Interview ~ Lia Habel ~ Concours/Giveaway

attachment

Et voici un nouveau post de notre joli événement. N’oubliez pas de suivre l’ajout des liens en suivant ce lien. Un jour sur deux, un nouvel auteur se retrouve chez mon amie Carien. Alors aujourd’hui nous pouvons retrouver Lia Habel l’auteure de la série New Victoria. Merci à Lia pour cette interview !

And here it is, a new post for our event. Don’t forget to check the new links here. Indeed, you can find a new author on Carien‘s blog as well. So today, you’ll discover Lia Habel the author of the Gone with Respiration series. Thanks to Lia for this nice interview!

——-

Can you present you in a few words?

Ooh, that might be difficult. I am notoriously wordy. (Ask my editors!) But I like to think of myself as fairly normal…except when I’m not. I’m very introverted, quiet, and shy. I tend to keep to myself, and thus come up with stories for my own amusement long before I dare show them to anyone else. I’m old-fashioned, at heart–I love wearing vintage and vintage-inspired clothing, decorating my house in vintage style, sewing, and dressing up. I’m an ultra-feminine girl. At the same time…I love violent video games, horror movies, monsters and rock music. I grew up loving comic books and cartoons meant for boys. I’m interested in ten thousand things, and unwilling to get lost in any one topic or subject for too long. And my books definitely mirror my personality!

How would you describe the Gone with the Respiration series?

As pure insanity. (Seriously, sometimes I look at the thing and wonder what I was thinking.) It’s a really fun mishmash of everything I love…guns, pretty dresses, good-guy monsters. It’s crammed with detail, and asks a lot of its readers…it’s a fast ride, and if you blink, you’ll miss something.

The story takes place in a Victorian-themed dystopian future, where a zombie plague is beginning to spread. Thing is…some of the dead come back completely normal. They’re capable of containing their ravenous new impulses, their hunger, and they’re capable of accepting the fact that they’re dead. So you’ve got these « sane » zombies, for lack of a better word, who’re looking at a short second lease on life…maybe five years, tops. And they’re capable of interacting with living people.

The plot moves from there! The main story focuses on a living young lady, Nora Dearly, and an undead soldier, Bram Griswold. After a group of « evil » zombies attempts to kidnap her, Nora ends up siding with the « good » zombies for protection. In the process she learns about the threat the world is facing, and how to handle herself around the dead…and she also learns that Bram, in particular, is a really noble, brave, loving guy. Even if he is rather cold and gray.

How many books do you intend to write for the series?

I would like to write four or five. I haven’t even started work on book three yet, but that’s my goal. It’s such a huge, complicated world, though…I want to do it justice, and thus I’ve been taking my time, figuring out where things are going to go from where I left them off in book two.

Is there a character more difficult than the others to write?

My main character, Nora. Although she’s definitely like me in some respects (I think a little of your personality goes into every character you create), she’s really difficult to get a handle on, sometimes. She’s this tightly-wound bundle of emotion and energy, pinging off of everything in her environment–very passionate, very mouthy, very opinionated. And yet, she’s capable of reigning it in, and knows how to choose her battles. So sometimes, it becomes an issue of which way I want Nora to go in a particular scene…do I want her passionate side to win out? Do I want her to do something potentially dangerous and impetuous? Or should she go a more reasonable route to get what she wants? It’s those moments that offer a challenge.

How did you have the idea to do a dystopian book about zombies?

Basically, I had the idea to do a zombie romance first…that subplot was the first main idea I settled on. I chose to go in that direction based on the popularity of paranormal romance in the young adult genre…not because I wanted to capitalize on it, but because I wanted to challenge it. I’m a great fan of monsters, and I kept picking up paranormal-themed books only to find monsters like vampires and werewolves being portrayed in ways that were less fangy, more fluffy…it seemed like a rising trend. I wanted to read books that featured real monsters, in all their dangerous, potentially disturbing glory.

« Like zombies, » I told a friend. « A zombie’d be hard to love. »

And I decided to go with it. The other story details came later–like I noted before, the book is basically a big stew pot of ideas that I love!

 

What would you most like potential readers to know about you and/or your book?

That it’s a wild ride that will challenge your expectations of both zombies and young adult literature–and over on my Facebook page, there are lots of discussions of cats and pretty dresses!

But, more seriously–I’m especially happy whenever young men try my books. Over here in the United States, they’re very much pitched at girls, while I do my best to write from a neutral perspective–in fact, my guy characters get equal page time, and I also write from teen and adult point of views. There’s heavy plot, there’s war, there’s serious stuff going on…my books are not all « girls in big Victorian dresses running away from the monsters. » Even the romantic elements in my books stem from the idea that relationships should be built on equality, fairness, and mutual affection.

It’s been shown that young men just don’t read as much as young women, and so I want them to know that I’m trying to appeal to them, too–to write stories about strong, courageous young women and strong, courageous young men.

 

If you could meet any characters in your book, who would it be and why?

Definitely Renfield! He’s probably the snarkiest and the most intelligent zombie in the series, by far…he’s got a wit as sharp as his teeth, and I’d just love to hear him rant about every single person in the series. I think it’d be hilarious. (In fact, I’m now tempted to write it…)

List 5 characters from your series and do word associations.

Nora Dearly — Energy

Bram Griswold — Honor

Vespertine Mink — Still water

Renfield Merriweather — Scarecrow

Michael Allister — Hatred

 

What was the hardest scene for you to write?

I’m not sure if there’s any one scene in the series that was more difficult to write than the others, at least emotionally–though I did cry while writing some of them! I found tears dripping off my face while writing the reunion scene in the first book, as well as the final scene in the second book. Logistically, battle and action scenes are probably the hardest for me to write, simply because they’re so busy and involved–lots of people, lots of explosions, lots of balls to juggle. Alternately, sometimes I get stuck while writing quiet, intimate scenes, because they force you to really consider the weight of each word, each glance, each action–you can’t paint a heartfelt talk between two old friends with broad brushstrokes. Such scenes take much more time to craft, much more effort and consideration.

All writing is hard. I guess I should just say that!

 

What is the most memorable moment (good, bad, or other) you have had in your life as an author?

It’d have to be the moment I got the phone call from my agent telling me that I’d landed a book deal. I’m one of those people who paces while on the phone, so when I realized it was him I started walking up and down the length of the house. When he broke the news, I was in the bathroom, and I remember just sort of…ending up on the floor. I was that shocked, I was shaking. It was very surreal.

 

What can readers expect from the upcoming sequels? 

Lots of action, new places (I definitely want to get my crew into the Punk territories, so we can see what life down south is like!) and more bittersweet, sweeping romance. I’m very open about the fact that my series will end when Bram dies (whenever and however that works out–even I haven’t decided yet!), as he’s a zombie and has a limited time on Earth. But I want the journey to that point to be about love and sacrifice, friendship and betrayal, with a lot of amazing sights along the way. Others have told me that I’m writing a « tragic » romance, but I don’t see it that way–in my mind, in my heart, I’m writing about a life well-lived, about a love worth experiencing great pain for.

 

Do you have a favorite author? Or a favorite book?

My favorite book of all time is The Phantom of the Opera, by Gaston Leroux (in fact, one of the reasons I took French in college was so that I could read the book in its original language–never got to that point in my studies, alas!). I definitely channel it a little in my work…I’m all about guys who aren’t conventionally attractive, after all! And it’s also deeply melodramatic, dark, and somewhat weird and amusing at the same time, which is the overall tone I strive to write in.

 

Have you already other plans for future series? Or is it top secret?

I’m juggling a lot of projects right now–I’m writing for my audiobook podcast/webseries, Mr. Grinspoon’s Girls, which is available for free on my website at liahabel.com. I’m also working on two young adult novel projects, one a dark paranormal/sci-fi dystopial crossover, the other an extremely lighthearted, funny series with a little magic. (I’d rather not say too much about them–what if they’re never finished?) I’m also working on an adult book which is very dark and tongue-in-cheek, but naturally, I’d have to publish that under a different name were it to ever make its way out into the world.

 

Your books are released in France, do you see yourself meeting your French fans one day?

I would love to! I think I know just enough French to embarrass myself (my accent is terrible)–so I’d love to have a chance to visit!

————–

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
Ooh, ça risque d’être difficile. Je suis notoirement verbeuse. (Demandez à mes éditeurs !) Mais j’aime penser que je suis assez normale … sauf quand je ne le suis pas. Je suis très introvertie, calme et timide. J’ai tendance à garder tout pour moi et donc pendant longtemps j’ai écrit des histoires pour mon propre amusement avant que je n’ose les montrer à quelqu’un d’autre. Je suis une démodée dans l’âme – J’aime porter des vêtements vintage et d’inspiration vintage, décorer ma maison dans un style vintage, la couture, et me déguiser. Je suis une fille ultra -féminine. Mais en même temps… J’adore les jeux vidéo violents, les films d’horreur, les monstres et la musique rock. J’ai grandi en aimant les bandes dessinées et les dessins animés destinés aux garçons. Je m’intéresse à dix mille choses, et peu disposée à me perdre dans un quelconque sujet trop longtemps. Et mes livres reflètent certainement ma personnalité !

Comment décririez-vous la série the Gone with the Respiration ?
Comme la folie pure. (Sérieusement, parfois je regarde la chose et je me demande ce que je pensais.) C’est un méli-mélo vraiment amusant de tout ce que j’aime… pistolets, jolies robes, des monstres et de gentils garçons. C’est bourré de détails et demande beaucoup de concentration de la part des lecteurs… c’est un tour rapide et si vous clignez des yeux, vous manquez quelque chose.

L’histoire se déroule dans un futur dystopique victorien, où une épidémie de zombies commence à se répandre. Le truc c’est que… certains morts reviennent tout à fait normaux. Ils sont capables de contenir leurs nouvelles pulsions voraces, leur faim, et ils sont capables d’accepter le fait qu’ils sont morts. Donc, vous avez ces zombies « sains d’esprit « , par manque d’un meilleur mot, qui sont à la recherche d’une courte seconde vie… peut-être cinq ans, tops. Et ils sont capables d’interagir avec des personnes vivantes.

L’intrigue se déplace à partir de là ! L’histoire principale se concentre sur une jeune dame vivante, Nora Dearly, et un soldat mort-vivant, Bram Griswold. Après qu’un groupe de «mauvais» zombies tente de la kidnapper, Nora se retrouve du côté des «bons» zombies pour y trouver protection. Dans le processus, elle apprend la menace à laquelle le monde est confronté, et comment s’occuper d’elle-même alors que la mort l’entoure… et elle apprend aussi que Bram, en particulier, est vraiment noble, un brave gars aimant. Même s’il est plutôt froid et gris.

Combien de livres comptez-vous écrire pour la série ?
Je voudrais en écrire quatre ou cinq. Je n’ai même pas commencé à travailler sur le livre trois encore, mais c’est mon objectif. C’est comme un immense monde compliqué, mais… Je veux lui rendre justice, donc je prends mon temps, déterminant où les choses vont aller en partant de là où j’étais dans le livre deux.

Il y a-t-il un caractère plus difficile que les autres à écrire ?
Mon personnage principal, Nora. Même si elle est certainement comme moi à certains égards, (je pense qu’un peu de votre personnalité va dans tous les personnages que vous créez), elle est vraiment difficile à traiter, parfois. Elle est cette boule émotion et d’énergie, ricochant hors de son environnement – elle très passionnée, très bavarde, très opiniâtre. Et pourtant, elle est capable de régner et sait choisir ses batailles. Alors parfois, cela devient problématique de savoir de quelle manière je veux que Nora se comporte dans une scène en particulier… Est-ce que je souhaite que son côté passionné l’emporte ? Est-ce que je veux qu’elle fasse quelque chose de potentiellement dangereux et impétueux ? Ou bien doit- elle emprunter une autre voie plus raisonnable pour obtenir ce qu’elle veut ? Ce sont ces moments-là qui offrent un défi.

Comment avez-vous eu l’idée de faire un livre dystopique sur les zombies ?
Fondamentalement, j’ai d’abord eu l’idée de faire une romance avec des zombies… Cette intrigue secondaire a été la première grande idée que j’ai choisie. J’ai choisi d’aller dans cette direction en fonction de la popularité de la romance paranormale dans le genre « jeune adulte »… non pas parce que je voulais en tirer parti, mais parce que je voulais en faire un défi. Je suis une grande fan des monstres et j’ai continué à ramasser des livres sur le thème paranormal seulement pour trouver des monstres comme les vampires et les loups-garous qui sont dépeints d’une manière moins effrayante, plus adoucie… cela semblait être une tendance à la hausse. Je voulais lire des livres qui mettaient en vedette de vrais monstres, dans toute leur dangereuse et potentiellement inquiétante gloire.
«Comme des zombies », j’ai dit à un ami. « Un zombie ça doit être difficile à aimer. »
Et j’ai décidé de me lancer avec ça. Les autres détails de l’histoire sont venus plus tard – comme je l’ai mentionné plus haut, le livre est avant tout une grosse marmite d’idées que j’aime !

Que voudriez-vous le plus que les lecteurs potentiels apprennent sur vous et / ou votre livre ?
Que c’est une course folle qui va défier vos attentes à la fois en matière de zombies et dans la littérature pour jeunes adultes – et plus sur ma page Facebook, il y a beaucoup de discussions sur les chats et les jolies robes !
Mais, plus sérieusement – je suis particulièrement heureuse chaque fois que les jeunes hommes tentent mes livres. Ici aux Etats-Unis, ils sont très souvent classés comme romans pour filles, alors je fais de mon mieux pour écrire à partir d’un point de vue neutre – en fait, mes personnages masculins obtiennent un temps égal sur la page et j’écris aussi d’un point de vue adolescent et adultes. Il y a une lourde intrigue, il y a la guerre, il y a des choses graves qui se passent… mes livres ne se résument pas seulement à « des filles portant de grandes robes victoriennes et fuyant les monstres. » Même les éléments romantiques dans mes livres découlent de l’idée que les relations doivent être fondées sur l’égalité, l’équité et l’affection mutuelle.
Il a été démontré que les jeunes hommes ne lisent pas autant que les jeunes femmes, et je veux qu’ils sachent que je suis en train de faire appel à eux aussi – écrire des histoires sur de solides et courageuses jeunes femmes et des forts et courageux jeunes hommes.

Si vous pouviez rencontrer tous les personnages de votre livre, lequel serait-ce et pourquoi ?
Certainement Renfield ! Il est probablement le zombie le plus narquois et le plus intelligent de la série, de loin… il a un esprit aussi aiguisé que ses dents et j’aimerais l’entendre grogner sur chaque personne dans la série. Je pense que ce serait hilarant. (En fait, je suis maintenant tentée d’écrire ça…)

 

Listez 5 personnages de votre série et faites des associations de mots.
Nora Dearly – Energie
Bram Griswold – Honneur
Mink Vespertine – eau plate
Renfield Merriweather – Epouvantail
Michael Allister – haine

Quelle a été la scène la plus difficile pour vous d’écrire ?
Je ne sais pas s’il y a une scène dans la série qui était plus difficile à écrire que les autres, au moins émotionnellement – même si j’ai pleuré en écrivant certaines d’entre elles ! Des larmes ont ruisselé sur ​​mon visage au moment où j’écrivais la scène des retrouvailles dans le premier livre, ainsi que la scène finale dans le deuxième livre. Logistiquement parlant, les scènes de combat et d’action sont probablement les plus difficiles à écrire pour moi, tout simplement parce qu’ils sont tellement occupés et impliqués – beaucoup de gens, beaucoup d’explosions, beaucoup de balles à jongler. Alternativement, parfois, je bloque lors de l’écriture des scènes tranquilles, des scènes intimes car elles vous obligent à vraiment prendre en compte le poids de chaque mot, chaque regard, chaque action – vous ne pouvez pas peindre un discours sincère entre deux vieux amis avec de larges coups de pinceau. De telles scènes prennent beaucoup plus de temps à écrire, beaucoup plus d’efforts et de considération.
Toute l’écriture est difficile. Je suppose que je devrais dire ça !

Quel est le moment le plus mémorable (bon, mauvais, ou autre) que vous avez eu dans votre vie en tant qu’auteur e ?

Ça doit être le moment où j’ai eu le coup de téléphone de mon agent me disant que j’avais décroché un contrat pour un livre. Je suis une de ces personnes qui font les cent pas pendant qu’elles sont au téléphone, alors quand j’ai réalisé que c’était lui, j’ai commencé à monter et descendre le long de la maison. Quand il a annoncé la nouvelle, j’étais dans la salle de bain, et je me souviens juste une sorte de… de m’être retrouvée sur le sol. J’étais si choquée que je tremblais. C’était très surréaliste.

Que peuvent attendre les lecteurs des suites à venir ?
Beaucoup d’action, de nouveaux lieux (je veux vraiment obtenir mon équipage dans les territoires des Punk, de sorte que nous pouvons voir ce que la vie dans le sud est!) Et plus doux-amer, des histoires d’amour. Je suis très ouverte sur ​​le fait que ma série prendra fin lorsque Bram mourra (n’importe quand et peu importe comment cela surviendra – même si je n’ai pas encore décidé), comme il est un zombie et qu’il dispose d’un temps limité sur Terre. Mais je veux que le voyage à ce moment-là soit centré sur l’amour et le sacrifice, l’amitié et la trahison, avec beaucoup de vues étonnantes le long du chemin. D’autres m’ont dit que je vais écrire un roman  » tragique « , mais je ne vois pas les choses ainsi – dans mon esprit, dans mon cœur, je vous écris une histoire sur une vie qui a été bien vécue, sur un amour vaut la peine d’affronter une grande douleur.

Avez-vous un auteur préféré ? Ou un livre préféré ?
Mon livre préféré de tous les temps est le Fantôme de l’Opéra, de Gaston Leroux (en fait, c’est l’une des raisons pour lesquelles j’ai pris Français au collège, ça m’aurait permis de lire le livre dans sa langue d’origine – mais je ne suis jamais arrivé à ce stade dans ma études, hélas!). J’ai vraiment fait passer ça un peu dans mon travail… Je suis assez portée sur tous ces gars qui ne sont pas traditionnellement attrayants, après tout! Et c’est aussi très mélodramatique, sombre et quelque peu bizarre et amusant en même temps, ce qui est le ton général je m’efforce d’employer.

Avez-vous déjà d’autres projets pour la future série ? Ou est-ce top secret ?
Je jongle beaucoup de projets en ce moment – J’écris pour mon livre audio podcast / websérie Mr. Grinspoon’s Girls, qui est disponible gratuitement sur ​​mon site internet : liahabel.com. Je travaille aussi sur deux nouveaux projets pour jeunes adultes, le premier est un sombre croisement entre paranormal / science-fiction dystopique, l’autre extrêmement léger, une série drôle avec un peu de magie. (Je préfère ne pas en dire trop sur eux – au cas où ils ne seraient jamais achevés) Je travaille aussi sur un livre pour adultes qui est très sombre et pince-sans -rire, mais naturellement, je devrais la publier sous un autre nom si jamais elle devait faire son chemin dans le monde.

Vos livres sont publiés en France, vous voyez-vous répondre à vos fans français un jour ?
J’aimerais ! Je pense que je sais juste assez de français pour me mettre moi-même dans l’embarras (mon accent est terrible) – donc je serais ravie d’avoir la chance de visiter la France !

—–

Merci à l’auteure vous pouvez gagner un swag de Lia Habel. Le concours se termine 27  Octobre et il y  aura 2 gagnants, un international et un Français. Sachez que tout a été signé par l’auteur. Pour participer, vous devez remplir la forme rafflecopter (vous pouvez utiliser facebook si vous n’avez pas twitter). Si vous ne savez pas utilisez Rafflecopter, rendez-vous ici.

Thanks to the author, you can win 2 Lia Habel sway. The giveaway ends on October 27th and we’ll have 2 winners, one in France and one International. Just so you know, everything is signed. You just need to fill the rafflecopter form for that.

SAMSUNG
a Rafflecopter giveaway

 

 

39 thoughts on “Interview ~ Lia Habel ~ Concours/Giveaway

  1. Thank you for the giveaway! I’ve read Dearly, Departed earlier this year and it’s one of my all-time favorites! It’s neo-victorian dystopia with zombies, everything I love! I didn’t start Dearly, Beloved yet, I always put off sequels, especially when I know there are more books to come. I can’t wait for more books from Lia Habel!

  2. Un grand merci pour le concours, j’hésite depuis longtemps à tenter cette série mais je ne savais même pas qu’elle était déjà traduite en français c’est dire …
    un grand merci pour le rappel^^

  3. Thanks for the interview ladies, it was very interesting. I have to admit, I can’t see it work, falling for a zombie with a time limit. So I am very curious how you will do this.

  4. Comme d’habitude, merci beaucoup pour l’interview et le concours!! Malheureusement, toutes les bonnes choses ont une fin et nous voilà à la dernière étape de ce super événement (snif)… En tout cas, merci encore, c’était vraiment super!!

    • Merci ! Oui j’étais contente de pouvoir partager autant d’auteurs que j’apprécie. Il fallait bien arriver à la fin mais bon il y aura d’autres concours en dehors heureusement aussi ! C’était un grand plaisir ! Merci à toi d’être passé sur chacun des articles.

  5. Bonsoir,
    Je participe avec plaisir et je croise les doigts. Un immense merci pour ce magnifique concours ainsi que ce fantastique Event.
    Bonne soirée, biz 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *