Guest Post ~ Suzanne McLeod ~ Concours/Giveaway

attachment

Et voici un nouveau post de notre joli événement. N’oubliez pas de suivre l’ajout des liens en suivant ce lien. Un jour sur deux, un nouvel auteur se retrouve chez mon amie Carien. Alors aujourd’hui nous pouvons retrouver Suzanne McLeod l’auteure de la série urban fantasy Spellcrackers.com. Merci à Suzanne pour ce joli post !

And here it is, a new post for our event. Don’t forget to check the new links here. Indeed, you can find a new author on Carien‘s blog as well. So today, you’ll discover Suzanne McLeod the author of the UF series: Spellcrackers.com. Thanks to Suzanne for this nice post!

——-

Suzanne McLeod’s 7 Dos and Don’ts of Naming Characters.

Hello everyone, and many thanks so much to Melliane for having me here. As a writer of a series, my books end up with lots of characters, and nearly all those characters have to have names, which is something, I discovered when I started writing, that can cause all sorts of problems. So here are a few of my Dos and Don’ts of Naming Characters.

1. Don’t call your main character by the same name as another popular series!

When I first came up with Genny’s character she wasn’t Genny at all. No, she was called Rachel Morgan (after Rachel from Friends, a TV show I love, and Morgan for Morgan Le Fay), and then a certain Kim Harrison came out with Dead Witch Walking!! Oh, you can imagine my horror! *g* So, it was back to the name-drawing board for me. 🙂

2. Don’t confuse your readers by giving three characters the same name!

In The Sweet Scent of Blood (book #1) the character Alan Hinkley (who appears in the first chapter) was originally called Peter. Then in chapter two there’s a character (the manager of the posh bistro where Genny is dismantling a spell) who also started out as a Peter. And then in a later chapter a goblin taxi driver turned up and decided he wanted to be called Pink Peter!! (My brain was obviously on a Peter-loop by now, and spiralling down into adjective alliteration hell!) Luckily (for me, my editor, and you, my lovely readers), my wonderful crit group pointed out the error of my writing ways, and brought me to my senses. The first two Peters were renamed, and, sadly for Pink Peter, his scene and character got the chop during edits. So no more Peters in my books! (Apologies to Peters everywhere; it’s nothing personal :-))

3. Don’t forget to keep a character name log.

That way you won’t inadvertently call three characters in three different books by the same name – not that I’ve ever done that. *looks shifty* (Really, you’d have thought I’d learnt my lesson with ‘Peter’, right?) And not that those same-named characters made it past the final edits (for those readers who might feel like doing a little checking up on me ;p).

4. Do come up with naming conventions for your characters!

This makes deciding on a name way easier and quicker, especially when it comes to minor characters. For instance, all the goblins in my Spellcrackers.com books have names taken from the Bible (humans can’t pronounce their real names, and it was the Church of England who employed the first goblin worker, so the naming convention stuck :-)). Mountain trolls’ names all have something to do with mountains, geology, or stone. And witches’ surnames usually have something to do with birds. See, easy-peasy character naming! 🙂

5. Don’t give a character the first name that comes to mind!

See points 1- 4! Plus once a character has a name and s/he’s been written about it’s way harder to stop thinking about them in your head by that first name, and characters whose names chop and change leads to confusion all round!

6. Don’t stop writing to search for a suitable name!

That way lies hours of procrastination which is time you could be using to make more words! And it can kill the flow of the story! Not that I’ve ever done something that silly . . . *hangs head in shame* So, as soon as a new and unexpected character appears on screen call them XXX (or give them a placeholder name, say like, Peter! *g*) and do your name research later.

7. Do give your characters names that mean something to them (or at least, to you)!

Why? Because it’s character building! And it’s also fun! (And it helps you to remember them, too :-)) For instance two of my characters, Sylvia and Ricou, have a pet eel, who Ricou fished out of the River Thames in The Bitter Seed of Magic (book#3). Once they decided to keep her as a pet, they came up with the name Bertha. So where did they get the name from? (And, by ‘they’ I mean me, the author, of course ;p)

Well, Ricou knows all about the River Thames which has had eels swimming in it since the Doomsday Book completed in 1086. (Jellied eels have long been a traditional London ‘delicacy’, but don’t tell Bertha!) The eels in the Thames arrive as larvae from the Sargasso Sea. They live in the Thames for up to 20 years until they become sexually mature, and then make the 4000 mile swim back to the Sargasso Sea to spawn more baby eels.

Sylvia is a huge reader, and one of her favourite authors is Charlotte Brontë , and one of her favourite books is Jane Eyre. Bertha (Antionetta) Mason, is, of course, Mr Rochester’s violently insane first wife who’s locked away in the attic. But Bertha doesn’t have anything to do with eels . . . or does she? Well, another of Sylvia’s favourite books is one by Jean Rhys which was written as a prequel to Jane Eyre, and is called Wide Sargasso Sea! And Wide Sargasso Sea is the story of Antoinette Cosway who travels from her home in the Caribbean to England to marry Mr Rochester, and who later becomes known as Bertha Mason! Da, Da, Dum, *Connection Made and Pet Eel Named*!! 😀

(This little side research trip into the history and habits of eels, and Sylvia’s reading, is also the reason for ‘Don’t’ #6 *g*)

And so there we have some of my ‘Dos’ and ‘Don’ts’ of Naming Characters. I hope you’ve all enjoyed them. And thanks again to Melliane for having me here, and to all of you for reading.

——–

Les 7 choses à faire et ne pas faire pour nommer ses personnages par Suzanne McLeod.

Bonjour tout le monde et un grand merci à Melliane de m’avoir ici. En tant qu’écrivain d’une série, mes livres finissent avec de nombreux personnages, et tous doivent avoir un nom, ce qui est énorme. J’ai découvert quand j’ai commencé à écrire que cela peut poser pas mal de problèmes. Alors voici mes ce que je dois ou ne dois pas faire pour nommer mes personnages.

1. Ne nommez pas votre personnage principal comme celui d’une autre série populaire!

Quand m’est venu le personnage de Genny, elle n’était pas du tout Genny. Non, elle était appelée Rachel Morgan (d’après Rachel de Friends, une série télévisée que j’adore et Morgan pour Morgan Le Fay), et puis Kim Harrison a sorti Dead Witch Walking!! Oh, vous pouvez imaginer mon horreur ! *g* Alors j’ai du retourner aux noms. 🙂

2. N’embrouillez pas vos lecteurs en donnant trois fois le même nom à des personnages différents!

Dans The Sweet Scent of Blood (Tome #1) le personnage d’Alan Hinkley (qui apparait dans le premier chapitre) était au départ appelé Peter. Ensuite dans le deuxième chapitre, il y a un personnage (le propriétaire du bistro où Genny est en train de démanteler un sort) qui a aussi commencé en tant que Peter. Puis ensuite dans un chapitre plus loin, un chauffeur de taxi gobelin est apparu et a décidé qu’il s’appellerait Pink Peter !! (Mon cerveau était apparemment focalisé sur les Peter !!) Heureusement (pour moi, mon éditeur, et vous, mes chers lecteurs), mon très bon groupe de critique a perçu mes erreurs m’a fait revenir sur terre. Les deux premiers Peter ont été renommés, et, malheureusement pour Pink Peter, sa scène et son personnage ont été supprimés pendant les corrections. Il n’y a donc plus de Peter dans mes livres ! (Désolée pour les Peter du monde entier ; ce n’est pas personnel :-))

3. N’oubliez pas de garder le même nom pour un même personnage.

Ainsi vous n’appellerez pas trois personnages dans trois livres différents par le même nom – non pas que je l’ai fait. *regard innocent* (Vraiment, vous pensez que j’aurais appris ma leçon avec l’histoire des “Peter” n’est-ce pas ?) Et ainsi que ces personnages ne passent pas au travers des dernières corrections (pour les lecteurs qui aimeraient vérifier ;p).

4. Nommez vos personnages avec des conventions !

Cela permet de choisir un nom plus vite et plus facilement, surtout quand c’est pour des personnages mineurs. Par exemple, tous les gobelins de la série Spellcrackers.com ont des noms tirés de la Bible (les humains ne peuvent prononcer leurs véritables noms et c’était the Church of England qui a employé le premier gobelin, alors la convention des noms est resté :-)). Les noms des trolls des montagnes ont tous quelque chose à voir avec les montagnes, la géologie, ou la pierre. Et les surnoms des sorcières ont souvent quelque chose à voir avec les oiseaux. Vous voyez, c’est facile de nommer des personnages! 🙂

5. Ne pas donner à un personnage le premier nom qui vous vient en tête !

Voir points 1 à 4 ! De plus, dès qu’un personnage à un nom et qu’il est écrit, c’est encore plus difficile de changer ce nom dans votre tête, et ceux qui changent nous embrouillent plus qu’autre chose.

6. N’arrêtez pas d’écrire pour trouver un nom qui vous convienne !

Cela donne des heures de procrastination qui pourrait être utilisé à écrire plus de mots ! Et cela peut tuer le rythme de l’histoire ! Pas que j’ai fait quelque chose d’aussi idiot… *dodeline la tête honteuse* Alors quand un nouveau personnage inattendu apparait à l’écran, appelez le XXXX (ou donnez lui un nom que vous ne garderez pas, comme Peter! *g*) et faites votre recherche plus tard.

7. Donnez à vos personnages des noms qui signifient quelque chose pour eux (ou au moins pour vous)

Pourquoi ? Parce que c’est comme ça que le personnage se construit ! Et c’est drôle ! (et ça aide à se rappeler d’eux aussi :-)) Pour le moment, deux de mes personnages, Sylvia and Ricou, ont une anguille comme animal de compagnie, comme Ricou l’a péché dans the River Thames dans The Bitter Seed of Magic (Tome#3). Une fois qu’ils ont décidé de la garder, ils l’ont appelé Bertha. D’où ont-ils pris ce nom ? (et par “ils” je veux dire moi, l’auteur, bien sur ;p)

Et bien, Ricou connait tout au sujet de the River Thames qui possède des anguilles depuis le Doomsday Book complété en 1086. (La gelée d’anguille est depuis longtemps un plat traditionnel à Londre, mais ne le dites pas à Bertha !) Les anguilles dans la Thames arrivent en tant que larves de Sargasso Sea. Elles vivent dans le Thames pendant 20 ans avant d’être mature sexuellement, et nagent ensuite 4000 miles vers Sargasso Sea pour accoucher de bébés anguilles.

Sylvia est une grande lectrice, et un de ses auteurs préférés est Charlotte Brontë , et un de ses livres préférés est Jane Eyre. Bertha (Antionetta) Mason, est, bien sur, la première femme de Mr Rochester, personne violemment alienée qui a été enfermée. Mais Bertha n’a rien à voir avec les anguilles… ou est-ce le cas ? Et bien, un autre des livres préférés de Sylvia est écrit par Jean Rhys ce qui est un préquel de Jane Eyre, et appelé Wide Sargasso Sea! Et Wide Sargasso Sea est l’histoire de Antoinette Cosway qui voyage de sa maison dans les Caribbean à l’Angleterre pour se marier avec Mr Rochester, et qui plus tard devient connue en tant que Bertha Mason! Da, Da, Dum, *Connexion faite et anguille domestique nommée *!! 😀

(C’était une petite recherche dans l’histoire et les habitudes des anguilles, et les lectures de Sylvia et c’est aussi une raison pour “ne pas faire” #6 *g*)

Et voici quelques idées à faire et ne pas faire pour nommer ses personnages. J’espère que cela vous aura plu. Et merci encore à Melliane de m’avoir ici, et à vous tous pour avoir lu.

—–

 

Merci à l’auteure vous pouvez gagner un livre de votre choix sans la série Spellcrackers.com. Le concours est international tant que bookdepository livre chez vous et se termine 20 Octobre. Pour participer, vous devez remplir la forme rafflecopter. Si vous ne savez pas utilisez Rafflecopter, rendez-vous ici.

Thanks to the author, you can win the book of your choice in the Spellcrackers.com series. The giveaway is international as soon as bookdepository ships in your country and ends on October 20th. You just need to fill the rafflecopter form for that.
a Rafflecopter giveaway

N’hésitez pas à revenir pour plus d’auteurs et de concours en suivant notre événement ici.

Come and Check all the authors and giveaways of our event here !

35 thoughts on “Guest Post ~ Suzanne McLeod ~ Concours/Giveaway

  1. C’est amusant de voir comme les noms des personnages peuvent changer ou avoir quelque chose de commun si on compare différentes histoires^^

    j’ai lu le premier tome de cette série et je pense que j’en i d’autre mais avec des manques alors ce concours tombe bien car c’est une bonnes séries

  2. Encore une auteure et une saga qui me tente beaucoup, j’espère les lire un jour en VF
    Super article comme toujours
    Je ne sais plus passer aussi souvent que je le voudrais , quelque soucis de santé mais je ne t’oublie pas 😉
    Gros bisous

  3. I agree with #2 and even character names that rhyme or share the same first letter can be confusing like Anna and Alice, or John and Jonathan. Maybe it’s just me but I’m not very good with names to start with and characters having the same or similar names impedes my ability to enjoy the darn story.

  4. I love this guest post! Names are a BIG deal and it’s nice to hear the thought process behind Suzanne McLeod’s. Totally agree on avoiding names of popular characters, as well as giving them a name that means something to them. I really like how she put thought into naming the types of characters along a theme, too. This post has definitely persuaded me to pick up this series sometime, so thank you!

    Wendy @ The Midnight Garden

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.