Guest Post: Shannan Sinclair et concours

Nous sommes heureuses aujourd’hui d’accueillir l’auteur Shannan Sinclair. Son premier tome Dream Walker est sorti aux USA le 14 Février. C’est une auteure auto-publiée qui vient partager avec nous son expérience et son premier livre.
Les rêves deviennent-ils réalité ? Au plus grand malheur d’Aislen, c’est le cas. Ainsi débute mon premier thriller surnaturel/science-fiction, Dream Walker.
Il y en a qui disent « écris ce que tu sais », or il y a deux choses que je connais bien. Je connais ma ville, Modesto, Californie, là où la majeure partie de l’action de Dream Walker a lieu et je connais quelques aventures qui pourraient bien se passer dans nos rêves.
Dream Walker, le premier livre de la saga Walker, suit la journée d’Aislen Walker, une jeune femme ordinaire qui veut seulement finir le lycée, devenir une infirmière, et peut-être un jour aussi voyager à travers le monde. Mais voilà qu’une nuit, elle fait des cauchemars et assiste impuissante au meurtre d’un homme de commis de sang-froid par un jeune garçon.
Ce qu’elle croit désespérément n’être qu’un mauvais rêve c’est réellement passé, un crime dans le vrai monde ! Aislen est-elle en train de devenir folle ? Ou est-elle, comme son père divorcé le lui répète dans ses rêves, une réelle «Walker», une personne possédant un talent spécial lui permettant de traverser entre les différentes dimensions de l’univers ?
Dans ce cas, Aislen serait alors tombée dans le « Stratum », une dimension gouvernée par une puissante organisation au travers de laquelle ils peuvent contrôler et manipuler le monde réel. Et ils n’aiment vraiment pas que les étrangers viennent empiéter sur leurs plates-bandes, bouleversant ainsi leurs plans ou exposant leurs abominables actes.
Aislen doit impérativement arriver à discerner le vrai du faux, savoir en qui elle peut avoir confiance ou non et découvrir qui elle est réellement, dans une réalité où rien ni personne n’est ce qu’il semble paraitre.
Après avoir étudié durant 20 ans la théorie quantique, la philosophie, le mysticisme et la théologie holistique, je voulais tisser ces concepts avec ceux issus de mes propres expériences oniriques et les exposer dans une fiction.
Je ne suis pas unique. Chacun, à un moment donné, a assisté à un phénomène qui ne peut être confiné dans les domaines de la logique et de la science. Chaque individu possède en lui un espace de rêves sur une base quotidienne et a probablement déjà vécu une expérience l’ayant amené à s’interroger sur la nature de la réalité et de la conscience.
Dream Walker explore la question : notre esprit est-il vraiment piégé dans notre cerveau ? Ou lui est-il possible de voyager dans l’espace/le temps/les dimensions ? Bien qu’il nous soit impossible de le faire sur le plan physique, se pourrait-il que nous l’ayons toujours fait à travers la conscience ? 
Tout le processus d’écriture de Dream Walker était intuitif. J’ai suivi mes inspirations et mes sentiments. Dès le début j’ai été attirée par l’autoédition. Mais après avoir fini Dream Walker, je me suis posé des questions.
J’ai eu peur de ne pas être considérée comme un écrivain légitime si je ne passais pas par des agents traditionnels et si je ne trouvais pas un « vrai » éditeur. J’ai eu l’impression de prendre le chemin le plus facile – celui des lâches – ayant peur des refus. J’ai donc commencé à chercher en empruntant le chemin de la voie traditionnelle pour me le prouver à moi-même.
Mais chaque avancée a été pour moi le pire blocage que je n’ai jamais eu. Chaque mouvement dans cette direction me donnait l’impression de m’enliser dans la boue. Je n’avais pas du tout d’enthousiasme pour cela. Ce qui n’était vraiment pas une bonne chose. Je me suis donc de nouveau tournée vers l’autoédition.
C’est tellement excitant d’être un écrivain ! Les opportunités et les services supportant les auteurs indépendants sont nombreux et incroyables, des séminaires, des websites, livres et des blogs spécialement créés pour aider ces auteurs. C’était comme si le seul à décider si quelque chose allait être publié ou non n’était autre que l’auteur ! J’ai alors commencé à être très excitée par cette nouvelle voie.
Oui, c’est beaucoup de travail. Cela signifie que j’ai dû m’occuper de la production de mon livre, mettre en place les impressions, les convertir en Kindle et Nook et m’occuper des distributeurs directement. J’ai écrit mes propres communiqués de presse. Je me suis occupée moi-même du lancement de mon livre et des blogs tours et j’ai créé ma propre plateforme d’auteur. De plus, Je suis en chargée de m’occuper à la fois du contrôle de qualité et des professionnels que j’embauche pour m’aider à faire de mon produit le meilleur qu’il soit. Et par-dessus tout, je dois écrire le prochain tome de la série.
Mais pourquoi donc voudrais-je faire de l’auto-édition ? Qui d’assez sain d’esprit voudrait faire cela ? Ne serait-il pas plus simple de passer par la voie traditionnelle et de laisser quelqu’un d’autre s’occuper de tout cela ? 
Hé bien, il s’avère que la plupart de ces tâches auraient fini de par s’ajouter de toute façon à ma liste des choses à faire. Apparemment, les agents vous permettent de trouver un éditeur, les éditeurs impriment vos livres et tout le reste est à votre charge. Surtout lorsqu’il s’agit de votre premier livre, comme pour moi, c’est tout un parcours du combattant. Ceux de Stephen King et James Patterson pourraient bien obtenir un peu plus que cela. Je dis bien pourraient.
Deuxièmement, je conserve les droits de mes livres. Si j’avais pris un éditeur, ils auraient gardé pour eux les droits électroniques et ceux pour un futur film de Dream Walker. Désolée, mais conserver ces droits est une chose importante pour moi. J’ai des projets, bordel ! Cela inclue les Oscars et Tom Cruise.
Et au lieu des 17.5% de royalties (droits d’auteur) qu’un éditeur traditionnel m’aurait versé pour mon e-book, j’en obtiens 65-70% de cette manière. Etant donné que j’ai écrit 100% du livre, je trouve cela plus que normal.
L’histoire d’une amie m’a conforté dans ce choix. Elle a trouvé difficilement un agent au bout de 6 mois. Trois mois plus tard son agent lui a trouvé un éditeur. Elle était ravie d’annoncer à ses fans que son livre serait disponible en Janvier 2014, soit deux ans et deux mois d’attente à partir du jour où elle l’a annoncé ! Je me suis dit quelque chose du genre « Pas possible ! Trois de mes livres pourraient être disponibles d’ici là ! »
C’est à ce moment là que je me suis engagée dans ce plan d’action pour devenir une auteure indépendante, auto publiée pour Shannan Sinclair et Dream Walker. Je suis tout de suite allée sur CreateSpace et j’ai réuni mes écrits. Cela m’a pris deux heures. J’ai téléchargé le tout sur leurs serveurs pendant 20 minutes.12 heures plus tard, j’ai commandé mes épreuves et mes livres étaient devant ma porte. Dès que j’ai approuvé mes épreuves, sous 12 heures mon livre a été disponible pour mes lecteurs. Je ne voulais pas attendre 2 à 3 ans pour avoir mon livre entre mes mains ou pour que les gens puissent le lire.
Et voici quel a été l’ultime facteur pour l’auto-édition : le contrôle et la vitesse à laquelle je vois les résultats de mon travail.
————————————–

Twitter:  http://twitter.com/shannansinclair
Facebook: https://www.facebook.com/pages/Shannan-Sinclair-Author/159873444084685

Merci à Shannan Sinclair qui nous donne l’occasion de faire gagner ce premier tome. Le concours est international tant que amazon peut livrer chez vous. Et finit le 17 mars à minuit. (Le livre est en VO)

Pour participer veuillez remplir la forme ci dessous.

(Vous pouvez aussi partager sur facebook pour ceux qui n’ont pas twitter à la place)


a Rafflecopter giveaway<a href= »http://rafl.es/enable-js »>You need javascript enabled to see this giveaway</a>.

14 thoughts on “Guest Post: Shannan Sinclair et concours

    • Ah oui il faut juste remplir la forme « rafflecopter », tu mets ton pseudo et don adresse email et ça t’ouvre pour avoir les points. C’est vraiment un programme génial ça fait les tirage au sort tout seul lol. Si tu as un soucis dis moi je t’aiderais un peu mieux. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *