Interview ~ E.S. Moore (+ traduction)

We’re very happy to have today on the blog E.S. Moore, the author of the Kat Redding series and a new horror story Little David Lost. Thanks to him for answering our questions. If you want to know more about the Kat Redding series, don’t hesitate to check out our reviews.

Nous sommes très heureuses aujourd’hui d’accueillir sur le blog E.S. Moore, l’auteur de la série Kat Redding et d’une nouvelle histoire d’horreur Little David Lost. Merci à lui d’avoir répondu à nos questions. Si vous voulez en savoir plus sur la série Kat Redding, n’hésitez pas à lire nos avis.
—————-


Q: Can you introduce yourself in a few words?
A: Hi! I’m Eric. I’m a writer, a nerdy gamer, and a music lover. I pretty much live in my computer chair.
Q: Can you tell us more about your Kat Redding series? And more precisely about Blessed by a Demon’s Mark?
A: I view the Kat Redding series as something of a cross between action/horror and urban fantasy. The first two books focused on Kat getting involved in things far beyond anything she’s experienced before and Blessed by a Demon’s Mark is no different. Things are really starting to pile up on her, pushing her to the breaking point, with the question being whether or not she will collapse under the pressure or find a way to come out on the other side a better person.
Q: Kat has changed a lot through the novels, did you plan that?
A: I always believe that characters come first and think they need to grow, so in a way I planned it, but didn’t plan the exact path she would take. She starts out as such a hard person that she can easily put some people off, but over time, she’s starting to see that there is a difference between being tough and strong versus being cruel. She’s fighting the vampire part of her that wants her to kill and maim and I think by the end of Blessed by a Demon’s Mark, you’ll get an idea if she has a chance to succeed or not.
Q: Where did the idea of Delai come from?
A: The town sort of grew out of nothing. The first drafts of Tainted Night, Tainted Blood had it being just a peaceful little town she goes to to get away from everything, but I soon realized that it was unlikely a place like that could exist in her world. With each draft, Delai changed into something far different than what I originally envisioned. I think it works so much better this way and it gave the Levi character such a bigger role than I’d originally planned, as well as brought in another important character that you’ll be seeing more of in future novels.
Q: Can you tell a little more about your ideas for the fourth book?
A: The fourth book will focus more on the Left Hand while also continuing all of the other story lines from the previous books. There very well might be a major shakeup to Kat’s world, as well as her chance to finally get close to someone…but I won’t spoil anything!
Q: Is it difficult to mix so many creatures in the same novel?
A: Not really. I’ve made sure not to throw in too many things at once. If I want to add a new creature or villain, I make sure there is room for them before doing it. If I can’t give the new creature/villain adequate story time, then they won’t make the cut. I focus so much on the characters, however, the creature type doesn’t really even come into play too much. No matter their monster status, I’m more concerned with how they will interact with Kat and her world.
Q: How do you find your titles? Did you imagine them all when you started the series or do you brainstorm each time?
A: To Walk the Night was the title I slapped on the first book as a working title and it just stuck. I thought it worked well for the book, though I did consider calling it Full Moon Madness since the climax of the novel takes place during the full moon. When I submitted the novel, I had yet to come up with plots for any other books, so I had no title ideas at all. I’ve basically come up with the title for each book after I’ve plotted it out. Right now, the working title for book 4 is Blood from a Silver Cross, but like everything, it is subject to change.
Q: Do you write full time? If no, do you hope to eventually do so?
A: Well, I stay at home and it is the only « work » I do that pays. I spend a large chunk of the day taking care of my son, playing the part of a stay at home dad. My wife is great in that she let me pursue this writing thing without having to get a real job. HA! A lot of people don’t understand, thinking that just makes me a slacker, but I do work as much as I can throughout a day and I think it helps that I don’t have to worry about a day job. I can sit down and write whenever the mood strikes me, allowing me to get far more done than I otherwise might. Hopefully, one day, I will be able to make a decent living off my work. I don’t expect to move into a mansion or anything, but to be able to pay off the college loans would do for a start!
Q: Do your covers represent what is between the pages?
A: I think so. I was thrilled when I saw the covers to all three of the books. Each has gotten progressively better and I think they really do show what kind of book you’re about to read. 
Q: What can you tell us about your new e-book, Little David Lost?
A: I’d always wanted to try out the e-book only market, as a sort of experiment. I don’t want to be an e-book author full time, but did want to see if I could pull it off or not. So when Little David Lost came into being and wasn’t picked up by a publisher, I thought it was the perfect book to experiment with! It is a horror novel that has been simmering in the back of my mind for a long time. It’s about a girl, Marybelle Lane, who has been having nightmares all of her life, up until the day her dad died in front of her, seemingly killed by a shadow. The nightmares stopped for a while, but suddenly return. There’s a creepy little rhyme sung by a trio of identical girls, a rotting boy, and a world full of dust and a black storm that brings shrieking creatures with it. I really hope readers like it since it is such a drastic difference from the Kat Redding series.
Q: Is it really different to write a horror story? Do you think you’ll write more books in this genre?
A: It is definitely a different sort of challenge. I wanted the scary scenes to be tense and atmospheric, which meant I really had to pay attention to the pacing of the chapters, of what would really be scary and what would simply be cartoonish. There was a balance there that I had to find so that it hopefully frightens and entertains at the same time. I really enjoy writing that kind of thing, so I do hope that I’ll eventually write a few more horror novels. I have quite a few ideas, all taking place in the same « world » and town. They won’t be books in the same series or anything, but the same characters might pop up here or there and events from other books might be mentioned if they had an impact on the town.
Q: Who is your favorite Kick-Ass Heroine?
A: This was actually a tough one, but I think I’ll have to go with Mercy Thompson. I’ve really enjoyed the Patricia Briggs novels quite a bit and Mercy has had a lot to do with that!
—————


Q: Pouvez-vous vous présenter en quelques mots?
A: Salut! Je suis Eric. Je suis un écrivain, un joueur ringard, et un amoureux de la musique. Je vis presque assis devant mon ordinateur.
Q: Pouvez-vous nous en dire plus au sujet de votre série Kat Redding ? Et plus précisément sur Blessed by a Demon’s Mark ?
A: Je considère la série Kat Redding comme une sorte de croisement entre action / horreur et fantasy urbaine. Les deux premiers livres se focalisent sur Kat s’impliquant dans des choses bien au-delà de tout ce qu’elle a vécu avant et Blessed by a Demon’s Mark n’est pas différent des autres livres en ce sens. Les choses commencent vraiment à s’accumuler sur ses épaules, la poussant jusqu’au point de rupture, la question étant de savoir si oui ou non elle va s’effondrer sous la pression ou bien trouver un moyen de s’en sortir, de devenir une meilleure personne.
Q: Kat a beaucoup changé à travers les romans, était-ce intentionnel ou pas ?
A: Je crois toujours que les personnages viennent en premier et je pense qu’ils ont besoin de grandir, donc d’une certaine manière je l’ai prévu, mais je n’avais pas anticipé le chemin exact qu’elle pourrait prendre. Elle commence en étant une personne endurcie au point qu’elle peut facilement rebuter certaines personnes, mais au fil du temps, elle commence à voir qu’il y a une différence entre être dure et forte et être cruelle. Elle se bat contre la part vampire qui est en elle, celle qui veut tuer et mutiler et je pense que d’ici la fin de Blessed by a Demon’s Mark vous saurez si elle a une chance de réussir ou non.
Q: D’où est venue l’idée de Delai ?
A: La ville est née à partir de rien. Dans les premiers jets de Tainted Night, Tainted Blood c’était juste une petite ville paisible, où elle se rend pour s’éloigner de tout, mais je me suis vite rendu compte qu’il était peu probable qu’un tel endroit puisse exister dans son monde. A chaque nouveau jet, Delai a changé en quelque chose de bien différent de ce que j’avais imaginé au départ. Je pense que cela fonctionne tellement mieux de cette façon et cela a donné au personnage de Levi un rôle bien plus important que ce que j’avais prévu à l’origine, ainsi que mis en avant un autre personnage important que vous verrez plus souvent dans les romans à venir.
Q: Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur vos idées concernant le quatrième tome ?
A: Le quatrième tome se concentrera davantage sur The Left Hand tout en continuant les autres lignes de l’histoire dégagées dans les tomes précédents. Il pourrait très bien être un bouleversement majeur pour le monde de Kat, ainsi que sa chance de pouvoir enfin se rapprocher de quelqu’un … mais je ne vais pas gâcher quoi que ce soit !
Q: Est-il difficile de mélanger tant de créatures dans le même roman?
A: Non, pas vraiment. J’ai fait en sorte de ne pas jeter trop de choses à la fois. Si je veux ajouter une nouvelle créature ou un méchant, je m’assure qu’il y a de la place pour eux avant de le faire. Si je ne peux pas donner à la nouvelle créature / méchant une place adéquate dans l’histoire, alors ils ne convaincront pas. Je me concentre tellement sur les personnages, cependant, le type de créature n’entre pas vraiment en jeu. Peu importe leur statut de monstre, je suis plus préoccupé par la façon dont ils interagissent avec Kat et son monde.
Q: Comment trouvez-vous vos titres ? Les avez-vous tous imaginés quand vous avez commencé la série ou vous êtes-vous pris la tête à chaque fois ?
A: To Walk the Night est le titre que j’ai tapé sur le premier livre comme un titre de travail et ça a collé. Je trouvais que ça marchait bien pour le livre, mais j’ai envisagé de l’appeler Full Moon Madness depuis que le point culminant du roman se déroule pendant la pleine lune. Lorsque j’ai présenté le roman, je devais encore trouver des parcelles pour les autres livres là je n’avais pas d’idées de titre du tout. En gros j’ai trouvé le titre de chaque livre après avoir écrit l’intrigue. À l’heure actuelle, le titre de travail pour le tome 4 est Blood from a Silver Cross mais comme tout, il est sujet à changement.
Q: Ecrivez-vous  à plein temps ? Si non, espérez-vous le faire un jour ?
A: Eh bien, je reste à la maison et c’est le seul « travail » que je fais qui paie. Je passe une grande partie de la journée à prendre soin de mon fils, en jouant le rôle de «homme au foyer». Ma femme est géniale dans la mesure où elle me laisse poursuivre l’écriture sans que j’aie à obtenir un vrai travail. HA! Beaucoup de gens ne comprennent pas, en pensant que cela fait juste de moi un fainéant, mais je travaille autant que je peux tout au long de la journée et je pense que ça aide le fait que je n’ai à m’inquiéter à propos d’un emploi. Je peux m’asseoir et écrire dès que l’envie me prend, me permettant de faire beaucoup plus que je ne le ferais autrement. J’espère qu’un jour, je serai en mesure de mener une vie décente avec mon travail. Je ne m’attends pas à emménager dans un manoir ou quoi que ce soit, mais être en mesure de rembourser les prêts étudiants ce serait un début!
Q: Vos couvertures représentent-elles ce qu’il y a entre les pages ?
A: Je pense que oui. J’ai été ravi quand j’ai vu les couvertures pour les trois livres. Chacune d’elles se sont vues progressivement améliorées et je pense vraiment qu’elles montrent quel genre de livre vous vous apprêtez à lire.
Q: Que pouvez-vous nous dire sur votre nouvel e-book, Little David Lost ?
A: J’ai toujours voulu essayer le marché de l’e-book comme une sorte d’expérience. Je ne veux pas être un temps auteur de e-books à temps complet, mais je voulais voir si je pouvais réussir ou non. Ainsi, lorsque Little David Lost a vu le jour et comme il n’a pas été retenu par un éditeur, je pensais que c’était le livre idéal pour tenter l’expérience! Il s’agit d’un roman d’horreur qui a mijoté dans un coin de mon esprit pendant un certain temps. Il s’agit d’une fille, Marybelle Lane, qui a eu des cauchemars toute sa vie, jusqu’au jour où son père est mort juste en face d’elle, apparemment tué par une ombre. Les cauchemars s’arrêtèrent pendant un certain temps, mais tout à coup revinrent. Il y a une petite comptine un peu effrayante chantée par un trio de jeunes filles identiques, un garçon en décomposition, et un monde plein de poussière et une tempête noire qui apporte des créatures avec leurs cris perçants. J’espère vraiment que les lecteurs aiment, car c’est radicalement différent de la série Kat Redding.
Q: Est-ce vraiment différent d’écrire une histoire d’horreur ? Pensez-vous que vous allez écrire plus de livres dans ce genre?
A: Il est certainement une sorte de défi à relever. Je voulais que les scènes effrayantes soient tendues et l’atmosphère crispante, ce qui signifiait que je devais vraiment faire attention à la stimulation des chapitres, de ce qui serait vraiment effrayant et ce qui serait tout simplement caricatural. Il y avait là un équilibre que je devais trouver, ainsi donc j’espère qu’il effraie et divertit en même temps. J’ai pris beaucoup de plaisir à écrire ce genre d’histoire, alors j’espère que je vais finalement écrire quelques romans d’horreur. J’ai pas mal d’idées, toutes se déroulant dans le même «monde» et la même ville. Ce ne seront pas des livres tirés d’une même série ou quoi que ce soit, mais les mêmes personnages pourraient surgir ici ou là et les événements d’autres livres pourraient être mentionnés s’ils ont eu un impact sur la ville.
Q: Qui est votre « héroïne qui déchire » préférée ?

A: C’est en fait une question difficile, mais je pense que je vais y aller avec Mercy Thompson. J’ai vraiment apprécié les romans de Patricia Briggs et Mercy a eu beaucoup à voir avec cela !

E.S. Moore was born and raised in Ohio where he still lives with his wife and son. He attended Ohio University, majoring in Electronic Media and then later, Telecommunications. Writing has always been a big part of his life, with paranormal and horror being especially important to him. E.S. Moore is busy penning more Kat Redding adventures.
Author’s website: http://esmoore.net/

 

8 thoughts on “Interview ~ E.S. Moore (+ traduction)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *