Razorhurst de Justine Larbalestier (VO)

Résumé (traduction personnelle) : Razorhurst, quartier mortel de Sydney, 1932. Gloriana Nelson et M. Davidson, deux patrons impitoyables de la mafia, ont conclu une paix fragile maintenue par des «hommes de rasoir ». Kelpie, orpheline et sans-abri, est bénie (et maudite) avec la capacité de voir les nombreux fantômes de Razorhurst. Ils lui racontent des secrets que les vivants ne savent pas au sujet des fissures se formant déjà dans la trêve des clans.

Puis Kelpie rencontre Dymphna Campbell, une beauté légendaire et fille prisée de Gloriana Nelson. Elle a gagné le surnom d’ »Ange de la Mort », car aucun de ses soupirants n’a jamais survécu. Sans que Kelpie ne le sache, Dymphna peut aussi voir les fantômes, et elle sait que l’emprise de Gloriana s’effrite petit à petit. Comme les loyauté et trahisons changent et menacent les deux filles à chaque tour, Dymphna est déterminée non seulement à survivre, mais à s’élever vers le haut avec Kelpie à ses côtés.

Avis : Je suis toujours attirée par les romans mettant en scène des fantômes et celui-ci n’a pas fait exception. Il faut aussi dire que la couverture m’a beaucoup plu et j’étais curieuse de voir ce que donnait l’histoire.

Tout d’abord je dois dire que j’ai été surprise de voir le format que l’auteur a choisi de présenter pour son volume. En effet on suit l’histoire de Dymphna Campbell et Kelpie deux jeunes femmes différentes mais qui se retrouvent avec leur don de voir des fantômes. Chaque chapitre se place du point de vue d’un des deux et les événements avancent de cette manière. Mais en plus de cela, chaque deux chapitres nous avons quelque chose de très différent, des idées d’autres personnages, le passé de Kelpie, des parties qui n’ont finalement aucune avancée sur l’histoire mais qui nous donne une idée plus précise sur les personnages. J’avoue que pour ces chapitres, j’ai eu un peu plus de mal à vraiment m’intéresser à ce qu’il se passait, j’attendais plutôt à chaque fois de revenir à la suite des événements. Je ne dis pas que ce n’était pas intéressant mais c’est vrai que ça m’a un peu perturbée dans mon rythme de lecture. Après comme je le disais ce n’est pas gênant en soi car l’histoire est très bien menée et intéressante.

Le monde dans lequel nous nous retrouvons est dirigé par deux grands membres de la mafia, une femme Glory et un homme M. Davidson, ennemis mais qui cohabitent dans une sorte de paix précaire. Pourtant tout cela va changer avec Dymphna, une jeune fille très belle travaillant pour la femme mais que M. Davidson est bien décidé à récupérer. En plus de cela, comme à chaque fois que cela arrive, le dernier petit ami de Dymphna est retrouvé tué… pourquoi ? Voilà la grande question, mais tous finissent dans la même condition. Alors qu’elle se trouve dans une situation délicate, la jeune fille rencontre Kelpie, une personne qu’elle est bien décidée à aider ! Oui car à l’inverse d’elle, Kelpie n’arrive pas très bien à séparer son monde et celui des esprits et se laisse assaillir par tout ce qu’il se passe. Mais alors que les deux font équipe, qu’elles apprennent à se comprendre, à se faire confiance et avoir besoin de l’une et de l’autre, elles vont devoir aussi s’entre aider pour pouvoir survivre à tout ce qu’il se passe. De cette manière on rencontre aussi deux garçons très différents mais qui se font une petite place dans notre cœur, deux personnes qui aideront les deux filles selon leurs propres raisons.

J’étais vraiment curieuse de voir comment nos deux héroïnes allaient gérer tout ce qui allait arriver, comment elles allaient pouvoir survivre à tout ce qu’il se passait et j’avoue que l’auteur a vraiment créé une histoire très intéressante pour cela. Je ne vais pas rentrer dans les détails mais c’est fascinant de voir que par la vie qu’elles ont suivie, et finalement par le même âge qu’elles ont, elles sont complètement différentes. L’une semble plus adulte, plus responsable, tandis que l’autre semble être une toute petite fille, ne sachant pas vraiment ce que signifie vivre.

C’était un roman très intéressant et différent et j’ai pris beaucoup de plaisir à suivre toute l’histoire. Je me demande s’il y aura une suite plus tard ou si c’est le seul roman mais en tout cas je suis curieuse.

4 

mellianefini

10 thoughts on “Razorhurst de Justine Larbalestier (VO)

  1. Un résumé intrigant, une chouette couverture, et une encore plus chouette chronique ! Que faut-il de plus pour s’y intéresser ? Rien, tout y est !!! Merci à toi 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *