La Diseuse d’Ombres de Sandy Williams

Sidhe, Tome 1
Résumé (traduction personnelle) : Il ne peut y avoir qu’une seule allégeance. 
C’est maintenant l’heure de choisir.
Certains humains ont la possibilité de voir les faes. McKenzie Lewis peut les traquer, en lisant les ombres qu’ils laissent derrière eux. Mais certaines ombres mènent au danger. 
D’autres mènent aux mensonges. Etudiante à l’université de Huston, McKenzie travaille pour le roi des faes depuis des années, traquant les plus vicieux rebelles qui veulent s’emparer du Royaume. Son travail n’est pas son seul secret. Depuis presque aussi longtemps, elle est amoureuse de Kyol, le maître d’armes du roi – et les relations entre humains et faes sont interdites. 
Mais tout espoir d’avoir une vie normale est détruit quand elle est capturée par Aren, le leader fier et sans compromis des rebelles. Il lui apprend à parler la langue interdite des faes et lui annonce les noires vérités de la cour, tout cela pour la persuader de se retourner contre le roi. Mais le temps passe trop vite, et une bataille pour clamer des vies humaines commence, McKenzie n’a d’autre choix que de décider une fois pour toutes à qui elle peut faire confiance et quel côté elle doit choisir pour faire face à cette horrible guerre civile. 
Notre avis : The Shadow Reader est un véritable coup de cœur ! Oui, oui je peux le dire. Après avoir lu tant d’avis positifs avant sa sortie, je n’avais qu’une hâte : pouvoir enfin me plonger dans l’histoire et voir par moi-même ce qu’il en était. Il faut dire que je suis loin d’avoir été déçue ! J’ai eu un moment d’incertitude cependant en commençant le livre. En effet, j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire avec les premières pages, mais ce sentiment a très vite changé!
McKenzie est une jeune femme étonnante même si on peut se demander aussi parfois si elle n’est pas un peu trop naïve. On comprend son envie d’être normale, de ne plus être mélangée à ce monde féérique qui l’a tant attirée étant jeune. Qui  ne rêverait pas d’avoir la possibilité de participer à la cour, de vivre au milieu des faes ? Mais rien n’est ce qu’il semble être et elle se retrouve vite mêlée à des événements qui la dépassent. J’ai été impressionnée par la loyauté de McKenzie tout au long du livre. Elle a du mal à faire confiance aux personnes qui l’entourent, mais dès que c’est le cas, elle reste présente contre toutes épreuves. C’est une jolie qualité mais en même temps elle a alors du mal à accepter la vérité sur certains points.
On rencontre dans ce livre des personnages très intéressants que l’on prend plaisir à aimer, à détester, à douter. Durant tout le tome notre cœur balance entre Kyol et Aren, bien que chacun soient très différents à bien des égards, il nous est difficile de les cerner complètement jusqu’à la fin du livre. Nos sentiments ne vont faire que changer tout au long du livre alors qu’on essaie de comprendre ce qu’il en est vraiment.
L’histoire est captivante, on découvre un nouveau monde mêlant de nouvelles idées intrigantes. Comme on le voit dans le résumé, McKenzie possède la faculté de lire les ombres c’est-à-dire que quand un fae ouvre une faille d’un endroit à l’autre, elle peut déterminer la localisation assez facilement. Ce qui fait d’ailleurs d’elle une alliée de choix lors de batailles. C’est un univers fascinant que l’on découvre avec une toute nouvelle façon de vivre. Je trouve que c’est toujours intéressant de connaitre les idées de chaque auteur. J’ai d’ailleurs eu vraiment beaucoup de mal à lâcher le livre avant d’avoir atteint la fin. On rentre tellement dans l’histoire,  aucun temps mort n’est présent, de plus, l’action s’enchaine dans un rythme effréné de manière à ce que l’on reste curieux tout au long du roman.
C’est donc vraiment un très bon livre que je conseille vivement.  Je vais d’ailleurs attendre avec impatience la sortie du deuxième tome.

La Diseuse d’ombres fait partie des sorties que j’attendais avec impatience en ce début d’année. Après avoir lu de nombreux avis positifs sur cette saga, notamment celui de Melliane, je n’avais qu’une hâte : recevoir mon exemplaire et enfin commencer ma lecture. Autant vous le dire tout de suite, j’ai adoré ce roman et je l’ai lu d’une traite ! Bon j’avoue que j’ai eu un peu de mal avec McKenzie au début car j’ai trouvé qu’elle était tout de même une sacrée « tête à claques » mais par la suite je me suis habitué à son caractère et j’ai même fini par l’apprécier. 
McKenzie est une étudiante dotée d’une habilité assez particulière qui fait que les faes voient en elle un objet de convoitise. Mais c’est surtout une jeune femme qui fait tout pour essayer de mener une vie normale ce qui est pratiquement impossible vu que la Cour fait constamment appel à elle pour lire les ombres. McKenzie voudrait bien laisser la guerre qui fait rage dans le monde des faes derrière elle mais elle se sent redevable envers la Cour qui l’a toujours protégée des rebelles, sans parler de Kyol, le séduisant maître d’armes du roi, celui dont elle est amoureuse en secret depuis dix ans. Malgré le fait que le roi interdit toute relation entre humains et faes, elle reste très fidèle à la Cour et aide Kyol à traquer les opposants au roi du mieux qu’elle peut. 
Lorsque que les rebelles la kidnappent, elle fait preuve de beaucoup de courage en tentant à plusieurs reprises de s’échapper. Mais ce que l’on retiendra surtout de McKenzie c’est qu’elle est une jeune femme très butée et qui refuse de croire qu’elle puisse avoir tort, que ceux qu’elle croit être les gentils aient pu lui mentir. Malgré tous les efforts que déploie Aren, le chef des rebelles, pour la persuader que ce ne sont pas eux les méchants mais bel et bien la Cour, elle persiste à soutenir le roi… et Kyol. J’ai trouvé par moments son attitude agaçante, surtout qu’elle réagit ainsi durant toute la première moitié du livre, voire même après. C’est dommage qu’elle soit aussi entêtée mais bon malgré tout elle a des circonstances atténuantes : on lui a toujours fait croire que les rebelles étaient des monstres, elle a été endoctrinée. 
Kyol est un personnage très intéressant. Toujours sérieux, avec un air rigide, il ne montre ses émotions que lorsqu’il est seul avec McKenzie. Sa loyauté envers son roi met à mal leur relation. Son dévouement est tel au point qu’il fait passer McKenzie au second plan. Les relations entre fae et humains étant interdites, il préfère donc se conformer à cette règle plutôt que de se rebeller, se battre pour leur amour et se mettre le roi à dos. Bien que je n’apprécie pas beaucoup ses choix, (il l’a tout de même fait poireauter pendant 10 ans !) je dois admettre qu’il a su me toucher et je me demande maintenant comment les choses vont évoluer entre lui et McKenzie. Quant à Aren, que dire de lui si ce n’est que c’est mon chouchou ! Il est tout l’opposé de Kyol. Ses petits sourires et son air espiègle m’ont carrément fait fondre. Je l’adore ! Et puis il se montre d’une telle patience envers McKenzie qu’on ne peut qu’être admiratif ! Franchement, je me suis demandé comment il pouvait garder un tel sang-froid face à tant d’entêtement. Dans ce premier tome, on fait également la connaissance d’autres rebelles tels que : Lena, Kelia, Naito ou encore Lorn. Je les ai trouvés tous aussi attachants les uns que les autres. 
L’univers crée par Sandy Williams est très intéressant, riche sans toutefois être trop complexe. On découvre le Royaume, un monde bien distinct de celui des humains, avec ses propres us et coutumes, sa propre langue et même sa propre monnaie. J’ai trouvé tout cela très intéressant. Le style d’écriture est fluide, on n’est pas noyé dans une masse de détails et de descriptions comme c’est souvent le cas des romans fantasy. Le fait qu’il y ait plein de termes en langue fae ne gêne aucunement la lecture et leur signification nous est aussitôt donnée. J’ai aussi beaucoup aimé l’idée des éclats de chaos, ces éclairs lumineux qui apparaissent lorsqu’un fae et humain se touchent et qui ensuite parcourent la peau. J’ai trouvé que c’était très original et puis ça apporte tellement plus d’intensité aux scènes entre McKenzie et Aren ou Kyol. Enfin, je dois dire que Sandy Williams avait raison lorsqu’elle évoquait la scène du mariage dans son dernier guest post : pour moi c’est sans nul doute la meilleure scène du livre. Du moins, c’est ma préférée ! 
Bref vous l’aurez compris, j’ai adoré ce premier tome. L’histoire est prenante et bien rythmée, il y a pas mal d’action. C’est un excellent roman d’aventures que je recommande à tous ceux qui aiment les histoires sur les faes. Vivement la suite ! 

19 thoughts on “La Diseuse d’Ombres de Sandy Williams

    • Oh c’est dommage.
      J’ai trouvé que c’était pas mal du tout ! Le monde des faes, la guerre qui y fait rage, j’ai trouvé que c’était bien fichu! lol
      Je ne m’attendais pas à apprécier autant, surtout qu’au tout début, qu’avec McKenzie, ça ne prenait pas vraiment le chemin ! lol Puis finalement j’ai adoré !
      Et puis Aren… *soupirs*

  1. J’ai été un peu déçue par ce livre. J’en attendais beaucoup et finalement je n’ai pas trouvé ce que je cherchais. Le caractère de McKenzie m’a véritablement posée problème rien que pour l’apprécier mais aussi pour la cohérence de l’histoire. Je n’ai pas trouvé logique avec sa façon de se méfier tout et n’importe qui/quoi et pourtant elle s’est mis à suivre facilement certains personnes et même en se liant avec certains.
    L’intrigue a été bien trop facile à mon goût pourtant j’ai aimé le sujet des fae et tout…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *