Notorious Nineteen de Janet Evanovich (VO)

Stephanie Plum, Tome 19

Résumé (traduction personnelle) : Stephanie Plum chasseuse de primes du New Jersey est certaine de trois vérités: Les gens ne peuvent pas disparaître dans les airs. Ne jamais énerver les personnes âgées. Et ne pas faire ce que Tiki vous dit de faire.

Après un été à courir derrière les petits malfrats de l’agence de cautionnement de son cousin Vinnie, Stephanie Plum a finalement une affectation qui pourrait mettre son compte hors du rouge. Geoffrey Cubbin, faisant face à un procès pour détournement de millions de la maison de retraite de Trenton, a mystérieusement disparu de l’hôpital après une appendicectomie d’urgence. Maintenant, c’est à ​​Stephanie de traquer l’escroc. Malheureusement, Cubbin a disparu sans laisser de trace, un témoin, ou sa femme avide d’argent. Des rumeurs disent qu’il doit avoir eu de l’aide pour cette évasion audacieuse… ou que peut-être il n’est jamais sorti de sa chambre en vie. Depuis, les lèvres du personnel de l’hôpital semblent être plus serrées que la sécurité, et il est difficile pour Stephanie de comprendre ce qu’il se passe, Mamie Mazur va devoir s’infiltrer. Mais quand un second criminel disparaît dans le même hôpital, Stéphanie est contrainte à travailler côte à côte avec le flic le plus sexy de Trenton, Joe Morelli, afin de résoudre l’affaire.

Le vrai problème, c’est que pas de Cubbin signifie également aucun moyen de payer le loyer. Ayant désespérément besoin d’argent-ou peut-être juste désespérée, Stephanie accepte un emploi secondaire pour garder son secret et délicieux mentor, Ranger, d’un adversaire mortel des forces spéciales. Tandis que Stéphanie est connue pour trouver les problèmes, elle en a peut-être trouvé un peu plus que prévu. Là encore, une intoxication alimentaire, quelques notes menaçantes, et une robe de demoiselle d’honneur avec un excès de taffetas n’a jamais tué personne… ou est-ce le cas? Si Stephanie Plum veut ramener un salaire, elle devra se rappeler : Pas de courage, pas de gloire…

Avis : J’adore Stephanie Plum, et Janet Evanovich est vraiment une de mes auteures préférées (je ne le dirai jamais assez), alors comment ne pas succomber face à ce 19e roman ? Je suis toujours impressionnée par le nombre de volumes qu’elle a écrit mais c’est toujours un réel plaisir de les lire et les relire. Je recommande d’ailleurs la série à tout le monde, surtout à ceux qui ne l’ont pas encore lu, vous ne serez vraiment pas déçus si vous aimez la chick-lit. Janet Evanovich en est vraiment maître.

Stephanie se retrouve encore une fois (oui parce qu’il faut dire qu’elle en a quand même l’habitude) fauchée (est-ce qu’on l’a déjà vu un peu plus riche ?). Il lui faut donc de nouvelles personnes à ramener pour essayer de renflouer un peu son compte en banque. Malheureusement, celui qui l’intéresse le plus a disparu de l’hôpital où il était traité après une opération et personne ne semble savoir ce qu’il est devenu, vivant ou mort. Ce fait ne semble déranger personne, pas même la police qui ne s’intéresse pas vraiment à l’affaire. Cependant, cet homme aurait disparu avec des millions volés à une maison de retraite, ce qui rend tout de suite Stephanie assez soupçonneuse. Sa femme n’a d’ailleurs de cesse de comprendre ce qu’il s’est passé et surtout de retrouver l’argent maintenant qu’elle est complètement sur la paille. Mais cette disparition dont on pensait les raisons assez logiques, est loin d’être aussi facile. Je l’avoue cependant, au bout d’un moment, avec les découvertes de Lula et notre héroïne, je me suis doutée de la raison, ça nous saute assez vite aux yeux une fois qu’on a quelques éléments en main. J’ai cependant été assez surprise que notre duo ne se pose même pas la question. En plus de cela, Stephanie accepte un second emploi auprès de Ranger, pour l’aider en tant que garde du corps (oui vous vous doutez qu’elle attire d’autant plus les problèmes). En effet, un maniaque semble vouloir les prendre pour cible lui et un ancien ami des forces spéciales. Pour cela elle va devoir l’assister et participer à un mariage de son ami avec une robe qui bien sûr est plus qu’horrible ! J’ai d’ailleurs vraiment adoré le passage où elle découvre la robe. Mais l’aider à sauver son ami semble beaucoup plus dangereux que prévu quand l’homme décide de la prendre elle aussi pour cible, la croyant dans une relation avec Ranger. Stephanie a d’ailleurs un don pour attirer les détraqués les plus fous.

Ce roman en verra aussi de belles au niveau des voitures explosées, que ça soit les siennes ou celles des autres. Bien sûr on a aussi pleins de gâteaux, de beignets et de nourriture de toutes sortes (oui à la fin on en veut bien un peu nous aussi !!!). Stephanie réfléchit quand même de plus en plus par rapport à sa relation avec Morelli et Ranger, mais on voit qu’elle n’est pas la seule non plus. On est curieux de voir qui elle va choisir au final et en même temps, je pense que c’est impossible. C’était en tout cas un très bon roman, j’ai beaucoup apprécié ce nouveau tome. Stephanie est toujours délirante et drôle au possible. J’attends comme toujours le prochain avec grande impatience !

4-5 

mellianefini

11 thoughts on “Notorious Nineteen de Janet Evanovich (VO)

  1. Je n’aime toujours pas la chick-lit, mais j’avoue que ta chronique donne malgré tout envie ! Peut-être un jour, qui sait, il ne faut jamais dire jamais 😉 Merci !

  2. Je lis très peu de chick list. J’ai lu L’accro du shopping que j’avais adoré. Mais je me suis arrêté là! Donc à tester. Les premiers livres sont uniquement en VO? Ou il y en a paru en France?

    Ah bon, on a discuté dans la queue de Rebecca Kean? Vous étiez une des deux femmes d’environ 30 ans avec qui j’ai papoter cinq minutes. (Désolé si ce n’était pas vous, et si je vous ai vieilli?)

    A bientôt Melliane. 🙂

    • Non y en a beaucoup en Français aussi jusqu’au tome 11 je crois ? pour le moment en tout cas mais ça continue de sortir je crois.

      Je crois oui, si je ne me trompe pas. Oui on était 2, j’étais la plus grande, l’autre une amie, bon on a 25 ans lol donc un peu moins. Et y a une personne qui nous a demandé si on voulait faire un métier dans les livres non ?

      • Désolé pour l’estimation. Je ne suis pas très doué. Je vieilli souvent. C’est parce que je ne dois pas aimer qu’on me rajeunit (et on me le fait souvent).

        Oui, la personne qui voulait nous recruter pour les métiers du livres XD Je me souviens. Je me souviens plus exactement de vos visages. Je n’ai pas du tout une mémoire photographique. Mais je me souviens du moment.

        Finalement, pour les livres de Janet Evanovitch, je vois bien la couverture en VF. Maintenant que je suis aller chercher. C’est une série que je n’aurais pas penser à tester mais pourquoi pas 😉

        • Pas de soucis, comme on disait nous n’avons pas fait très attention ni l’une ni l’autre mais c’est rigolo quand meme au final je trouve. Le monde est petit.

          J’ai toujours adoré Janet Evanovich, c’est quand ils ont arrêté de publier que je me suis mise pour la premiere fois à l’anglais alors ça marque.

  3. Hou Hou, une découverte pour le p’tit duc, ta chronique me tente bien, je vais me laisser conduire…mais je ne veux pas être dans une qui explose…@bientôt, Grybouille du « Léa Touch Book »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *