Interview – Cecy Robson ~ Weird Girls ~ Giveaway (+traduction)

Cecy Robson is the author of the new urban fantasy series: Weird Girls. The Weird Girls (12/04/12) is a novella that presents us a little story about our four sisters and Sealed with a Curse (12/31/12)  is the first book of the series. You can find the review of the two books here. Thanks to Cecy for answering our questions. We hope you’ll enjoy this nice interview.

Cecy Robson est l’auteure de la nouvelle série de fantasy urbaine : Weird Girls. The Weird Girls (04/12/12) est une nouvelle qui présente une petite histoire au sujet de nos quatre soeurs et Sealed with a Curse (31/12/12) est le premier livre de la série. Vous pouvez retrouver mes deux avis en Français ici. Merci à Cecy pour avoir répondu à nos questions. Nous espérons que vous apprécierez cette interview.
————————–
Can you introduce yourself in a few words?
Hmmm. Dreamer. Believer of miracles. Armed with an over-active imagination.  Laughaholic.
How many books do you intend to write for this series?
I have seven planned at the moment, with a potential for more and at least two spin-offs in the making.
Was it difficult to write the first book? How long did it take?
I wrote Book One in my WEIRD GIRLS series from May 1st to June 3rd, 2009. It was incredibly easy because I didn’t know what I was doing . . . and quite possibly did everything wrong. I’m not a classically trained writer so I threw everything in that sounded exciting—demons, werebeasts, decapitation, funny—vampires with tans who dress like naughty Catholic schoolgirls, and sexy—hunky preternaturals anyone with a pulse couldn’t resist. The characters and the humor worked fabulously. The plot? Ah . . . not so much. The grammar? Hideous.  Yet my voice and the heart of the story were there. I knew I had something special, but I also recognized I needed to do it justice. Book One ultimately underwent at least fourteen rewrites, possibly more.
Is it different to write a novella? Is this one indispensable to read the first book?
I’ve written my books and novellas so they can be read independently and out of order. In reading them out of order, however, readers will miss out on character development and foundation of some relationships.
THE WEIRD GIRLS novella is actually a prequel to SEALED WITH A CURSE, and the first glimpse at my “weird” world.  It takes place when Celia, Taran, Shayna, and Emme Wird first move to the mystical region of Lake Tahoe. After a lifetime of failed attempts to acclimate among humans, the sisters finally feel they’ve found a place to call home. The local clan of witches, though, see them as a threat. One that needs to be eliminated.  I actually found the novella harder to write since I had to develop the sisters so they stood out independently, throw them into rather intense, life-threatening situations quickly, make it funny, stir in action and conflict, and wrap it up in just a few pages. That being said, it’s an incredible thrill-ride, packed with tremendous emotion.  I’m so excited with how it came out. And, as an added bonus there’s a few WEIRD GIRLS extras included, such as the first two chapters of SEALED WITH A CURSE.
How do you find your titles? Did you imagine them all when you started the series or do you brainstorm each time?
The titles to each of my books were Weird Girls One, Two, and Three. Every time I came up with a super cool title, some other author had already pounced on it. My editor at NAL, Jhanteigh Kupihea, and I actually brainstormed a great deal. The titles I thought of for Book One were dark and a little twisted like, BLOOD RARE or RARE HUNGER.  Book Two, since it deals with demon offspring, was affectionately called SPAWN LAKE or sometimes CHILDREN OF A LESSER SPAWN. Sadly, none were keepers, but Jhanteigh was kind enough to appreciate my sense of humor.
Jhanteigh birthed SEALED WITH A CURSE, which I love. The play on words encompasses the action and passion consistent with Urban Fantasy Romance.
How did you end up writing Urban Fantasy books? Is there any other genre that appeal to you?
I grew up in a rough neighborhood.  To this day I find reality more frightening than anything fantastical. If a UF novel becomes too intense, I can close the book and take a breath. Sometimes life doesn’t offer that opportunity. I do like humor. The Bridget Jones Diaries were two of my favorite reads. Ultimately though, I always return to the scary beasties that bump hard in the night and the heroes who stop them.
What influences what you write?
Anything. I developed my entire premise for a future novel just by attending a rock concert. It just takes one thought and my creativity latches onto it like a school of piranhas.
Do you write full time? If no, do you hope to eventually do so?
I write Monday through Friday.  I work as a Labor and Delivery nurse every Saturday and Sunday. And yes, I would love writing to be my only profession.
Does the inspiration for the characters come from people you know?
Not so much people I know, but rather characteristics or traits I admire. My lone wolf, Bren—Celia’s best friend—is representative of all the males I’ve been close to, who have made me laugh when I needed to, and protected me with all the ferociousness of creatures with fangs and fur during my most trying times. In turn, my bad guys stem from things that anger me—arrogance, prejudice, and cruelty.
Is there a character more difficult than the others to write?
For a long time, my toughest character to identify with was Shayna. She’s the second to youngest sister and the Mistress of All Things Sharp and Pointy. Yet Shayna and I have become very close recently. I think we’ll be BFFs from here on in.
Does your cover represent what is between the pages?
The cover is spot on with what happens. I’m so grateful to members of the art department at Penguin.
Who is your favorite character in the series?
I love all my characters, even the not-so-nice ones. Celia has my heart since the first four books are told from her perspective. The vampires who dress like naughty Catholic Schoolgirls are a great deal of fun. They’re inappropriate, obnoxious, and absolutely hysterical. Celia wants to stake them most of the time, but I really enjoy them.
Have you already other plans for future series? Or is it top secret?
I have two spin-off Weird Girls series in mind, but I’m not supposed to talk about them with anyone who doesn’t know the password and secret handshake. : ) I’m also working on a high-fantasy category romance called The Old Erth Series, but I’ll admit I haven’t had much time to work on it.
Can you tell us a little something about the first book?
Picture four young women so unique, they don’t fall within any race of human or mystical creature on earth. Imagine they’ve been ostracized and mistreated for being different all their lives. Now envision a master vampire so desperate to save his family, he calls on these women to help him. The sisters are paired against the deadliest preternaturals on earth, with no training, and only each other to rely on. Needless to say, it’s going to be a bumpy ride.
Did you need to do a lot of researches for your books?
I did with regards to where they live, and where they visit. I’ve never been to Lake Tahoe, nor some of the Central American, and African countries the sisters travel to in the next few books.
Do you have a favorite author? Or a favorite book?
I love the world-building and characters of JK Rowling, the beautiful and haunting writing of Patricia Briggs, the action and humor of Karen Chance, and the wit and edge-of-your-seat storylines of Jim Butcher.
Where is your favorite place to write?
Any place quiet where I can sit comfortably and focus.
Have you ever been in France?
No, but my wolves have. They studied Savate in Paris. I hope to visit one day.
 

