The Remarkable Miss Frankenstein de Minda Webber (VO)

Résumé (traduction personnelle) : Le problème, Clair réalisa, était son nom de famille. La renommée de son oncle – il avait créé son cousin Frederick à partir de membres épars – n’était pas anodine. Tout le monde dans la famille avait réussi, tandis que tout ce qu’elle avait accompli jusqu’à maintenant était une mésaventure humiliante avec des cochons.

Mais elle retrouvait le moral.

Le Journal des Découvertes Scientifiques promettait de publier un article sur la Découverte de la Décennie, et elle en tenait une extraordinaire. Elle devait simplement prouver que le Baron Huntsley – homme de distinction, homme de renom – était un vampire. Avec ses cheveux noirs comme la nuit, son regard à vous transpercer l’âme et ses dents blanches et brillantes, que pourrait-il être d’autre? Oh oui, ce baron voulait la mordre ou elle n’était pas une scientifique. Et puis il y avait tous les autres monstres. On ne s’attendrait pas à en trouver autant dans le Londres de 1928 ! Très bientôt elle les exposerait tous, et sur toutes les lèvres il n’y aurait qu’un nom… LA REMARQUABLE MADEMOISELLE FRANKENSTEIN.

Avis : Il m’a fallu un bon moment pour lire ce roman. Peut-être que ce n’était pas la bonne période pour lire un livre comme celui-ci, je ne sais pas, toujours est-il que j’ai vraiment eu du mal à entrer dedans, si bien qu’il m’a fallu faire une pause avec un autre livre avant de m’y replonger.

Finalement, ce n’était pas une mauvaise lecture. Mais ce n’était pas du tout ce à quoi je m’attendais. Je pensais trouver un roman paranormal historique, avec des références scientifiques. J’adore les romans se déroulant dans le passé, et la science m’a toujours fascinée, donc même si je ne suis pas une grande fan de loups-garous et de vampires, c’aurait dû bien se passer. Sauf que j’ai été très déçue par l’aspect scientifique. Notre protagoniste, Clair, est censée être une brillante scientifique tentant de démontrer l’existence des créatures surnaturelles comme les loups-garous et les vampires. Donc je m’attendais à trouver de la vraie science, avec des expériences en laboratoire, etc… mais en fait il n’y a rien de tout ça. Parce que devinez quelle est la méthode de Clair pour démontrer ses théories : elle espionne les gens qu’elle soupçonne ne pas être humains dans l’espoir de les surprendre en train de se transformer ou de boire du sang ! Pour moi, ça ressemble plutôt aux méthodes d’une commère en manque de sujets sur lesquels répandre des rumeurs plutôt qu’à celles d’une scientifique accomplie.

D’autre part, dans un roman paranormal je m’attends à trouver quelques bonnes scènes d’action. Ce ne fut pas le cas ici. Bon d’accord, il y a bien un moment vers la fin du livre où Clair se retrouve en mauvaise posture, mais elle est sauvée avant même que j’ai eu le temps de m’inquiéter pour elle, donc ça n’a pas trop marché. La majeure partie du livre se concentre sur les théories pseudo scientifiques de Clair, et surtout sur la romance. Ce qui m’amène à la critique suivante : je n’ai pas aimé la romance.

D’abord, il y a un petit triangle amoureux, mais là n’est pas le problème puisque qu’il n’est pas très important. Non, ce qui m’a surtout dérangé c’est Ian, le « love interest » (je n’ai aucune idée de comment traduire ça en français). Au départ Clair le suspectait d’être un vampire, et il l’a surprise en train de l’espionner au milieu de la nuit. Et à partir de là, il ne l’a plus lâchée, je n’ai pas trop compris pourquoi. J’ai peut-être raté quelque chose, mais le début de leur histoire ne m’a pas paru crédible du tout. Et puis, il était franchement agaçant à nous répéter sans arrêt à quel point Clair est séduisante. Sérieusement, soit il n’avait jamais vu de femme de sa vie, soit il est fétichiste des poitrines, parce qu’il n’arrêtait pas de répéter que les courbes de Clair le rendaient fou. On aurait dit un ado qui voit une femme pour la première fois, c’était ridicule.

Oh, j’avais deviné le rebondissement final à son sujet dès le premier chapitre.

Bon, je n’ai mis en avant que des points négatifs pour le moment, mais dans l’ensemble ce n’était pas si mal. Une fois que je suis entrée pour de bon dans l’histoire, j’ai passé un plutôt bon moment, et j’ai bien ri, parce que les personnages sont ridicules tout comme la plupart des dialogues. En fait, ça m’a fait penser à une parodie de romance paranormale. Je ne sais pas si c’était ce que l’auteure voulait faire, mais si c’est le cas, alors c’est réussi.

 

Je vous le recommande si : vous voulez une lecture drôle et légère.

2-5

Tari

6 thoughts on “The Remarkable Miss Frankenstein de Minda Webber (VO)

  1. Ah c’est dommage si ce n’est pas ce à quoi tu t’attendais…Je suis d’accord pas besoin d’être une scientifique pour faire ce qu’elle fait !! 😉 ça aurait été un détective, pourquoi pas…

  2. Bon, dommage que l’histoire n’a pas été ce que tu attendais. J’aurais été déçu comme toi à la lecture. Ta phrase « Sérieusement, soit il n’avait jamais vu de femme de sa vie, soit il est fétichiste des poitrines. » m’a fait beaucoup rire. 🙂 Si la romance est assez mal mené je passe mon tour. (En réalité, je passe surtout mon tour parce qu’il est en VO)

  3. Outre le fait qu’il est en VO, je pense ne pas m’attarder dessus ^^ Et puis cette impression de parodie que tu as ressenti, n’est pas pour me rassurer… A mettre à l’écart me concernant ! Merci pour ce billet plein d’objectivité 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *