Parapal de Takumi Ishida

Parapal, Volume 1

Résumé : Komaki est une lycéenne ordinaire, jusqu’au jour où elle fait un rêve étrange… Au réveil, la jeune fille constate avec surprise qu’un drôle d’individu s’est installé dans sa tête, et ne cesse de lui parler. Perturbée, Komaki va en plus découvrir que son odorat est désormais surdéveloppé. Tandis qu’un nouveau monde sensuel s’ouvre à elle, son quotidien va peu à peu s’effriter. Amitié, amour… et mensonges ! Et si autour d’elle, d’autres camarades étaient aussi parasités ?

Avis : En lisant le résumé, j’ai tout de suite été très intriguée par ce nouveau manga. L’idée d’une espèce extraterrestre capable de s’introduire dans le cerveau humain pour ensuite le « parasiter » m’a un peu fait penser aux Âmes Vagabondes, de Stephenie Meyer et j’étais donc très curieuse de voir ce que cela pouvait donner en version manga. Je dois dire que Parapal s’est révélé être une agréable surprise, bien que finalement le côté fantastique – et donc l’idée de corps humains parasités par des extraterrestres – ne soit pas l’élément principal de ce premier volume.

Ainsi on fait connaissance avec Komaki, une adolescente ordinaire de 16 ans, au moment où elle est brusquement réveillée par une voix dans sa tête et la forte odeur du petit déjeuner qui l’attend. Durant la nuit, elle a fait un rêve un étrange et depuis, quelque chose en elle a changé : son odorat est devenu anormalement surdéveloppé, puis il y a la voix de ce garçon qu’elle ne connaît pas qui résonne dans sa tête.

On suit donc cette jeune fille qui tente de s’adapter à cette intrusion dans son esprit puis à cet odorat amélioré. Komaki va évoluer tout au long du manga. Au début c’était assez déconcertant de la voir aussi perturbée. La mangaka a parfaitement décrit la gêne de Komaki lorsqu’elle est confrontée à ces odeurs envahissantes qui l’assaillent de toutes parts. En effet, l’odeur de rut, l’odeur post-coïtale et l’odeur du mensonge sont omniprésentes dans son lycée et notre héroïne ne sait plus où donner de la tête face à tout cet afflux de désir qui l’entoure. Elle devra également faire face à des révélations dont elle se serait bien passée car elles affecteront à jamais son petit train-train quotidien. Mais Komaki n’est pas la seule à avoir l’un de ses sens surdéveloppés et elle est finalement rejointe par Tsurumi, puis par Rika. Ce sont deux personnages très intéressants et j’espère qu’on en saura encore plus sur eux par la suite. J’ai beaucoup aimé Tsurumi, le camarade de classe un peu bizarre qui se montrera très protecteur vis-à-vis de Komaki et de Rika. Numa en revanche m’a beaucoup intrigué et je me demande bien ce qu’il cache.

Takumi Ishida nous offre là un shojo assez mâture, qui se démarque de ceux qu’on a l’habitude de lire grâce à sa petite touche de fantastique. En effet, la mangaka, à travers un scénario de science-fiction, nous dépeint avec brio et de façon très réaliste les relations humaines entre adolescents et le résultat est plutôt réussi. L’amour, l’amitié, la sexualité à l’adolescence, tels sont les thèmes qui sont abordés dans ce manga. C’est un manga certes un peu sombre (certaines scènes sont assez dures mais sans toutefois tomber dans l’excès) mais quelques notes d’humour viennent alléger l’atmosphère ici et là. Bien sûr on se pose plein de questions sur ces petits êtres qui s’introduisent dans le cerveau des gens mais comme le dit la mangaka elle même, ce premier volume n’est que le prologue de l’histoire et j’avoue que je suis très curieuse en ce qui concerne la suite.

Côté graphisme je dirais que ça reste assez sobre et sympathique et quant travail d’édition, là non plus rien à redire : la traduction est très soignée. C’est une belle découverte !

4

Titre : Parapal
Titre VO : パラパル (Parapal)
Auteur : ISHIDA Takumi
Type : Shôjo
Genre : Romance, Tranche-de-vie
Éditeur : Delcourt
Collection : Sakura
Prix : 6.99 €
Nombre des volume(s) : 1 (En cours)
Nombre de volume(s) VO : 9 (Terminé)

mon pseudo

3 thoughts on “Parapal de Takumi Ishida

  1. Pingback: La revue de presse du 03 au 09 juin | Club Shojo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.