————————–
 Pouvez-vous vous présenter en quelques mots?
Hmmm. Rêveuse, qui croit aux miracles. Armée d’une imagination débordante. Pleine de bonne humeur.
Combien de livres comptez-vous écrire pour cette série ?
J’en ai sept prévus pour le moment, avec une possibilité d’en faire plus et au moins deux spin-offs.
Etait-ce difficile d’écrire le premier livre ? Combien de temps cela a-t-il pris ?
J’ai écrit le premier tome de ma série WEIRD GIRLS du 1er Mai au 3 Juin 2009. C’était incroyablement facile comme je ne comprenais pas ce que je faisais… et que tout ce que je faisais, pouvait être mauvais. Je ne suis pas une auteure traditionnelle entraînée alors j’ai jeté tout ce qui semblait excitant – démons, changes-formes, décapitation, amusement – des vampires bronzés qui s’habillent comme de vilaines écolières catholiques sexy – de charmants êtres surnaturels à qui personne ne peut résister. Les personnages et l’humour se sont merveilleusement bien accordés. L’intrigue ? Ah… pas si bien. La grammaire ? Terrible. Mais ma voix et le cœur de l’histoire étaient là. Je savais que j’avais quelque chose de spécial, je reconnais cependant que je devais lui rendre justice. Le tome 1 est passé par au moins quatorze réécritures, et même peut-être plus.
Est-ce différent d’écrire une nouvelle ? Celle-ci est-elle indispensable pour lire le premier tome ?
J’ai écrit mes livres et nouvelles pour qu’ils puissent être lus indépendamment et même dans le désordre. Cependant en faisant cela, les lecteurs vont manquer le développement des personnages et les bases de certaines relations.
La nouvelle THE WEIRD GIRLS est en fait un préquel de SEALED WITH A CURSE, et le premier aperçu de mon « weird » (étrange) monde. Cela se passe quand Celia, Taran, Shayna et Emme Wird emménagent pour la première fois dans la région mystique du Lac Tahoe. Après une vie passée à essayer de s’acclimater aux humains, les sœurs ont enfin trouvé en endroit qu’elles peuvent appeler leur maison. Le clan local des sorcières, par contre, les voit comme une menace. Une qui a besoin d’être éliminée. J’ai trouvé que la nouvelle était plus difficile à écrire étant donné que je devais développer les sœurs afin de bien les distinguer, les jeter dans des situations intenses, et potentiellement mortelles, les rendre drôles, mélanger action et conflits et tout cela en quelques pages. Cela étant dit,  c’est une incroyable aventure pleine de frissons et remplie d’émotions. Je suis tellement excitée par ce que ça a donné. Et, en bonus, il y a quelques extras de WEIRD GIRLS inclus tel que le premier chapitre de SEALED WITH A CURSE.
 
Comment trouvez-vous vos titres ? Les aviez-vous déjà avant de commencer la série ou vous prenez-vous la tête à chaque fois ?
Les titres de chacun de mes livres étaient Weid Girls Un, Deux et Trois. A chaque fois que j’arrivais à avoir un titre assez cool, un autre auteur l’avait déjà utilisé. Mon éditeur à NAL, Jhanteigh Kupihea, et moi nous sommes pris la tête pendant un bon moment. Les titres que je pensais pour Livre 1 étaient sombres et tordus comme BLOOD RARE ou RARE HUNGER. Livre 2, comme il traite des démons, a été appelé SPAWN LAKE ou parfois CHILDREN OF A LESSER SPAWN. Malheureusement, aucun n’a été gardé, mais Jhanteigh a eu la gentillesse d’apprécier mon sens de l’humour.
Jhanteigh a donné naissance à SEALED WITH A CURSED, que j’ai adoré. Le jeu de mots comprend parfaitement l’action et la passion de la romance fantaisie urbaine.
Comment en êtes-vous venue à écrire des livres de fantaisie urbaine ? Un autre genre vous plait-il ?
J’ai grandi dans un quartier mal famé. Depuis ce jour je trouve la réalité plus effrayante que toutes choses fantastiques. Si un roman UF devient trop intense, je peux fermer le livre et respirer. Parfois la vie n’en laisse pas l’opportunité. J’aime l’humour. The Bridget Jones Diaries sont mes deux livres favoris. A la fin cependant, je retourne toujours vers les créatures effrayantes qui sortent la nuit et vers les héros qui essaient de les arrêter.
Qu’est-ce qui influence ce que vous écrivez ?
Tout. J’ai développé une prémisse pour un futur roman en assistant à un concert de Rick. Il ne m’a fallu qu’une seule pensée et ma créativité s’est mise en émoi comme une bande de piranhas.
Ecrivez-vous tout le temps ? Si ce n’est pas le cas, le voudriez-vous ?
J’écris du Lundi au Vendredi. Je travaille en tant  qu’infirmière chaque Samedi et Dimanche, et oui j’aimerais faire de l’écriture ma profession.
Vos personnages sont-ils inspirés de personnes que vous connaissez ?
Pas tant les personnes que je connais, mais plutôt un trait ou une caractéristique que j’admire. Mon loup solitaire, Bren – le meilleur ami de Celia – représente tous les hommes envers qui j’ai pu être proche, qui m’ont fait rire quand j’en avais besoin, et qui m’ont protégé avec toute la férocité des créatures avec des crocs, ou fourrure quand j’en avais besoin. À leur tour, mes méchantsdécoulent de choses qui me mettent en colère – l’arrogance, les préjugés, et la cruauté.
Un personnage vous-a-t-il paru plus difficile à écrire qu’un autre ?
Pendant longtemps, mon personnage le plus dur à écrire a été Shayna. C’est la seconde plus jeune sœur et La Maitresse de Toutes Choses Aiguisée et Pointue. Cependant Shayna et moi sommes devenues plus proches récemment. Je pense que nous allons devenir de meilleures amies à présent.
La couverture représente-t-elle ce qu’il y a entre les pages ?
La couverture est crée en fonction de ce qui arrive. Je suis tellement reconnaissante envers les membres du département d’art de Penguin.
Qui est votre personnage préféré dans la série ?
J’aime tous mes personnages, même les moins gentils. Celia a mon cœur étant donné que les quatre premiers livres sont de son point de vue. Les vampires qui s’habillent comme de vilaines écolières catholiques étaient vraiment drôles à écrire. Elles sont inappropriées, obscènes, et absolument hystériques. Celia veut les empaler la plupart du temps, mais je les adore.
Avez-vous déjà d’autres projets pour une future série ? Ou est-ce top secret ?
J’ai deux spin-offs pour la série Weird Girls en tête, mais je ne suis pas supposée en parler avec quelqu’un qui n’a pas le mot the de passe et une poignée de main secrète. : ) Je travaille aussi sur de la Fantasy romancée appelée  la série The Old Erth, mais j’avoue que je n’ai pas beaucoup de temps pour la travailler.
Pouvez-vous nous dire un petit quelque chose au sujet du premier livre ?
Imaginez quatre jeunes femmes si uniques qu’elles ne peuvent être catégorisées dans aucune race humaine ou créatures mystiques sur terre. Imaginez qu’elles ont été frappées d’ostracisme et maltraitées parce qu’elles ont été différentes toute leur vie. Maintenant imaginons unmaître vampire cherchant désespérément àsauver sa famille, il appelle ces jeunes femmes à l’aide. Les sœurss’unissent contre les meurtriers surnaturels sur la terre, sans aucune formation, et en comptant seulement les unes sur les autres. Inutile de le dire, ça sera un long chemin tortueux.
Avez-vous eu besoin de faire beaucoup de recherches pour vos livres ?
Je l’ai faiten ce qui concerne l’endroit où elles vivent, et où elles se rendent. Je n’ai jamais été au Lake Tahoe, ni dans une quelconque partie de l’Amérique centrale, ni les pays africainsque les sœurs visitent dans les prochains livres.
Avez-vous un auteur préféré ? Ou un livre ?
J’adore le monde et les personnages de JK Rowling, la belle écriture envoûtante de Patricia Briggs, l’action et l’humour de karen Chance, l’esprit et les histoires de Jim Butcher.
Avez-vous un endroit préféré pour écrire ?
N’importe quel endroit où je peux m’assoir et me concentrer.
Etes-vous déjà venue en France ?
Non mais mes loups oui. Ils ont étudié à Savate à Paris. J’espère pouvoir venir un jour.
AUTHOR BIO:

 Cecy (pronounced Sessy) Robson is an author with Penguin’s SIGNET ECLIPSE. She attributes her passion for story-telling back to the rough New Jersey neighborhood she was raised in. As a child, she was rarely allowed to leave the safety of her house and passed her time fantasizing about flying, fairies, and things that go bump in the night. Her dad unwittingly encouraged Cecy’s creativity by kissing her goodnight wearing vampire fangs. Gifted and cursed with an overactive imagination, she began writing her Urban Fantasy Romance Series, Weird Girls, in May 2009. THE WEIRD GIRLS: A Novella, debuts December 4, 2012 followed by SEALED WITH A CURSE, December 31, 2012, and A CURSE EMBRACED, July 2, 2013.
LINKS:


Thanks to author you have the possibility to win a swag (lip balm, water bottle, magnet). For that you need to post a comment on the reviews of the two first books here and fill out the raflecopter form. The giveaway is international.

Merci à l’auteure, vous pouvez gagner un swag (un baume pour les lèvres, une bouteille d’eau et un aimant). Pour cela vous devez laisser un commentaire dans le post où sont notés les avis des deux premiers livres ici et vous devez remplir la forme rafflecopter ci dessous. Le concours est international. 

a Rafflecopter giveaway

27 thoughts on “Interview – Cecy Robson ~ Weird Girls ~ Giveaway (+traduction)

    • Thank you, Maja. I thought Melliane’s questions were fabulous and allowed me a chance to introduce my « weird » world pretty thoroughly. I hope you’ll give my series a try. Thank you, again for stopping by and for your sweet comment.

  1. Wonderful interview! I love that there are already seven books planned for this series, along with two spin-offs.

    « Funny—vampires with tans who dress like naughty Catholic schoolgirls »… LOL that’s awesome! Fake spray-on tans? 🙂

    • Oh, girl . . . if you like humor (however twisted) SEALED WITH A CURSE is the Urban Fantasy Romance for you! Although I’ll admit I don’t see my vamps getting spray-on tans. They’re rather lazy, and prefer to lounge around to get their UV rays. Thank you for stopping by.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *