Guest Post: Susannah Sandlin ~ Penton Legacy

We would like to introduce you to a really great series Penton Legacy by Susannah Sandlin. It’s a really interesting PNR series and if you don’t know it yet, you really need to try it. We have Susannah today with us to present you the series as Omega the third book is out this month. Thanks Susannah!
Nous voudrions vous présenter une très bonne série Penton Legacy de Susannah Sandlin. C’est une série très intéressante de romance paranormale et si vous ne la connaissez pas encore vous devez vraiment la tenter. Nous avons Susannah aujourd’hui avec nous pour vous présenter la série comme Omega, le troisième tome sort ce moi ci. Merci Susannah !

————

When Worlds Collide: Creating Heroes and Heroines
For an author, a vampire is in many ways the perfect hero. He can be from any era, setting up with his heroine the cultural clash of a time-travel without the actual time travel. He can be excused a certain amount of bad-boy behavior because he’s a) bored from all the “been there/done that”; b) had several lifetimes to build up bad habits; c) predatory by nature; d) just waiting for the perfect woman to make his long life worthwhile (even if he doesn’t know it).
The heroine in a vampire romance is usually a contemporary of the time period in which the book is set. My Penton Legacy series is set in the near future (think 2016) at a time in which a pandemic virus has resulted in a large number of people being vaccinated. Since the hapless humans don’t know vampires exist, they aren’t aware that the vaccine has changed blood chemistry just enough to poison any vamp who feeds on them.
So now, we have our bad-boy vampires with a new dilemma—they’re starving. Which just begs for a case of Vampires Behaving Badly.
We have good vampires and bad vampires, of course, but only the good vampires get a heroine of their very own. Who the heroine are depends, basically, on who will most push the hero’s buttons, and vice-versa.
In Aidan Murphy, the hero of Redemption (book one of the series), I had a 400-year-old vampire with a classic “protector” personality. He wants to take care of people. He has an overactive conscience; he wants to fix things. He’s very aware of vampires who act like predatory monsters, and he’s determined not to be one. He’s brooding and sensitive (his lieutenant Mirren, who is not sensitive in the least says he’s a walking vampire cliché).
So, for Aidan I developed a situation where he’d have no choice but to hold a woman against her will, to control her in a way that—to his dismay—is causing him to act exactly the opposite of how he wants to see himself. As for Krystal, she has her own issues—she has a problem with controlling men. As in … keep them away from her. So a vampire abductor doesn’t exactly push her romance buttons.
Then there’s Mirren Kincaid, the hero of Absolution (book two). Mirren is a big boy—6-8 and beefy. He has a “don’t bother me” personality. If he could live his life without talking, he’d be perfectly happy, and nothing annoys him more than to have people yapping at him. He has a reputation earned as a mercenary in 17th-century Scotland and Ireland, so people are afraid of him, which suits him just fine.
So what kind of woman did I find for Mirren? Meet Glory, a woman who looks at life without flinching. She’s strong and independent and doesn’t frighten easily. Mirren doesn’t scare her in the least. When she’s nervous she talks nonstop, and Mirren makes her nervous. When she’s threatened she takes action. Well, you can see where THAT’s going to lead. Fireworks.
Finally, we have Will, the hero of Omega (book three, out this week). Will was turned vampire in the late 1960s when he was only twenty-two years old. He had a horrible upbringing and as a result hides behind the facade of a playboy. He’s always quick with a joke. He romances the ladies. He handsome, and he knows it. He’s kind of a jerk.
So who does Aidan make his partner as they patrol their town of Penton? Why, a rigid, by-the-book former Army officer, of course. Randa is bossy and no-nonsense, and has no use for a rich, pretty playboy asshat, as she calls him. Talk about pushing buttons.
So in time for Valentine’s Day, there you have the dynamics of writing relationships. Pick a character, find out what will drive him or her the absolute craziest, and make sure the opposite character does exactly that!
What are the dynamics you enjoy reading in a relationship?

——————— 

Quand les mondes entrent en collision : Création des héros et héroïnes
Pour un auteur, un vampire est à bien des égards le héros parfait. Il peut être de n’importe quelle époque, placé auprès de son héroïne à la suite d’un choc culturel résultant d’un voyage dans le temps, sans que ce soit un voyage dans le temps réel. Il peut être exempt d’un comportement de bad-boy parce qu’il  a) en a assez d’ »être là / faire cela»; b) a vécu plusieurs vies à se construire de mauvaises habitudes, c) est un prédateur par nature; d) attend tout simplement la femme parfaite pour faire de sa longue vie inutile quelque chose qui en vaille la peine (même s’il ne le sait pas).
L’héroïne d’une romance vampirique est généralement contemporaine de la période de temps pendant laquelle le livre est situé. Ma série Penton Legacy se déroule dans un futur proche (pensez à 2016) à un moment où un virus pandémique a donné lieu à une large campagne de vaccination. Comme les humains malchanceux ne savent pas que les vampires existent, ils ignorent donc que le vaccin a changé la chimie du sang, suffisamment pour empoisonner tout vampire qui s’en nourrit.
Du coup, nous avons nos vampires bad-boys qui sont confrontés à un nouveau dilemme: ils sont affamés. Ce qui nous amène justement au cas des Vampires qui se comportent mal.
Nous avons de bons vampires et de mauvais vampires, bien sûr, mais seuls les bons vampires obtiennent une héroïne qui leur est propre. Qui sont les héroïnes ? Cela dépend. Essentiellement ce sera celle qui sera le plus à même de toucher le héros et vice-versa.
En ce qui concerne Aidan Murphy, le héros de la Redemption (premier tome de la série), j’ai pris un vampire de 400 ans, avec une personnalité «protectrice» classique. Il veut prendre soin des gens. Il a une conscience hyperactive, il veut arranger les choses. Il est très conscient qu’il y a des vampires qui agissent comme des monstres prédateurs, et il est déterminé à ne pas en être l’un d’entre eux. Il est maussade et sensible (son lieutenant, Mirren, qui lui n’est pas sensible du tout, dit qu’il est un cliché ambulant).
Ainsi, pour Aidan, j’ai développé une situation où il n’aurait d’autre choix que de maintenir une femme contre sa volonté, de la contrôler d’une manière qui, à son grand désarroi, l’oblige à se comporter d’une manière totalement opposée de celle qu’il voudrait. En ce qui concerne Krystal, elle a ses propres soucis, elle a un problème avec les hommes qui aiment tout contrôler. Elle préfère les fuir. Ainsi, un ravisseur vampire n’est pas vraiment le type d’homme qui pourrait la séduire.
Ensuite, il y a Mirren Kincaid, le héros d’Absolution (tome deux). Mirren est un garçon grand et costaud. Sa personnalité est du style « ne me dérange pas ». S’il pouvait vivre sa vie sans parler, il serait parfaitement heureux, et rien ne l’agace plus que d’avoir des gens jacassent autour lui. Il a gagné sa réputation en tant que mercenaire au XVIIe siècle en Ecosse et en Irlande, les gens ont peur de lui, ce qui lui convient très bien.
Alors, quel genre de femme j’ai trouvé pour Mirren ? Faites connaissance avec Glory, une femme qui regarde la vie sans broncher. Elle est forte et indépendante et qu’on n’effraie pas facilement. Mirren ne l’effraie pas le moins du monde. Quand elle est nerveuse, elle parle sans arrêt, et Mirren la rend très nerveuse. Quand elle se sent menacée, elle prend les devants. Eh bien, vous pouvez voir où tout cela va mener. Un feu d’artifices.
Enfin, nous avons Will, le héros de Omega (tome 3, sorti cette semaine). Will a été transformé en vampire dans les années 1960 quand il n’avait que vingt-deux ans. Il a eu une éducation horrible. Résultat : il se cache derrière la façade d’un playboy. Il est toujours rapide pour ce qui est des blagues. Il fait la cour aux dames. Il est beau, et il le sait. C’est une sorte de crétin.
Alors, avec qui Aidan choisit-il de lui faire faire équipe pour patrouiller dans la ville de Penton ? Un ancien officier de l’armée bien sûr. Randa est autoritaire et sans fioritures, et n’a pas besoin d’un riche playboy, comme elle l’appelle. Elle sait comment le faire sortir de ses gongs.
Donc, à l’approche de la Saint-Valentin, vous avez là la dynamique en ce qui concerne  l’écriture des relations. Choisissez votre personnage, trouvez ce qui va le ou la conduire à la folie la plus absolue, et assurez-vous que le personnage en face fasse exactement cela!
Quelles sont les dynamiques que vous aimez lire dans une relation?

Author’s website: http://www.susannahsandlin.com
 

——————
For the giveaway, click on the link below / Pour le concours cliquez sur le lien ci dessous :

21 thoughts on “Guest Post: Susannah Sandlin ~ Penton Legacy

  1. J’ai pas encore tenté la romance paranormale (je vais tester les highlanders de KMM à la fin du mois), mais si j’accroche au genre, pourquoi pas. En tout cas j’aime beaucoup la façon dont l’auteure présente ses choix en matière de couple, en fonction de la psychologie des personnages. Une fois de plus, je prends beaucoup de plaisir à ces Guest Post (l’avant dernier m’avait décidé à me lancer dans Sidhe).

  2. I finished Omega on Saturday. Really enjoyed the book. Thanks for the series « guy » review. Buy the books guys, they are great. The Penton Legacy series started as a trilogy, hoping for more.

  3. Dommage que cette série ne soit pas édité en français, elle me tentait beaucoup, surtout le tome 2, il m’a mit l’eau à la bouche ! En tout cas, très bel article, critique intéressante ! :- )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *