Le Tourment des Aurores de Stéphane Soutoul

Anges d’Apocalypse, Tome 1

Résumé : Deux corps pour une seule âme. Impossible selon vous ? C’est pourtant le fardeau que j’endure suite à la malédiction lancée par un sorcier. Tout ça parce que j’ai eu le cran de refuser ses avances. Pour la peine, je l’ai tué, mais en attendant quelle plaie ! La nuit, je suis Famine, l’un des quatre cavaliers de l’apocalypse, et ex-meurtrière qui s’est reconvertie dans la profession de garde du corps. Et lorsque vient le jour, je me trouve coincée avec l’identité de Samantha, une lycéenne des plus ordinaires. Comme si je n’avais pas déjà suffisamment d’ennuis avec deux vies à mener de front, la Cour des sorciers de Toronto vient de me confier la protection de son lord. Il faut dire que certains de ses dissidents se sont mis en tête de le supprimer. Cette fois-ci, je n’ai pas le droit à l’erreur, même si mon côté humain a choisi le mauvais moment pour s’enticher d’un étrange garçon, le genre craquant, mais véritable nid à problèmes… Je vous le dis : pas facile de gérer deux existences à la fois !

Notre avis : J’ai trouvé au premier abord l’idée vraiment intéressante. Notamment le fait de mettre en avant les cavaliers de l’apocalypse. J’ai vraiment adoré, surtout que ce n’est pas quelque chose de commun en littérature. Apprendre à les découvrir, à les comprendre et à voir qui ces sœurs étaient, était vraiment passionnant. Il faut dire qu’elles ont vécu des choses complètement hors du commun. Nous nous concentrons dans cette histoire sur Famine ou encore Syldia cette jeune femme devenue garde du corps. Elle se fait engager pour protéger un sorcier, une espèce qu’elle avait voulu éviter jusque-là après s’être retrouvé avec une malédiction des plus embêtantes. Mais l’appât du gain est toujours des plus importants, surtout pour cette jeune femme adepte du shopping. Cependant, la malédiction qui pèse sur elle l’oblige à se retrouver piégée dans le corps d’une jeune fille tout à fait banale de 16 ans durant la journée. Aussi elle partage ce travail avec son associé nécromancien durant le long des négociations de paix avec les vampires. Mais notre chère Syldia ne s’attendait pas à tomber sous le charme de deux personnes, une dans chacune de ses deux vies. Desmond un sorcier des plus sexy et Nathan un jeune garçon des plus intrigants.

J’avoue que j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire, peut-être est-ce dû au fait que je n’arrivais pas bien à mettre en relation les deux vies de notre héroïne ? Je me suis posé beaucoup de questions quant à la logique de cette transfusion d’âme du côté de Sam. Et j’avoue que je suis toujours un peu dans le flou sur certains points. Si elle est dans son corps dès la naissance, que fait-elle toute la journée ? Pleure-t-elle ? Dort-elle autant qu’un bébé ? J’ai eu un peu de mal à visualiser ce qu’il allait se passer. Je suis beaucoup plus rentrée dans l’histoire passé la moitié du roman. Tout s’accélère et j’étais curieuse de voir comment l’intrigue allait se résoudre. Et je dois dire que je ne suis pas déçue même si j’aurais vraiment beaucoup aimé assister au combat final qui a été finalement assez simple.

Syldia et Sam sont deux personnages assez différents et c’était intéressant d’apprendre à les découvrir. Elles évoluent dans deux mondes complètement différents et pourtant si proches. Nathan et Desmond sont aussi deux personnages qu’on a envie de connaître davantage dès le départ de par les mystères qui les entourent. Cependant j’ai trouvé que la tension entre Syldia et le sorcier était peut-être un peu trop présente à mon goût. Leurs relations étaient intéressantes à suivre et à voir évoluer et j’espère que nous en saurons plus bientôt.

Ce roman est donc plein de très jolies idées même si quelques points m’ont perturbé et j’espère avoir la chance de lire le second tome afin de voir si je peux obtenir plus de réponses.

3

mellianefini

Stéphane Soutoul est un auteur français que j’apprécie tout particulièrement en matière de fantastique. Après son excellent Cycle des âmes déchues et ses deux recueils de nouvelles, Chimères d’albâtre et Troubles Songes, Stéphane s’essaie à la fantaisie urbaine et j’étais très curieuse de voir ce que cela allait donner. Et au final je dois dire que j’en suis ressortie bouche bée. Je savais que j’allais lire quelque chose de complètement différent de ce à quoi Stéphane nous avait habitué mais là, je dois dire que je suis carrément époustouflée car ce premier tome est très réussi !

La nuit, Syldia est Famine, l’un des quatre cavaliers de l’apocalypse. Ex-assassin repenti, Syldia exerce la profession de garde du corps avec son associé nécromancien, Darion. De ce fait, elle possède une force surhumaine et des pouvoirs qui peuvent s’avérer sacrément utiles dans le cadre de sa profession. A la suite d’une affaire qui a mal tourné, elle se voit contrainte d’assurer la protection du Lord de la Cour des sorciers de Toronto. Une espèce que Syldia s’était pourtant juré d’éviter depuis que l’un d’entre eux lui a jeté une malédiction pour se venger après avoir été éconduit. Mais l’appât du gain et l’échec de sa précédente mission ont mis à mal sa fierté et réussir ce nouveau job est pour elle une question d’honneur. Puis lorsque survient l’aurore, à cause de la malédiction dont elle est victime, son âme quitte son corps immortel pour se retrouver dans celui de Samantha, une lycéenne de 16 ans. Elle doit alors, en plus des ennuis liés à son boulot, gérer la vie d’une adolescente en proie à ses premiers émois amoureux.

Alors que dire ? Au début j’ai eu un peu peur car il m’a fallu un certain temps pour vraiment rentrer dans l’histoire mais ce sentiment m’a très vite quitté et une fois passé le premier tiers du roman, je n’ai plus lâché le livre tellement j’étais à fond dedans. J’ai beaucoup aimé l’idée du transfert d’âme que j’ai trouvé à la fois excellente et originale. Je dois avouer que je m’attendais à quelque chose d’assez compliqué mais finalement ça n’a pas été le cas car l’auteur a pris le temps de tout nous expliquer de manière très claire. En effet, à travers Syldia, Stéphane Soutoul nous décrit son monde et les créatures qui le composent, en passant par la nature de Syldia, la malédiction qui la frappe ainsi que tout ce que cela implique. Bref, tous ses secrets nous sont révélés, on en apprend beaucoup sur elle et sur ses sœurs et ce parfois un peu au détriment de l’intrigue mais toutes ces explications sont indispensables pour bien comprendre l’univers mis en place par l’auteur.

L’héroïne est comme je les aime : forte, têtue, curieuse. C’est aussi une immortelle qui tente de se racheter après avoir commis de nombreux crimes. Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds et ne mâche pas ses mots. Mais la journée elle est vulnérable à cause du transfert d’âme qui fait d’elle une simple humaine. Le récit alterne donc selon que Syldia occupe son propre corps ou celui de Sam. J’avoue que je préfère Syldia lorsqu’elle est sous sa véritable apparence mais la vie de Sam n’est pas pour autant dépourvue d’intérêt : lorsqu’elle est dans la peau de Sam, Syldia a tendance à s’adoucir, à agir différemment et l’on découvre ainsi une facette d’elle qu’on ne voit pas lorsqu’elle est Syldia. Sam est une jeune fille calme et fragile, qui éprouve des émotions humaines et se soucie des autres. Mais la nuit, lorsqu’elle redevient Syldia, la guerrière immortelle et blasée par des siècles d’existence reprend le dessus. J’ai trouvé que Stéphane Soutoul a parfaitement su décrire cette dualité.

Pour ce qui est des autres personnages, il faut dire qu’il y a beaucoup d’hommes qui gravitent autour de notre héroïne, tous aussi intéressants les uns que les autres. Desmond, le sorcier, bien qu’il ne soit pas mon personnage préféré à un charme fou. Nathan, l’adolescent auquel Sam est très attachée m’a quant à lui beaucoup touché et je me demande du coup comment Syldia/Sam va gérer cette situation. L’apparition d’une autre entité surnaturelle en pleine journée soulève d’ailleurs beaucoup de questions à ce sujet. Mais celui qui m’a le plus intrigué est sans nul doute Nolhan. C’est un personnage difficile à cerner et j’espère qu’on le verra davantage par la suite. Dans ce premier tome, on fait également connaissance avec les sœurs de Syldia et ça a été un véritable plaisir d’en apprendre plus sur elles. Ève, Jillian et Raven ont chacune leurs propres problèmes à gérer. Ève est celle qui m’a les plus émue car parmi les quatre, c’est celle qui souffre le plus de la situation. D’ailleurs les quatre sœurs ne s’entendent pas toujours très bien mais j’ai beaucoup aimé la façon dont elles se serrent les coudes en cas de coup dur.

La deuxième moitié du roman est riche en action et en rebondissements et même si certains événements étaient assez prévisibles, il y a certaines révélations que je n’ai pas vu venir. J’ai beaucoup apprécié aussi partir à la découverte de la Cour des sorciers et de ses intrigues. On apprend beaucoup de choses sur la classification des sorciers et les différentes magies qui sont pratiquées et j’ai trouvé tout cela fascinant.

En conclusion je dirais que c’est un très bon premier tome. Stéphane Soutoul a réussi avec succès à nous concocter une série originale et ô combien addictive et le résultat est vraiment impressionnant. Je suis vraiment curieuse d’en savoir plus à présent et j’attends d’ores et déjà avec impatience ce deuxième tome.

4mon pseudo

7 thoughts on “Le Tourment des Aurores de Stéphane Soutoul

  1. C’est vrai que l’idée de deux corps pour une âme, c’est original, et vos deux chroniques sont plutôt positives ! Qui sait, peut-être que je le lirais ! : p Merci pour la découverte !

  2. @Melliane, à un moment donné Syldia dit (je crois que c’est quand elle est dans le corps de Sam) que ses parents se sont toujours inquiétés qu’elle s’endorme dès la nuit tombée mais qu’ils ont fini par l’accepter.
    J’ai passé un excellent moment moi aussi et il me tarde la suite qui sort en septembre si je ne m’abuse !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.