Witch Hunter de Virginia Boecker

The Witch Hunter, Tome 1

Résumé (traduction personnelle) : Elizabeth Grey, seize ans, n’a pas l’air dangereuse. Une petite jeune fille, blonde, qui ne devrait pas savoir comment empoisonner un sorcier et faire ressembler cela à un accident. Ou prendre dix nécromanciens avec une seule épée et un sac de sel. Ou tuer un homme en utilisant seulement son pouce. Mais les choses ne sont pas toujours ce qu’elles semblent paraitre. Elizabeth est l’une des meilleures chasseuses de sorcières d’Anglia et un membre de l’élite de la garde du roi, qui se consacre à annihiler la sorcellerie et amenant ceux qui la pratiquent devant la justice. Et dans Anglia, le prix de la justice est élevé: la mort par le feu.

Lorsqu’Elizabeth est accusée d’être une sorcière elle-même, elle est arrêtée et jetée en prison. Le roi la déclare traitresse et sa vie est mise en jeu. Quelques heures avant de mourir sur le bûcher, Elizabeth reçoit un visiteur – Nicholas Perevil, le sorcier le plus puissant d’Anglia. Il lui propose un deal : la libérer de prison et la sauver de l’exécution si elle traque l’assistant qui lui a jeté une malédiction mortelle.

Comme Elizabeth découvre les faits horribles au sujet de la malédiction de Nicholas et le rôle qu’elle a joué à son insu dans  sa création, elle est obligée de redéfinir la différence entre bien et le mal, ses amis et ses ennemis, l’amour et la haine … et la vie et la mort.

Avis : Je suis toujours attirée par les thèmes mettant en scène les sorcières et j’avoue que j’étais encore plus intriguée quand j’ai vu que le roman abordait lui les chasseurs de sorcières. Ce n’est pas forcément ce qui est le plus mis en avant et j’étais curieuse de voir comment l’auteure allait faire cela.

Elizabeth est une très bonne chasseuse de sorcière et reste loyale plus que tout envers son roi et ses décisions. Depuis la mort de ses parents, due à un fléau magique, la jeune fille déteste tout ce qui a trait à la magie et reste persuadée du bien fondé de ses actions ou en tout cas jusqu’à ce qu’on retrouve des herbes dans ses poches un soir et qu’elle soit elle-même accusé de sorcellerie. Envoyée en prison pour être exécutée, elle est sauvée in extremis par la dernière personne qu’elle pensait pouvoir rencontrer : Nicholas Perevil, le sorcier le plus recherché dans Anglia, celui qui est soupçonné d’avoir lancé cette peste et tué l’ancien roi. Mais voilà, en accompagnant Nicholas, Elizabeth va découvrir que les apparences sont parfois bien trompeuses et la vérité pourrait bien completement changer ses croyances, son monde et sa loyauté.

J’ai beaucoup aimé le roman, on se laisse très vite entrainer par l’histoire et les personnages. J’ai eu beaucoup de mal à poser le roman et ne pas enchainer tous les chapitres à la suite. En soit, c’est vrai que ce n’est pas forcément un thème très original mais l’auteur parvient parfaitement à nous captiver tout au long de l’histoire. J’ai beaucoup apprécié découvrir Elizabeth, c’est une jeune femme très forte et pourtant très vulnérable aussi. Son monde est complètement chamboulé en peu de temps et pourtant elle se relève pour affronter ses démons. Heureusement pour elle, elle sera accompagnée de personnages que l’on apprécie aussi très vite et qui malgré certains a priori seront toujours là pour elle quand elle en aura besoin. On découvre ainsi George, un garçon qui deviendra un très bon ami de la jeune fille, ou John, le guérisseur au passé bien triste, ou même Fifer, l’apprentie sorcière du grand Nicholas. Mais ce n’est pas tout et j’avoue que j’ai adoré en découvrir plus au sujet de chacun d’entre eux. Et puis c’est vrai qu’il y a aussi Caleb, l’ami d’enfance de notre héroïne, mais aussi un autre chasseur de sorcières qui semble bien plus intéressé par son ambition que par le reste.

Oui, beaucoup d’événements se déroulent ici et c’est vrai que j’ai été surprise par certains retournements de situation. Je pense pouvoir dire que c’était un très bon premier roman, une bonne introduction et j’avoue que je suis à présent très curieuse de pouvoir en lire plus et découvrir ce que l’auteure nous réserve.

4

mellianefini

 

 

19 thoughts on “Witch Hunter de Virginia Boecker

  1. Au début, j’ai vu « YA », encore des sorcières et j’ai pensé que le livre ne m’intéresserait pas. Mais ce que tu en dis m’a fait changer d’avis, je vais lui laisser sa chance – merci pour le partage 😉

  2. Ok ! Le résumé et ta chronique m’ont complètement séduite !
    J’aime beaucoup le thème des sorcières – chasseurs de sorcières, alors forcément ce livre me tente !
    Le niveau d’anglais est « compliqué » ? Je me tâte à le prendre en vo celui-là (la couverture est sublime).

    Merci pour cette découverte ! 🙂

    • je ne savais meme pas qu’il avait été traduit dis donc. J’avoue qu’au final je n’ai pas fait attention que la suite était sortie non plus aux US si c’est le cas. Ou alors l’éditeur m’avait peut etre refusé la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *