De Velours et d’Acier de Georgia Caldera

Victorian Fantasy, Tome 2

Résumé : L’amour suffira-t-il face au poids du destin ?
Dans les bas-fonds de Néo-Londonia, Léopoldine se bat depuis des années pour survivre. Lorsque le groupe auquel elle appartient maltraite un enfant, elle décide de se rebeller, quitte à affronter la colère de la Guilde des Voleurs. Dorénavant, elle ne laissera plus rien ni personne lui barrer la route.
Augustin, lui, a toujours mené une existence fastueuse et insouciante, résigné à subir en parallèle l’écrasante emprise de sa mère, la reine Victoria au règne sans fin. Mais il tombe de haut quand, pour la première fois, il refuse de se conformer à ses plans aussi tortueux que mystérieux. Car, s’il est un prince dont la fonction n’est que titre, c’est lui. Le jeune homme devra résister et fuir pour s’affranchir du joug de la souveraine et embrasser sa destinée.
Une rencontre qui pourrait bien tout bouleverser… mais la liberté ne s’obtient jamais sans sacrifice.

Avis : Je n’ai pas lu le premier tome mais l’éditeur avait mis une petite note pour dire que ce roman pouvait être lu comme un standalone. Comme j’ai beaucoup aimé les romances de Georgia Caldera, j’avoue que j’étais curieuse de la retrouver dans un genre différent. Bon j’avoue que j’ai eu un peu peur au départ quand j’ai vu le roman, parce que 800 pages ? C’est vraiment impressionnant à voir !

Nous suivons principalement deux personnages dans ce roman : Léopoldine et Augustin. Il y a deux ou trois personnages en plus de temps en temps mais ça reste restreint (heureusement pour moi parce que j’ai toujours du mal avec plusieurs points de vue). Léopoldine est une jeune femme qui a beaucoup souffert au cours de sa vie et qui, pour survivre, doit se faire passer pour un garçon. Ce n’est pas chose simple mais sa malédiction lui permet de garder ce camouflage. En effet, la toucher provoquerait chez quiconque une mort rapide et terrible. Augustin lui est le fils de la cruelle Reine Victoria et après une rébellion et d’horribles expérimentations sur son corps, ce jeune homme arrive finalement à s’échapper et croise la route de Leo. Terriblement attirés l’un par l’autre, nos deux héros vont prendre la fuite pour essayer de survivre mais ils ne s’attendent à ce que cette rencontre les bouleverse autant.

C’était une très bonne découverte et j’ai passé un très bon moment avec l’histoire. Je me suis doutée que le premier tome mettait en avant Andraste et c’est vrai que j’aimerais beaucoup découvrir son histoire maintenant. C’était intéressant de découvrir ce monde, ces royaumes, la mythologie que l’auteure a créé entre tous les différents personnages. Leo et Augustin ont dû traverser un grand nombre d’épreuves dans leur vie et c’est vrai qu’ils sont tous les deux profondément marqué par tout cela. Pourtant, ensemble, ils arrivent à avancer et à essayer de voir ce qu’ils peuvent devenir. Leur relation est assez fragile d’ailleurs, Augustin est connu pour ses batifolages tandis que Leo, cachant toujours son identité reste très méfiante. Son don ne lui a d’ailleurs pas permis de se lancer dans une quelconque relation et pourtant, il semblerait que le jeune homme soit immunisé… C’est vrai que même si Augustin est bien décidé à faire succomber Leopoldine, cette dernière ne sait pas ce qu’elle désire. On comprend ses hésitations mais on comprend aussi la « frustration » d’Augustin quand elle souffle le froid et le chaud. Je ne l’ai pas mentionné mais un personnage est aussi très présent : Gabriel, ce petit garçon muet que Leo prend sous son aile et qu’elle essaie d’aider.

Comme je le disais, j’ai passé un bon moment et je ne m’attendais pas du tout au retournement de situation vers la fin du roman. Il y a peut-être quelques petites choses qui me gênent un peu en repensant à l’histoire, des choses peut-être un peu moins abouties notamment par rapport à Anton ou Gabriel mais c’est peut-être parce que c’est mon premier plongeon dans l’univers. En tout cas c’était une bonne surprise.

4

mellianefini

 

34 thoughts on “De Velours et d’Acier de Georgia Caldera

  1. C’est une auteure que j’aimerai beaucoup découvrir. Je trouve que les couvertures de ses romans sont géniaux et qu’ils doivent eux même l’être! J’ai le premier tome des larmes rouges, j’ai hâte de pouvoir l’entamer 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.