui donne l’affaire la moins prometteuse. Mais l’affaire – la tentative de vol d’un ancien sabre de samouraï – se révèle être plus dangereuse que ce que l’on ne pourrait l’imaginer.
Le propriétaire du sabre, le Professeur Yasuo Yamada, dit qu’il a été créé par le légendaire Master Inazuma, un sabre qui est connu pour posséder des qualités magiques. L’homme qui essaie de le voler possède déjà un autre Inazuma – un pouvoir mortel qui contrôle tous ceux qui le détiennent. Du moins c’est ce que dit Yamada, et bien qu’il ait étudié les sabres et ceux qui les manient durant toute sa vie, Mariko n’est pas convaincue.
Mais le scepticisme de Mariko n’a pas d’importance. Son enquête l’oblige à faire face à une malédiction qui date de plusieurs siècles et à une soif de sang illimitée. Elle est la dernière d’une longue lignée de guerriers et de soldats pour faire face à ce pouvoir, et même le sabre, qu’elle manie pourrait se retourner contre elle.
Avis : J’ai été très intriguée par le résumé dès que j’ai eu l’occasion de tomber dessus. Il faut dire que je n’ai pas encore eu l’occasion de lire un livre tel que celui-ci, se passant à Tokyo et mettant en scène des samouraïs et des légendes au  sujet de sabres mythiques.
Je dois dire que j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire au départ. Le style d’écriture de l’auteur est très particulier, beaucoup plus complexe que ce que j’ai eu l’occasion de rencontrer habituellement et il faut un peu de temps avant de vraiment bien rentrer dans l’histoire et comprendre ce qu’il se passe. Un autre point à souligner, j’ai aussi eu un peu de difficultés à vraiment placer les personnages en commençant l’histoire, j’ai eu un peu de mal à me rappeler de qui était qui avec des noms japonais tels que ceux que l’on a. Mais tout cela se résout dès qu’on avance véritablement dans le roman.
Mariko est une jeune femme qui essaie de faire ses preuves dans la police de Tokyo, mais en tant que seule femme, c’est toujours difficile d’être acceptée. Elle fait cependant de son mieux, et quand elle découvre un futur de trafic de cocaïne, elle sent quelque chose de louche et essaie d’enquêter. Mais son patron va tout faire pour lui mettre des bâtons dans les roues et l’obligera à s’occuper d’une affaire de vol de sabre. Mais cette enquête l’emmènera bien plus loin que ce qu’elle aurait pensé. Elle rencontrera Yamada, un spécialiste des sabres qui lui contera des histoires et qui lui apprendra à manier le sabre, chose qu’il pense être sa destinée.
J’ai beaucoup apprécié ce roman, il est loin de ce que je pensais. On découvre de nombreux personnages complexes et il nous faudra un peu de temps avant de vraiment arriver à les cerner. Yamada est très intéressant, on essaie de comprendre ce qu’il veut, ce qu’il essaie de faire. On a l’impression qu’il possède toutes les réponses aux questions de Mariko sans jamais vraiment les lui donner. Notre héroïne quant à elle, est une femme brave et courageuse qui fera tout pour atteindre ses buts. Un personnage assez extraordinaire.
J’ai été surprise au départ par les coupures de livre avec des événements du passé, contant l’histoire des trois sabres mythiques. Et même si j’étais pressée de connaître la suite des aventures de Mariko, je me suis laissé prendre au jeu et j’ai beaucoup apprécié d’en apprendre plus sur ce qu’il s’était passé. Les événements sont très bien contés et j’étais curieuse de connaître le fin mot de l’histoire.
Steve Bein nous présente un joli roman qui nous fait réfléchir tout au long de l’histoire. C’est un livre totalement unique, et je ne pourrais même pas trouver quelque chose qui s’en rapproche. Une bonne surprise.

2 thoughts on “Daughter of the Sword de Steve Bein (VO)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *