Lucifer’s Daughter de Kel Carpenter (VO)

Queen of the Damned, Tome 1

Résumé (traduction personnelle) : Nous avons tous entendu l’histoire des Quatre Cavaliers. Les signes avant-coureurs de l’apocalypse. La destruction sous forme humaine. Quatre des plus sexy… – non, oubliez ça. Vous m’avez comprise.

Alors imaginez ma surprise quand je découvre que tout ce qu’on m’a raconté est un mensonge.

Mais je vais un peu trop vite. Commençons par le début.

Je m’appelle Ruby Morningstar. Je dirige un salon de tatouage à Portland avec ma meilleure amie, j’ai un raton laveur, un ex complètement fou qui me harcèle, sans parler de ce détail… Je suis un démon. Une demi-succube, pour être exacte. Enfin, c’est ce que j’ai cru pendant les vingt-trois dernières années de ma vie, mais un jour, un bel étranger m’a fait sortir de prison et mon monde en a été bouleversé. Je ne sais plus qui je suis, à présent.

Parce que les Quatre Cavaliers ne sont pas les artisans de l’Apocalypse.

C’est moi qui le suis.

Avis : Je ne suis pas une grande adepte des reverse harem. D’ailleurs, je peux facilement dire que la seule série que j’ai tenté de ce genre, ne m’a pas convaincue. Mais qu’à cela ne tienne, je me suis dit qu’il ne fallait pas mourir idiot et qu’il fallait que je tente une autre série pour voir si je pouvais accrocher à ce genre.

Bon finalement, je reste un peu sur ma position initiale parce que… le reverse harem, ça m’énerve ! Oui, ça m’énerve quand tous les hommes veulent tous coucher avec l’héroïne, quand d’autres sont complètement obsédés par elle… Eh bien sûr, pour en rajouter une couche, notre héroïne est vierge. C’est mon deuxième reverse harem et ma deuxième vierge ! Bon, ok, ce n’est peut-être pas obligatoire, mais ça m’énerve quand même.

J’ai l’air négative, non ? Oui, je sais ! Mais c’est que c’est juste énervant ! Mais, ceci mis à part, j’ai bien aimé l’histoire, l’auteure a eu de bonnes idées. Il faut dire qu’un roman sur les Quatre Cavaliers de l’apocalypse, c’est quand même bien sympa et puis, il faut dire qu’ils sont supers sexy aussi, alors comment résister ? Ensuite, il y a aussi notre héroïne, qui pourrait bien être la fille de Lucifer et qui voit sa vie bouleversée du jour au lendemain. D’ailleurs, après cette fin, ça ne risque pas de s’arranger !

Donc oui, le reverse harem, ne sera peut-être pas mon genre préféré, mais je dois bien dire que je suis curieuse de découvrir la suite de l’histoire et je me lancerai tout de même avec grand plaisir dedans parce que je suis sûre que l’auteure nous réserve bien des surprises.

6 thoughts on “Lucifer’s Daughter de Kel Carpenter (VO)

  1. Hum, j’allais dire que la couverture est sympa, et je suis tombée sur les mots “reverse harem”. Et là, ça m’a suffit à me faire tourner les talons ! Il y a quelques termes qui me rende très méfiante, immédiatement 🙁

Répondre à Audrey Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *