Interview ~ Sally MacKenzie (+traduction) ~ Concours-Giveaway

We’re happy today to have on the blog Sally MacKenzie, the author of the Naked Nobility series and the Duchess of Love series. The seven books of the Naked Nobility are already available and the second book of the Duchess of Love series : Surprising Lord Jack is released on March 5th. You can read our review here. Thanks to Sally for this amazing interview.

Nous sommes heureuses d’accueillir aujourd’hui Sally MacKenzie l’auteure de la série Noblesse Oblige et Duchess of Love deux séries publiées par Milady en Français. Les 7 tomes de Noblesse Oblige sont disponibles dans le commerce et le premier tome de Duchess of Love : Lord Ned à tout prix sort le 19 Avril 2013. Le deuxième tome Lord Jack a Tout Prix sortira en Juin 2013. Merci à Sally pour cette jolie interview.


————–


Hello! Thank you so much for coming on our blog today ! Can you introduce yourself in a few words?
Hello–or should I say bonjour? I’m afraid that and “merci,” “non,” and “oui” are about the extent of my schoolgirl French. I was born in our capital, Washington, D.C., and have lived almost all my life in its suburbs. Very boring! I was in France once–in Paris and Chartres–the summer I graduated from high school which was, er, a few years ago. I have a husband, four sons, and two daughters-in-law.
When did you first realize you wanted to be a writer?
When I was in fifth grade–so maybe 10 or 11 years old–we had to write a story for class. I’d never before taken such an interest in a school assignment! And when I read the story to the class, everyone laughed in the right places. I was hooked.
How many books do you intend to write for the Duchess of Love series?
I planned the Duchess of Love series to be a trilogy–three books–plus a prequel novella. I’m finishing up the third book now, and then I have to come up with an idea for a new series. I don’t think it will involve the Duchess of Love, but we’ll see where the muse takes me. 
Was it difficult to write the first book? How long did it take? 
If you mean Bedding Lord Ned, the first Duchess of Love book, it was harder than I expected. I think each book get harder to write, because I want to try to make each book better. I don’t remember exactly how long it took to write, but I’ve decided that I’m happiest if I have a year to write a book. It’s not just the writing that takes time, it’s the promotion and production. And I need time to recover and let the creative well refill.
If you mean the very first book I ever wrote–well, I wrote my first manuscript many, many years ago–on a typewriter! I’m not sure I’d be published today if the personal computer hadn’t been invented, since I’m a terrible typist and very big on revising.
When our oldest son was getting ready to go off to college, I decided I should try again to write for publication. I’m not sure how long it took me to write The Naked Duke. Probably several years. I was still very busy with our four boys, so I’d write in spurts. In some ways, it was easier to write the Duke than my other books. Yes, I didn’t know if it would ever be published, but then again, I didn’t have a deadline or any expectations. I could write what I wanted when I wanted, and I wasn’t at all concerned about what people would think. Now, as I say, I want to make each book better. I know my readers are looking forward to a good story, and I don’t want to disappoint them.
Is the Naked Nobility series totally finished or do you think you’ll come back to it one day?
I’m not sure. There are still a few characters whose stories I’d like to write, but I think I should pursue other projects for now. But maybe someday… One never knows.
How did you end up writing romance books? Is there any other genre that appeal to you?
Well, I’m a hugefan of happy endings.
When my sons were young, I tried writing picture book texts–I read a lot of picture books with four little boys! I sent manuscripts out to publishers, and I got a number of “good” rejections–no’s, but with invitations to send something else. I even had a few close calls where I had direct contact with an editor. But nothing ever sold. And then I got busy with carpooling and organizing scouts and sports and other activities for my kids.
Growing up, I read a lot of Georgette Heyer, who many consider the “mother” of Regency-set romances. I loved her books: they were so witty and smart. Some of her vocabulary even crept into mine; when I was dating my husband many years ago, I’d sometime throw him with a Regency-ism. And when I was raising our sons, I read other Regency-set stories. So when I was getting back to writing, writing a Regency-set book seemed like a good idea.
Is there a character more difficult than the others to write?
No, I don’t think so. All my characters give me fits!
Who is your favorite character in the series?
That’s like asking who is my favorite son! I love them all, with all their charm and all their warts. I will admit, though, that I’ve had some fun with the Duchess of Love.
Did you need to do a lot of researches for your books?
Yes and no. I think I have a pretty good feel for the Regency–or at least how it’s portrayed in romances–and I don’t build my stories around historical events or figures. But I do a lot of research as I write, looking for those perfect details. I use the Oxford English Dictionary constantly to see if a word I want to use is appropriate for the period. I have research books on Regency London, country houses, fashions, ornamental objects, botany, period slang, even underwear! And of course I use the internet, too.
Why did you choose this period for your novels?
The Regency–technically from 1811 to 1820–is a period of great change. I set my books in the latter part of this time, after the Napoleonic Wars (Is that what you call them in France?) from 1816 to 1820 or 1821. I can come up with a bunch of sensible reasons for writing in this period, but the truth is I chose it because I loved Geogette Heyer’s books. I write mostly about the “happy” side of the Regency–the balls, the house parties, the nobility. It’s a fun world to escape to, if you don’t think about the rudimentary plumbing and questionable sanitation and lack of good medical care.
How do you find your titles? Did you imagine them all when you started the series or do you brainstorm each time?
I have to say I lucked into my Naked titles. The first book in the series, The Naked Duke, was the book I wrote when getting back to writing after raising my sons. A friend told me my working title for the book wasn’t very exciting, so I gave the problem some thought. They say sex and power sells. So, the hero was a duke–there’s power–and he happened to be naked when he met the heroine. Voila! The Naked Duke.
When I sold the manuscript, the editor liked the title, so we kept it. But my contract was for two books, which meant I had to come up with a new idea and a new title. I sent my editor a few suggestions, but nothing appealed to her. And then I thought…well, the books are connected, why not keep the pattern: The Naked… ? There was only one problem. I’d decided to write about the duke’s two friends, both of which were earls. So I had to give one a “promotion” and The Naked Marquis was born!
The Naked series wasn’t planned in advance, but grew book by book. By the time I ran out of noble titles, it was time to move on to a new series.
I came up with the titles for the Duchess of Love series when I proposed the concept to my editor. Initially they were Bedding Lord Ned, Surprising Lord Jack, and Loving the Duke. I had planned to have the duchess be a widow, but when I let her husband live–such power we authors have!–I had to change the last book’s title, because the oldest son hadn’t yet inherited. So that book became Loving Lord Ash–at least for now. The cover’s not done, so it could change.
Do you write full time? If no, do you hope to eventually do so?
I do write full time, but that’s not because I quit my job. My job quit me. My husband has always worked crazy hours, so we decided it made sense for me to stay home with the babies. I also wrote while the boys napped, but when I entered the carpool years and took over running many of their sport and school activities, writing got put on the backburner. Now that they are all independent and out of the house, I can make writing my priority.
Do you have a favorite author? Or a favorite book?
No, I don’t really think I do have a favorite book or author. I know too many authors now as friends, and, sadly, I don’t have much time to read for pleasure. Plus writing has made me read books differently. I still enjoy Georgette Heyer’s books when I have the chance to reread them.
Have you already other plans for future series? Or is it top secret?
Not yet! Once I finish revising Loving Lord Ash I’ll put on my thinking cap and come up with something. I can only hold one thing in my head at a time. Maybe I used up all my juggling skills keeping those four boys and their activities straight.
Your books are released in France, do you see yourself meeting your French fans one day?
I would love to come to France someday. I’ve even given it a little bit of thought after I met someone from my French publisher. I’m not sure when it will happen, though.

—————–

Bonjour! Merci beaucoup de faire parti de notre blog aujourd’hui ! Pouvez-vous vous présenter en quelques mots? 
Hello – ou dois-je dire Bonjour? J’ai bien peur que “merci,” “non,” et “oui” soient les seuls mots qui restent de mes cours de Français. Je suis née dans notre capitale, Washington, D.C., et j’ai vécu presque toute ma vie dans sa banlieue. Très ennuyant ! Je suis venue en France il y a longtemps – à Paris et Chartres – l’été où j’ai eu mon diplôme, il  y a quelques années. J’ai un mari et quatre fils et deux belles filles.
Quand avez-vous réalisé que vous vouliez devenir un auteur ?
Quand j’étais en 5ème année – alors peut-être vers 10 ou 11 ans – nous devions écrire une histoire pour la classe. Je n’avais jamais eu auparavant d’intérêt pour le travail scolaire ! Et quand j’ai lu l’histoire devant la classe, tout le monde a ri aux bons endroits. J’ai été stupéfaite.
Combien de livres pensez-vous écrire pour la série Duchess of Love ?
J’ai prévu de faire de la série Duchess of Love une trilogie – trois livres – plus un préquel sous forme de nouvelle. Je suis en train de finir le troisième tome en ce moment, et ensuite il faudra que je trouve d’autres idées pour une nouvelle série. Je ne pense pas que cela comprendra Duchess of Love, mais nous verrons où ma muse me mène.
A-t-il été difficile d’écrire le premier tome? Combien de temps cela a-t-il pris ?
Si vous voulez dire Lord Ned à tout prix, le premier tome de la série Duchess of Love, c’était plus difficile que prévu. Je pense que chaque livre est plus difficile à écrire, comme je veux qu’ils soient meilleurs. Je ne me rappelle pas exactement combien de temps ça m’a pris, mais j’ai décidé que je suis contente quand j’ai un an pour écrire un livre. Ce n’est pas seulement le temps que l’écriture prend, c’est aussi la promotion et la production. Et j’ai besoin de temps pour récupérer et laisser la créativité revenir.
Si vous voulez dire le tout premier livre que j’ai écrit – hé bien, j’ai écrit mon premier manuscrit, il y a de nombreuses, nombreuses années – sur une machine à écrire ! Je ne suis pas sûre que j’aurais été publiée de nos jours si l’ordinateur n’avait pas été inventé, comme je suis une mauvaise typographe et que je passe beaucoup de temps pour les révisions.

Au moment où notre fils aîné s’apprêtait à partir au collège, j’ai décidé qu’il était temps d’essayer d’écrire pour être publiée. Je ne sais plus combien de temps j’ai mis à écrire Le Duc mis à Nu. Sûrement quelques années. J’étais toujours très occupée par nos quatre garçons, alors j’écrivais pendant des pauses. Dans un sens, il a été plus facile d’écrire les Duc que mes autres livres. Oui, je ne savais pas si ça serait jamais publié, mais encore, je n’avais aucune deadlines ou d’attentes. Je pouvais écrire ce que je voulais quand je le voulais et je n’étais pas concernée par ce que les gens pouvaient penser. Maintenant, comme je le disais, je veux faire de chaque livre le meilleur. Je sais que mes lecteurs attendent une bonne histoire et je ne veux pas les décevoir.

La série Noblesse Oblige est-elle totalement finie ou pensez vous y revenir un jour?
Je ne suis pas sûre. Il y a toujours quelques personnages pour qui j’aimerais écrire une histoire, mais je pense que je devrais poursuivre d’autres projets maintenant. Mais peut-être un jour… qui sait ?
Comment en êtes-vous venue à écrire de la romance ? Y-a-t-il un autre genre qui vous plaise ?
Hé bien, je suis une grande fan des fins heureuses.

Quand mes enfants étaient plus jeunes, j’ai essayé de faire des livres d’images – j’ai lu beaucoup de livres comme ça avec quatre petits garçons ! J’ai envoyé des manuscrits aux éditeurs, et j’ai eu un grand nombre de rejets « positifs »  – avec la proposition d’envoyer quelque chose d’autre. J’ai même eu quelques appels avec un éditeur. Mais rien n’a jamais marché. Puis j’ai été occupée avec le covoiturage, les scouts et sports et autres activités pour mes enfants.

En grandissant, j’ai lu beaucoup de romans de Georgette Heyer, que beaucoup considèrent comme la « mère » des romances historiques. J’adore ses livres : ils sont intelligents et pleins d’esprit. Un peu de son vocabulaire a influencé le mien ; quand je sortais avec mon mari il y a plusieurs années, je parlais parfois à sa manière. Et quand j’ai élevé nos enfants, j’ai lu d’autres histoires historiques. Alors quand je suis revenue à l’écriture, écrire de l’historique semblait être une bonne idée.
Y-a-t-il un personnage plus difficile à écrire que les autres ?
Non, je ne pense pas. Tous mes personnages me posent des soucis.

Qui est votre personnage préféré dans la série ?
C’est comme me demander qui est mon fils préféré ! Je les aime tous, avec leur charme et tous leurs défauts. Je dois avouer que j’ai eu beaucoup de plaisir avec ceux de Duchess of Love.

Avez-vous besoin de faire beaucoup de recherches pour vos livres ?
Oui et non. Je pense que j’ai un bon feeling avec l’historique – où en tout cas comment c’est mis en scène en romance – et je ne construis pas mes histoires autour d’événements historiques ou figures. Mais je fais beaucoup de recherches pendant que j’écris, cherchant le détail parfait. J’utilise constamment le Oxford English Dictionary pour voir si un mot que je veux utiliser est approprié à la période. J’ai recherché des livres sur le Londres historique, les maisons, la mode, les objets d’ornement, la botanique, et même les sous vêtements ! Et bien sûr, j’utilise aussi internet.

Pourquoi avoir choisi cette période pour vos livres ?
La Régence – techniquement allant de 1811 à 1820 – est une période de grand changement. J’ai choisi de placer mes livres un peu plus tard, après les guerres de Napoléon (si c’est le terme qu’on utilise en France) de 1816 à 1820 ou 1821. Je peux donner plusieurs raisons pour avoir choisi cette période, mais la vérité c’est que je l’ai choisie parce que j’adore les livres de Georgette Heyer. J’écris surtout le côté « heureux » de la Régence – les bals, les fêtes, la noblesse. C’est un monde très intéressant pour s’échapper, si vous ne pensez pas à la plomberie rudimentaire, l’assainissement douteux et le manque de soins médicaux de qualité.

Comment trouvez-vous vos titres ? Les connaissiez-vous avant d’avoir commencé la série ou vous-prenez vous la tête à chaque fois ?
Je dois dire que j’ai eu de la chance avec mes titres de Nu. Le premier livre de la série Le duc mis à nu, a été le livre que j’ai écrit en revenant à l’écriture après avoir élevé mes enfants. Un ami m’a dit que mes titres n’étaient pas excitants, alors j’y ai réfléchi. Ils disent que le sexe et le pouvoir font vendre. Alors, le héros est un duc – il y a du pouvoir – et il se trouve qu’il est nu quand il rencontre l’héroïne. Voilà ! Le dus mis à nu.
Quand j’ai vendu le manuscrit, l’éditeur a aimé le titre, alors nous l’avons gardé. Mais mon contrat était pour  deux livres, ce qui voulait dire avoir une nouvelle idée et un nouveau titre. J’ai envoyé quelques suggestions à mon éditeur, mais rien ne lui plaisait. Ensuite j’ai pensé… bien, les livres sont connectés, alors pourquoi ne pas garder la même accroche : The nu… ? Il y avait un seul problème. J’avais décidé d’écrire au sujet de deux amis du duc qui étaient comtes. Alors j’ai dû lui donner une « promotion » et Le marquis mis à nu est né.

La série Nu, n’était pas prévue par avance, mais a grandi de livre en livre. Avec le temps je n’avais plus de titres, il était donc temps de changer de série.
J’ai trouvé les titres de la série Duchess of Love quand j’ai proposé le concept à mon éditeur. Initialement, il y avait Lord Ned à tout prix, Lord Jack a Tout Prix, et Loving the Duke. J’avais prévu d’avoir une duchesse qui soit veuve, mais ensuite j’ai laissé son mari vivre – nous auteurs avons un tel pouvoir ! J’ai donc dû changer le titre du dernier livre, comme le fils le plus âgé n’avait pas encore hérité. C’est alors devenu Loving Lord Ash—ou en tout cas pour le moment. La couverture n’est pas finie alors ça peut encore changer.

Écrivez-vous à temps complet ? Si ce n’est pas le cas, aimeriez-vous ?
J’écris à temps complet, mais ce n’est pas parce que j’ai quitté mon travail. Le travail m’a quitté. Mon mari a toujours travaillé de nombreuses heures, alors nous avons décidé qu’il était logique que je reste à la maison avec les bébés. J’ai aussi écrit pendant la sieste des garçons, mais quand je suis entrée dans la période de covoiturage et que j’ai passé du temps à les amener au sport ou autres activités, l’écriture a été mise en arrière plan. Maintenant ils sont tous indépendants et loin de la maison, alors je peux faire de l’écriture ma priorité.

Avez-vous un auteur préféré ? Ou un livre ?
Non, je ne crois pas avoir un livre ou un auteur préféré. Je connais trop d’auteurs maintenant qui sont des amis, et malheureusement, je n’ai plus vraiment le temps de lire pour le plaisir. De plus l’écriture m’a fait lire de manière différente. J’aime toujours les livres de Georgette Heyer quand j’ai l’occasion de les relire.

