Interview – Darynda Jones (+Traduction)

For the release of Death, doom, and detention, we’re happy to have on the blog Darynda Jones who answered our reader’s questions. Thanks to everyone who participates to the interview.

Pour la sortie de Death, doom and detention, nous somme très heureuses d’avoir sur le blog Darynda Jones qui a répondu aux réponses de nos lecteurs.Vous pouvez trouver nos avis de sa série Charley Davidson sur le blog. N’hésitez pas à aller les lire. Merci à tous ceux qui ont participé à cette petite interview.

————–

Vanessa : Do you already know how the story between Charley and Reyes will end? Or are you writing the books without knowing what will happen?
Darynda: I admit it. I do have a last book in mind and a spinoff already planned. Thankfully, my editor wants the series to continue, so it’s very open-ended and they will go on for quite a while, I hope. I want the books to go on for however long people will read them, but I do have a “final destination” for our brazen couple and a wonderful spinoff in the works.

Vanessa : I would love to learn more about Cookie – Charley would be lost without her – will there be a book about her ?
Darynda: I love Cookie! I don’t have a book planned, but I do want to delve more into her past, especially with her ex-husband and such.

Artemissia Gold : Where did the idea of the series come from?
Darynda: The whole thing started when I envisioned Charley. She popped into my head one morning as I was dozing between snooze buttons, and I knew she was the character I’d been waiting for. I wanted someone sarcastic and full of snark and sass but, deep down, very caring. She uses sarcasm as a defense mechanism for a life that has not been easy. When I decided to make her the grim reaper, I knew I needed a hero just as strong, and Reyes Farrow was born.

Artemissia Gold : Will Reyes be more important in the next novels? For now the series is more in the reality. When will we have the end of the world with an apocalypse?
Darynda:
He will become much more important to Charley and her world. I have lots of things in the works for them and I think readers will be surprised and (hopefully) pleased. I think we will have a couple of close calls with that darned apocalypse, just to make it fun.

Artemissia Gold : Why did you choose a reaper? Where did the idea come from? We usually have either a necromancian or a vampire hunter.
Darynda: You actually answered that yourself! I didn’t want the usual. I wanted Charley to be different in every way. I wanted her to be a different kind of being entirely, something shiny and new. 🙂

Hélène  (Mutinelle) :What inspire you the men of your books ? The character of Garett Swopes makes me think of Warrick from CSI: Crime Scene Investigation. I asked some friends and we all agreed about a little resemblance.
Darynda: Wow! Well, you guys are spot on. I very much envisioned a cross between Warrick and actor Terrence Howard while creating Garrett. I’m impressed you saw that!

Hélène : Was it difficult to create a mythology, in this case one about ghosts and a person who is also a portal for heaven ? Where did the idea of the series come from?
Darynda: Not difficult because that is just how my brain works. It comes up with all kinds of layers out of nowhere. The series really stemmed from Charley herself. Once I came up with her, everything else just kind of fell into place.

Mel : Between all your books what is your favorite?
Darynda: You know, everyone says this but it’s true. My favorite is the one I’m working on at the moment. I think that’s because you kind of lose touch with your past projects. They fade into the background as you work on new material.

Francesca : How do you find all the funny quotes at the top of your chapters?
Darynda: At first I just started collecting them as I saw them. Now I just glean stuff off the internet and fans send me new quotes all the time.

Francesca : Why did you choose to write a difficult relationship between Charley and her father?
Darynda: I wanted more angst for Charley. I felt like she had such a great support system, I wanted to pull it all out from under her. Shake up her world a bit. Happy, well-adjusted characters are boring. Conflict is what makes a great story.

Thank you guys so much for having me!!!

 

 —————–



Vanessa : Est-ce que vous connaissez la finalité de l’histoire de Charley et Reyes ou écrivez vous les tomes au fur et à mesure sans savoir de quoi leur avenir sera fait? 
Darynda: Je l’admets. J’ai un dernier tome en tête et un spin-off est déjà planifié. Heureusement, mon éditeur veut que la série continue, alors c’est vraiment une fin ouverte et ils continueront pendant un moment, ou en tout cas je l’espère. Je veux que les livres puissent continuer aussi longtemps que les gens les lisent, mais j’ai une « destination finale » pour notre couple et un merveilleux spin-off dans le processus. 

Vanessa : J’aimerais en apprendre davantage sur Cookie – qui est un personnage sans qui Charley ne serait rien- , est-ce qu’un tome sera plus centré sur elle et sa fille?
Darynda: J’adore Cookie! Je n’ai pas de livres planifiés, mais j’aimerais me plonger dans son passé, surtout au niveau de son ex-mari et autre.

Artemissia GoldReyes va t-il prendre de l’importance dans les prochains tomes ? Pour le moment la série reste assez ancrée dans le réel. A quand la fin du monde avec du surnaturel et une apocalypse ?

Darynda: Il va devenir beaucoup plus important pour Charley et son monde. J’ai beaucoup de choses en tête pour eux et je pense que les lecteurs seront surpris (et j’espère) contents. Je pense que nous aurons quelques passages en rapport avec l’apocalypse, pour que ça soit plus drôle.


Artemissia Gold : D’où vous est venue l’idée de cette histoire ?
Darynda: Toute l’histoire a commencé quand j’ai imaginé Charley. Elle est apparue dans ma tête un matin alors que je somnolais, et j’ai su que c’était le personnage que j’attendais. Je voulais quelqu’un de sarcastique et plein d’insolence, mais qui au fond fait attention aux autres. Elle utilise le sarcasme comme un mécanisme de défense pour une vie qui n’a pas été facile. Quand j’ai décidé de faire d’elle une faucheuse, j’ai su que j’avais besoin d’un héros aussi fort, et Reyes Farrow est né.


Artemissia Gold : Pourquoi une faucheuse ? D’où vous est venue l’idée de prendre une héroïne qui aide les morts à passer de l’autre côté ?
En général on a soit la nécromancienne soit la chasseuse de vampires.
Darynda: Vous avez vous même répondu à la question. Je ne voulais pas quelque chose de commun. Je voulais que Charley soit différente dans tous les sens du terme. Je voulais qu’elle soit un être complètement différent, quelque chose de brillant et nouveau. 


Hélène (Mutinelle) : De qui vous inspirez-vous pour les personnages masculins ? Le personnage de Garett Swopes me fait penser à Warrick dans les experts, j’en ai parlé avec plusieurs amies et on est toutes tombées d’accord pour leur trouver une petite ressemblance.
Darynda: Wow! Bien, vous êtes vraiment attentifs. J’ai vraiment imaginé un mélange entre Warrick et l’acteur Terrence Howard quand j’ai créé Garrett. Je suis impressionnée que vous l’ayez remarqué. 

Hélène : Est-ce difficile d’inventer une mythologie, en l’occurrence celle des fantômes et d’une personne portail vers le paradis, de toute pièce ? Qu’est-ce qui vous en a donné l’idée ?
Darynda: Pas difficile parce que c’est la façon dont mon cerveau travaille. Il vient avec toutes sortes d’idées venues de nulle part. La série découle de Charley elle-même. Une fois que je l’ai eu, tout s’est mis en place.

Mel : Quel est votre livre préféré?
Darynda:Vous savez, tout le monde le dit mais c’est vrai. Mon préféré est celui sur lequel je travaille en ce moment. Je pense que c’est parce que vous perdez ce que vous aviez avec vos anciens projets. Ils disparaissent en arrière plan pendant que vous travaillez sur un nouveau.

Francesca : Comment trouvez-vous les proverbes extrêmement drôles de début de chapitre? 
Darynda: Tout d’abord, j’ai juste commencé à les collecter quand je les voyais. Maintenant je glanne des choses sur internet et les fans m’en envoient de nouvelles tout le temps.

Francesca : Pourquoi avoir décrit une relation aussi difficile entre Charley et son père?
Darynda: Je voulais plus d’angoisse pour Charley. Je trouvais qu’elle avait un grand soutien moral de toute part, je voulais que cela change. Bouleverser son monde un petit peu. S’ils sont heureux, les personnages sont ennuyants. Les conflits font partie de ce qui aide à avoir une bonne histoire.

Merci à tous de m’avoir eu ici.

————————–

Thanks to darynda you can participate to this giveaway US-CANADA only!

a Rafflecopter giveaway

19 thoughts on “Interview – Darynda Jones (+Traduction)

  1. What a great interview! I always enjoy hearing Darynda’s view on things and I absolutely love all her books! Looking forward to Fifth Grave and my Charley/Reyes fix!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.