Vassa in the Night de Sarah Porter (VO)

Résumé (traduction personnelle) : Dans le royaume enchanté de Brooklyn, les gens branchés enfilent des mignonnes chaussures, vont aux fêtes dans les entrepôts, boire sur les toits au coucher du soleil, et se disent qu’ils y sont arrivés. Une grande partie de Brooklyn est comme ça maintenant – mais pas Vassa issue de classe ouvrière.

Dans le quartier de Vassa, où elle vit avec sa belle-mère et ses demi-sœurs, on peut tomber sur la magie, mais trébucher à nouveau pourrait devenir un problème. Babs Yagg, la propriétaire du petit magasin du voisinage, a une politique de décapitation pour les voleurs à l’étalage – et les acheteurs parfois innocents. Ainsi, lorsque la demi-sœur de Vassa l’envoie pour des ampoules au milieu de la nuit, elle sait que cela pourrait facilement devenir une mission suicide.

Mais Vassa a un peu de chance cachée dans sa poche, un cadeau de sa mère décédé. Erg est une poupée parlante en bois avec des doigts collants, un estomac sans fond, et une ruse féroce. Avec l’aide d’Erg, Vassa pourrait juste être en mesure de briser la malédiction de la sorcière et libérer son quartier de Brooklyn. Mais Babs est prête à tricher …

Avis : Vassa in the Night est une reprise d’un conte Russe et j’avoue qu’étant assez étrangère à ce type de folklore, j’étais très curieuse de pouvoir me plonger dans l’histoire. Bien sûr, je ne connais pas l’histoire originale, du coup je ne suis pas capable de faire de comparaison mais c’était tout de même très intrigant.

Nous découvrons Vassa, une jeune fille qui vit avec sa belle-mère et ses deux demi-sœurs Stephanie et Chelsea. En effet, sa mère est décédée et son père a disparu il y a bien des années. C’est déjà une situation assez compliquée quand sa seule alliée reste Chelsea et sa poupée de bois, Erg. Pourtant, Erg apporte autant de soutient que de problèmes… En effet, cette poupée de bois est attirée par les petits larcins qu’elle peut réaliser en volant les affaires des deux sœurs et en les cachant pour faire accuser Vassa, ce qui n’aide pas ses relations avec ses sœurs. Mais Erg a aussi un appétit sans limite qui oblige notre jeune héroïne à garder de côté de quoi la nourrir. Mais voilà, la situation est de plus en plus tendue avec Stephanie et même si Vassa essaie de raisonner sa poupée rien n’y fait… Et quand un soir, sa sœur lui demande tard dans la nuit d’aller chercher des ampoules pour remplacer les lumières de la maison, Vassa sent que la limite a été atteinte. En effet, le magasin du quartier, le seul ouvert à cette heure est bien connu pour renfermer de la magie, et surtout une propriétaire qui n’hésite pas à décapiter les clients qui la dérangent… Mais pourtant Vassa, ne s’attendait surement pas à cette tournure d’évènements quand Babs la menace en l’obligeant à rester travailler pour elle pendant quelques jours. C’est ainsi que notre chère héroïne va se retrouver plonger dans un univers qu’elle ne connait pas et qui pourtant la touche plus qu’elle ne pourrait le penser et qui l’aidera à en comprendre plus à son sujet et à celui d’Erg.

C’était une histoire complètement déboussolante et hétéroclite et c’est vrai que je ne m’attendais pas à ça mais ça ne nous empêche pas d’avoir envie de découvrir les prochains évènements. C’est impossible de prévoir ce qu’il va se passer et même si parfois c’est un peu compliqué de comprendre l’histoire, c’était intéressant de tomber dans cet univers complètement unique. On découvre des personnages loufoques et on apprend à les découvrir petit à petit tout en apprenant plus sur Vassa et sur son passé. J’avoue que je ne m’attendais pas du tout à cette fin d’ailleurs mais finalement ça nous permet aussi de mieux comprendre les évènements.

Oui, donc l’auteure nous présente quelque chose de très différent et curieux que l’on découvre avec surprise.

3-5 

mellianefini

16 thoughts on “Vassa in the Night de Sarah Porter (VO)

  1. Le conte russe doit être vraiment intéressant, je ne connaissais pas non plus. Je pense déjà essayer de le trouver avant de me lancer dans une réécriture, mais l’histoire pourrait me plaire je pense, alors je garde le titre en tête. Merci pour la découverte !

  2. Je l’ai reçu dans la box Owlcrate d’octobre et je le trouve visuellement très beau mais je ne sais pas trop ce que le contenu raconte ! Merci du coup pour ta chronique, je suis très curieuse et je sais à quoi m’en tenir maintenant 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.