Troubles Songes de Stéphane Soutoul

Résumé : Dans le labyrinthe des songes, suivre le fil d’Ariane amène à découvrir des histoires aux atours trompeurs. Des univers altérés qui voguent sur les genres de la fantaisie urbaine, du gothisme et de la poésie. Ils occultent le réel de notre monde pour laisser place à l’imaginaire. Croyez-vous aux fantômes des amours de jadis, aux démons et aux vampires ? Quelles superstitions éveillent à vos sens sorcières malfaisantes, pulsions sanguinaires et justiciers d’outre-tombe ? À moins que les pouvoirs secrets d’une jeune flûtiste ou de Déesses nordiques ne suscitent en vous une irrésistible attraction ? Ces perspectives, écartelées entre innocence et perversion, sont le reflet des treize récits de Troubles Songes. Treize nouvelles pour vous convier sur les sentiers de mystérieux paysages… L’itinéraire d’un voyage à la lisière du fantastique et de l’immoral.

Avis : J’ai découvert l’univers de Stéphane Soutoul avec son magnifique Cycle des âmes déchues (Le Mal en la demeure et Le Sacrifice des damnés) que j’ai beaucoup aimé. Je connaissais moins ses nouvelles et c’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que je me suis plongée dans la lecture de Troubles Songes. Et encore une fois le charme a opéré. Ah quel plaisir de retrouver la plume de cet auteur de talent ! Ce recueil de nouvelles est absolument sublime. Il est composé de 13 nouvelles, 13 contes fantastiques ayant pour thème les songes ou plus précisément la frontière parfois très tenue entre rêve et réalité. Des nouvelles assez sombres mais aussi dans certains cas porteuses d’espoir. 
La première nouvelle, Là où perdurent les âmes est une histoire où il est question de vampirisme mais surtout d’une jeune femme confrontée à un terrible dilemme. Que doit-elle faire ? Entre les deux maux, lequel sera le moindre ? J’ai beaucoup aimé Solstice ce personnage si troublant qui n’est que douceur et bonté… Une magnifique histoire. 
S’ensuit ensuite Un sourire sur tes lèvres, une histoire d’amour très sombre entre deux êtres qui n’auraient jamais dû s’aimer. Vous n’en sortirez pas indemnes. 
Dans l’Ombre et la lumière, on entre dans le domaine de la fantaisie urbaine. On suit donc ici un personnage extrêmement brutal, violent et immoral dans son enquête à propos d’un trafic de rubis. Une nouvelle très intéressante avec pour personnage principal un antihéros qui finit par s’interroger sur lui-même et sur ce qu’est réellement le bien et le mal. 
Puis vient Lune d’améthyste, cœur de chair qui m’a beaucoup fait penser au film The Crow de par ses similitudes. Une belle histoire d’amour mais aussi un touchant hommage d’une sœur à son frère a qui elle doit tout. L’une des mes préférées. 
Dans la cinquième nouvelle, Le gardien de Bifröst, on change de registre car ici l’auteur s’inspire de la mythologie nordique pour nous conter une histoire fascinante, celle de Heimdall, le gardien du Pont Bifröst qui a dû consentir à beaucoup de sacrifices pour se consacrer pleinement à la surveillance de ce pont. J’adore la mythologie nordique et cela a été très intéressant de voir la façon dont l’auteur s’est approprié ces mythes. 
La nouvelle suivante, Dégénérescence, pourrait être le début d’une bonne série de fantaisie urbaine. J’ai accroché avec l’héroïne mais je suis un peu restée sur ma faim. J’aurais bien aimé qu’il y ait une suite. 
Les larmes d’Héphaïstos est une nouvelle assez déroutante où le lecteur croit dans un premier temps, que l’action se déroule dans un cadre dystopique mais en réalité, Stéphane Soutoul nous plonge plutôt dans un univers fantasy où la magie est omniprésente. L’histoire a lieu dans une petite ville entièrement contrôlée et gouvernée par une femme masquée qui tire son pouvoir d’un objet magique très puissant. J’ai beaucoup aimé cette nouvelle où tyrannie, cruauté, magie, amour et égoïsme occupent une place centrale. Une autre de mes nouvelles préférées. 
La huitième nouvelle, Jack, nous plonge dans le Londres Victorien que j’affectionne tant. Ici l’auteur nous conte sa version très originale de l’histoire de Jack l’Éventreur, le tueur de Whitechapel. Une nouvelle très sombre mais que j’ai beaucoup apprécié également. 
Innocence meurtrie, en revanche est la nouvelle où j’ai le moins accroché. On se retrouve donc dans un pensionnat à l’architecture très angoissante. Une école qui dispense à ses étudiantes un enseignement assez singulier, celui de la sorcellerie et la magie noire. 
Puis vient ensuite Rêves sur mesure, encore une de mes préférées ! C’est l’histoire d’un inventeur inconsolable suite au décès de sa femme et qui verra sa création détournée à des fins beaucoup moins nobles que ce qu’il prévoyait au départ. 
Vœux assassins est une nouvelle assez effrayante qui m’a aussi beaucoup plu, l’histoire d’une fillette qui reçoit un cadeau pas comme les autres. Tel Aladin et sa lampe magique, elle se retrouve face à un génie qui lui propose de réaliser trois de ses vœux, sauf qu’ici on est bien loin du célèbre conte des Mille et Une Nuits car il ne s’agit ni plus ni moins que d’un horrible ultimatum déguisé. 
L’avant dernière nouvelle, Le dernier périple d’un guerrier, raconte l’histoire d’un soldat américain lors du débarquement en Normandie, le 6 juin 1944. Cette nouvelle mêle récit héroïque et mythologie nordique. On retrouve Heimdall, le gardien du Pont Bifröst (nouvelle n°5) mais ici c’est une Walkyrie qui est mise en avant. 
Enfin, le recueil se termine avec Quelques notes de magie où l’on suit une adolescente qui est constamment harcelée par son professeur et qui va faire la connaissance d’une jeune flûtiste et de son père, deux personnages mystérieux mais qui pourraient bien changer sa vie à jamais. J’ai été touchée par le récit de cette adolescente brisée. Une histoire triste et très émouvante mais aussi teintée d’une certaine fraîcheur grâce à la musique qui est omniprésente. 
Pour finir je dirais que j’ai été littéralement conquise par les 13 nouvelles de ce recueil. Un magnifique voyage au travers d’histoires fascinantes, empreintes d’une certaine mélancolie qui ne laisse personne de marbre. Stéphane Soutoul a réussi à me transporter une nouvelle fois dans son petit monde bien à lui. Troubles Songes est donc un très beau livre que je recommande chaudement.

11 thoughts on “Troubles Songes de Stéphane Soutoul

  1. Super chronique Vanessa, comme d’hab ^__^! Il va falloir que je me le trouve maintenant! Par contre dans quelle catégorie tu classerais ce recueil?

    • Merci beaucoup Luna05 !! Ca me touche beaucoup surtout venant de toi, car tes billets sont magnifiquement bien écrits et que je prends toujours énormément de plaisir à les lire.

      Alors le recueil de Stéphane, comme la plupart de ses oeuvres, je le rangerais dans la catégorie fantastique/gothique.

    • Merci pour ton gentiment compliment Vanessa mais bon je fais hélas toujours autant de fautes mdr et ça me désole ^__^! Enfin personne n’est parfait! Donc fantastique/gothique? Un genre qui m’attire de plus en plus, tiens, ça me fait penser qu’il va falloir que je sorte le Georgia Caldera, j’en avais bavé pour l’avoir et je ne l’ai toujours pas attaqué…grrr

    • Si ça peut te rassurer, moi aussi j’en fais beaucoup ! lol
      Moi aussi, je suis de plus en plus accro à ce genre de bouquin, ça change !
      Aaah Les Larmes Rouges, un de mes livres préférés !!! J’ai vraiment eu un gros coup de coeur pour ce livre ! J’espère qu’il te plaira !! Je suis curieuse de lire ton billet à son sujet !! 😛

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.