Les cendres de l’oubli de Carina Rozenfeld

Phænix – Tome 1

Résumé : Elle a 18 ans, il en a 20. À eux deux ils forment le Phænix, l’oiseau mythique qui renaît de ses cendres. Mais avant de le devenir, ils devront se retrouver et s’unir dans un amour pur et éternel…

Depuis l’origine du monde, le Phænix meurt et renaît perpétuellement de ses cendres. L’ être fabuleux est constitué de deux âmes sœurs. À chacune de ses résurrections, ses deux moitiés doivent se retrouver et s’aimer pour reformer l’oiseau légendaire. Car lui seul a le pouvoir d’éloigner les menaces qui pèsent sur l’humanité. Malheureusement, les deux amants ont été séparés et l’oubli de leurs vies antérieures les empêche d’être réunis… Aujourd hui, dans le Sud de la France. Anaïa a bientôt dix-huit ans. Elle a déménagé en Provence avec ses parents et y commence sa première année d’université. Passionnée de musique et de théâtre, Anaïa mène une existence normale. Jusqu’à cette étrange série de rêves troublants dans lesquels un jeune homme lui parle et cette mystérieuse apparition de grains de beauté au creux de sa main gauche. Plus étrange encore : deux garçons se comportent comme s’ils la connaissaient depuis toujours… Bouleversée par ces événements, Anaïa devra démêler le vrai du faux, comprendre qui elle est vraiment et qui saura la compléter. Elle devra souffler sur les braises mourantes de sa mémoire millénaire pour redevenir elle même. S’ouvriront alors les portes d’une nouvelle réalité dans laquelle amour et fantastique sont étroitement liés.


 Avis : Il est des romans qui marquent les esprits, qui nous bouleversent à un point tel que même plusieurs jours après la lecture, on y repense encore. Les Cendres de l’oubli est de ceux-là. 
Suite à un héritage, Anaïa et ses parents ont quitté Paris pour aller s’installer dans le Sud de la France, là où elle passait tous ses étés lorsqu’elle était enfant. Là-bas, une nouvelle vie commence pour elle. Le jour de sa rentrée universitaire, elle retrouve Garance, sa meilleure amie de vacances. Puis elle fait la connaissance de deux garçons au comportement assez étrange… 
Je n’avais encore jamais lu de roman jeune adulte ayant pour thème le phénix (sauf qu’ici on écrira Phænix mais là-dessus je ne peux vraiment pas vous en dire plus), cet oiseau légendaire qui a la capacité de renaître de ses cendres après s’être consumé, alors du coup j’étais très curieuse de découvrir cette histoire et au final j’en ressors toute retournée. Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu un roman qui m’avait autant captivée, fascinée, envoûtée, oui envoûtée c’est le mot, c’est ce que je ressens quand je repense à la façon dont je tournais les pages, sans plus pouvoir m’arrêter. Une telle frénésie ne s’était pas emparée de moi depuis un bon moment alors forcément lorsqu’un livre vous met dans un tel état, ce n’est que du bonheur. 
Il y a tellement de choses que j’ai apprécié dans ce roman… à commencer par les personnages. L’héroïne est une jeune fille attachante, une musicienne de talent qui tout à coup voit sa vie chamboulée suite à ce déménagement : entre ses rêves étranges, les grains de beauté qui apparaissent mystérieusement et ces deux garçons au comportement ô combien déstabilisant, Anaïa ne sait plus trop où elle en est. D’ailleurs, ces derniers ne font rien pour qu’elle puisse y voir plus clair, bien au contraire. Eidan est un jeune homme tourmenté, un beau brun au regard ténébreux qui ne semble plus avoir goût pour grand chose si ce n’est la musique. Son attitude est tellement étrange au point qu’Anaïa en est effrayée. Enry quant lui, il est tout l’opposé d’Eidan, toujours souriant et avenant mais tout aussi mystérieux. J’ai aussi beaucoup aimé les personnages secondaires, notamment Garance et Juliette qui sont des jeunes filles vraiment charmantes. 
S’il y a une chose qu’il faut retenir de cette histoire c’est qu’il ne faut pas se fier aux apparences. Et cette idée est assez présente tout le long du roman. En effet, il sera très difficile pour Anaïa de démêler le vrai du faux. On la sent complètement perdue, dépassée par les événements. On pourrait même penser qu’elle est assez longue à la détente mais d’un autre côté tout ce qui lui arrive est tellement incroyable ! Cela a été très frustrant de la voir commettre des erreurs, faire des mauvais choix alors que pour nous lecteur, cela semblait si évident. Par moments on a tout de même envie de la secouer un peu. 
En plus de l’histoire à proprement parler, il y a également le cadre dans lequel elle se déroule qui laisse rêveur. Les descriptions sont belles, minutieuses et n’alourdissent aucunement le récit. On n’a aucun mal à s’imaginer à la place de l’héroïne dans le Sud de la France, « au milieu des oliviers et de la lavande ». Et que dire des cours de théâtre et de la musique ? Tous ces éléments contribuent à la création de cette ambiance si particulière et enivrante que l’on retrouve tout au long de la lecture. La musique est omniprésente. Le roman comporte de nombreuses références musicales ainsi que des paroles de chansons. Cela a été très agréable de retrouver tous ces morceaux, certains que je connaissais très bien, d’autres pas du tout. Les échanges sur Facebook juste avant le début d’un nouveau chapitre étaient également très plaisants à suivre. Cela a été intéressant de voir à quel point ces outils de communication modernes sont devenus indispensables pour les jeunes. J’ai adoré ces petites conversations via Facebook entre Anaïa et ses amis. 
En conclusion ce livre a été une magnifique découverte, voire un coup de cœur, j’ai été complètement séduite par la plume de Carina Rozenfeld. Cela va être une véritable torture d’attendre 2013 pour avoir le tome 2.

17 thoughts on “Les cendres de l’oubli de Carina Rozenfeld

  1. Est-ce que l’auteur de ce livre est français? Le livre me semble très intriguant, il faudrait que j’enregistre un kindle sur amazon.fr afin de pouvoir le lire, je pense 🙂
    Merci pour ta critique!

    • Coucou Lexxie, oui l’auteure est française et c’est d’autant plus agréable car il est très bien écrit. Ca a été une belle découverte et j’ai hâte que le tome 2 soit publié. Tu peux avoir plus d’infos sur la page Facebook de la Collection R :https://www.facebook.com/collectionr
      L’auteur vient tout juste de répondre à de nombreuses questions des lecteurs.
      J’espère qu’il te plaira aussi 😉

    • Oh j’espère que tu réussiras ! Moi aussi j’ai le même souci : il y a certains romans anglais auxquels je n’ai pas du tout accès pour des raisons géographiques. C’est vraiment dommage :/

      En tout cas ton français est parfait, tu ne devrais avoir aucun souci pour lire des romans francophones 😀

    • Inessa, j’ai réussi à enregistrer mon iPad sur amazon.fr, et je viens de télécharger Les Cendres de l’Oubli 🙂 Au fait, mon français, ça va parce que j’habite à Genève, et même si ce n’est pas ma langue maternelle, je me debrouille bien. Je préfère simplement lire en anglais – quand les romans sont écrits en anglais.

      Pour les raisons géographiques, il est possible de passer outre… J’utilise l’adresse d’une amie qui habite aux Etats-Unis, et ça marche très bien… Mais maintenant, ça veut dire que j’ai deux comptes kindle.

    • Thank you so much Melissa! I hope so too 🙂

      Yes I found the cover very beautiful and in perfect harmony with the title that can be translated in English: ‘The Ashes of Oblivion’.

      Then I’ve never read a novel which deals with the legend of the phoenix. The heroine is stubborn and makes bad choices as many teenagers in YA books but it was a very beautiful love story.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.