Le Souffle de la lune de J. Arden

Les Sentinelles de l’Ombre, Tome 1

Résumé : Tout allait bien dans ma vie jusqu’à’ à ce que je me transforme en loup devant une assemblée de vampires. Encore qu’il s’agit là d’un euphémisme, du genre capable de vous étouffer en moins de deux. Car s’il est de notoriété publique que les crocs et les poils ne font pas bon ménage, c’est encore pire quand vous êtes la fille de la reine du clan vampirique le plus rigide qui soit. Et je parle d’expérience… Bref. Munie d’un aller simple pour la meute paternelle, me voici partie pour San Francisco, à la découverte d’un monde où vampires et loups se côtoient. Appelons plutôt ça de la cohabitation forcée. Personne n’est prêt à voir sa vie chamboulée, et quand l’amour et des dieux censés avoir disparu s’en mêlent, laisser la bête me dévorer de l’intérieur devient de plus en plus tentant…

Avis : Quand j’ai vu la couverture de ce roman, j’ai tout de suite eu envie de le lire. Il faut dire qu’elle est absolument sublime et qui plus est, avec un tel résumé, difficile de ne pas se laisser tenter ! C’est donc ainsi que j’ai plongé dans les aventures d’Anya et je dois dire que je ne le regrette absolument pas car ce roman est une véritable perle en matière de fantasy urbaine/bit-lit. Cela faisait un moment qu’un roman « bit-lit » ne m’avait pas autant emportée. C’est assez difficile à expliquer mais je crois que le roman de J. Arden m’a en quelque sorte réconciliée avec ce type de lecture que je commençais à délaisser car j’y ai retrouvé tous les ingrédients des bonnes séries appartenant à ce genre.

Anya, princesse du clan des Reus et fille de la reine Atara a tout de la parfaite vampire mais ne vous fiez pas aux apparences ! En réalité, c’est une jeune femme unique en son genre : une hybride, mi- vampire, mi- louve. Or les vampires et les loups se haïssent depuis toujours et ses pairs la considèrent donc comme une anomalie de la nature, un être qui n’aurait jamais dû exister. Dans cette communauté de vampires aux règles très strictes, la jeune femme ne suscite que mépris, méfiance et rejet. Malgré tout, ce sont les vampires qui l’ont recueillie et élevée alors elle fait de son mieux pour tenter de s’intégrer et de de ne pas se faire trop remarquer, jusqu’au jour où, lors d’une réunion annuelle de vampires, son autre moitié prend le dessus, la transformant ainsi en loup. Suite à son manque de contrôle, la sanction ne se fait pas attendre : ils l’envoient chez son père, l’alpha qui dirige la meute de San Francisco.

C’est un roman assez dense, riche informations et en rebondissements et même si je dois avouer que j’ai eu un peu de mal avec les cinq premiers chapitres, j’ai pris énormément de plaisir à le lire. Je me suis tout de suite attachée à Anya, cette héroïne forte et fragile à la fois. Anya a tout ce que j’aime chez une héroïne de fantasy urbaine. Elle a une forte personnalité et tient à garder son libre arbitre. Elle est entêtée, sarcastique et a un incroyable sens de la répartie. C’est aussi une jeune femme qui a énormément souffert à cause de sa double nature. Elle ne s’est jamais sentie à sa place au sein de la communauté vampirique et sa récente transformation en loup a anéanti tous ses efforts d’intégration au sein des Reus. J’ai vraiment beaucoup aimé cette jeune femme courageuse, qui a été contrainte de quitter la seule vie qu’elle avait connu jusqu’à maintenant pour s’aventurer dans l’inconnu.

Les retrouvailles avec son père sont assez touchantes. Elle constate que les loups ne sont pas les créatures ignobles qu’on lui a toujours décrites. La famille Wagner est l’illustration parfaite de ce dont elle a toujours été privée. Ces derniers forment une véritable famille et ils sont tous heureux en vivant ensemble, contrairement à elle qui a toujours été malheureuse et méprisée par les siens. Elle tente donc de s’adapter à cette nouvelle vie qui s’offre à elle tout en restant méfiante, de peur d’être à nouveau rejetée. J’ai beaucoup aimé ces passages, notamment la relation qui se tisse entre elle et son jeune frère, Mathis qui est vraiment très belle à voir. Les personnages qui composent la famille Wagner sont tous aussi attachants les uns que les autres, que ce soit Richard, le père (un alpha très protecteur lorsqu’il est question des siens), Isabelle (l’épouse) ou encore Kyle (le beau gosse), Connor (le bourru) et Mathis bien sûr.

Anya est également une jeune femme très curieuse qui cherche à percer tous les secrets de son existence et elle ne sera pas au bout de ses surprises. Petit à petit, elle prend réellement la mesure de l’existence sa moitié loup et des conséquences que cela implique. Mais elle reste aussi très attachée à son côté vampirique et pour rien au monde, elle ne voudrait y renoncer au profit de son loup, cette autre part d’elle-même qu’elle n’accepte pas complètement. La double nature d’Anya est quelque chose d’assez complexe et j’ai trouvé que l’auteure a parfaitement su décrire ce tiraillement que l’héroïne ressent et je dois dire que je suis assez curieuse de voir comment tout cela va évoluer par la suite.

En ce qui concerne la romance, là non plus, on n’est pas en reste car plusieurs personnages masculins gravitent autour de notre héroïne, tous aussi intéressants les uns que les autres et ce, pour notre plus grand plaisir. Les rapports qu’Anya entretient avec Kyle sont à la fois intenses et explosifs. Kyle se montre très dédaigneux vis-à-vis d’elle et la haine qu’il voue aux vampires rend leur relation très compliquée alors qu’avec Aidan tout semble au contraire plus simple. A propos de ce dernier d’ailleurs… miam, miam ! Je pense avoir trouvé mon chouchou. Aidan est un personnage très intriguant et même si au fur et à mesure on apprend des choses sur lui, on aimerait en savoir davantage. Il y a encore tellement de zones d’ombres le concernant… On fait aussi la connaissance de Nolhan, un inspecteur de la brigade criminelle de San Francisco au charme ravageur. Et quant à Kir Afinoguen, on se demande ce qu’il veut réellement à notre héroïne.

L’univers mis en place par l’auteure est vraiment fascinant en plus d’être original. Tous les passages relatifs à la mythologie égyptienne étaient très intéressants à découvrir et j’avoue que j’aimerais bien en savoir plus. On se pose tout un tas de questions sur le rôle que l’héroïne doit jouer. J’aurais aimé en savoir un peu plus au sujet d’Atara, la mère d’Anya. J’espère que dans le prochain tome on découvrira certaines choses. Ce premier tome est déjà bien riche en révélations dont certaines vont bouleverser à jamais la vie d’Anya.

Il y a aussi beaucoup d’action, surtout dans la seconde moitié du roman. Ça monte crescendo et j’ai été complètement happée par le dernier tiers du roman tellement il y a des surprises. En ce qui concerne l’identité des coupables, je n’ai rien vu venir et du coup je me pose encore plus de questions. La fin quant à elle est terrible ! Je ne pensais pas que ce premier tome s’achèverait ainsi ! Du coup maintenant il me faut absolument le tome 2 ! J’espère que l’attente ne sera pas trop longue.

Vous l’aurez donc compris, j’ai adoré ce premier tome. C’est un excellent roman de fantasy urbaine alors n’hésitez pas à vous jeter dessus car il vaut vraiment le coup.

5Facebook de l’auteure

mon pseudo

11 thoughts on “Le Souffle de la lune de J. Arden

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.