Seelianes de Marie Danielle Merca

Seelianes, Tome 1
Résumé : Au début de cette aventure, je n’étais rien de plus qu’une jeune Réunionnaise qui découvrait l’université. Dès le premier jour, je fis la rencontre des Siliconées, les reines de Young City, le genre de peste que tout le monde croise un jour dans sa vie. Il m’était plus agréable d’admirer le regard émeraude de Cédric Eriac, le beau scientifique pour qui je fondais comme une glace au soleil. Mais tout cela c’était avant que je ne rencontre les Seelianes, que je devienne une cible pour les vampires, les fées maléfiques, les sorcières et les autres créatures ténébreuses.

Avis : Suite à la lecture du résumé j’ai été intriguée par ce livre dont l’histoire se déroule à l’Ile de Réunion, qui plus est à l’université que j’ai moi-même fréquenté durant quatre ans ! C’est donc avec curiosité que je me suis plongée dans cette histoire et j’avoue que ça a été une agréable surprise, malgré quelques détails qui m’ont un peu gênée. 
Léa Marem est une jeune réunionnaise, tout nouvellement inscrite à l’Université de la Réunion – qu’elle surnomme « Young City » – en faculté de lettres. Cela constitue un véritable changement pour elle, l’université se situant au Nord de l’Ile alors qu’elle habite dans le Sud. La voici donc qui s’installe dans son nouvel environnement, dans une des petites chambres de la résidence universitaire, généralement réservées aux boursiers et aux étudiants étrangers. Dès sa première journée de cours, elle fait la connaissance Milie, une petite rouquine anglaise au visage angélique mais dont le comportement est assez intriguant, et les « Siliconées », autrement dit les reines de la fac. Très vite d’étranges visions ainsi que des cauchemars font leur apparition. Puis il y a ce beau et mystérieux garçon au regard émeraude, Cédric, qui n’arrête pas de la fixer… 
D’emblée, j’ai été surprise par l’épaisseur du livre : environ 130 pages. C’est assez court, trop court même ! Je m’attendais en fait à quelque chose d’un peu plus étoffé. Je m’explique : j’espérais retrouver dans ce livre des choses qui me sont familières, étant moi-même une habitante de la Réunion. Plus précisément des descriptions détaillées du campus universitaire et des paysages qui font toute la beauté de notre île. Or cela n’a pas été le cas, enfin pas vraiment. Bien sûr, j’ai tout de suite reconnu et visualisé les différents lieux qui y sont mentionnés mais je m’attendais à davantage de descriptions. Je pense que pour tous ceux qui ne connaissent pas la Réunion, il aurait fallu développer davantage, afin de leur permettre de mieux s’évader. En revanche le petit lexique en fin d’ouvrage est une très bonne chose pour ceux qui ne connaissent pas le créole. J’ai aussi trouvé dommage par exemple que l’auteure ne s’attarde pas plus sur les festivités du 20 décembre, une date très importante pour tous les réunionnais qui célèbrent l’abolition de l’esclavage ou encore sur la sorcière Kalla, aussi surnommée « Gran Mèr Kalle » qui fait incontestablement partie du folklore réunionnais. 
Enfin voilà, vous l’aurez compris, c’est essentiellement cela que je reproche au roman : le manque de descriptions. Par ailleurs, tout se déroule trop vite : on passe rapidement d’un évènement à l’autre en quelques lignes alors que plusieurs jours, voire des semaines, ce sont écoulés. J’ai trouvé cela assez déconcertant au début mais j’ai fini par m’y faire. Ceci dit, j’ai bien aimé quand même ! Certains passages m’ont fait sourire et m’ont rappelé aussi le temps où j’étais étudiante là-bas. 
Pour ce qui est de l’histoire en elle-même, je dois dire que j’ai été emportée. Elle est racontée à la première personne, du point de vue de Léa. L’auteure a mis en place un univers fascinant et complexe mettant en scène une pléiade de créatures en tout genre : fées, sorciers, vampires, etc. Les fées sont divisées en deux clans : les Seelianes et les Unseelianes qui correspondent plus classiquement aux cours de lumière et des ténèbres. Mais le roman ne se limite pas qu’aux fées. En effet, Marie Danielle Merca s’inspire aussi beaucoup de la mythologie nordique et j’ai trouvé cela très captivant. Après avoir lu la première moitié du livre, je ne m’attendais pas du tout à ce que l’histoire prenne un tel tournant. J’ai très envie d’en savoir plus sur les Ases ! Vers la fin, on va de surprise en surprise : les rebondissements sont multiples, ce que j’ai adoré. 
S’agissant des personnages, bien que le roman soit court, je me suis facilement attachée à l’ensemble d’entre eux, notamment Léa qui essaie de jongler entre ses cours, ses partiels, les week-ends chez ses parents, sa relation avec Cédric, les attaques ainsi que toutes les révélations qui lui sont faites. Cela fait vraiment beaucoup ! Eh bien notre héroïne ne s’en sort pas trop mal. D’ailleurs on se pose plein de questions sur ce qu’elle est réellement : qu’est-ce qu’une Potentielle exactement et pourquoi tout le monde en a après elle ? Je suis très curieuse de voir comment elle va évoluer par la suite. J’ai beaucoup aimé le lien qui l’unit à Milie, Raya et Connie. Leur amitié est très forte, chacune venant en aide à l’autre. C’est un petit groupe très soudé. Les rapports qu’entretient Léa avec sa petite sœur Laura sont également très touchants. Par contre j’ai été très surprise par Cédric ! Je me demande après tout ce qui s’est passé comment leur relation va évoluer. En tout cas elle s’annonce bien compliquée. D’autres personnages assez intrigants font leur apparition tout au long du récit, notamment Mable, la reine Unseeliane. On se demande quel est son véritable but et ce qu’elle veut à Léa. 
Au final cela a été une lecture très courte mais en même temps très agréable. On aimerait d’ailleurs que cela dure plus longtemps mais bon… Si vous êtes amateur de fées et de mythologie nordique, alors foncez-y. Je lirai la suite avec grand plaisir. 

2 thoughts on “Seelianes de Marie Danielle Merca

    • Oui c’est vrai mais je l’ai trouvé quand même assez sympa! C’est sûr ça manque de profondeur mais il faut savoir que c’est un roman très court, à peine 130 pages! En fait pour moi c’est plus une nouvelle qu’un roman. C’est court mais très plaisant à lire et je suis quand même curieuse de savoir ce qui va se passer ensuite 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *