Le Baron mis à nu & Le Vicomte mis à nu de Sally MacKenzie

Noblesse Oblige, Tome 5 & 6

Résumé : Si l’habit ne fait pas le baron…

Grace Belmont est surnommée « l’Amazone du Devon » et ce n’est pas pour rien : elle dépasse d’une tête tous ses soupirants. Tous, sauf un. Le baron Dawson. Et les formes généreuses de Grace, loin d’effrayer ce dernier, l’enchantent.
Mais elle est promise à un autre…
… il ne fait pas le vicomte non plus !
Jane Parker-Roth a renoncé à trouver un époux. C’est alors qu’un individu s’introduit dans la demeure de son hôte. Mais qu’observe donc le vicomte de Motton sur cette statue inconvenante ? Jane s’invite dans l’enquête de ce charmant intrus, et bientôt dans son coeur…

Avis :

Le Baron mis à nu

Quelle joie de retrouver encore une compile de deux romans de Sally MacKenzie. Cette série est toujours très agréable à lire et permet d’avoir une lecture légère et sans prise de tête quand on en a besoin. Ce roman se passe en même temps que « le Duc mis à nu », et c’était très drôle de voir les personnages principaux devenir secondaires dans celui-ci. Certains lieux se croisent, de même que certains événements, nous permettant de nous remettre en tête les autres histoires par la même occasion.

On découvre alors Kate et sa nièce Grace à Londres au cours d’un bal. Grace est promise à un homme qu’elle n’aime pas mais cela ne la dérange pas vraiment… ou du moins jusqu’à ce qu’elle rencontre le Baron Dawson. Dès qu’il l’a voit, le baron sait que cette femme serait parfaite pour être sa femme et il est déterminé à lui faire accepter une demande en mariage. Pourtant tout cela semble beaucoup plus difficile à mettre en application face à cette jeune femme obstinée. Ce n’est pas faute de voir que la jeune femme est intéressée elle aussi, mais d’autres complications familiales entre en jeu-là aussi. En parallèle à cette histoire, on suit aussi Kate et l’oncle du Baron : Alex. Ces deux personnes ont un passé commun, et alors qu’il a essayé des années plutôt de se marier avec elle, son frère lui a refusé sa main. Mais maintenant qu’ils sont plus âgés, les possibilités sont différentes ou c’est en tout cas ce que pense Alex. Mais bien sûr, c’est sans compter sur la détermination de la dame.

J’ai beaucoup aimé suivre cette histoire et les deux couples mis en scène. La romance entre Alex et Kate est évidente, mais alors qu’ils se sont attendus toute leur vie, des remparts se posent toujours entre eux. Pourtant Alex est déterminé à faire de Kate sa femme et espère ne plus avoir à attendre. Il est direct et franc mais aussi assez susceptible. Kate quant à elle essaie de s’imposer dans ses choix mais ce n’est pas vraiment sa nature et c’était assez drôle de voir leurs échanges à tous les deux. Malgré son âge, elle est très innocente et très peu sûre d’elle, ce qui la met dans des situations assez amusantes. Ils se complètent parfaitement l’un et l’autre pour cela. Pour ce qui est de Grace et du Baron je dois dire qu’ils se ressemblent tous les deux beaucoup. Ils sont tous les deux déterminés et n’ont qu’à faire des choses à ne pas faire en société. Pourtant j’ai beaucoup aimé voir que Grace malgré son attrait pour l’homme gardait toujours en tête que ce n’était pas lui qu’elle allait épouser. J’étais curieuse en tout cas de voir ce que Kate et Grace allaient faire en fin d’histoire et c’est vrai que je suis contente du dénouement et de la manière dont tout s’est déroulé. C’était encore une fois une bonne histoire même si je lis toujours tout dans le désordre.

Le Vicomte mis à nu

Après avoir lu le baron mis à nu, me voilà dans le Vicomte mis à nu. J’avoue que j’ai tout de suite été intriguée quand j’ai vu que celui-ci mettait en scène Edmund que l’on découvre en tant que personnage secondaire dans le premier et Lady Jane Parker-Roth, la sœur de John, personnage dont on a entendu aussi beaucoup parler. De plus, nous avons aussi une fois encore Winifred, la tante du Vicomte avec son singe et son perroquet qui provoquent toujours des situations complètement loufoques pour notre plus grand plaisir.

Lady Jane Parker-Roth a maintenant 24 ans et n’est toujours pas mariée, pourtant aucun homme ne l’intéresse vraiment à part Edmund, hélas, lui ne semble même pas la remarquer. Cependant, quand un soir, elle le découvre chez elle, cherchant un dessin, elle tombe à la fois sous son charme et s’impose dans sa mission. Il semblerait en effet, que des morceaux de dessins soient dissimulés dans la verge de statuettes hors du commun. Et alors que ces dessins peuvent les mettre gravement en danger, Jane est déterminée à aider Edmund à découvrir le fin mot de l’histoire qu’il soit d’accord ou non. Et il faut dire qu’il est rarement d’accord. Et alors que l’intrigue s’épaissit, nos héros devront affronter de nombreux dangers pour découvrir la vérité. Mais en plus de cela, voilà que les tantes du vicomte ont décidé de venir lui rendre visite pour l’obliger à trouver une femme. Et je dois dire qu’il serait malvenu de se mettre à dos ces dames si terrifiantes avec leurs nombreux animaux.

C’était très agréable d’avoir une héroïne telle que Lady Jane Parker-Roth. Elle est très différente de celles qu’on a l’habitude de voir, et bien qu’elle soit toujours célibataire, elle connait plus de choses qu’aucune jeune fille. C’était assez drôle de voir qu’elle n’hésitait pas à assumer ses envies et ne cherchait pas à suivre le sens des convenances. J’ai adoré voir les situations dans lesquelles elle arrivait à se mettre sans se rendre compte, certaines d’ailleurs très choquantes pour l’époque. Et assez étonnamment, elle ne cherche pas vraiment à se marier avec qui que ce soit, mais elle apprécie beaucoup Edmund et apprécierait beaucoup le connaître un peu plus. Pour ce qui est de ce dernier, je pense pouvoir dire qu’il est parfois assez frustrant de voir qu’il veut empêcher Jane de faire quoi que ce soit. Mais c’est toujours très drôle de voir la façon dont elle le manipule pour arriver à ses fins. Ils sont vraiment très mignons tous les deux et leur relation évolue petit à petit au cours du roman. J’étais assez impatiente de voir leur enquête progresser afin de découvrir le coupable. Et je dois dire que j’ai été totalement surprise quand j’ai découvert son identité car bien sûr je m’étais posé plusieurs fois la question sans parvenir à le suspecter.

C’était un nouveau très bon roman, plein d’humour comme à chaque fois et j’étais contente de pouvoir découvrir ces deux titres qui se lisent avec légèreté et facilité.

4

mellianefini

10 thoughts on “Le Baron mis à nu & Le Vicomte mis à nu de Sally MacKenzie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.