Quicksand de Carolyn Baugh (VO)

Nora Khalil, Tome 1

Résumé (traduction personnelle) : L’officier Nora Khalil a l’habitude de travailler sur des terrains différents. Dans le cadre d’un groupe de travail conjoint mis en place par le ministère de la police de Philadelphie, le FBI, et les bureaux du shérif local, elle travaille à garder les rues de Philadelphie à l’abri de la violence des gangs, tout en essayant d’honorer les attentes de sa famille américano-égyptienne traditionnelle. Elle peut affronter les meurtriers et les violeurs endurcis, et ses talents de course l’aident à attraper ses suspects.

Nora essaie de garder ses vies professionnelles et personnelles séparées, mais quand un corps mutilé est découvert dans une section difficile de la ville, Nora doit compter sur sa formation policière et de son contexte culturel pour savoir si ceci n’est qu’un autre meurtre lié aux gangs ou la preuve macabre de quelque chose d’encore plus sombre et plus inquiétant.

Avis : Je m’attendais à beaucoup de choses en commençant le roman mais c’est vrai que je ne m’attendais définitivement pas à ça. Ce n’est pas un livre facile à lire et l’auteur n’est pas allée de main morte avec toutes les difficultés qu’elle a insérées dans son livre mais c’est aussi ce qui est fascinant ici.

On découvre une héroïne que nous n’avons pas forcément l’habitude de voir. Nora est une américano-égyptienne qui a fait son petit bout de chemin dans la police pour essayer de faire front à tous ceux qui l’ont rabaissée jusqu’alors et pour aider ceux dans le besoin. Ses aptitudes en langue arabe et en religion peuvent parfois l’aider quand elle est sur le terrain, notamment en faisant partie d’une équipe s’occupant des gangs de rues. Mais c’est aussi une héroïne assez complexe, une femme qui arrive à être forte dans son travail mais qui, dans sa famille, n’arrive pas à émettre le moindre avis. Elle aime beaucoup son frère et son père, mais ce dernier a des avis bien différents de ce qu’elle ne voudrait pour sa vie. En effet, il est déterminé à lui arranger un mariage avec un homme qu’elle ne connait pas, un choix qu’elle ne désire guère. Mais voilà, jusque-là, Nora n’est pas vraiment parvenue à se détacher de son père. Il ne voulait pas qu’elle parte de chez eux : Elle n’est jamais partie. Il ne voulait pas qu’elle aille au bal de promo avec un garçon : Elle n’y est pas allée. Il ne veut pas qu’elle côtoie réellement d’autres hommes et c’est quelque chose auquel elle essaie de se plier même si c’est aussi assez difficile. Mais à présent, une envie de s’émanciper devient de plus en plus présente.

On ressent aussi toute la culture musulmane que l’auteure a voulu faire transparaitre ici. Le fait que certaines femmes soient soumises, que certains hommes pensent parfois être au-dessus de la religion parce qu’ils sont des hommes mais que les femmes elles ne le peuvent pas. De comprendre que, pour quelques-uns, les relations inter-religion ne sont pas si bien vues, d’assister aux préjugés des gens. De voir le courage de certaines pour aider les autres même si leur vie peut être en danger, de voir que les mosquées peuvent aussi permettre à certains de pouvoir apprendre la langue du pays, de pouvoir parler et lire et enfin de comprendre que c’est une culture complexe mais tout aussi intéressante.

Je ne suis pas encore rentrée dans les détails de l’histoire et c’est vrai que c’est là qu’il y a un réel point à noter. L’histoire dans laquelle l’auteure nous plonge n’est pas facile et les thèmes abordés sont d’ailleurs vraiment très durs. On retrouve ainsi l’esclavage, le meurtre, les viols, les relations pédophiles, la drogue…. Oui beaucoup de choses difficiles qui sont pourtant vraiment bien amenées. J’ai trouvé que l’auteure avait vraiment réussi à écrire une histoire passionnante, nous montrant la complexité, l’horreur que l’on peut avoir dans toutes choses. On ne s’attend pas à ce que l’investigation prenne cette tournure particulière, que tout prenne une ampleur aussi gigantesque et à l’horreur de ce que les gens peuvent commettre. Non ce n’était pas une lecture très gaie, mais c’était très intéressant et il est très difficile de s’arrêter avant de l’avoir finie. En plus de tout cela, j’ai été aussi surprise par le couple de l’histoire et j’étais impatiente de comprendre le fin mot de l’histoire. Alors oui, c’est un livre que j’ai pris plaisir à découvrir et je suis curieuse d’en découvrir plus de la série à présent.

4

mellianefini

7 thoughts on “Quicksand de Carolyn Baugh (VO)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.