Pardonne moi, Leonard Peacock de Matthew Quick

Résumé (traduction personnelle) : En plus du P-38, il ya quatre cadeaux, un pour chacun de mes amis. Je tiens à dire au revoir correctement. Je veux leur donner quelque chose en souvenir. Pour leur faire savoir que je me souciais vraiment d’eux et que je suis désolé, je ne pouvais pas être plus que je n’étais – je ne pouvais pas rester dans les parages – et que ce qui va se passer aujourd’hui n’est pas de leur faute.
Aujourd’hui c’est l’anniversaire de Leonard Peacock. C’est aussi le jour où il va tuer son ancien meilleur ami, puis lui-même, avec un P-38, le pistolet de son grand-père. Peut-être un jour il croira qu’être différent est correct, important même. Mais pas aujourd’hui.

Avis : Je n’arrête pas de lire des livres dont le personnage principal est un garçon, ado, différent, terriblement intelligent mais surtout complètement paumé. Il va falloir inventer un nom bien précis pour ces bouquins parce que je suis en train d’en faire mon genre préféré!

Cela dit je vais peut être ralentir un peu parce que, plus ça va meilleurs sont les livres et je crois qu’avec Forgive Me Leonard Peacock c’était tout simplement l’apothéose…

Tout ce qu’il y a à savoir en commençant ce livre, c’est que Léonard a prévu de faire 2 choses aujourd’hui: Tuer Asher Beal puis se suicider, le tout avec le vieux flingue de son grand-père. La seule chose qu’il tient à faire avant, c’est dire correctement au revoir à ses amis.

Le livre se déroule sur un court laps de temps pendant lequel Leonard nous raconte les épisodes marquants de sa vie d’une manière toujours très particulière et captivante.

Ce que j’ai aimé:

  • Ce. Foutu. Merveilleux. Livre. Déjà, rien de que le sujet: il ne peut que susciter une réaction qu’elle soit positive ou négative. Pour ma part, l’attirance a été immédiate et je suis ravie d’avoir craqué sur cette petite merveille!
  • La personnalité de Leonard. J’aime tellement ces personnages très intelligents (limite trop) qui ont une répartie parfaite, un caractère de merde et qui sont complètement blasés. Mon type d’homme finalement (haha)! Bon, c’est bizarre mais, ce que j’ai aimé aussi, c’est à quel point les réflexions du personnage principal sont pertinentes quand à la futilité de nos vie. Finalement on a presque envie de rire avec lui sur le ridicule de certaines situations même si ça a un côté totalement déprimant.
  • Et pourtant on est jamais dans le négativisme du mec qui déteste la vie. On est pas du tout non plus dans le pathos. Leonard Peacock c’est vous et c’est moi, ce peut être n’importe qui. Leonard Peacock c’est juste un jeune homme pour lequel vivre est devenu trop compliqué et qui a hâte d’en finir, presque comme certains auraient hâte d’ouvrir leurs cadeau le matin de noël!
  • Ce prof là… Herr Silverman. <3 Il y a toujours un personnage secondaire tellement intéressant qu’on aimerait qu’un autre livre soit écrit juste pour lui. J’ai hâte que vous le découvriez (oui parce que je vais bien entendu vous forcer à acheter ce livre).

Ce que je n’ai pas aimé:

– Rien.


Bref, j’en ai marre, c’est TOUJOURS la même chose! Il y a certains livres qui nous plaisent tellement qu’on est incapables d’en parler correctement. Je bloque comme si, soudainement, un mec très très beau enlevait son tee-shirt devant moi et me demandait de réciter la table de  8 en même temps! haha

8×8?

 

Hum… 4?

 

 

A lire si: Vous me faites confiance! 😀

A ne pas lire si: Vous n’avez déjà pas spécialement le moral et si vous êtes du genre éponge émotionnelle! Je pense que le petit Léonard ne vous aidera pas à aller mieux!^^

Qui veut une bonne nouvelle?! Le livre va sortir le 9 avril chez Robert Laffont dans la Collection R! Non mais, franchement! Elle est pas belle la vie? J’ai déjà une monstrueuse envie de me le procurer, même si je l’ai déjà en anglais. Je suis faible.

Ok 2ème bonne nouvelle en direct live (oui, je viens de l’apprendre en écrivant la chronique!): Il y aura un film en 2015, je répète il y aura un film en 2015 avec Channing Tatum à la réalisation. Pour éviter tout mouvement de foule entre moi et moi-même, la chronique va fermer ses portes avant tout débordement, merci de votre compréhension.

5Echos de Mots

http://echos-de-mots.blogspot.fr

 

9 thoughts on “Pardonne moi, Leonard Peacock de Matthew Quick

    • Oups, fausse manip’, je recommence :
      Comment ne pas avoir envie de lire ce livre ^^ Impossible. Il sors en VF, Gif de Ryan Gosling, Channing Tatum…, et une chronique très positive : Je le veux !!

  1. Une seule chose à faire les filles ; revoir au plus vite vos tables de multiplication afin de rester zen en admirant le spectacle en pleine possession de vos moyens 😀 Merci pour cette chronique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.