Avez-vous d’autres plans pour de futures séries ? Ou est-ce top secret ?
Pas encore ! Une fois que j’aurais fini de m’occuper de Loving Lord Ash, j’y réfléchirai et je trouverai quelque chose. Je ne peux penser qu’à une seule chose à la fois. Peut-être que j’ai utilisé toutes mes ressources avec ces quatre garçons et leurs activités.

Vos livres sont sortis en France, vous voyez-vous rencontrer vos fans Français un jour ?
J’aimerais beaucoup venir en France un jour. J’y ai même pensé un peu plus après avoir rencontré quelqu’un de mon édition française. Je ne suis pas sûre que ça arrivera cependant.
—————

Merci à Sally, vous avez la chance de gagner un tome du Roi mis à nu dédicacé en Anglais ou en Français. Le concours est international! Vous pouvez trouver l’explication pour l’utilisation de rafflecopter ici. Pour ceux qui n’ont pas twitter vous pouvez aussi partager sur facebook à la place en mettant le lien.

Thanks to Sally, you can win a signed copy of the Naked King in English or French. The giveaway is international! 

34 thoughts on “Interview ~ Sally MacKenzie (+traduction) ~ Concours-Giveaway

  1. J’avoue que je n’avais pas entedu parler de ces series avant mais je suis très heureuse d’apprendre qu’elle sont aussi disponibles en francais et chez milady c’est encore mieux

  2. J’ai lu les deux premiers tomes et j’ai beaucoup aimé, (surtout le premier!)alors je tente avec plaisir le concours =)
    Merci beaucoup !

    Très bonne interview aussi, je suis curieuse de voir sa nouvelle série, je n’étais même pas au courant de sa sortie.

  3. Olalaaa !! Une interview de Sally Mackenzie ! Mais c’est trop la classe !! J’adore cette auteur et j’ai apprécié lire cet article avec plein de petites informations sur l’auteur ! C’est vraiment génial ! :- )
    Je suis ravie que sa série « Duchess of Love » soit publiée en français, je ne manquerais pas de l’acheter ! :- p

    Merci beaucoup pour ce partage !! :- )

  4. Oh regency romance! I haven’t read as many as I would like. Love the Q&A! I think it’s almost harder to get a lot of « good » no’s. It’s encouraging as well as extremely discouraging at the same time. Glad you did get published. Sounds like good books!

  5. Thanks, everyone! I had to wait for my husband to come home to help me read the french comments. He used to be fluent many years ago, but he’s gotten a bit rusty, apparently. It was great being here. Thank you for having me.

  6. I love regency romance! I haven’t read anything by Sally MacKenzie yet but I’m glad I found her, her books sounds like something I would enjoy 🙂 Thank you for the international giveaway.

  7. Merci pour cette interview, vraiment intéressante ! Je laisse ma chance aux autres pour le concours, parce que je n’ai pas encore commencé la saga. Il va falloir que j’y remédie d’ailleurs. 😉

  8. Merc beaucoup à vous pour cet intervieuw, et pour la traduction, votre boulot est incroyable, c’est vraiment intéressant! Et merci aussi pour ce concours, je tente ma chance!^^

  9. coucou !!!! Merci beaucoup pour ce concours !!!!

    je ne connais pas encore cette saga mais j’en ai beaucoup entendu parler et grâce à votre inteview j’en ai appris encore plus. 🙂

    bisous

  10. Bonjour, merci pour cette interview super intéressante, et pour le concours of course! (ne soyons pas hypocrites^^) Je tente ma chance pour la version francaise, mon anglais étant ce qu’il est…. ^^ et je croise les doigts^^ Bonne soirée à vous 😉
    Sarahlan

  11. Bonjour,

    Une entrevue avec Sally MacKenzie = beau moment, merci pour cette interview ;-).
    Je participe pour un exemplaire signé du roi nu en français.

    Mes partages du lien concours:
    FB Swa Bay https://www.facebook.com/swa.bay.3/posts/154465641386791
    G+ Captaine mutine https://plus.google.com/101558177468994943413/posts/gULWEWJHHiw
    P: Swa Bay http://pinterest.com/pin/354377064398925683/
    HC: Dark sun http://www.hellocoton.fr/mapage/darksun

    Mon mail: captainemutine@yahoo.fr

    Merci pour le concours, je vous souhaite un agréable week- end 😉

  12. J’aime l’interview ! C’est toujours sympa d’en apprendre plus sur un auteur ^^
    Le Duc mis à nu m’a été conseillé par une blogueuse une fois. Je tente donc ma chance pour un tome en français. 🙂
    Merci et bon week-end.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *